LEÇON  A238

LEÇON  A238

LA PRIÈRE D’INTERCESSION DE JESUS

Jean 17:1-26

VERSET DE MEMOIRE: « Ce n’est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole, afin que tous soient  un comme toi, Père, tu  es en moi, et comme je suis en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé « 

(Jean 17:20, 21).

Télécharger

I  Jésus, le Fils de Dieu

  1. L’heure de la glorification de Christ, accomplie en conformité avec la puissance de Dieu le Père, était arrivée: Jean 17:1; 1 Pierre 1:18-21.
  2. Le résultat de cette glorification serait la vie éternelle à tous ceux qui croiraient au Père et au Fils: Jean 17:2, 3; 3:14-16.
  3. Jésus pria pour la restauration de Sa première gloire: Jean 17:4, 5; Philippiens 2:6-9; Hébreux 1:3.
  4. Les disciples avaient reçu les paroles de Christ, recevant de ce fait la révélation de Son Messianisme: Jean 17:6-8; Mathieu 16:13-17.

II  La Prière de Jésus pour l’Eglise

  1. Le sauveur intercéda auprès du Père pour qu’Il garde les disciples dans l’unité, et les sépare du monde: Jean 17:9-11; 10:28, 29;  Philippiens 4:7.
  2. Jésus avait gardé Ses disciples au nom du Père et par Sa parole: Jean 17:1214.
  3. Les disciples avaient une tâche à accomplir : par conséquent, ils ne devaient pas être ôtés du monde en ce moment: Jean 17:15, 16; Philippiens 1 :23-25

III  La Sanctification et Son Importance

  1. La sanctification devrait être opérée par la vérité de Dieu: Jean 17:17; 1 Corinthiens 1:30 ; Hébreux 10:10; 13:12, 13.
  2. Jésus se sanctifia Lui-même pour que les disciples pussent être sanctifiés purifiés: Jean 17:18, 19; Ephésiens 5:25-27.
  3. La prière d’intercession pour la sanctification et l’unité englobait les disciples de tous les âges, qui croient en Lui :Jean 17:20; Actes 10:15, 34, 35; Hébreux 2:9-13.
  4. L’unité de l’Eglise prouverait au monde la vérité de Christ: Jean 17:24-26; Actes 2:1; 4:13, 14; Romains 12:5.
  5. Jésus pria afin que l’Eglise, véritablement sanctifiée, puisse être avec Lui dans la gloire finale: Jean 17:24-26.

COMMENTAIRE

Notre Souverain Sacrificateur

Les fonctions séparées de prophète, de sacrificateur, et de roi qui tenaient tenues séparées sous la dispensation de la Loi se trouvent fondues en un, en la Personne de Jésus- Christ. Chacune de ces fonctions peignait une phase spécifique de l’œuvre que Jésus accomplirait dans le plan de Dieu. Un prophète, c’est celui qui annonce le message de Dieu au peuple – fonction que Jésus remplit pendant Son ministère de trois ans et demi sur la terre. Un sacrificateur c’est celui qui est désigné par Dieu pour représenter les hommes devant Dieu. Dans cette incomparable prière d’intercession que nous rapporte l’Apôtre bien-aimé, une vue préliminaire de la seconde phase de l’œuvre hautement importante de Jésus est donnée – celle d’être le Souverain Sacrificateur de Dieu et le Grand Intercesseur pour les âmes des hommes. Le lieu où s’accomplissent cette fonction et cette œuvre est dans le Ciel, à la droite de Dieu : « Christ est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous !  » (Romains 8:34). La dernière phase de l’œuvre de Jésus – celle de Roi – sera accomplie à la fin de la période d’intercession. Jésus sera alors couronné Roi des rois, et Seigneur des seigneurs, pour le bonheur total des multitudes de saints et d’êtres célestes, mais pour la consternation totale de tous ceux qui ont rejeté Jésus et l’appel de l’Esprit. Nous croyons fermement que cette dernière phase de l’œuvre de Jésus s’accomplira bientôt.

Prière pour Lui-même

Comme les souverains sacrificateurs de l’histoire d’Israël faisaient toujours le sacrifice pour eux-mêmes d’abord et pour le peuple ensuite, ainsi Jésus, l’accomplissement parfait de la Loi, ouvrit Sa grande prière d’intercession par une prière pour Lui-même. Jésus savait que l’heure décisive était venue où il devait offrir sa vie béni pour les péchés du monde. Il parla de l’heure comme étant déjà arrivée; et il pouvait agir ainsi parce que le prix de sa vie avait déjà été payé dans Son cœur. L’heure de la souffrance de Jésus avait été marquée dans l’horloge de Dieu dès le commencement des temps, et il est impossible qu’une heure quelconque ait autant de signification pour la race humaine. La naissance de Jésus fut cause d’une grande réjouissance des armées d’anges et des fils des hommes, mais l’heure de Sa mort apporta la libération du péché pour tous les vrais croyants. L’heure que vit la plus grande humiliation de Christ était l’heure qui amena l’accomplissement de la promesse de rédemption  de Dieu (Voyez Genèse 3:15). La puissance de Satan fut brisée par la mort victorieuse de Christ sur la croix. La prière pour Lui-même ne prenait pas en considération la souffrance, l’humiliation et la malédiction du péché qu’il supporterait comme étant le prix de la rédemption; mais Il ne se souciait que, de ce qu’à travers le prix payé, Dieu le Père pût aussi être glorifié.

La Signification de la Rédemption

Le péché apporta une extrême séparation entre Dieu et l’homme, et il fallait trouver un moyen par lequel l’homme pouvait être ramené dans la faveur et dans l’amitié avec Dieu. Le seul sacrifice acceptable pour le péché, le Sang de l’innocent Fils de Dieu, était sur le point d’être offert. Jésus pria que le Père pût glorifier cette offrande de Sa vie et qu’en retour, le Père fût glorifié par les nombreux fils des hommes amenés à la Rédemption et à la justice. Les fils des hommes pouvaient se tenir en présence de Dieu à cause de ce sacrifice, car leurs âmes avaient été lavées dans le Sang de l’Agneau. Jésus est la manifestation de Dieu le Père dans le monde, « le reflet de Sa gloire, et l’empreinte de Sa personne ». A travers la foi en le Fils de Dieu et les mérites de Son Sang versé, un homme peut être une fois encore amené à la connaissance de Dieu et dans la famille de Dieu. « Et si l’Esprit de Celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, Celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par Son Esprit qui habite en vous ». « Et vous n’avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte; mais vous avez reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions: Abba! Père. L’Esprit Lui-même rend témoigna à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu » (Romains 8:11, 15, 16). Cette connaissance de Dieu révélée par Christ et la communion avec Lui garantissent la vie éternelle pour tous les vrais croyants.

Jésus mit fin à sa prière et à celle du Père par une demande de restauration de la gloire antérieure. Encore un peu de temps et l’œuvre que Jésus le Béni vint accomplir sur la terre s’accomplira. Il se souvient de la glorieuse demeure, des palais d’ivoire, de la communion constante avec Son Père qu’Il avait laissés au Ciel pour accomplir cette œuvre; et Son Esprit eut envie de s’envoler de cette vallée d’agonie et de pleurs pour être une fois encore avec, le Père.

Prière Pour les Apôtres

Jésus vint pour sauver les hommes du monde de leurs péchés, cependant Sa prière à ce moment fut strictement limitée aux disciples. La responsabilité de prêcher l’Evangile leur incomberait lorsque Jésus serait parti pour être avec le Père, et ce qui était important était que les disciples fussent préparés à ce devoir auquel ils avaient été appelés. Jésus parlait particulièrement à ces disciples qui furent plus tard connus comme Apôtres parce que c’était leur responsabilité de garder et de proclamer au monde la Parole et l’Evangile que Jésus apporta sur cette terre.

Jésus pouvait clairement déclarer qu’Il avait fait connaître le Père spécialement aux hommes qui Lui avaient été confiés dans le monde. Jésus avait gardé Ses disciples au nom du Père; mais maintenant, à son départ, Il pria que le Père les fortifiât et les gardât dans l’Evangile sans l’aide de Sa présence physique. Les étudiants de Christ deviendraient pour Lui des maîtres de doctrines pour Christ; et Jésus désirait que Dieu leur donnât la grâce pour rencontrer et surmonter chaque obstacle qui ruinerait leur foi nouvellement trouvée.

La Sécurité des Disciples

Une étude minutieuse de cette prière montre clairement qu’un homme peut être perdu dans l’éternité quand même il avait été une fois réellement sauvé dans cette vie. Qui peut nier que Judas fut une fois réellement converti, lorsque Jésus dit de Ses disciples: « J’ai gardé ceux que tu m’as donnés, et aucun d’eux ne s’est perdu, sinon le fils de perdition ». La seule sécurité éternelle que tout homme peut honnêtement connaître est la vraie repentance des péchés commis et ensuite une marche continuelle au centre de la volonté de Dieu. Ce fut le secret de la victoire des disciples – « Ils ont gardé Ta parole ». Jésus dit: « Préserve-les du mal »; « Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde », indiquant par là qu’ils vivaient au-dessus des péchés du monde. Tous les disciples furent donnés à Jésus par le Père, et Il les avait gardés. Les onze avaient été gardés parce qu’ils voulaient être gardés, pendant que Judas fut perdu parce que lui-même avait choisi le mal et avait péché. La puissance de garder de Jésus-Christ est la chose la plus merveilleuse. Un chrétien est gardé par des liens d’amour; il n’est donc pas lié à Christ par des liens de contrainte, ni gardé emprisonné, séparé du monde; le chrétien est libre de quitter Christ à n’importe quel moment, mais il continue avec Christ à cause de l’amour le plus profond. Le vrai chrétien a le sentiment que les disciples avaient lorsque Jésus dit: « Ne voulez-vous pas aussi vous en aller? » (Jean 6:67). Leur réponse fut: « Seigneur, à qui irions-nous? Tu as les paroles de la vie éternelle » (Jean 6:68). Le diable tente chaque chrétien de retourner aux rudiments faibles et minables du monde; mais les vainqueurs s’absorbent dans l’Evangile pour assurer leur appel et leur élection parce qu’ils voient les beautés de l’Evangile, « ayant la promesse de la vie présente et de celle qui est à venir » (1 Timothée 4:8).

Nul ne peut dire avec raison que ces disciples pour qui Jésus priait n’étaient pas des hommes véritablement convertis. Ils avaient reçu et gardé la Parole de Dieu que Jésus apporta à la terre; ils avaient cru en Jésus comme étant le Fils unique de Dieu. Ils n’étaient plus du monde, donc le monde les haïssait. A-t-on besoin d’autres preuves que cela pour montrer que ces hommes avaient été délivrés du péché? La justification seule donne aux hommes le pouvoir de vivre au-dessus du péché; mais Jésus savait que Ses disciples avaient besoin de plus de grâce pour mener une vie chrétienne conséquente dans l’unité les uns avec les autres, et pour être, à la fin de leur vie, préparés à voir Dieu au Ciel. Il pria pour qu’ils fussent sanctifiés par la vérité de Dieu. Jésus, dans Son incarnation, par Sa vie, par Sa mort, par Sa résurrection, et par Sa glorification, est la concrétisation de cette vérité de Dieu.

La Sanctification

La sanctification est la purification de tout le péché originel; elle enlève la racine du péché et toute nature charnelle, et la nature adamique est entièrement détruite. Jésus dit: « Heureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu » (Matthieu 5:8). La sanctification donne à un homme cette pureté et cette sainteté de cœur qui sont si essentielles pour une vie triomphante.

Tout homme avant de venir à Dieu, a dans son âme une double nature de péché – à savoir, le péché commis, et le péché inné. Il y a une œuvre définie de grâce à la justification par laquelle chaque transgression est pardonnée et effacée, et par laquelle cet homme devient une nouvelle créature en Christ-Jésus. Il y a aussi une seconde œuvre définie de la grâce, la sanctification, par laquelle le péché qui a été hérité des ancêtres est enlevé et détruit. Un homme doit être né de Dieu et libre de la loi du péché avant d’être éligible à la grande œuvre de sanctification, tout comme le furent les disciples pour lesquels Jésus-Christ pria.

Pour l’héritage de la corruption, l’homme n’est pas responsable. Il ne l’a ni commis, ni ne peut se repentir de ce qu’il fut né ainsi. Le remède de Dieu est la purification appelée sanctification, sainteté ou amour parfait. Lorsqu’un pécheur est né de nouveau, les fruits du péché sont coupés, et le fruit de l’esprit apparaît aussitôt; mais la racine de la vieille nature du péché est encore là pour déranger. Elle doit être déracinée et détruite par la sanctification.

Le mot sanctifier signifie à la fois mettre à part pour un service approprié et spécial, assainir et purifier. Il y a une part que l’homme doit accomplir, comme Jésus Se sanctifia Lui-même; ou en d’autres termes, Il renouvela Sa consécration à l’œuvre que Dieu avait prévue pour Lui. Il y a aussi une œuvre que Dieu accomplit par une seconde application du Sang de Christ au cœur de l’homme dans lequel la nature charnelle est détruite. Lorsque la consécration d’un homme est complète, lorsqu’il désire être complètement séparé du péché inné, et consacré à Dieu, lorsque la foi en le Sang de Jésus est exercée, alors sa prière est entendue au Ciel et Dieu accomplit l’acte de l’entière sanctification dans le cœur. L’homme qui est ainsi purifié et ainsi consacré a en lui cet esprit que Jésus-Christ aussi avait. Un savant dit de la sanctification: « On peut dire d’un homme qu’il est parfait lorsqu’il atteint le but pour lequel Dieu l’a créé; et, comme Dieu demande à tout homme de L’aimer de tout son cœur, de toute son âme, de tout son esprit et de toute sa force, et d’aimer son prochain comme lui-même, alors, celui qui fait ainsi est un homme parfait – il atteint le but pour lequel Dieu l’a créé ». Cette exigence d’une vie sainte ne peut être atteinte que par la sanctification qui est une expérience acquise par le Sang.

L’Importance de la Sanctification

La grande œuvre de la sanctification est-elle sans importance? Est-il laissé au chrétien la liberté de chercher ou de ne pas chercher cette seconde œuvre définie de la grâce? Pas du tout! Dieu a prescrit aux hommes dans toute la Bible de rechercher cette merveilleuse grâce. Il ordonna à Abraham: « Marche devant ma face, et sois intègre » (Genèse 17:1); et Il ordonna aux Enfants d’Israël: « Car Je suis l’Eternel, votre Dieu; vous vous sanctifierez, et vous serez saints, car je suis saint » (Lévitique 11:44). Le commandement au racheté n’est pas différent aujourd’hui. « Ce que Dieu veut, c’est votre sanctification » (1 Thessaloniciens 4:3). Comment un homme peut-il prétendre aimer le Seigneur de tout son cœur, de toute son âme, de tout son esprit et de toute sa force, et cependant ne pas vouloir obéir à la volonté de Dieu?

Il y a beaucoup de passages de l’Ecriture qui ont rapport au thème biblique de la sanctification et de la sainteté personnelle du Chrétien. Le monde et le diable combattent la sanctification, parce que la vie sanctifiée est indiscutable ou irréprochable. Elle ne peut ni être simulée ni contrefaite – la sanctification doit être véritable et doit venir du Seigneur. Cette œuvre de grâce fera gagner à celui qui la possède l’entrée au Ciel. « Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur » (Hébreux 12:14). La sanctification rendra victorieuse à un degré plus grand, la vie du chrétien et son œuvre pour Dieu sur la terre. Il est plus facile pour la personne sanctifiée de vaincre le monde, et cette grâce apportera dans l’Eglise une unité que rien d’autre ne pourra apporter. L’unité de l’Eglise réellement sanctifiée, ne passera pas inaperçue sous les yeux du monde, et il réalisera nécessairement que Christ, l’espérance de gloire, est en son sein.

QUESTIONS

  1. Quelle heure a sonné pour Jésus, le Fils de Dieu?
  2. Quel profit ont les fils des hommes à croire en Jésus-Christ?
  3. En faveur de qui a été faite la prière d’intercession se trouvant dans Jean 17?
  4. Comment les disciples avaient-ils été gardés quand Jésus était avec eux sur la terre?
  5. Comment devaient-ils être gardés quand Jésus retournerait vers le Père?
  6. Pourquoi les disciples devaient-ils rester dans le monde même après de départ de Jésus?
  7. Décrivez ce que signifie être sanctifié.
  8. Citez la plupart des avantages de la sanctification, et dites pourquoi elle est si importante.
  9. Pourquoi le monde et le diable haïssent-ils la sanctification?