LEÇON JEUNES N°94

LEÇON JEUNES N°94

Convaincu Du Péché

Psaume 38 : 2-19 ; Actes 24 :24-27

VERSET DE MÉMOIRE: Nul ne peut venir à moi, si
le Père qui m’a envoyé ne
l’attire; et je le
ressusciterai au dernier
jour

Jean 6:44

Dieu aidait Macy à voir l’état de son coeur.

 

BMacy se tourna nerveusement sur son lit, tirant les couvertures sous le menton et
poussant son oreiller dans une position différente. Le sommeil semblait être à des
millions de kilomètres. Je ne vais plus y penser, se dit-elle avec détermination. Je vais
m’endormir et tout oublier.
Mais le sommeil ne venait toujours pas.
Contre son gré, toute la scène se rejouait dans sa mémoire. Elle était allée à l’église
avec Paige, son amie qui habitait à proximité. Ce n’était pas la première fois qu’elle
allait à l’église ; mais cette fois-ci, lorsque le prédicateur a prononcé son sermon, cela
l’a vraiment touchée. A la fin, il semblait que ses yeux s’étaient fixés sur elle. Et sa
question, bien que posée doucement, semblait lui être adressée directement :
« Pourras-tu entrer au Ciel ? »
Elle avait essayé de braver cela. En fait, il est probable qu’elle avait complètement
trompé Paige avec son appréciation désinvolte de tout le culte pendant qu’elles
quittaient l’église. Quand Paige lui avait demandé si ça lui plaisait, elle avait juste
répondu : « Oh, c’est bon. Les chants étaient vraiment intéressants ». Elle avait juste
parlé. Mais au fond de son coeur, elle n’avait pas été capable de se débarrasser aussi
facilement de la question.
Ce soir, quand elle s’est mise au lit, les pensées qu’elle avait refoulées tout l’aprèsmidi
se sont entassées dans son esprit. « Pourras-tu entrer au Ciel ? » les paroles du
prédicateur résonnaient dans ses pensées. Je ne suis pas si mal que ça, pensa-t-elle,
je n’ai tué personne ni volé quoi que ce soit. J’essaie d’être bon. Mais est-ce que je
vais entrer au Ciel ? Au fond d’elle-même, elle savait qu’elle n’était pas en règle avec
Dieu, et cela signifiait qu’elle n’allait pas entrer au Ciel.
Tout l’après-midi, elle s’était sentie malheureuse ; elle n’avait pas du tout envie de
rire ni de s’amuser. Elle était tellement confuse. Qu’est-ce qui n’allait pas chez elle au
juste ? Pourquoi les quelques mots de ce prédicateur du matin devraient-ils l’amener
à se sentir si bouleversée ?
La nuit fut longue ; et quand le matin arriva enfin, Macy eut l’impression qu’elle avait
à peine fermé les yeux. Elle s’assit dans son lit et soupira. Ce sentiment lourd et
confus était toujours avec elle. Que pouvait-elle faire ? Elle devait en parler à
quelqu’un.
Macy savait à peine où trouver le courage ; mais le désespoir lui donna de
l’assurance. Tard dans l’après-midi, elle s’est retrouvée assise dans le bureau du
pasteur de Paige. Une fois qu’elle a commencé à expliquer ses sentiments, c’était
comme si un barrage s’était brisé, et toutes les angoisses et les sentiments confus
qu’elle avait ressentis ont fait surface.

« Quand vous avez demandé si nous serons capables d’entrer au Ciel, je me suis juste senti malade », lui
dit Macy. « Et je ne pouvais pas dormir de la nuit. Je ne comprends pas ce qui m’arrive ; j’ai donc senti le
besoin d’en parler à quelqu’un.
« Macy, ce que tu ressens s’appelle la conviction. La conviction signifie être convaincu de ses péchés.
L’Esprit de Dieu est en train de te faire savoir que tu as des péchés dans ta vie, et qu’aucun péché ne
sera au Ciel. Cela peut ne pas être agréable à entendre ; mais la conviction est en fait une bonne chose,
car elle peut conduire à la repentance : se sentir désolé pour ce qu’on fait de mal, demander le pardon
de Dieu et tourner le dos à ces mauvaises choses. C’est la seule façon d’ôter le péché de sa vie et d’être
prêt pour le Ciel ».
« Voulez-vous dire que ce mauvais sentiment est dû au fait que j’ai fait quelque chose de mal et que je
dois demander pardon à Dieu ? »
« Oui », acquiesça le prédicateur. « Dieu ne veut pas que tu sois perdue pour toujours. Parfois, la seule
façon dont Il peut faire comprendre aux gens que ce qu’ils font est mal est de leur permettre de se sentir
mal à l’aise. C’est pour toi une chance, Macy. Ne la laisse pas passer. Dieu t’appelle en ce moment ».
Macy resta assis, en silence, pendant un long moment. Puis elle dit doucement : « Je crois que Dieu est en
train de m’appeler. Voulez-vous prier avec moi ? »