LEÇON  A241

LEÇON  A241

LA REBELLION D’ABSALOM ET DE SCHIMEI

2 Samuel 15:1-17; 16: 5-14 ; 18:1-33; 19:16-23;    Psaume 3: 2-9

VERSET DE MEMOIRE : « Mais toi, ô Eternel ! Tu es mon bouclier, tu es ma gloire, et tu relèves ma tête »

(Psaume 3:4).

Télécharger

I  La Perfidie d’Absalom  en Vue de Gagner le Peuple

  1. Il est un prince attrayant: 2 Samuel 14:25, 26.
  2. Il est d’un caractère vaniteux et ambitieux: 2 Samuel 15: 1-4.
  3. Il est trompeur et sans principes en conduite: 2 Samuel 15:5, 6.

II             Le Complot d’Absalom pour Parvenir au Trône

  1. Il usa de duplicité pour son voyage à Hébron: 2 Samuel 15:7-9.
  2. Son complot est tramé à travers Israël: 2 Samuel 15:10-12.

III            La Fuite Humiliante de David de Jérusalem.

  1. David se retira de Jérusalem: 2 Samuel 15:13-17.
  2. Schiméï maudit David: 2 Samuel 16:5-14.

IV            La Victoire de David, et la Mort d’Absalom

  1. David mobilise ses forces et plaide pour Absalom: 2 Samuel 18:1-5.
  2. Absalom a une mésaventure fatale et perd la bataille: 2 Samuel 18: 6-18.
  3. David s’afflige pour Absalom, après les nouvelles de la victoire: 2 Samuel 18:19-33.
  4. David témoigne de la clémence a Schiméï lors de son retour: 2 Samuel 19:16-23.
  5. David se confie en Dieu: Psaume 3:2-9.

 

COMMENTAIRE

Un Beau Prince

                « Il n’y avait pas un homme dans tout Israël aussi renommé qu’Absalom pour sa beauté, depuis la plante du pied jusqu’au sommet de la tête, il n’y avait point en lui de défaut » (2 Samuel 14:25). Mais le sage frère d’Absalom dit: « La beauté est vaine ».

                Les hommes peuvent être attirés par l’apparence extérieure d’une personne, comme le fut le cœur d’Israël à cause d’Absalom, mais « L’Eternel regarde au cœur » (1 Samuel 16:7). Dieu pouvait voir l’orgueil abominable sous l’éclat et la splendeur de ce beau prince qui, assis dans son char paré, descendait le chemin  bondé de monde, pendant que cinquante hommes dégageaient la voie devant lui. Derrière la salutation agrémentée était le baiser d’un Judas. « Qui m’établira juge dans le pays », furent les mots de ce politicien ambitieux, sympathique et corrompu.

Duplicité

                Avec un cœur trompeur et sous prétexte d’accomplir un vœu à Dieu, ce prince orgueilleux alla à Hébron pour arracher le royaume à son père, David, choisi par Dieu et divinement oint. Comme le peuple d’Israël était facilement dupé! Jésus dit aux scribes et aux pharisiens de son temps: « Vous ressemblez à des sépulcres blanchis, qui paraissent beaux au dehors, et qui, au dedans, sont pleins d’ossements de morts et de toute espèce d’impuretés ». Telle était la condition de ce fils qui assassina son frère et cherchait à tuer son propre père. Oh! La vanité d’une belle apparence lorsque nous nous tenons devant le Dieu tout-puissant! « Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien », fut la déclaration d’un homme à qui Dieu dit: « Malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu ».

Bien des pécheurs, circulant sur les grands chemins dans des voitures luxueuses faites sur commande, et vêtus de costumes de grand prix, peuvent penser très bien agir pour se rendre compte trop tard que leurs fonds de commerce ne leur apporteront rien d’autre que la damnation éternelle. Un homme « vêtu de pourpre et de fin lin » se réveilla un jour, tourmenté dans la flamme de l’enfer éternel. Oh!, que de folie dans la recherche du faux éclat de ce monde tout en négligeant l’âme!

La Fuite de David

                Avec de belles paroles et des flatteries, Absalom séduisit les cœurs des hommes d’Israël, Sans doute que pendant des années son esprit sournois tramait la trahison de son père. David sembla aveugle ou peu soucieux des actes de son fils gâté. Quel contraste entre Absalom et David! Au milieu des sons de clairons et de la fanfare, Absalom se proclama roi à Hébron. « David monta la colline des oliviers. IL montait en pleurant et la tête couverte, et il marchait nu-pieds; et tous ceux qui étaient avec lui se couvrirent aussi la tête, et ils montaient en pleurant » (2 Samuel 15:30).

Les sacrificateurs et les lévites portant l’Arche de l’alliance de Dieu se mirent en route en compagnie de David, qui dit: « Reporte l’Arche de Dieu dans la ville. Si je trouve grâce aux yeux de l’Eternel, il me ramènera, et il me fera voir l’arche et sa demeure. Mais s’il dit: Je ne prends point plaisir en toi! me voici, qu’il me fasse ce qui lui semblera bon » (2 Samuel 15:25, 26). Dans cette affaire David semblait penser que le Seigneur le punissait pour son péché antérieur. Lorsque le Prophète Nathan apporta le message du Seigneur à David, les paroles étaient: « Voici, je vais faire sortir de ta maison le malheur contre toi » (2 Samuel 12:11). C’est avec humilité et résignation que David accepta la punition comme venant du Seigneur. Combien peu sont les hommes semblables à David, qui volontairement acceptent des reproches!

La Conduite Infâme de Schiméï

                Schiméï, qui était de la maison de Saül, maudissait David et jetait des pierres à ceux qui le suivaient, comme si la douleur causée par la perte du royaume et la trahison dont le fils bien-aimé de David était l’auteur, ne suffisaient pas. Les vaillants guerriers qui étaient avec David auraient mis tôt fin à ses malédictions, mais David les retint en déclarant: « S’il maudit, c’est que l’Eternel lui a dit: Maudis David! Qui donc lui dira: Pourquoi agis-tu ainsi?  » Il ajouta ensuite: « Voici, mon fils, qui est sorti de mes entrailles, en veut à ma vie; à plus forte raison ce Benjamite! Laissez-le, et qu’il maudisse, car l’Eternel le lui a dit. Peut-être l’Eternel regardera-t-il mon affliction, et me fera-t-il du bien en retour des malédictions d’aujourd’hui ». (2 Samuel 16:10-12).

                Une telle humilité de la part de David ne justifierait-elle pas les paroles de Pierre? « Car c’est une grâce que de supporter des afflictions par motif de conscience envers Dieu, quand on souffre injustement. En effet quelle gloire y a-t-il à supporter de mauvais traitements pour avoir commis des fautes? Mais si vous supportez la souffrance lorsque vous faites ce qui est bien, c’est une grâce devant Dieu » (1 Pierre 2:19, 20).

La Mort d’Absalom

                Après un voyage de plus de 60 miles (97 km) de Jérusalem, David organisa sa défense en trois divisions et plaça sur elles des capitaines de milliers, ce qui montre qu’une armée assez importante sortit de Jérusalem avec lui. Vingt mille hommes tombèrent entre les mains des serviteurs de David ce jour-là, mais le chef de la révolte, Absalom, subit un sort étrange. Il était monté sur un mulet. Le mulet pénétra sous les branches entrelacées d’un grand térébinthe, et la tête d’Absalom fut prise au térébinthe ; il demeura suspendu entre le ciel et la terre, et le mulet qui était sous lui passa outre. Il a été dit que les choses de ce monde, tel que le mulet d’Absalom, s’enfuient et nous abandonnent lorsque nous avons le plus besoin d’elles.

Le chagrin de David

                Le grand amour que David avait pour son fils rebelle apparaît dans ses paroles lorsqu’il apprit la mort d’Absalom: « Mon fils , Absalom !Mon fils, mon fils Absalom! Que ne suis-je mort à ta place! Absalom, mon fils, mon fils! » (2 Samuel 18:33).

Schiméï se Repent

                Lorsque les armées victorieuses de David commencèrent le voyage de retour à Jérusalem, qui les rencontrerait le premier, sinon Schiméï, l’homme qui avait maudit le roi amèrement. Il se jeta devant David et se repentit humblement. Quoique Abischaï, un des généraux de David ait avec raison exigé à grand cris la mort de Schiméï, le roi se tourna vers Schiméï et dit: « Tu ne mourras point! »

                On nous rappelle la miséricorde de Dieu pour ceux qui ont péché contre Lui tous les jours jusqu’à ce que, conduits par la nécessité d’invoquer Son nom, ils L’entendent dire ensuite: « Tu ne mourras point ». Pensez à ce grand amour de Jésus qui, tout en étant cloué à la croix, cria: « Père pardonne-leur, car il ne savent pas ce qu’ils font » (Luc 23:34). Bien que la compassion de David fût grande, elle ne pourrait se comparer à celle du Fils de Dieu qui mourut pour Ses ennemis.

QUESTIONS

  1. Quels étaient quelques-uns des défauts du caractère d’Absalom ?
  2. Comment Absalom étala-t-il sa vanité ?
  3. De quelle façon utilisa-t-il sa duplicité ?
  4. Pensez-vous qu’il était nécessaire pour David de fuir de Jérusalem ?
  5. Qui était Schiméï ?
  6. Avait-il un droit quelconque de dire que le Sang de la maison de Saül était sur David ?
  7. Y avait-il une parenté quelconque entre Abischaï et David ?
  8. Voyez-vous que Dieu ait pris part à la mort d’Absalom ?
  9. Qu’est-ce qui nous donne une indication sur le nombre du groupe qui alla avec David ?
  10. Quels points dans cette leçon confirment le fait que David était un homme selon le cœur de Dieu ?