LEÇON JEUNES N°63

LEÇON JEUNES N°63

La Plus Grande De Ces Choses

1 Corinthiens 13: 1-13

VERSET DE MÉMOIRE: Maintenant donc ces trois choses demeurent: la foi, l’espérance, la charité; mais la plus grande de ces choses, c’est la charité.

1 Corinthiens 13:13

Sans l’amour, tous les autres attributs chrétiens ne sont rien.

 

 »

Cher ϐils,

Ce soir, pendant que nous e

ƴtions en train de parler, tu as demande

ƴ: « Papa, de quoi ai

je besoin? Qu’est-ce qui est important? » C’e

ƴtaient des questions qui n’e

ƴtaient pas

pose

ƴes a

ư la le

ƴge

ưre.

Je t’ai vu grandir spirituellement. A bien des e

ƴgards, nous nous sommes rapproche

ƴs

plus que jamais ces dernie

ưres semaines. Un ve

ƴritable lien s’est e

ƴtabli entre nous cette

nuit-la

ư lorsque tu t’es repenti et as remis ta vie entre les mains de ton Cre

ƴateur.

En effet, je t’aimais bien avant ce temps-la

ư. Tu e

ƴtais spe

ƴcial avant me

Ƹme de naÇƸ tre.

Comme je me souviens bien de la lueur sur le visage de ta me

ưre quand ils t’ont place

ƴ

dans ses bras pour la premie

ưre fois! Pendant que je te regardais de la-haut, un petit

bout d’homme, quel potentiel je vis en toi ! De

ƴja

ư en ce jour-la

ư, j’ai regarde

ƴ vers l’avenir,

mon ϐils, et je t’ai vu a

ư l’a

Ƹge adulte.

Tu as fait beaucoup de pas depuis lors. Oh oui, j’ai vu les premiers pas physiques.

Comme tes yeux ont e

ƴtincele

ƴ lorsque tu as titube

ƴ pour la premie

ưre fois dans les bras

ouverts de papa! Mais les pas spirituels qui t’ont fait progresse

ƴ, le de

ƴveloppement de

ces attributs qui t’ont aide

ƴ a

ư devenir fort en tant que Chre

ƴtien ont e

ƴte

ƴ bien plus

importants.

L’humilite

ƴ a e

ƴte

ƴ l’un de ces premiers pas. Sans humilite

ƴ, tu n’aurais jamais pu e

Ƹtre

sauve

ƴ, parce que la repentance ne vient que lorsqu’on voit a

ư quel point on ne me

ƴrite

pas le pardon.

Le pardon lui-me

Ƹme e

ƴtait un autre pas. Tout comme tu t’es tourne

ƴ vers le Calvaire pour

avoir le pardon, tu as du

Ƹ apprendre a

ư offrir ce me

Ƹme pardon aux autres. Cela a parfois

‡ƴ te

ƴ diˆϐ icile, n’est

-ce pas? Te souviens-tu du temps que tu as passe

ƴ a

ư genoux lorsque

tes camarades de classe ont commence

ƴ a

ư te taquiner a

ư propos de l’e

ƴcole du dimanche?

Tu l’as supporte

ƴ! Comme j’e

ƴtais heureux quand je t’ai vu triompher de cette e

ƴpreuve.

Apprendre l’obéissance inconditionnelle était un autre pas. Ta mère a commencé à

travailler là-dessus lorsque tu avais environ six mois. Mais ton désir de faire ta propre

volonté n’a pas été facilement dompté. Lorsque tu as finalement été sauvé, tu étais prêt

à obéir.

Nous avons parlé de la foi et de certains des éléments sur ton « étagère de la foi »,

comme lorsque ta grand-mère, qui était mourante, a été guérie par la prière. Le mo

ment où tu as prié et votre chien Rocky est rentré à la maison après avoir été absent pendant deux semaines. La

nuit où ton cousin Danny a été sauvé, tu as appris par expérience que la foi est essentielle.

A travers certaines difficultés le long du chemin, tu as trouvé le courage de tenir ferme lorsque tes amis ne te

comprenaient pas, lorsque tu ne savais pas quoi faire toi-même. Par la vertu, tu t’es préservé des souillures du

monde.

Nous nous sommes convenus que la connaissance était importante, le bon type de connaissance! Pas

nécessairement de bonnes notes sur ton bulletin, mais la sagesse d’en haut : le discernement spirituel.

La maîtrise de soi était difficile pour toi. Faire preuve de modération en toutes choses n’est pas facile. Il y a des

mois, tu avais eu des difficultés avec les sautes d’humeur. C’était un temps où il te semblait difficile de ne pas

parler plus que tu ne le devais. Il y avait aussi cette lutte intérieure que tu as eue pour équilibrer les activités

scolaires et les responsabilités de l’église. Toutes ces situations n’étaient pas faciles ; mais à travers elles, la

tempérance a émergé.

La patience va de pair avec la tempérance. Continuer à avancer joue un rôle important dans le développement du

caractère chrétien.

Nous nous sommes mis d’accord que la piété est une étape permanente qui rejette tout ce qui pourrait nuire à ton

témoignage spirituel. Tu as renforcé ce témoignage en refusant de tricher à l’examen d’histoire la semaine

dernière, bien que les réponses aient circulé dans toute la classe. Tu l’as renforcé en tenant ta promesse de tondre

la pelouse de Mme Kilpatrick tandis que tes amis sont partis tirer des cerceaux.

Cette pensée nous a amenés à considérer la bonté fraternelle. Elle englobe une multitude d’actions, grandes et

petites. Des petites courtoisies communes aux bonnes actions les plus apparentes. C’était une preuve de bonté

fraternelle, jour-là où deux amis et toi avez coupé et transporté du bois pour Ron Barnett quand il s’était blessé à

la jambe et n’avait pas pu le faire lui-même. Puis un jour, je t’ai vu ramasser le papier de Mme Olson dans l’herbe

et le porter à sa porte pour qu’il ne soit pas mouillé; c’était aussi une preuve de bonté fraternelle.

Nous avions donc parlé de beaucoup de choses. Maintenant, je vais donc répondre à tes questions: « Papa, de quoi

ai-je besoin? Qu’est-ce qui est important? »

Les réponses sont simples. Ouvre ta Bible à 1 Corinthiens 13. Lis attentivement le passage. Beaucoup de grandes

vertus et dons y sont mentionnés. Mais considère surtout le dernier verset de ce chapitre: « Maintenant donc ces

trois choses demeurent: la foi, l’espérance, la charité; mais la plus grande de ces choses, c’est la charité ».

Mon fils, la charité, l’amour ! Oh, c’est simple quand on voit que l’amour les surpasse tous. Sans amour, toutes ces

vertus et ces dons ne sont rien. Mais avec l’amour, ils sont utiles à tout. Une vie pleine et bénie, et une demeure

éternelle au Ciel!

Mon fils, je te parle d’un amour qui, il y a de nombreuses années, a conduit à une Croix! Je t’aime plus que tu ne

pourras jamais le savoir ou le comprendre.

Je dis avec Paul d’autrefois: « Recherchez la charité ». Aspire à cela de tout ton cœur.

Un jour, mon enfant, avec ta main dans la Mienne, nous marcherons ensemble à travers les portails de Gloire.

Ton bien-aimé Père céleste