LEÇON  J214

LEÇON  J214

LA  CONSIDERATION  DE  DAVID  POUR  L’OINT  DE  L’ETERNEL

1 SAMUEL  24:1-22

 VERSET DE MEMOIRE: « Loin de moi, par l’Eternel, de porter  la main sur l’oint de l’Eternel »

(1 Samuel 26:11).


La Poursuite de David

L’invasion des Philistins avait, pour un temps, mis fin à la poursuite de David par Saül. Après que Saül retourna de derrière les Philistins, il lui a été rapporté que David demeurait dans le désert d’En-Guédi. Un tel rapport excita la haine de Saül. Il désira causer du tort à David, aussi résolut-il de le frapper de la pointe.

Avec 3.000 hommes choisis, Saül renouvela la poursuite de David. Ces soldats dépasseraient largement en nombre les hommes de David qui, à ce moment, étaient de 600 (1 Samuel 23:13). Avec une telle force, il semblait que la victoire était assurée pour Saül sur la poignée d’hommes de David.

La Protection de David

Il y eut d’autre moment où Saül eut des occasions de victoire sur David. Saül et ses gens entouraient David et les siens pour s’emparer d’eux (1 Samuel 23:26). Dieu intervint, et Saül et ses hommes se retirèrent, laissant David et ses gens s’échapper.

David avait été oint roi sur l’ordre du Seigneur. Dieu était bien capable de garder et de protéger David jusqu’au jour où Saül serait écarté pour permettre à David de prendre la royauté.

Il peut arriver un moment dans ton expérience Chrétienne que l’on dirait que tu seras vaincu par l’ennemi. Dieu est bien capable de te protéger et faire partir l’ennemi. Pareil à David, garde ta confiance et ta foi en Dieu. David dit: « Ô Dieu en toi mon âme cherche un refuge, je cherche un refuge à l’ombre de tes ailes (Psaume 57:2).

Parmi les Rochers

David était exilé et il trouva cela nécessaire pour se cacher dans les cavernes et parmi les rochers du désert. Même là, Saül     ne voulut pas le laisser en paix. Saül était gêné, et il voulut tuer David. Saül et ses hommes cherchèrent David sur les rochers aux boucs sauvages, dans des endroits élevés qui étaient à pic, et difficiles à atteindre. Rien que le mal – la haine, l’envie, la rage et la jalousie – ferait qu’un homme poursuive l’un de ses sujets, son beau-fils, au milieu de tels rochers et gouffres.

Dans une Caverne

Parmi les rochers étaient des cavernes naturelles qui étaient utilisées comme des parcs à moutons, des lieux de protection pour les brebis. Saül, peut-être pour se reposer un peu, alla dans une caverne, la même dans laquelle David et ses hommes s’étaient abrités. Pour Saül, l’entrée dans une caverne obscure à partir de la lumière de l’extérieur ne lui aurait pas permis d’être capable de voir d’abord très bien. Les yeux de David et de ses hommes étaient habitués aux ténèbres, et ils voyaient bien en regardant le roi. Peut-être ils attendirent pour voir si les hommes de Saül voudraient le suivre. Saül se trouva tout seul. Saül était à la merci de David et de ses hommes. Si cela avait été le contraire, avec David marchant dans une caverne dans laquelle Saül et ses gens étaient cachés, ils eussent témoigné peu de bonté à David.

Une Coupure de Vêtements

Les hommes de David l’encouragèrent à faire quelque chose contre Saül. Ils dirent que Dieu lui avait donné cette occasion. Il se pourrait même qu’ils s’attendent à voir David tuer Saül. Peut-être la recherche de David par Saül pour le tuer semblerait une chose naturelle à faire. Poussé par ses hommes, David se glissa vers Saül. Alors sans que même Saül sût qu’il était tout près, David découpa le pan du vêtement de Saül. David ne fit pas un vrai dommage à Saül; mais c’était une insulte à la dignité d’un roi d’avoir une partie de son habit de dessus coupé. C’était aussi la preuve que David n’avait pas tué Saül quand il pouvait le faire.

Averti

Plus tard, le cœur de David lui battit à cause de l’offense qu’il avait faite à la dignité royale de Saül. Comme roi, Saül était oint par le Seigneur. Dieu avait donné à Saül sa place et lui avait permis de demeurer là pour un temps même après que Saül avait rejeté le Seigneur. Aussi longtemps que Saül resta dans cette opposition, David n’avança pas sa main pour lui faire du mal. Sans se soucier du comportement de Saül envers lui, David avait compté obéir et honorer celui qui détenait le pouvoir sur lui.

C’est une bonne chose pour quelqu’un d’avoir un esprit  tendre et une conscience qui le condamneraient pour une petite offense. Peut-être c’était cette chose même qui empêcha David de commettre un péché et une offense contre Saül en lui faisant du mal.

Lorsque l’Esprit de Dieu nous contrôle en une petite chose, ne le considérons pas à la légère, de peur que notre conscience ne devienne endurcie et ne veuille plus recevoir un avertissement de l’Esprit de Dieu.

Contre l’Oint de l’Eternel

Marie fut frappée de la lèpre quand elle et Aaron critiquèrent leur frère Moïse. Ils n’avaient même pas touché Moïse; ils avaient seulement parlé contre lui. Dieu dit: « Pourquoi donc n’avez-vous pas craint de parler contre mon serviteur, contre Moïse? »  (Nombres 12:8).

David aima le Seigneur et eut peur de lui déplaire. David regarda comme étant précieux celui que Dieu avait oint. Nos ministres, aujourd’hui, sont les oints du Seigneur. Ils devraient être traités avec le respect dû à ceux que le Seigneur a nommés pour prêcher la Parole. Nous devons leur parler d’une manière respectueuse, et parler d’eux avec révérence. Nous devons aussi considérer les enfants de Dieu comme étant précieux aux yeux du Seigneur, parce qu’Il les a tant aimés et qu’Il a lavé leurs péchés dans le sang de Jésus et qu’Il les a oints avec son Saint-Esprit. David n’avait pas fait du mal à Saül, ni permis à ses hommes de faire ainsi. David ne traita pas Saül en ennemi, mais comme l’oint du Seigneur à qui l’honneur était dû (1 Thessaloniciens 5:12,13) et comme son maître à qui il doit être fidèle (1 Pierre 2:18). Les hommes de David avaient du respect pour David, et ils lui obéirent et honorèrent sa décision de ne pas faire du mal à Saül.

Une Conversation avec Saül

Peu après, Saül quitta la caverne. David le suivit et l’appela. Comme Saül le regardait, David s’inclina d’une façon respectueuse en rendant honneur au roi. David montra à Saül le pan coupé de l’habit, et confessa: « J’ai coupé le pan de ton manteau ». David voulait parler au roi au sujet de son agissement, pour qu’il n’y ait pas de malentendu.

Puissions-nous apprendre une leçon de David en ceci.          Un entretien avec ton camarade peut, non seulement ôter un malentendu; cela peut aussi donner une occasion pour montrer que tu es un vrai disciple du Seigneur. Jésus, dans le sermon sur la montagne, dit: « Si donc tu présentes ton offrande à l’autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère; puis, viens présenter ton offrande » (Matthieu 5:23, 24). Remarque que Jésus n’avait pas dit: « Si tu as fait du mal à ton frère », ou, « si tu es coupable ». Il est vrai que Saül n’était plus « un frère », car après il rejeta Dieu, et Dieu le rejeta; mais David ne voulut qu’aucun homme ait quelque chose contre lui.

Un Faux Rapport

David s’efforça de convaincre le roi qu’il avait été faussement accusé – David n’avait pas cherché à nuire au roi. David ne blâma pas Saül, mais il blâma les hommes qui avaient conseillé le roi. David raisonna avec le roi et produisit la vérité pour prouver le mensonge. Le fait que David ne coupa que l’habit du roi quand il avait une occasion de tuer Saül, était la preuve que David n’avait pas de mauvaise intention ni envers Saül, ni envers sa royauté. « Sache et reconnais qu’il n’y a dans ma conduite ni méchanceté ni révolte, et que je n’ai point péché contre toi ».

David dit: « Et toi tu me dresses des embûches, pour m’ôter  la vie mais je ne porterai point la main sur toi » (1 Samuel 24:12, 13). David dit que sa poursuite par Saül n’avait pas été justifiée, que c’était rabaisser la dignité d’un roi que de poursuivre un homme comme David – un serviteur, un berger, et un exilé. D’une manière humble, David compara la poursuite à celle du roi après un chien mort ou une puce. David n’opposerait pas plus de résistance qu’un chien mort ou une puce. David ne se vengerait pas, car la vengeance et la récompense appartiennent à Dieu (Deutéronome 32:35).

Le Méchant

Selon un vieil adage, le méchant agit méchamment. Le prophète Esaïe prononça des paroles semblables: « L’insensé profère des folies, et son cœur s’adonne au mal » (Esaïe 32:6). David dit: « L’Eternel jugera entre moi et toi », quoique ce ne soit pas difficile de voir lequel, David ou Saül, avait agi méchamment.

Y avait-il quelque chose qui fut accompli par l’entretien de David avec Saül? Par les paroles de David, il  s’était lui-même justifié; il montra sa foi que Dieu le délivrerait, et Saül fut justement condamné, comme nous pouvons le voir par les propres paroles de Saül.

La Confession de Saül

Saül pleura, mais ses larmes n’étaient pas des larmes de repentance. Le raisonnement et la bonté de David firent sortir de Saül ces paroles: « Tu es plus juste que moi ». Il accepte que David avait bien agi, et que lui avait mal fait. David retourna le bien pour le mal. David aima ses ennemis et fit du bien à Saül qui le haïssait (Mathieu 5:44), Saül ne demanda pas le pardon ni à Dieu, ni à David. Il dit que Dieu récompenserait David pour sa bonté.

Saül reconnut que David serait roi, et il demanda que David ne détruisît pas la famille de Saül, comme c’était la coutume dans plusieurs nations, lorsqu’un nouveau roi prenait la royauté. David le promit à Saül. L’accomplissement de cette promesse vint du fait que David prit soin de Méphiboscheth, le fils estropié de Jonathan (2 Samuel 9:7, 13), et punit les meurtriers d’Isch-Boschet le fils de Saül (2 Samuel 4:5, 11,12).

En Paix

David et Saül partirent en paix. « Quand l’Eternel approuve les voies d’un homme, il dispose favorablement à son égard même ses ennemis » (Proverbes 16:7). Pour un temps Saül cessa de poursuivre David. Saül alla à la maison, sans doute condamné et honteux. David continuait de vivre au milieu des forteresses et des rochers. Il doit avoir senti une paix dans son cœur, parce qu’il était pur de cœur devant Dieu et l’homme. Il n’avait pas tendu sa main pour faire du mal à l’oint du Seigneur.

QUESTIONS

  1. Où David prenait-il abri?
  2. Pourquoi David était-il en un tel endroit?
  3. Pourquoi Saül cherchait-il David?
  4. Comment Saül rencontra-t-il David?
  5. Pourquoi David coupa-t-il l’habit de Saül?
  6. Que voulurent faire à Saül les hommes de David?
  7. Pourquoi Saül ne fut-il pas tué?
  8. Qu’est-ce que David voulait dire par « L’oint de l’Eternel »?
  9. Comment arriva-t-il qu’ils partirent en paix?