LEÇON J220

LEÇON J220

JESUS PREDIT SA MORT ET SA RESURRECTION

Jean 12:20-36

VERSET DE MEMOIRE: « Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’Il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par Lui »

(Jean 3:17).


Le Lien Entre le Ciel et la Terre

Après que Dieu avait créé l’homme dans le Jardin d’Eden, Il descendait, marchait et parlait avec lui. Il y avait un rapport étroit entre le ciel et la terre, une amitié entre Dieu et l’homme. Mais quand le péché entra dans le Jardin, cette amitié fut rompue, et la nature de l’homme avait changé. Adam se cacha de Dieu. Dieu le condamna à quitter les beautés et paix d’Eden, et à travailler pour vivre, labourant, la terre pour trouver à manger. Sa communication avec le ciel fut rompue, et il avait à s’intéresser aux choses terrestres.

A travers les années qui se sont écoulées depuis la chute de l’homme, les hommes ont essayé de diverses manières de recouvrer la perfection dont l’on avait joui dans le Jardin, sans la recherche d’auprès de Dieu Lui-même. Certains mêmes avaient essayé de construire la tour de Babel pour atteindre aux cieux afin qu’ils puissent monter par un autre chemin que celui que Dieu avait tracé. Mais ils n’eussent pas été heureux s’ils avaient pu monter jusqu’à l’intérieur. Ils étaient pécheurs et ne se seraient pas du tout senti à l’aise dans le Ciel.

Poussière Retournée dans la Poussière

A l’aube de la création, l’intention de Dieu était que l’homme vive pour toujours, mais le péché amena la mort et la maladie. Et depuis ce temps la science a essayé d’améliorer la santé des hommes, de faire durer le plus longtemps possible la vie terrestre. Mais pourtant l’homme doit mourir, et son corps retournera à la poussière. Dieu dit aux premiers pécheurs: « C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes dans la terre, d’où tu as été pris; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière » (Genèse 3:19).

Les choses que nous mangeons et buvons proviennent de       la terre. Les habits dont nous nous revêtons sont faits de matières qui pourriront. Même notre monnaie, si nous en avons, ne durera pas à toujours. L’Apôtre prédit que l’or et l’argent rouilleraient (Jacques 5:3). Il n’y a rien dans ce monde qui demeurera pour toujours – pas même la terre elle-même.

Un Haut Niveau

Bien que nous soyons « terrestres » il a toujours été dans les cœurs des hommes un désir pour une vie meilleure. Plusieurs philosophes ont essayé de trouver un haut niveau de vie. Quelques-uns ont enseigné à leurs disciples à renoncer aux plaisirs mondains, à se soumettre à un régime strict, et peut-être s’habiller très simplement, à prouver qu’ils ne tenaient pas tant aux choses mondaines. Mais ils meurent cependant et retournent dans la poussière sans trouver dans cette pratique le chemin de la vie éternelle.

La voie de la vie éternelle n’est pas dure à trouver. Si un homme veut honnêtement chercher Dieu, il sentira la vie éternelle débuter dans son cœur pendant qu’il vit dans ce monde. Quelque chose commence dans le cœur d’un chrétien au moment où il est sauvé, qui ne prendra jamais fin s’il ne se détourne pas de Jésus. Dans la Bible la voie est si clairement indiquée, que même les enfants peuvent comprendre comment être sauvé. La raison pour laquelle les hommes sages n’ont pas trouvé la voie est qu’ils ont essayé de monter par « ailleurs » ce qui est différent de celui que Jésus a tracé.

Dieu savait que l’homme n’était jamais assez bon pour recouvrer la perfection dont les premiers parents avaient joui dans le Jardin d’Eden, ni ne pourrait en tant qu’humain, monter au Ciel pour apprendre comment vivre; aussi le Père envoya Jésus sur la terre pour vivre au milieu des hommes pour leur montrer comment ils pourraient de nouveau entrer en communion avec le Ciel.

La Visite des Grecs

Un jour quelques Grecs vinrent visiter Jésus. Les Grecs étaient le peuple intellectuel dont les philosophes avaient été parmi ceux qui avaient essayé d’enseigner une bonne vie; mais ces hommes voulurent voir Jésus parce qu’ils crurent qu’Il avait le vrai secret de la vie éternelle.

Jésus connaissait la leçon que ses visiteurs voulaient apprendre, et Il leur répondit: « Si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul; mais s’il meurt il porte beaucoup de fruit. Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle ».

Dans ces paroles il y a de grandes leçons. Considérons d’abord le grain de blé. Une personne pourrait conserver en un endroit sec le blé – bien lisse pendant des années; elle peut le montrer à ses amis et remarquer qu’il était le même tout comme il le fut le jour où il l’avait mis là. Mais elle aurait toujours ce même blé, et pas plus. Mais si ce même blé était mis dans la terre humide où il pourrirait et semblerait apparemment gâté, bientôt une pousse verte naîtrait soudainement du germe qui était dans le noyau décomposé. Quand l’été viendrait il apparaîtrait un chaume de plusieurs grains de blé qui sécheraient et seraient durs comme le grain qui était semé dans la terre. Le propriétaire aurait beaucoup plus de blés en quantité plus abondante que la semence gardée dans la caisse.

Ceci arrive en tout temps à toute sorte de semence n’importe où les hommes la sèment, dans les jardins ou dans les champs – personne ne le considère inhabituée, les hommes sont désappointés quand une partie de leurs semences n’arrive pas à pousser. C’est à partir de la mort du grain que commence une nouvelle et beaucoup plus abondante vie.

Plus d’Abondante Vie

Maintenant Jésus enseigna à partir de ces paroles, ce qu’une personne doit faire pour jouir plus d’abondante vie. Si une personne vit comme il lui plaît, employant tout son temps à gagner sa vie – la nourriture qui se mange, les vêtements qui s’usent, les voitures qui vieillissent et qui mises de côté – il ne se rétablira jamais. Et un jour il devra mourir sans aucune espérance dans la vie à venir. Ceci n’est pas la vraie vie.

La vie plus abondante que Jésus était en train de décrire vient de la mort de soi, en consacrant sa vie au Seigneur. Quand quelqu’un donne son cœur à Jésus et abandonne ses péchés, la vie éternelle commence alors en lui. Il commence à jouir de choses spirituelles, des choses du Ciel. Le contact avec le Ciel que l’homme a perdu dans la chute est rétabli. Il sent Jésus tout près pour le réconforter et l’encourager, pour le guérir quand il est malade. Il sait que Jésus écoute ses prières, et la réponse vient. Plus il consacre sa vie au Seigneur, plus il met de côté ces choses qui ne sont pas péché, mais qui cependant prennent trop de son temps d’adoration de Dieu, et plus il jouit de cette abondante vie. Et il connaît qu’à sa mort son esprit ira au Ciel; et qu’à la Première Résurrection, son corps même sera réveillé pour vivre à jamais.

Quand la trompette de Dieu retentira, « les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur » (1 Thessaloniciens 4:16,17). Jésus dit: « La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croît en Lui ait la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour » (Jean 6:40). Le secret de la vie éternelle est la reconnaissance de Jésus en tant que Fils de Dieu, et la croyance en Lui pour le salut de nos âmes.

Les Prémices de Ceux qui Dorment

Comment connaîtrons-nous certains que nous vivrons pour toujours? Ce corps qui a été enterré et qui est devenu poussière, ou qui a été brûlé et devenu cendre, peut-il redevenir un corps? Et ce blé que nous considérons, qui pourrit avant que le nouveau plant pousse et apporte davantage de blé? Le blé est semé, et il pourrit, germe, et croît; alors les nouveaux grains forment ce qui peut être planté. Il n’y a jamais de changement. De même il en est ainsi du corps qui est devenu poussière; il sortira ayant la même ressemblance qu’il avait avant .

Dieu nous a donné dans Ses paroles la preuve très précise que les morts vivront une fois encore. Jésus mourut et revint à la vie.

Jésus avait averti Ses disciples qu’Il mourrait – ce fut, la raison pour laquelle Il vint sur cette terre – mais que dans trois jours Il ressusciterait. Il dit aussi qu’Il viendrait dans Son corps qu’ils pourraient reconnaître – et ils Le reconnurent. Des hommes Le virent plus de 500 à la fois. Ils Le reconnurent; ils marchèrent avec Lui et parlèrent avec Lui. Jésus mangea même avec eux, ainsi, Il n’était pas simplement un esprit.

Si la mort de Christ avait mis fin à Sa mission sur terre, nous n’aurions pas l’espérance de la vie éternelle. L’Apôtre Paul écrivit: « Si Christ n’est pas ressuscité, votre foi est vaine, vous êtes encore dans vos péchés. Mais maintenant Christ est ressuscité des morts, il est les prémices de ceux qui sont morts » (1 Corinthiens 15:17, 20). Devenir les prémices veut dire qu’Il ressusciterait premièrement,    et alors les autres Le suivraient de la même manière. Il ajouta      ces paroles prometteuses, « Car je vis, et vous vivrez aussi » (Jean 14:19).

Le Corps Glorifié

Quoique Jésus eût un corps physique lorsqu’Il ressuscita, cela avait plusieurs marques dominantes qui étaient beaucoup plus glorieuses que nos corps compliqués. Il n’était pas lié par la gravité, ni par une matière solide. Il pouvait aller à travers une porte fermée. Il pouvait désirer être quelque part ailleurs, et là Il serait subitement sans avoir à prendre un train ou un bus, comme nous faisons aujourd’hui. Tel est le corps glorifié dont chaque chrétien jouira quand Jésus viendra, soit que ce corps vive jusqu’à ce jour, ou qu’il meure et est ressuscité. Ce corps glorifié vivra pour toujours.

La Souffrance

Jésus était humain pendant qu’Il était sur terre, même en tant que divin. La pensée de la souffrance qu’Il connut et qui était devant Lui dans Sa mort sur la croix a dû Le troubler. Il connut que ses douleurs seraient plus que celles qu’un humain pourrait endurer parce qu’Il porterait les péchés du monde sur Lui-même. S’il y a eu une autre voie par laquelle Il aurait pu racheter l’homme, Il l’eut beaucoup préféré. Mais il n’y avait pas d’autre voie, aussi était-Il désireux de souffrir.

En cette heure d’épreuve Il pria le Père: « Glorifie ton nom ». Dieu répondit, « Je l’ai glorifié, et Je le glorifierai encore ». A travers les années du ministère de Christ, Il avait fait plusieurs miracles par la puissance de Dieu. Il dit qu’Il n’avait rien fait de Lui-même. Le Père avait travaillé à travers Lui. Par ce moyen Dieu L’avait glorifié comme étant un avec Lui. Jésus avait dit: « Moi et le Père nous sommes un » (Jean 10:30). Plus que cela Dieu avait parlé du Ciel quand Jésus fut baptisé, et le peuple avait entendu la Voix de Dieu: « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection » (Matthieu 3:17). Et encore, à la transfiguration, Dieu avait prononcé les mêmes paroles.

Jésus dit que la Voix du Ciel était venue du Père pour aider le peuple à croire que Jésus était le Fils de Dieu. Le temps de Sa crucifixion était maintenant proche quand Il serait « élevé » sur la croix; mais lorsque Sa mort et Sa résurrection avaient été accomplies, Il attirerait tous les hommes et femmes vers Lui-même pour donner la vie éternelle à tous ceux qui la voulaient

QUESTIONS

  1. Quelle illustration Jésus utilisa-t-Il pour expliquer la résurrection?
  2. Notre résurrection, sera-t-elle seulement spirituelle? Ou aussi du corps?
  3. Dans quelle sorte de corps Jésus ressuscita-t-Il des morts?
  4. Pendant combien de temps un chrétien vivra-t-il après la résurrection pour jouir des bénédictions de Dieu?
  5. Que devons-nous faire pour que la vie éternelle débute en nous?
  6. Comment pouvons-nous jouir de cette plus abondante vie en ce monde?
  7. Quand le corps ressuscitera-t-il?
  8. Comment Dieu glorifia-t-Il le Fils?
  9. Que voulait dire Jésus quand Il dit qu’Il était les prémices de ceux qui dorment?
  10. Sur quelle grande vérité est basée notre foi?