LEÇON  A258

LEÇON  A258

LA DEDICACE DU TEMPLE

2 Chroniques 5:1-14; 7:1-3; 1 Rois 8:54-61; 9:1-9

VERSET DE MEMOIRE: « Portes, élevez vos linteaux; élevez-vous, portes éternelles! Que le roi de
gloire fasse son entrée » (Psaume 24: 7).

I L’Installation de L’Arche

1. Salomon apporta dans le Temple toutes les choses que son père David avait consacrées: 2 Chroniques 5:1; 1 Chroniques 29:2-5.
2. Les anciens d’Israël et les chefs des tribus se rassemblèrent pour transporter l’Arche de l’Alliance: 2 Chroniques 5:2, 3; 2 Samuel 6:1-15; 1 Rois 8:1-4.
3. L’Arche, les ustensiles et le mobilier du Tabernacle furent transportés par les Lévites et les sacrificateurs dans le Temple: 2 Chroniques 5:4, 5, 7-10; 1 Rois 8:6-9.
4. A ce moment-là une multitude de sacrifices furent faits par Salomon et le peuple: 2 Chroniques 5:6; 1 Rois 8:5.

II La Gloire du Seigneur se Manifeste

1. Lorsque l’Arche fut mise à sa place, et que les musiciens firent monter leurs louanges vers le Seigneur, la gloire du Seigneur remplit le Temple, semblable à une nuée: 2 Chroniques 5:11-14; Exode 40:34, 35; 1 Rois 8:10,11.
2. A la fin de la prière dédicatoire de Salomon, le feu descendit du Ciel et consuma l’holocauste et les sacrifices: 2 Chroniques 7:1-3; Lévitique 9:24; 1 Rois 18:30-39.

III La Bénédiction de Salomon
1. Le peuple fut congédié après les hommages que Salomon rendit à Dieu à cause de Sa fidélité: 1 Rois 8:54-56; Psaume 36:6; Lamentations 3:22, 23; 1 Corinthiens 1:9.
2. Le peuple fut encouragé à demeurer aux côtés du Seigneur: 1 Rois 8:57-59, 61; Deutéronome 29:9-13; Josué 23:6-8; 1 Corinthiens 15:58; Galates 5:1.
3. La fidélité d’Israël aurait prouvé au monde que le Seigneur est Dieu: 1 Rois 8:60.

IV L’Alliance de Dieu

1. La prière de Salomon fut entendue, et Dieu promit d’exaucer la prière si le roi gardait les commandements de Dieu: 1 Rois 9:1-5.
2. Le Seigneur promit à Salomon une maison stable en échange de sa fidélité: 1 Rois 9:5.
3. La désobéissance occasionnerait pour Salomon, pour sa famille, et pour les Enfants d’Israël un châtiment certain: 1 Rois 9:6-9.

COMMENTAIRE

Pour la Renommée et la Gloire « Ainsi fut achevé tout l’ouvrage que Salomon fit pour la maison de l’Eternel » (2 Chroniques 5:1). Sept longues années furent passées pour la réalisation de ce bel édifice, construit pour l’honneur et la
gloire de Dieu d’Israël. Le Temple, élevé sur les pentes du Mont Morija, était une vue familière aux habitants de Jérusalem bien avant que l’intérieur ne fût achevé. On voulait qu’il subsistât à travers des centaines d’années, et il s’élevait « à un haut degré de renommée et de gloire dans tous les pays »
(1 Chroniques 22:5). Ceci était une œuvre d’amour qui, sept années durant, a nécessité d’une façon ou d’une autre, un grand pourcentage d’hommes d’Israël. Sans doute l’espérance des hommes était à un degré élevé quand vint l’heure finale du culte dédicatoire.

La Nouvelle Place où l’Arche Allait Demeurer

L’un des premiers actes de Salomon lorsqu’il se préparait pour la dédicace, c’était de transporter l’Arche de l’Alliance de la ville de David à sa nouvelle place, dans le Temple. L’Arche était l’emblème de la présence de Dieu qui demeurait avec les Enfants d’Israël, et la première préoccupation de
Salomon c’était que l’Esprit de Dieu demeurât dans la maison construite à l’honneur de Son Nom. La présence de Dieu serait la véritable dédicace et rien d’autre ne pouvait suffire. Le Roi Salomon savait à ce moment qu’il était impérieux que toutes ses activités fussent bénies par le Seigneur. De même il
est indispensable pour nous aujourd’hui d’avoir avec nous l’Esprit dans tout ce que nous entreprenons afin que nous réussissions notre vie chrétienne.
Les anciens d’Israël, les chefs de tribus, et les chefs de familles des Enfants d’Israël furent assemblés pour transporter l’Arche. Les Lévites furent appelés pour le transport de l’Arche et de tous les ustensiles saints qui se trouvaient dans le Tabernacle. Salomon ne voulut pas le renouvellement du jugement qui s’exerça sur Uzza lorsque David essaya de porter l’Arche dans la ville de David. (Voyez 2 Samuel 6:1-10). Une multitude de sacrifices furent offerts par le peuple en liesse; le Seigneur exauça leurs prières, et l’Arche fut transportée à sa nouvelle place dans « le lieu très saint, sous les ailes des chérubins ». Deux chérubins grands et magnifiques avaient été faits spécialement pour la
couvrir. Les chérubins étaient debout sur leurs pieds les ailes tendues, chaque aile étant longue de cinq coudées, soit 2,5 mètres. Le Lieu très Saint avait une largeur de 20 coudées, soit 10 mètres, permettant ainsi à l’aile de chaque chérubin de toucher le mur extérieur, tandis que l’autre aile joignait celle de l’autre au milieu de la pièce. C’est sous ces ailes que l’Arche fut placée.

Sous ses Ailes

« C’est là que je me rencontrerai avec toi; du haut du propitiatoire, entre les deux chérubins placés sur l’arche du témoignage » (Exode 25:22). Les Enfants d’Israël étaient entièrement exclus du Lieu très Saint à l’exception du souverain sacrificateur qui entrait dans cette sainte enceinte une fois l’an,
au Jour de l’Expiation. En interprétant cette mesure prise, la Bible nous dit: « Le Saint-Esprit montrait par là que le chemin du Lieu très Saint n’était pas encore ouvert, tant que le premier tabernacle subsistait » (Hébreux 9:8). La même règle était effective lors de l’adoration dans le Temple. Cependant, à l’heure même où Jésus mourut, le voile qui séparait le Lieu très Saint du Lieu Saint « se déchira en deux, depuis le haut jusqu’en bas ». La voie menant au lieu même où Dieu était présent, fut tracée et ouverte à tous les hommes à travers la mort sacrificatoire de Jésus. Cependant, pour parvenir pleinement à Dieu, les fils des hommes doivent s’engager dans la voie que le Seigneur a
prescrite à travers le salut que symbolisait l’autel d’airain situé dans la cour extérieure du Temple; la sanctification que symbolisaient l’autel en or et l’encens qui se consumait de façon perpétuelle dans le Lieu Saint; et le baptême du Saint-Esprit symbolisé par la présence dans le Lieu très Saint de la Parole de Dieu et de l’Esprit de Dieu. (Pour plus de détails sur l’étude du Tabernacle, de ses compartiments, de ses meubles et de la signification de chacun de ces meubles, référez-vous au Livre 6, leçons 70, 72, 73 et 74).

L’appel de Dieu retentit, appelant tous les peuples du monde d’aujourd’hui à venir à l’ombre de Ses ailes en vue de connaître les plaisirs que procure la vie en Sa compagnie.

La Prière Dédicatoire

Comme les sacrificateurs mirent l’Arche à sa place, et que les chanteurs et les musiciens commencèrent à s’unir d’un même accord pour célébrer le Seigneur, le Temple fut rempli de la gloire du Seigneur, qui était semblable à une nuée. La sainte présence de Dieu fut si grande que les sacrificateurs ne purent pas remplir leur fonction. Salomon occupa sa place constituée par une
tribune d’airain qui avait été faite dans cette intention. D’abord il se tint debout; puis il s’agenouilla devant toute la congrégation d’Israël, les mains tendues vers le Ciel. Salomon savait que cette maison ne pouvait pas contenir toute la puissante présence de Dieu dont « La demeure est éternelle »; mais il désirait que le Nom de Dieu y demeurât, que Ses yeux fussent ouverts jour et nuit sur elle et sur tous ceux qui L’y adoreraient sincèrement. La prière dédicatoire de Salomon prit fin sur une puissante pétition d’intercession.

Prière Exaucée

« Lorsque Salomon eut achevé de prier, le feu descendit du ciel et consuma l’holocauste et les sacrifices, et la gloire de l’Eternel remplit la maison » (2 Chroniques 7:1). Lorsque le feu de Dieu descendit sur le sacrifice, il ne peut plus être question de savoir si, oui ou non, Dieu avait exaucé la prière. Les Enfants d’Israël se réjouirent de voir la manifestation de Dieu, car « ils s’inclinèrent le visage contre terre sur le pavé, se prosternèrent, et louèrent 1’Eternel » (2 Chroniques 7:3). Le feu de Dieu qui descendit et consuma les holocaustes et sacrifices, et dont les Enfants d’Israël du temps de Salomon furent témoins a dû être très significatif aux Israélites parce qu’un feu similaire était descendu lors de la dédicace du Tabernacle dans le désert. Dieu avait ordonné: « Le feu brûlera continuellement sur l’autel, il ne s’éteindra point » (Lévitique 6:6). Les sacrificateurs avaient gardé soigneusement le commandement de Dieu, et ils se servirent de ce feu céleste durant tous leurs
services religieux. Tout autre feu était considéré comme un feu étranger.

De nos jours, chaque Chrétien doit être à proprement parler en feu pour Dieu. Lorsqu’un homme cherche la nouvelle naissance et la reçoit il fait une consécration – un sacrifice de sa vie à Dieu.

L’Esprit de Dieu prouve à cet homme que sa prière en vue d’obtenir le salut a été exaucée, et que son cœur est plein de la flamme du saint amour de Dieu. Cette flamme d’amour ne devait pas être cachée, elle doit luire à la vue de tous. Jésus a dit à Ses disciples: « Vous êtes la lumière du monde.

Une ville située sur une montagne ne peut être cachée » (Matthieu 5:14). Le saint feu de Dieu est toujours maintenu allumé dans le cœur du Chrétien qui garde les commandements de Dieu, par beaucoup de prière menant une vie sainte et saint du point de vue conversation, marchant dans toute la lumière de la volonté révélée de Dieu, consacrant journellement sa vie en aimant Dieu le Père et Jésus-Christ son Fils.

Le Mont Morija

Cet emplacement situé sur les pentes du Mont Morija, et où le Temple fut construit, avait été le théâtre de deux importantes démonstrations précédentes de la grâce et de la puissance de Dieu. Les trois événements montrent le désir continuel de Dieu à Se révéler davantage à l’homme. Abraham fut le premier appelé par Dieu en vue d’aller au Mont Morija offrir son fils en holocauste.

Abraham répondit: « Me voici », et commença, sans tarder à exécuter le voyage. La foi d’Abraham lui permit de répondre à la question d’Isaac: « Mon fils, Dieu se pourvoira lui-même de l’agneau pour l’holocauste » (Genèse 22:8). Isaac fut lié et couché sur le bois arrangé sur l’autel, mais l’ange de Dieu stoppa l’acte
sacrificatoire. Un bélier retenu dans un buisson par les cornes remplaça Isaac – symbole du Fils de Dieu qui était le véritable Agneau dont Dieu a pourvu pour le monde. A la dernière heure, Il ne fut pas ôté de l’autel de sacrifice, ni de la croix. Son Sang a été répandu afin que les péchés de l’homme puissent être pardonnés.

Second Voyage

Plusieurs années s’écoulèrent avant que le second pèlerinage en ce lieu sacré ne fût fait. David décida brusquement de dénombrer les Enfants d’Israël sans prendre conseil de Dieu, mais le recensement a été chaudement contesté lorsqu’il se rendit compte qu’il avait été contre la volonté de Dieu. Dieu proposa à David le choix entre trois plaies. David répondit au Prophète qui lui apporta la parole du Seigneur: « Je suis dans une grande angoisse! Oh! tombons entre les mains de l’Eternel, car ses compassions sont immenses; mais que je ne tombe pas entre les mains des hommes » (2 Samuel 24:14).

Le Seigneur envoya en Israël la peste destructrice qui dura trois jours. Sept mille hommes moururent avant que l’ange destructeur ne reçut l’ordre de retirer sa main. David supplia le Seigneur dans l’intérêt de son peuple; le Seigneur entendit et envoya le Prophète lui dire de se rendre au Mont Morija dans l’aire d’Aravna, d’y élever un autel en vue d’offrir un sacrifice au Seigneur. Sur-le-champ, David obéit à l’ordre de Dieu. Aravna voulut donner à David tout ce dont il aurait besoin pour l’holocauste, mais David refusa,
disant: « Non! Je veux l’acheter de toi à prix d’argent, et je n’offrirai point à l’Eternel, mon Dieu, des holocaustes qui ne me coûtent rien » (2 Samuel 24:24). Le cœur de David chercha le présent le plus coûteux à faire au Seigneur.

Quel est le présent le plus coûteux qu’un Chrétien puisse faire de nos jours à son Seigneur? La vie constitue pour l’homme sa possession la plus précieuse car « tout ce que possède un homme, il le donne pour sa vie » (Job 2:4). « Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos
corps comme un sacrifice vivant saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable » (Romains 12:1). Le cœur et la vie que Dieu recevra en consécration pour le service, c’est ceux qui ont été justifiés par la foi.

Le second pèlerinage au Mont Morija est un symbole de sanctification. Celui qui désire la seconde œuvre définie de la grâce doit, de nos jours, apporter son cadeau le plus précieux – lui-même, un sacrifice vivant – pour le consacrer, et l’abandonner sur autel de Dieu afin que le Seigneur puisse s’en servir comme Il trouve bon de le faire.

Le Troisième Voyage

Le troisième voyage au Mont Morija fut entrepris en ce jour mémorable où le Temple fut dédié. Ceci était une exhibition du Jour de la Pentecôte, et il est intéressant de noter les nombreuses ressemblances entre ces deux événements.

Tous les sacrificateurs qui prirent part à la dédicace du Temple étaient sanctifiés. Les disciples qui étaient demeurés dans la Chambre Haute étaient réellement sanctifiés eux aussi. Cent vingt sacrificateurs sonnèrent de la trompette lors de la dédicace, et exactement 120 disciples se trouvaient dans la Chambre Haute lorsque le Saint-Esprit descendit sur eux. Les musiciens et les
chanteurs « étaient d’un même accord pour célébrer et pour louer l’Eternel », et la Bible dit: « Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu » (Actes 2:1). La gloire du Seigneur remplit le Temple de Dieu, et le feu descendit du Ciel pour consumer l’holocauste et les sacrifices.

Nous lisons au sujet de la Pentecôte: « Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d’eux. Et ils furent tous
remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer » (Actes 2:2-4).

Le baptême du Saint-Esprit est le plus grand don de Dieu pour les fils des hommes. Et il est un don pour nous qui vivons en cette dispensation de l’Evangile. Le Saint-Esprit viendra dans le cœur sanctifié qui Le cherche. « La promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au
loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera » (Actes 2:39).

QUESTIONS
1. Citez plusieurs voies par lesquelles la construction du Temple réalisée, peut être comparée à la
préparation du Chrétien pour le ciel.
2. Quel était l’un des, premiers actes de Salomon lorsqu’il se préparait pour la dédicace du
Temple?
3. Quel fut le lieu final où l’Arche de l’Alliance fut placée?
4. A qui fut-il permis d’entrer dans le lieu très Saint du Temple? Combien de fois le fera-t-il?
5. Que symbolise le lieu très Saint?
6. Comment l’ordre d’adoration a-t-il été changé sous la dispensation de la grâce?
7. Citez au moins six choses pour lesquelles Salomon pria lors de sa pétition dédicatoire.
8. Quel grand événement eut lieu à la fin de la prière?
9. Citez trois voyages effectués au Mont Morija et donnez le sens spirituel de chacun d’eux.