LEÇON JEUNES N°31

LEÇON JEUNES N°31

Une Promesse Tenue

Jean 20: 1-18

VERSET DE MEMOIRE: Il n’est point ici; il est
ressuscité, comme il l’avait dit.

Matthieu 28: 6

Jésus ressuscita avec triomphe après trois jours.

Il y avait encore un silence absolu au petit matin quand Marie de Magdala
marchait vers le jardin où le corps de Jésus avait été mis dans une tombe. Son
cœur était si lourd qu’il lui faisait mal. Il semblait qu’on lui avait enfoncé une
énorme boule dans la gorge, et cela lui fit monter les larmes aux yeux. Marie était
troublée par tout ce qui s’était passé ces derniers jours. Elle ne pouvait tout
simplement pas comprendre cela.

Marie se souvint que Jésus avait toujours été si aimable, doux et
gentil. Elle avait été surprise qu’un homme ne puisse vivre que pour les autres,
tout comme Jésus l’avait fait. Il n’a pas passé un seul moment à travailler pour se
faire un nom ou pour se mettre à l’aise sur cette terre. Il avait une place spéciale
dans le cœur pour les gens qui étaient malades, seuls, pauvres ou qui avaient été
rejetés par la société, ainsi que ceux qui étaient désespérés. Marie avait vu Jésus
accomplir des miracles qui transformaient la vie des gens. Elle L’avait entendu
enseigner aux gens comment mener une vie pieuse et parler à propos d’un bel
endroit qu’Il allait préparer pour ceux qui vivaient selon Ses commandements.
Marie était sûre que Jésus avait toutes les réponses. Il avait été envoyé
par Dieu pour être le Roi des Juifs. Mais maintenant . . . tout était fini. Son esprit
rejouait les événements angoissants des trois derniers jours : les visages d’une
foule en colère dont le son de la voix était : « Crucifie-le, crucifie-le! » ; les marques
sur Son dos montrant où ils L’avaient battu ; la douleur et le chagrin sur Son
visage pendant qu’Il portait la lourde croix qu’ils avaient mise sur Lui ; ensuite,
Le voir accroché à cette croix, crucifié entre deux voleurs comme un vulgaire
criminel. Oh, comment pouvait-elle supporter la douleur de se souvenir?
Maintenant, il semblait que tous leurs rêves étaient anéantis. Il était
mort! Qu’est-ce qui n’allait pas? Où pourrait-elle aller chercher une
réponse? Vers qui pouvait-elle se tourner? Quel avenir pour ceux qui L’avaient
suivi?

En s’approchant du sépulcre, Marie vit que la pierre qui avait recouvert
l’entrée et qui avait été scellée du sceau de Pilate avait été roulée. La peur la
saisit. Le corps de Jésus avait été volé! Elle se retourna et se mit au courir ; sa
première pensée étant de le dire aux disciples. Les ayant trouvés, la nouvelle
qu’elle apporta tomba. Immédiatement, deux des disciples se sont précipités vers
le sépulcre pour voir par eux-mêmes. Marie avait raison! Le sépulcre était vide.

Regardant anxieusement à l’entrée, ils virent le linceul dans lesquels Jésus avait été enveloppé. Le tissu qui
avait été autour de Sa tête était plié et laissé là. Le cœur des disciples avait été rempli de tristesse ces trois
derniers jours. Mais maintenant, peut-être, nous disons peut-être, il y a de l’espoir. Serait-ce que Jésus était
ressuscité et était de nouveau vivant? L’espoir revenant, ils coururent le dire aux autres.

Marie resta sur les lieux et pleura à côté du sépulcre. Tant de choses avaient déjà mal tourné, et
maintenant ils ne savaient même pas où était le corps de Jésus! Pendant que Marie pleurait de chagrin, elle
jeta un coup d’œil dans le sépulcre. Là, elle vit deux anges! Ils lui demandèrent pourquoi elle pleurait et
elle leur a raconté son histoire. En larmes, elle se détourna du sépulcre et vit un homme derrière elle. Une
voix tendre demanda: « Femme, pourquoi pleures-tu? » Pensant qu’Il était le jardinier, elle lui raconta aussi
son histoire. Puis Il prononça son nom: « Marie ! ».

Soudain, elle a compris qu’elle parlait à Jésus! Tout ce qu’elle pouvait dire dans son étonnement
était: « Maître! » Quelle joie remplit son âme! Jésus a alors dit à Marie d’aller dire à Ses disciples qu’Il était
vivant et qu’Il lui avait parlé. Quelle joyeuse nouvelle à raconter!

Marie avait beaucoup aimé Jésus ; mais, comme beaucoup de gens aujourd’hui, elle n’avait pas
pleinement conscience du pouvoir qu’Il possédait. Elle avait limité le Seigneur sans même le savoir. Il était
vrai que Jésus avait été un homme bon et n’avait rien fait de mal. Mais Il était bien plus que ça! Maintenant,
Il était de nouveau vivant, étant sorti du sépulcre.

Dès le moment où Jésus ressuscita, le plan de salut de Dieu s’est réalisé. Une nouvelle ère avait
commencé. Une communication directe entre l’homme et Dieu avait été établie. Il n’y avait plus besoin de
la formalité d’un sacrificateur portant les péchés et les prières des gens devant Dieu. Maintenant, nous
pouvons parler à Dieu nous-mêmes et avoir une relation personnelle avec Lui.