LEÇON J225

LEÇON J225

PARABOLE DES TALENTS

Matthieu 25:14-30

VERSET DE MEMOIRE : « C’est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup »

(Matthieu 25:21).

Télécharger

Les Talents Distribués

Parmi les paraboles que Jésus disait à Ses disciples, il y avait une au sujet d’un homme riche qui projeta un voyage dans un autre pays, laissant sa maison et ses affaires aux soins de ses serviteurs. Il sentit qu’il devait engager des hommes en qui il avait confiance; aussi, les rassembla-t-il juste avant de commencer son voyage, et il donna à chacun une importante somme d’argent avec laquelle ils feraient des affaires pendant son absence.

Au premier serviteur il donna cinq talents, et il lui demanda d’utiliser l’argent en sorte qu’il puisse en tirer profit. Au second serviteur il lui donna seulement deux talents. Ce serviteur n’avait pas autant d’aptitude que le premier, et n’aurait pas été capable de manipuler plus de deux. Au troisième serviteur, il donna seulement un talent, selon son aptitude.

Le Compte

Longtemps après, (il se peut que ce soit des années) le maître revint. Il appela ses serviteurs et leur demanda de lui montrer le bénéfice qu’ils avaient tiré des affaires qu’il leur avait confiées lors de son absence.

Le premier serviteur apporta dix talents, – le double de ce qu’il lui avait été donné. Le maître en était très content. Celui-ci était l’espèce de serviteur qu’il admira. Il dit à l’homme fidèle:  » Tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître ». Il lui donna même plus que le serviteur lui avait produit.

Pense à comment le serviteur a dû être heureux. Il fut satisfait de se rendre compte qu’il avait bien fait son travail – et maintenant, cette grande récompense en plus! Il avait fait preuve d’un bon homme d’affaire, et maintenant il eut l’occasion de diriger en compagnie de son maître.

Quand les autres serviteurs virent cette récompense, ils souhaitèrent peut-être qu’on aurait dû leur donner cinq talents pour travailler avec, eux aussi; mais voyons ce que le maître dit au serviteur à qui l’on avait donné que deux talents. Ces deux talents avaient rapporté deux autres sous l’habile surveillance du deuxième serviteur. Le maître lui dit les mêmes choses que le premier avait entendues. « Tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître ». Il comprit que ce serviteur n’avait pas autant d’aptitude naturelle que le premier, cependant sa fidélité a été récompensée. Le second serviteur allait être dirigeant, lui aussi. Il se pourrait qu’il ne dirigeât que cinq villes, pendant que le premier serviteur en gouvernait dix (Luc 19:17-19), mais ceci était ce qu’il pourrait diriger, et il était heureux avec sa récompense.

Condamné

Et l’homme qui avait seulement un talent? Son maître ne s’attendait pas à ce qu’il produise dix talents, mais il espérait le double de ce qu’il lui avait donné. Pourtant le serviteur avait été paresseux et n’avait rien produit pour son maître. Le talent avait été enterré là où personne ne pouvait le voir, alors qu’on l’aurait utilisé pendant des années.

Nous ne pouvons pas nous attendre à ce que le maître soit content d’un tel serviteur. Le serviteur sut qu’il avait mal agi; mais il se mit immédiatement à blâmer son maître comme si le fait que le talent avait été enterré était dû à la faute du maître. Combien souvent des gens blâment quelqu’un d’autre pour leurs propres fautes! Même si le maître avait été « un homme dur » comme avait dit le serviteur, cela ne l’excuse pas de manquer cependant à son travail de fidèle serviteur.

Ecoute ce que le maître a dit à ce serviteur: « serviteur méchant et paresseux ». Il avait péché par négligence. Ce n’était pas les mauvaises actions qui lui apportèrent la condamnation, mais la négligence des bonnes actions qu’il aurait dû faire. Ce pauvre serviteur fut jeté dans les ténèbres extérieures où il y avait « des pleurs et des grincements de dents ».

Une autre fois, Jésus dit que les gens viendront à Lui au jour du jugement et crieront: « Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom? N’avons-nous pas chassé des démons par ton nom? N’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom? » Alors Je leur dirai ouvertement: « Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité » (Matthieu 7:22, 23). De telles personnes penseront qu’elles seront les bienvenues dans le Ciel parce qu’elles ont fait de bonnes actions; mais Jésus a dit qu’elles doivent d’abord être sauvées de leurs péchés avant que leurs oeuvres méritent une récompense céleste.

Si ces gens, qui ont fait de bonnes actions au nom de Jésus, seront condamnés parce qu’ils n’ont pas été sauvés, quelle occasion une personne semblable au serviteur ayant un talent aurait au jour du jugement? Il n’avait même pas travaillé pour son maître.

En Donnant à Jésus

Il a été dit que nous pouvons donner sans aimer, mais que nous ne pouvons aimer sans donner. En d’autres termes, tu peux quelquefois faire des dons à quelqu’un d’une façon tout à fait désintéressée. Mais si tu aimes vraiment quelqu’un, tu lui donneras naturellement autant que tu peux. Si nous aimons vraiment Jésus de tout notre coeur, nous Lui donnons naturellement le meilleur de nous-mêmes.

Que pouvons-nous donner à Jésus? Premièrement nous devons Lui donner notre amour. Ensuite nous devons Lui offrir nos services. Prier est un devoir. Nous devons prendre le soin de commencer chaque journée par la prière. Nous prions pour le salut des âmes perdues, et la guérison des hommes malades. Nous prions pour la bénédiction de nos réunions. Enfin nous devons terminer chaque journée par une prière d’actions de grâces pour la protection et la conduite de Dieu durant toute la journée.

Le témoignage est aussi un autre service. Nous ne devons pas avoir honte de montrer aux hommes que nous sommes Chrétiens. Nous voulons leur montrer l’amour de Jésus pour nous, et combien nous sommes contents d’être Ses enfants. Peut-être tu joues avec des enfants qui n’ont jamais entendu parler de Jésus. Ton devoir est de les inviter à l’Ecole de Dimanche, et de leur dire que Jésus les aime et veut les rendre bons afin qu’ils puissent vivre avec Lui au Ciel pour toujours.

Les OEuvres Accomplies Intérieurement

Toutes ces oeuvres sont faites extérieurement. Nous avons aussi des travaux du dedans à faire. Afin de rendre nos travaux du dehors agréables à la vue de Dieu, nous devons, à nos grâces chrétiennes, « joindre à la foi la vertu, à la vertu la science, à la science la tempérance, à la tempérance la patience, à la patience la piété, à la piété l’amour fraternel, à l’amour fraternel la charité. Car si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la

connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ. Mais celui en qui ces choses ne sont point est aveugle, il ne voit pas de loin, et il a mis en oubli la purification de ses anciens péchés » (2 Pierre 1:5-9).

Nos Talents

Il était remis au premier serviteur cinq talents. Comparons ceci à une vie Chrétienne. Une personne peut recevoir cinq talents avec lesquels elle peut servir le Seigneur. Disons qu’elle est un ministre qui peut prêcher. Cela est un talent. Il peut chanter; il a une plaisante personnalité qui peut rendre les gens heureux; il est un homme d’affaire bon; et il est physiquement fort et peut aider ceux qui ont besoin d’aide. Quand il utilise ces talents fidèlement pour Jésus, ils rapportent même davantage. Mais il doit les faire valoir tous pour entendre le Seigneur dire: « C’est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup ». Il a à oeuvrer durement pour sa récompense.

Une autre personne peut avoir seulement deux talents. Disons qu’elle aime rendre visite aux malades et aux nécessiteux, et ils sont consolés par ses paroles d’encouragement. Elle peut aussi chanter magnifiquement, et elle utilise ces deux talents ensemble. Il y a toujours beaucoup de pauvres et de gens qui souffrent; aussi, il y a beaucoup de chose qu’elle peut faire; mais elle doit être fidèle dans ce qu’elle fait, si elle désire entendre: « C’est bien, bon et fidèle serviteur; … je te confierai beaucoup ».

Nous pouvons penser que nous sommes très affairés ici pour le travail du Seigneur, et quand Il viendra, notre travail sera fait. Mais par cette parabole, il semble que notre service ici nous prépare seulement pour des choses plus grandes dans la terre de l’au-delà. Puissions-nous travailler diligemment pour que le Seigneur soit capable de faire usage de nous pendant toute l’éternité dans la terre qu’Il a préparée pour ceux qui l’aiment!

Notre Responsabilité

Dieu a donné à chacun de nous tous des talents qu’Il espère que nous ferons valoir. Nous aurons à rendre compte non seulement de ce que nous avons, mais de ce que nous pourrions avoir. Si nous faisons usage de ce que Dieu nous a donné, nous en recevrons plus, et Dieu va exiger de nous le plus grand service. Nous ne pouvons pas ouvrir nos mains et dire que nous sommes contents de ce que nous avons, et que nous n’avons plus de considération pour une grande récompense; nous ne pouvons pas non plus plaider que nous sommes indignes de faire de grandes choses pour le Seigneur. S’Il nous a donné des talents dont nous ne faisons pas usage pour le Seigneur, nous verrons que nous sommes des serviteurs paresseux quand Il nous appelle pour un compte à rendre.

Tous ces serviteurs espéraient le retour de leur maître. Ils savaient qu’il demanderait au sujet des talents qu’ils avaient reçus de lui. Et cependant le serviteur paresseux osa enterrer son talent, et ne l’a jamais fait valoir.

Beaucoup de gens de nos jours attendent le retour du Seigneur, et ils pensent qu’ils sont prêts. Ils peuvent avoir été sauvés, mais ils n’ajoutèrent pas à leur foi la vertu, et à la vertu la science, et d’autres grâces chrétiennes; aussi la lumière qu’ils avaient devint obscurité. L’Apôtre écrivit: « Mais si nous marchons dans la lumière, comme Il est Lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché » (1 Jean 1:7). Mais nous devons marcher dans la lumière, sinon la lumière devient obscurité, et nous nous retrouverons dans le péché.

Ainsi, nous avons appris que pour recevoir la louange: « C’est bien, bon et fidèle serviteur », nous devons être fidèles en toute chose que le Seigneur nous indique à faire; et puis faire d’un coeur désireux ce qui nous est donné à accomplir.

QUESTIONS

  1. Combien de talents étaient donnés aux serviteurs?
  2. Qu’avaient-ils à faire des talents?
  3. Quelle était la récompense du premier serviteur? Du second?
  4. Qu’a fait le troisième serviteur avec son talent?
  5. Qu’a été sa récompense?
  6. Qu’est-ce que dans notre vie, nous pouvons appeler des talents?
  7. Où obtenons-nous nos talents?
  8. Comment pouvons-nous gagner plus de talents?
  9. A quoi notre travail ici nous prépare-t-il?
  10. Comment nos travaux vont-ils être jugés?