LEÇON J 194

LEÇON J 194

LA DEFAITE DES MADIANITES

Juges 7 : 9 – 25 ; 8 : 1 – 35

VERSET DE MEMOIRE : « Ceux-ci s’appuient sur leurs chars, ceux-là sur leurs chevaux ; nous, nous invoquons le nom de l’Eternel, notre Dieu »

Psaume 20 : 8

Une Petite Troupe
Pendant sept ans, les Enfants d’Israël étaient opprimés par les Madianites qui étaient allés en grand nombre dans le pays de Canaan pour le détruire. Quand les enfants d’Israël invoquèrent le Seigneur pour les délivrer, Dieu suscita Gédéon, un « vaillant héros ».
Les Madianites étaient aussi nombreux que les sauterelles. « Ils étaient innombrables, eux et leurs chameaux ». L’armée des Israélites était de trente deux mille hommes avant que Dieu ne fasse partir les craintifs et les négligents. Lorsque l’armée fut mise à l’épreuve par Dieu, il ne restait de la troupe de guerriers de Gédéon que trois cents hommes. Les autres retournèrent à leurs tentes. L’armée de Dieu n’a aujourd’hui de place que pour ceux qui sont courageux, vigilants et obéissants. Même s’ils sont peu nombreux, ils remportent la victoire par la foi en le Seigneur.

Dieu avait dit à Gédéon qu’Il allait livrer les Madianites entre ses mains. L’ennemi allait être mis en déroute par les trois cents hommes. Dieu ne donne à personne une tâche impossible, car avec la recommandation Il donne aussi le pouvoir de l’exécuter. Dieu ne donna pas à Gédéon une mission impossible. Considérant la guerre de ces jours-là, il apparaît imprudent pour un homme avec une troupe de 300 hommes, d’attaquer une si grande armée ; mais Gédéon fut envoyé par le Seigneur. Il combattit par la foi.

L’Encouragement
Dieu savait que Gédéon n’avait pas besoin de plus d’hommes ; il avait besoin que sa foi soit encouragée. C’est ce que Dieu lui fit. Gédéon avait reçu l’ordre de partir, cette nuit-là, dans le camp de l’ennemi pour écouter ce qu’ils avaient à dire. Gédéon a été obéissant. Il prit Pura, son serviteur, comme témoin. Gédéon était un homme brave et courageux ; plus que cela, il obéissait à Dieu ; il avait foi en le Seigneur. Sans nul doute ils se glissèrent sans bruit et prudemment à travers les ténèbres de peur qu’une sentinelle ennemie ne les entendît. Comme ils s’approchaient du camp des Madianites, ils entendirent des voix. Gédéon et Pura s’arrêtèrent pour écouter, car Dieu avait dit qu’ils entendraient ce que l’ennemi allait dire.

Gédéon entendit un Madianite parler d’un songe qu’il avait eu. Dans le songe il avait vu un morceau de pain d’orge qui tomba dans leur camp et renversa une tente. Gédéon ne s’était pas hâté de retourner. C’était bien que Gédéon écoutât l’interprétation du songe, car c’étaient les paroles d’encouragement que Dieu voulait qu’il entendît. Certains perdent la bénédiction et l’encouragement nécessaires parce qu’ils quittent trop tôt – peut-être une réunion de prière, manquant de peu ce que Dieu leur a réservé.

Comme Gédéon et Pura écoutaient, un autre Madianite dit la signification du songe de son camarade soldat. Il dit : « Ce n’est pas autre chose que l’épée de Gédéon ». Puis il continua en disant que Dieu avait livré les Madianites entre les mains de Gédéon. Même l’ennemi savait qu’il serait vaincu par le Dieu des Israélites.

L’Adoration
Quand Gédéon entendit la signification du songe, il adora Dieu. Il était juste à l’extérieur du camp de
l’ennemi, sur le sol ennemi, mais il adora Dieu. Il n’attendit pas de retourner à sa propre tente.
Suivons l’exemple de Gédéon pour remercier Dieu pour Sa bonté envers nous, pour Le louer parce
qu’Il veille sur nous, prend soin de nous et nous encourage. Où que nous soyons, nous pouvons
élever notre coeur en adoration. Beaucoup ont trouvé que le nom de Jésus dans une prière
chuchotée, est une bonne arme contre l’ennemi, et une bonne protection en temps de danger.

Des Armes Etranges
Gédéon fut beaucoup encouragé. Il retourna vers ses hommes, les divisa en trois groupes, et les
arma d’une manière étrange. Dans les mains de chacun des 300 hommes, Gédéon mit une
trompette, et une cruche dans laquelle était déposée une lampe. Ainsi les armées d’Israël furent
apprêtées pour la bataille. Elles reçurent l’ordre de faire comme Gédéon – de sonner de la
trompette quand Gédéon le fera, et de pousser des cris quand Gédéon criera.

Les armes spirituelles disponibles pour les enfants de Dieu aujourd’hui ne sont pas comme les autres
armes de guerre. Paul mentionne ceci dans ses écrits (2 Corinthiens 10 : 4 ; Ephésiens 6 : 17 ;
Hébreux 4 : 12). Quand David, le jeune berger alla combattre Goliath, le géant armé de cuirasse, il le
vainquit au nom du Seigneur. David dit : « Tu marches contre moi avec l’épée, la lance et le javelot ;
et moi je marche contre toi au nom de l’Eternel des armées, du Dieu de l’armée d’Israël, que tu as
insulté (1 Samuel 17 : 45).

Christ, Notre Exemple
Beaucoup de gens de Dieu ont appris qu’ils peuvent être victorieux dans toute bataille. Ils suivent
l’exemple de leur conducteur – Christ. « Christ …a souffert pour vous, vous laissant un exemple, afin
que vous suiviez ses traces » (1 Pierre 2 : 21). Au temps de la tentation, de quelle arme Jésus fit-il
usage ? La Parole de Dieu. Il dit à Satan : « Il est écrit » (Matthieu 4 : 4, 7, 10). Les gens de Dieu
vainquent l’ennemi par la Parole du Seigneur, et en « ayant les regards sur Jésus, le chef et le
consommateur de la foi » (Hébreux 12 : 2).

Les hommes de Gédéon ont laissé leurs lampes luire dans les ténèbres. Il nous est demandé que
notre lumière « luise devant les hommes » (Matthieu 5 : 16), et « luise comme des flambeaux dans le
monde » (Philippiens 2 : 15). En laissant la lumière de leurs lampes luire, les hommes de Gédéon ont
pu gagner la bataille.
Combien de fois le cri de victoire sur les lèvres des rachetés a dérouté l’ennemi ! La muraille de
Jéricho tomba par la foi quand les Enfants d’Israël obéirent à Dieu et crièrent (Josué 6 : 20).

En Suivant leur Chef
L’armée Israélite de 300 hommes avait la foi et la confiance en leur chef. Les hommes firent comme
Gédéon le leur avait dit. Les trois groupes entourèrent l’ennemi. Aussitôt, après que la garde fut
changée, Gédéon donna le signal. Les 300 trompettes furent sonnées ; 300 cruches furent brisées ;
300 flambeaux brillèrent autour de l’ennemi ; et un cri retentit : « Epée pour l’Eternel, et pour
Gédéon ! » L’épée du Seigneur dans la main de Gédéon avait donné la victoire.

Une grande terreur s’empara des coeurs de l’ennemi. Le bruit, la lumière et le cri dans le calme de la
nuit confondirent les ennemis, au point qu’ils prirent la fuite. Dans leur frayeur, ils tombèrent sur les
épées les uns des autres. Les trois groupes des hommes de Gédéon se tinrent « chacun à sa place
autour du camp ». Ils ne se précipitèrent pas dans la bataille comme s’ils étaient pressés de
combattre ou d’emporter le butin. Ils attendirent les ordres de Gédéon. Ce serait pour nous une
belle leçon à apprendre des hommes de Gédéon – pour que chacun demeure à sa place. Dieu, peut-
Il avoir confiance en nous, que nous resterons sur place, attendant Ses ordres ?

Une Victoire Complète Voulue
Gédéon n’était pas satisfait de chasser seulement les Madianites de Canaan. Dieu lui avait dit que
l’armée de Madian était livrée entre ses mains. Bien que 120.000 d’entre les ennemis fussent tués,
environ 15.000 s’étaient enfuis avec Zébach et Tsalmunna, rois de Madian. Gédéon voulut tout ce
que Dieu avait promis. Il voulut faire le travail comme il le fallait – ne pas accomplir seulement une
partie de ce que Dieu a demandé.

Ephraïm
Les hommes d’Israël s’assemblèrent et poursuivirent les Madianites. Gédéon envoya un message
aux hommes d’Ephraïm, qui capturèrent deux princes Madianites. Les hommes d’Éphraïm reprirent
Gédéon. Ils demandèrent pourquoi il les avait traités de la sorte, car il ne les avait pas appelés plus
tôt dans la guerre contre les Madianites. Ils furent offensés, et peut-être jaloux. Gédéon était bon
envers eux et dit : « Qu’ai-je fait en comparaison de vous ? » À cause de la douceur et de l’humilité de
Gédéon, les hommes d’Éphraïm ne furent plus en colère, et furent apaisés. En cela, Gédéon prouva
qu’une « réponse douce calme la fureur » (Proverbes 15 : 1).

Le Jugement
Gédéon poursuivit le reste des Madianites jusqu’au-delà du Jourdain. Ses hommes étaient fatigués
et avaient faim. Ils demandèrent du pain aux habitants de Succoth et de Penuel, tous de la tribu de
Gad (des Israélites). Cette hospitalité devra être accordée à n’importe quel voyageur, pour ne pas
parler de l’armée choisie du Seigneur. Mais rien ne fut donné aux hommes de Gédéon, et Gédéon
avertit ces égoïstes qu’ils seraient punis pour cela. Plus tard, Dieu permit à Gédéon de leur
apprendre à ne pas s’opposer aux armées du Seigneur. Leur jugement était sévère mais juste, car ils
n’avaient pas tenu compte de l’avertissement. Gédéon ne retourna pas jusqu’à ce que les ennemis
fussent tués et ne fussent plus en mesure d’oppresser les Enfants d’Israël.

Dieu, leur Souverain
Quand Gédéon et ses hommes retournèrent à Canaan, les Enfants d’Israël voulurent que lui et sa
famille règnent sur eux, parce qu’il les avait délivrés des Madianites. Dans un sens spirituel, ceux que
Christ a délivrés de la main de Satan veulent que le Seigneur soit leur Conducteur et le Souverain de
leur vie. Gédéon fut fait chef sur eux par le Seigneur, et il occupa ce poste jusqu’à sa mort. Il dit aux
Enfants d’Israël : « L’Eternel dominera sur vous ». Peut-être ressentit-il beaucoup comme Paul qui dit
aux Corinthiens d’être ses imitateurs comme lui-même l’est de Christ. (1Corinthiens 2 : 1).

La Mort de Gédéon
Les Enfants d’Israël vécurent en paix pendant quarante ans durant les jours de Gédéon. Il est vrai
qu’il commit une faute ; il manqua de s’informer auprès de Dieu. Il projeta, sans doute, de garder un
souvenir des butins. Il amassa les boucles d’oreilles en or, qui avaient été prises aux ennemis, et en
fit un éphod. Cet éphod, une partie des vêtements des sacrificateurs, devint un objet d’idolâtrie, et
un piège pour Gédéon. Combien très prudemment et pieusement l’on doit vivre, de peur qu’une
faute ne soit un piètre exemple que quelqu’un d’autre pouvait suivre !

Après la mort de Gédéon, les Enfants d’Israël abandonnèrent le Dieu vrai et vivant. Ils firent d’une
idole leur dieu. Ils oublièrent le Dieu qui les avait délivrés de l’ennemi de toutes parts. Ils ne
montrèrent pas non plus la bonté à la famille de Gédéon, en appréciation de ce qu’il avait fait pour
eux. C’est très souvent le cas ; quand quelqu’un oublie Dieu, il oublie aussi ceux qui ont été ses amis.

QUESTIONS
1. Comment Gédéon devint-il le chef des Israélites ?
2. Pourquoi son armée était-elle si petite?
3. Quel était le songe du Madianite ? et quelle en était la signification ?
4. De quelles armes les hommes de Gédéon s’étaient-ils servis ?
5. Pourquoi Gédéon et sa bande avaient-ils remporté la victoire ?
6. Comment pouvons-nous laisser luire notre lumière ?
7. Pourquoi devons-nous laisser notre lumière luire?
8. Pourquoi les hommes crièrent-ils : Epée pour l’Eternel et pour Gédéon ?
9. Pourquoi Gédéon chassa et détruisit-il complètement l’ennemi?