LEÇON J205 

LEÇON J205 

SAÜL, LE  PREMIER ROI D’ISRAËL

1 Samuel 9 : 1 – 27 ; 10 : 1 – 27

VERSET DE MEMOIRE : « Lorsque tu étais petit à tes yeux, n’es-tu pas devenu le chef des tribus d’Israël ? »

(1 Samuel 15 : 17).


Le Choix de Dieu

Les Enfants d’Israël avaient insisté sur leur désir d’avoir un roi qui règne sur eux ; ainsi, ils seraient semblables aux autres nations. Le jeune homme choisi par Dieu pour devenir roi était un Benjamite, fils de Kis, qui était un homme fort et vaillant. Saül était un jeune homme de choix. Il témoignait du respect à son père. Il était humble et ambitieux. Si Saül avait été choisi par le peuple, ce serait sans conteste à cause de son apparence, car il était fort et grand de taille. Sans aucun doute, Dieu choisit Saül parce que dans le cœur de ce jeune homme, Il pouvait trouver des qualités de roi dont Il pouvait se servir en ce temps-là. Par la providence divine, Saül fut conduit devant Samuel, l’homme de Dieu, qui devait transmettre le message de Dieu concernant le choix d’un roi.

L’Obéissance

Saül fut envoyé chercher les animaux égarés de son père. Il obéit à son père, car il n’était pas trop fier pour ne pas travailler. Certains jeunes hommes auraient répondu à la demande de leur père par ces mots : « J’ai d’autres programmes » ; « Dites à une autre personne d’aller les chercher » ; ou encore : « Pourquoi travaillerais-je quand nous avons des serviteurs ». Quand Saül était en train d’obéir à son père, il n’avait aucune idée de ce que Dieu avait en réserve pour lui. Il avait obéi parce que dans son cœur, il y avait l’amour et le respect pour son père. Il n’aurait probablement pas été choisi par Dieu s’il avait refusé d’obéir à son père.

Un Commissionnaire

Saül et un serviteur cherchaient en plusieurs endroits, mais ne trouvaient pas les animaux égarés. Enfin Saül décida de retourner à la maison de peur que son père ne commençât à s’impatienter à leur sujet car ils avaient été absents depuis longtemps. Le serviteur dit qu’il y avait un homme de Dieu dans une ville non loin d’eux. Il suggéra que peut-être le Prophète pourrait leur donner la direction à prendre. Saül trouva l’idée bonne, et ils commencèrent la recherche du Prophète – ou du voyant,  comme on les appelait autrefois. Quand les deux hommes arrivèrent à proximité de la ville, ils s’informèrent au sujet du Prophète. Il leur fut dit qu’ils étaient à l’heure, car il était sur le point d’offrir un « sacrifice pour le peuple ».

Envoyé par Dieu

Dieu avait planifié la rencontre de Saül et de Samuel le Prophète. Quoique cela semblât être un hasard, leur rencontre avait été planifiée par Dieu. Le jour précédent, Dieu avait dit à Samuel qu’Il allait lui envoyer le jeune homme qui devait être oint chef sur Israël. Il semble qu’avant ce moment-là, Saül n’avait jamais eu une position d’honneur et de confiance. Dieu l’éleva au rang de roi.

Saül avait été conduit à Samuel ; mais quand il rencontra le Prophète, il ne savait pas que c’était lui. Par contre, Samuel reconnut Saül, car Dieu avait dit : « Voici l’homme dont je t’ai parlé ; c’est lui qui régnera sur mon peuple ».

Quand Saül s’informa sur les directions qui mènent à la maison du Prophète, Samuel répondit : « C’est moi qui suis le voyant ». Samuel parla à Saül au sujet des animaux avant même qu’il ne s’enquît à leur sujet. C’était Dieu qui avait donné la réponse à Samuel. Samuel dit à Saül d’oublier d’abord les animaux, car ils sont déjà retrouvés. Samuel invita Saül à aller à la place du sacrifice, pour manger et rester avec lui jusqu’au lendemain.

L’Humilité

Samuel dit encore que « tout ce qu’il y a de précieux en Israël » est réservé à Saül et à la maison de son père. Le désir d’Israël était d’avoir un roi qui allait régner sur eux. Ainsi, Saül apprit qu’il avait été choisi pour être le roi d’Israël. Saül donna une réponse très modeste. Il dit qu’il était de la plus petite tribu et sa famille était la moindre. Saül avait été envoyé comme un commissionnaire, cherchant les animaux égarés de son père ; pourtant, il accepta humblement l’invitation à une position plus élevée.

L’Honneur

Samuel traita Saül avec tous les honneurs que mérite le futur roi. A Saül fut donnée « une place à la tête des conviés » – environ trente hommes. Une portion de choix lui fut servie – l’épaule. Ainsi, en lui donnant la meilleure place et la meilleure nourriture, Saül fut traité en qualité d’hôte distingué et honoré.

Avant d’aller au lit cette nuit-là, Samuel eut un entretien avec Saül. Peut-être il parla à Saül au sujet de ses responsabilités de roi d’Israël. Sans aucun doute, Samuel encouragea Saül quant au travail qu’il devait accomplir. Le lendemain matin, ils se réveillèrent très tôt. Quand Saül et son serviteur prirent départ, Samuel les suivit jusqu’à l’extrémité de la ville. Il fut demandé au serviteur de passer devant eux. Le Prophète dit à Saül : « Arrête-toi maintenant, et je te ferai entendre la Parole de Dieu ».

Saül ne connaissait rien des bénédictions que Dieu lui avait réservées ce matin-là. Saül s’arrêta en présence du Seigneur devant le Prophète. Selon les instructions de Dieu, Samuel répandit de l’huile sur la tête de Saül, pour l’oindre. Dieu avait choisi Saül comme chef sur Son héritage, les Enfants d’Israël.

Les Promesses

Pour montrer que Dieu était avec Saül, le Prophète lui donna trois signes qui allaient s’accomplir. Ces signes étaient aussi des promesses. Primo : deux hommes allaient donner des nouvelles à Saül concernant son inquiétude : « Les ânesses que tu es allé chercher sont retrouvées ». Secundo : le besoin physique de Saül serait satisfait par trois hommes qu’il allait rencontrer au chêne de Thabor : « Ils te demanderont comment tu te portes, et ils te donneront deux pains, que tu recevras de leur main ». Tertio : Saül aura un don spirituel quand il rencontrera un groupe de prophètes descendant du haut lieu : « L’Esprit de L’Eternel te saisira, tu prophétiseras avec eux, … Car Dieu est avec toi ».

S’Arrêter

Ces promesses doivent avoir été un grand encouragement pour Saül. Souviens-toi, Dieu les a envoyées quand il fut dit à Saül de s’arrêter pour écouter les paroles de Dieu. Qu’est-ce que Dieu fera pour nous quand nous allons nous tenir devant Lui ? Il semble difficile de « s’arrêter » quand autour de nous règne le bruit et la confusion d’un monde affairé. Ceux qui prient et méditent sur Dieu le matin trouvent qu’Il donnera un encouragement pour leur travail, et qu’Il les aidera en cas de nécessité. L’enfant qui prie et lit la Bible avant d’aller à l’école trouvera  des promesses que Dieu sera avec lui et lui donnera la victoire dans toute épreuve. Il est profitable pour nous de méditer et de penser aux choses de Dieu – « s’arrêter » devant Dieu – le matin ainsi qu’au cours de  la journée. Heureux l’homme « qui trouve son plaisir dans la loi de l’Eternel, et qui la médite jour et nuit ! » (Psaume 1 : 2).

Un Autre Cœur

Dieu avait appelé Saül pour qu’il occupe une importante place. Dieu avait donné à Saül quelques promesses merveilleuses. Nous n’avons pas lu que Saül ait donné une réponse perceptible à l’appel de Dieu, mais dans son cœur, il répondit : « oui », à Dieu. Comment le savons-nous ? L’Esprit de Dieu descendit sur lui et il fut changé – « changé en un autre homme ». L’Esprit du Seigneur ne demeure pas avec quelqu’un à moins qu’Il soit invité et désiré. Dieu ne sauve personne à moins que cette personne veuille être sauvée. Quand l’Esprit de Dieu vient dans une vie, le péché est chassé et cette personne est transformée. Dieu  donna « un autre cœur » à Saül – « un cœur nouveau », semblable à celui que Dieu avait promis à tout Israël s’il revenait à Lui. (Ezéchiel 36 : 26, 27), un « cœur pour qu’ils connaissent que Je suis l’Eternel », lequel Dieu allait donner au peuple s’il revenait à Lui de tout son cœur (Jérémie 24 : 7).

Le Même Changement

Dieu opère le même changement aujourd’hui ; Il change le cœur quand l’on est sauvé. Peu importe si l’on est ou un enfant ou un adulte. Dieu ôte l’amour du mal et du péché ; Il ôte le désir des plaisirs mondains. La jalousie, la haine, l’intempérance, « des pensées charnelles », et toutes les mauvaises choses disparaissent. Dans le cœur, Dieu met Son amour qui incite à faire le bien et à vouloir Le connaître davantage. Quand le cœur est transformé, les agissements de la personne deviennent différents. D’autres diront qu’un changement pour le meilleur s’est opéré.

Les signes concernant Saül furent accomplis, et le peuple vit en lui un changement. Ils dirent : « Qu’est-il arrivé au fils de Kis ? Saül est-il aussi parmi les prophètes ? »

Pas d’Echappatoire

Saül n’avait même pas dit à sa propre famille qu’il avait été oint roi. Le moment venu, Samuel rassembla les Enfants d’Israël afin de leur rappeler qu’ils avaient rejeté Dieu, et avaient demandé un roi. L’heure était venue pour le peuple de connaître le choix de Dieu. Quand il fut révélé au peuple qu’il s’agissait de Saül, il ne pouvait être trouvé nulle part. Par humilité, il s’était caché. Saül était un homme grand de taille, dépassant tout le peuple de la tête ; ainsi, il ne lui aurait pas été facile de se dissimuler parmi le peuple. Saül n’avait pas pu se cacher pendant longtemps, car Dieu savait où il se trouvait. Dieu dit de Saül : « Voici, il est caché vers les bagages ». Saül fut ramené ; et Samuel le présenta devant tous les Enfants d’Israël comme leur roi. Tout le peuple poussa de grands cris.

Saül retourna à la maison, suivi d’un groupe d’honnêtes gens. Au fur et à mesure que nous étudions l’histoire du premier  roi des Israélites, gardons à l’esprit que ce grand privilège et cet honneur lui avaient été accordés quand il était encore un homme très humble.

QUESTIONS

  1. A quelle tribu des Israélites Saül appartenait-il ?
  2. De quelle humble mission était-il chargé ?
  3. Vers qui Saül alla-t-il ?
  4. Que fit Samuel à Saül ?
  5. Quelles promesses étaient faites à Saül ?
  6. Comment Saül montra-t-il son humilité ?
  7. Qu’arrive-t-il quand l’Esprit de Dieu entre dans le cœur d’un homme ?
  8. Pourquoi le peuple demanda-t-il si Saül aussi était parmi les prophètes ?