LEÇON  J247

LEÇON  J247

DAVID  DENOMBRE  LES  ISRAELITES

2 Samuel 24:1-25

VERSET DE MEMOIRE: « Je n’offrirai point à l’Eternel, mon Dieu, des holocaustes qui ne me coûtent rien »

(2 Samuel 24:24).

Télécharger

Tenté de Pécher

Il vint un temps pendant les jours de David, où les Enfants d’Israël avaient à souffrir la punition pour un péché qui fut commis. « Satan se leva contre Israël, et il excita David à faire le dénombrement d’Israël » (1 Chroniques 21:1). David céda à cette tentation. Il donna des ordres pour que les Enfants d’Israël fussent dénombrés afin qu’il pût en savoir le nombre. Une fois auparavant, les Enfants d’Israël avaient été dénombrés, mais à ce moment-là, Dieu avait donné l’ordre (Exode 30:11-14).

David ne donna aucune raison pour laquelle il voulait que le peuple fût dénombré. Nous ne savons pas si c’est poussé par l’orgueil que David voulait connaître combien de personnes il dirigeait. Nous ne savons pas si David comptait sur le nombre de personnes plutôt que de mettre sa confiance en la puissance du Seigneur pour mener les combats. Quelles que fussent les raisons dont le cœur de David était animé pour connaître le nombre des Enfants d’Israël, c’était un péché.

Avertissement

David était averti de ne pas faire une telle chose. David donna l’ordre à Joab, le chef de l’armée. Joab essaya de persuader David de ne pas faire ce dénombrement parce qu’il n’était pas nécessaire. Joab dit: « Mais pourquoi mon seigneur demande-t-il cela? Pourquoi faire ainsi pécher Israël? » Joab essaya de contenir David avant que le péché fût commis, tout comme l’Esprit de Dieu est fidèle à nous avertir, et tout comme la conscience d’une personne lui fait connaître ce qui est mauvais.

David ne prit pas garde à l’avertissement de ses fidèles amis, Joab et les commandants de l’armée. David envoya ces hommes dénombrer les Enfants d’Israël. Ils allèrent à travers tout Israël      (1 Chroniques 21:4). Ils traversèrent le Jourdain et allèrent sur la terre où Ruben et Gad demeuraient (Nombres 32:1-5). Ils allèrent au Nord et sur la côte de Dan-Jaan, Sidon et Tyr – ensuite c’est le sud à Beer-Schéba et Juda, recensant le peuple durant leur trajet.

Pas de Consentement

Pendant plus de neuf mois, les hommes de David étaient affairés à faire le recensement. Le travail n’était pas agréable parce qu’ils savaient que c’était mauvais. Finalement Joab apporta le nombre à David. Nous ne savons pas si David en était content ou satisfait, si le nombre de personnes était aussi plus grand que ce qu’il avait espéré.

Sans doute, la connaissance de la culpabilité ôta toute joie de David. Quand une personne dispose son cœur à faire une certaine chose, selon sa propre voie, et refuse résolument de prêter attention à un avertissement, parfois, Dieu lui permet de suivre sa propre voie. Mais jamais elle ne sentira ni la joie, ni la satisfaction qu’elle avait espérées en faisant cette chose.

Péché et Repentance

David savait qu’il avait péché. Son propre cœur le condamna. David pria et confessa son péché. David dit au Seigneur: « J’ai commis un grand péché en faisant cela! Maintenant, ô Eternel, daigne pardonner l’iniquité de ton serviteur, car j’ai complètement agi en insensé ». David fit la chose convenable en allant à Dieu pour le pardon. Si quelqu’un cède aux tentations de Satan, et pèche, il perd la bénédiction de Dieu. C’est seulement par la repentance qu’il peut être restauré à la faveur de Dieu. En confessant et en abandonnant son péché, et en demandant le pardon, il peut le recevoir de Dieu. C’est une bonne chose de chercher Dieu immédiatement au lieu d’ajourner la prière.

Punition

Le matin en réponse à la prière de David, le Seigneur lui envoya le Prophète Gad. Voici la parole du Seigneur: « Je te propose trois fléaux; choisis-en un, et je t’en frapperai ». C’est plus inhabituel pour une personne d’avoir à faire le choix de punition, mais Dieu fit cela pour David. Il n’y avait pas d’issue facile en dehors de ceci. David avait péché et avait à souffrir de la punition même quoiqu’il eût demandé le pardon.

David avait son choix entre sept années de famine, trois mois de défaite en guerre, ou trois jours de peste. Toute punition entre ces trois décimerait le nombre des Enfants d’Israël, et peut-être, en fin de compte David ne connaîtrait pas le nombre exact des enfants d’Israël. Par le péché de cette seule personne, tous les enfants d’Israël souffriraient.

Si David avait choisi les sept années de famine, il en serait sans doute épargné, parce qu’il était riche et le peuple se rallierait à aider son roi. Avait-il choisi trois mois de guerre, il est douteux qu’il ait été autorisé à aller aux combats car les Enfants d’Israël avaient dit à David: « Tu ne sortiras plus avec nous pour combattre, et tu n’éteindras pas la lampe d’Israël » (2 Samuel 21:17). Dans l’un ou l’autre de ces choix, la vie de David aurait été immanquablement épargnée, mais la plupart du peuple auraient péri.

Un Dieu Juste

David fit un choix de sagesse quand il dit: « Oh! tombons entre les mains de l’Eternel, car ses compassions sont immenses; mais que je ne tombe pas entre les mains des hommes! » David savait que les voies du Seigneur sont justes et véritables (Apocalypse 15:3). En choisissant la peste, David serait sujet à la mort ensemble avec les autres Israélites. David préféra se mettre entre les mains du Seigneur, et si Dieu trouva bon de le permettre, David serait tué par la peste.

Le jugement de Dieu fut rapide. Joab et ses hommes avaient passé plus que neuf mois à parcourir la terre en faisant le dénombrement, mais dans quelques heures, la peste avait ravagé le pays de Dan à Beer-Schéha – du nord au Sud de Canaan. La peste commença ce matin-là, et 70.000 des Enfants d’Israël moururent, dans toutes les parties du pays, à l’exception de Jérusalem. Le Seigneur préserva David et tous les anciens d’Israël (1 Chroniques 21:16).

David sut que tous ces Enfants d’Israël étaient morts parce qu’il avait péché. David fut chagriné, et souffrit énormément. Il dit au Seigneur: « Voici, j’ai péché! C’est moi qui suis coupable; mais ces brebis, qu’ont-elles fait? Que ta main soit donc sur moi ».

Un Autel

Le Prophète Gad dit à David d’ériger un autel à Dieu dans l’aire d’Aravna, le Jébusien. David obéit. Il alla chez Aravna pour payer l’aire pour y bâtir un autel, à Dieu. Aravna voulut donner la propriété au roi. Aravna voulut fournir le sacrifice et le bois pour l’offrande, ainsi que l’emplacement. Il voulut les donner au roi.

La Valeur En Argent

David acheta l’aire et les bœufs. Il dit qu’il n’offrirait pas à Dieu ce qui ne lui coûte rien. David acheta la valeur pleine. Combien différemment certaines gens agissent aujourd’hui. Ils aimeraient avoir la bénédiction de l’Evangile, mais offrent peu au Seigneur en retour, pour la vie éternelle. La mort spirituelle attend toute personne qui ne fait pas une vraie offrande à Dieu – le sacrifice d’un cœur brisé et contrit (Psaume 51:19). Plusieurs personnes, aujourd’hui, ne veulent pas acheter contre « la valeur en argent » (1 Chroniques 21:24). Elles ne veulent pas donner à Dieu les choses qui sont chères à leur cœur. Elles ne veulent pas donner à Dieu ce qui ne leur coûte rien. La bénédiction du Seigneur vient à ceux qui veulent se débarrasser de leurs péchés et donner à Dieu ce qui leur est plus cher – leur vie, leur temps, et leur talent.

Dieu agréa l’offrande de David; David fut pardonné, et la plaie n’ôta plus d’autres vies. Dieu agréera nos offrandes et répondra à notre prière quand, comme David, nous Lui dirons que nous achèterons contre la valeur en argent, que nous n’offrirons pas les choses qui appartiennent à un autre, les choses qui ne nous coûtent rien. Personne ne peut marchander avec Dieu. Il n’y a pas de prix réduits ni de marchandage avec le Seigneur. L’Evangile du Seigneur Jésus-Christ met en valeur toute consécration que nous faisons, et tout effort que nous fournissons. Les bénédictions que nous recevons dépassent de loin nos efforts (Lisez Marc 10:28-30).

Au Même Endroit

Plusieurs années avant ceci, Dieu avait dit à Abraham d’offrir son fils Isaac en holocauste (Genèse 22:1, 2). Selon les instructions, ils se rendirent à Morija, la même terre où David sacrifia à ce moment-là, dans l’aire d’Aravna. Nous nous rappelons que Dieu appela Abraham quand il allait offrir le sacrifice. Chaque chose était prête et en ordre. Abraham avait suivi les instructions du Seigneur et allait offrir son fils. Dieu éprouva Abraham, mais réellement, n’exigea pas qu’il offrît son fils. Abraham était désireux de faire ce que Dieu avait demandé. Dans son cœur, Abraham avait obéi à Dieu. Le Seigneur « Lui-même pourvut d’un agneau pour un holocauste ». Dans un buisson, un bélier était retenu par les cornes. Abraham offrit le bélier « en holocauste à la place de son fils » (Genèse 22:13).

Quelque temps après ceci, pendant le règne de Salomon, le fils de David, la maison de Dieu fut construite à cette même place       (2  Chroniques 3:1). Ces trois événements eurent lieu sur le Mont Morija.

Les Expériences Spirituelles

Ces trois événements sont semblables aux expériences spirituelles qu’une personne peut recevoir. L’offrande d’Abraham sur le Mont Morija est semblable au salut. Comme c’était le premier autel construit là, ainsi, le salut est le premier pas dans ces expériences spirituelles. Notre propre vie ne peut pas expier nos péchés. Nous devons accepter le Sacrifice de Dieu, l’Innocent, qui voulut être un substitut pour nous. Dieu a offert un Sacrifice – Son propre Fils, dont le Sang fut versé pour que nos péchés pussent être pardonnés.

L’autel érigé sur le Mont Morija par David est semblable à la sanctification, la seconde œuvre de grâce. Cette expérience vient après le salut, et par elle la vie d’une personne est purgée du péché inné. Le troisième événement sur le Mont Morija, l’édification au moment de la construction du Temple, est un exemple du baptême du Saint-Esprit qui vient après qu’une personne est sauvée et sanctifiée. Au moment où le Temple était dédié au Seigneur, il y avait des offrandes et sacrifices, à l’heure où Salomon priait          (2 Chroniques 7:5). Dieu répondit, et un feu venant du Ciel consuma les sacrifices (2 Chroniques 7:1). La présence du Seigneur remplit la place de telle manière que les sacrificateurs ne pouvaient pas accomplir leurs devoirs.

Comme nous étudions la Bible, nous trouvons que ces expériences son enseignées dans le Nouveau Testament, et démontrées aussi dans l’Ancien Testament. Elles ne sont pas toutes reçues au même moment, mais sont trois expériences séparées, semblables aux trois événements différents dans la Bible. Elles sont données par Dieu quand une personne prie en consacrant sa vie à Dieu et en faisant une offrande au Seigneur. As-tu reçu toutes ces trois expériences spirituelles?

QUESTIONS

  1. Comment David sut-il qu’il avait péché?
  2. De quelles trois choses David pouvait-il choisir sa punition?
  3. Pourquoi David choisit-il la peste?
  4. Pourquoi David choisit-il de tomber entre les mains de Dieu?
  5. Combien d’Enfants d’Israël moururent-il?
  6. Qui était parmi ceux qui furent épargnés?
  7. Pourquoi voulut-il l’aire d’Aravna?
  8. Comment David obtint-il l’aire’?
  9. Pourquoi David dépensa-t-il pour cela?
  10. Raconte deux autres événements qui eurent lieu au même endroit.