LEÇON  A233

LEÇON  A233

L’HOMME  BÉNI  OU HEUREUX

Psaumes 1:1-6; 15:1-5; 24:1-10

VERSET DE MEMOIRE: « Heureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu »

(Matthieu 5:8).

Télécharger

I  Trois Catégories de Pécheurs dans le Monde

  1. Les impies excluent Dieu de leur vie et de leurs plans: Psaume 1:1; Ephésiens 2:12.
  2. Les pécheurs violent ouvertement la loi de Dieu: Psaume 1:1; Genèse 13:13.
  3. Le moqueur ridiculise la piété: Psaume 1:1; Proverbes 22:10.

II  L’Homme Heureux

  1. Il évite la voie des pécheurs: Psaume 1:1.
  2. La loi du Seigneur constitue ses délices: Psaume 1:2; Philippiens 4:8.
  3. Son succès fait contraste avec la destruction des pécheurs: Psaume 1:3-6; Jacques 1:25; Matthieu 3:12.

III  L’Homme Qui Fait du Ciel Sa Demeure

  1. Il marche selon le conseil du Seigneur: Psaume 15:1, 2; 1 Jean 5:3.
  2. Il aime son prochain et honore le pieux: Psaume 15:3, 4; 1 Pierre 4:8.
  3. Son cœur est purifié de toute convoitise: Psaume 15:5; Luc 12:15.
  4. Ses mains sont propres et son cœur est pur: Psaume 24:1-10.

COMMENTAIRE

La Poursuite du Bonheur

Le mot « heureux » dans ce Psaume signifie « béni ». Par conséquent nous voyons dans ces versets une règle pour le vrai bonheur. La recherche du bonheur a conduit l’homme à travers le sable brûlant du désert du Sahara, et les cols des montagnes couvertes de neige de l’Alaska. Certaines personnes ont cherché le bonheur dans les foules joyeuses de nos villes peuplées, d’autres dans la solitude des monastères. Et l’étude, et la folie, émanent toutes deux du même désir qu’a l’homme – la poursuite du bonheur. Mais le bonheur n’est ni une affaire de richesses ou de pauvreté, ni la différence entre la connaissance et l’ignorance. Le premier pas vers le bonheur est l’abandon du conseil des impies, l’abandon de la voie des pécheurs, et un début de la recherche du Seigneur.

La Voie Qui Conduit au Péché

Trois classes d’hommes sont mentionnées dans le premier verset de ce Psaume: les impies, les pécheurs, et les moqueurs. Trois positions relatives à ces classes sont mentionnées – la marche, l’arrêt et la posture assise. De cette illustration apparaît l’image de l’homme sur la voie qu’il suit. D’abord, il marche avec les impies – une classe d’hommes qui n’ont pas nécessairement pénétré fort dans le péché épidémique, mais qui sont simplement sans Dieu. Il se pourrait que ce soient les gens qu’il rencontre au service qui l’invitent à aller à la pêche un dimanche, alors qu’il aurait dû être à l’église. Ensuite, nous le voyons s’arrêter dans la voie des pécheurs. Ici l’homme s’arrête et flâne avec ceux qui commettent des péchés manifestes. Il se sent un peu plus à l’aise avec eux, et se trouve bientôt engagé dans leurs voies jusqu’à ce que finalement il s’asseye en compagnie des moqueurs, raillant ouvertement tout ce qui est juste et saint, et haïssant les enseignements que la Bible énonce. « Les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs » (1 Corinthiens 15:33).

Le Fondement du Bonheur

L’homme heureux est celui qui évite l’apparition du mal, et s’éloigne du conseil des impies. « N’entre pas dans le sentier des méchants, et ne marche pas dans la voie des hommes mauvais. Evite-la, n’y passe point; détourne-t’en, et passe outre » (Proverbes 4:14, 15). Mais le bonheur surpasse un simple éloignement des voies des pécheurs. Il y a un côté positif de l’image: « Mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’Eternel, et qui la médite jour et nuit! » Si quelqu’un trouve son plaisir dans la Loi du Seigneur, cela signifie qu’il sera obéissant à cette Loi. S’il la médite jour et nuit, cette Loi deviendra une partie de lui. La méditation de la Loi du Seigneur n’est pas le salut; mais une étude de cette Loi révèle Christ, et les exigences et les bénédictions du grand plan de salut. Une admission de la culpabilité et une vraie repentance du péché permettront la mise à exécution du plan de salut, qui est le fondement d’une vie heureuse.

Quelle contraste entre ceux qui ont ainsi fait la paix avec Dieu, et les impies qui, de leurs propres manières, cherchent le bonheur dans le monde. Les justes sont comme « un arbre planté près d’un courant d’eau qui donne son fruit en sa saison », mais les impies « sont comme la paille que le vent dissipe ». Les impies peuvent chercher à se retrancher dans ce monde; ils peuvent à l’aide de compagnies et au moyen d’énormes ressources, parer à toute éventualité; mais lorsque le vent souffle, ils sont emportés comme la paille. Les justes peuvent avoir moins de liens dans ce monde, mais leurs racines sont fixées pour l’éternité. ils seront changés en un clin d’œil, mais ils brilleront comme les étoiles d’éternité en éternité.

« Telle voie paraît droite à un homme, mais son issue, c’est la voie de la mort » (Proverbes 14:12). Plusieurs personnes ont tracé le plan de leur vie – projeté leur mode de vie – sans Dieu; mais l’éternité révèlera la folie de leurs voies. « L’Eternel connaît la voie des justes, et la voie des pécheurs mène à la ruine ».

Les Mains Innocentes et le Cœur Pur

« Qui pourra monter à la montagne de l’Eternel? Qui s’élèvera jusqu’à son lieu saint? » (Psaume 24:3). Cette question qui veut dire: « Qui veut faire du Ciel sa demeure? » à sa réponse: « Celui qui a les mains innocentes et le cœur pur … ». Lorsque quelqu’un est né de nouveau, l’Esprit rend témoignage qu’il est devenu un enfant de Dieu, et il n’y a pas de doute à ce sujet. Sa vie extérieure est au-dessus de tout reproche – il a les mains innocentes. Ses péchés sont pardonnés et il est rendu libre, mais il reste dans le cœur la nature du péché avec laquelle il est né. Cette nature fut héritée à travers la chute d’Adam, et elle est parfois appelée la nature adamique. Lorsque quelqu’un est né de nouveau, cette nature est subjuguée et dirigée par la puissance régénératrice de Dieu qui est entrée dans le cœur; mais cette vieille nature adamique est là et se manifesterait si ce n’était pas la nouvelle naissance qui la maintenait assujettie. A la sanctification le sang de Jésus-Christ extirpe cette nature innée, et la détruit. Cette entière destruction du péché du cœur rend l’homme pur et saint. C’est alors que le reste, qui ne peut être compris que par ceux qui l’ont reçu, vient dans le cœur.

Renoncement de Soi

Cependant, même après qu’on est sanctifié et libéré du péché, il reste la vie de  soi  qui doit être combattue. L’apôtre Paul dit: « Chaque jour je suis exposé à la mort ». C’était le moi en lui qu’il faisait mourir. Parfois, au lieu de faire mourir quotidiennement le moi et tout ce qui, grand ou petit, est contraire à la volonté de Dieu, les hommes, sous la contrainte, perdent la Parole de Dieu qu’il y a dans leur cœur. Dans un tel état de récidive, l’ancienne nature de péché se manifestera. On nous a dit de nous examiner pour voir si nous sommes dans la foi. Le Psaume 15 est un guide pour l’examen de soi.

L’Examen de Soi

« Celui … qui dit la vérité selon son cœur », il y a des gens dont l’expression du visage témoigne contre eux, et révèle qu’ils n’ont pas la vérité dans leur cœur. Dire la vérité venant du cœur a un sens – ne pas ôter, ni tordre, ni changer, ni essayer d’éluder cette vérité-ci ou cette vérité-là, mais faire face à la situation avec un cœur ouvert. Celui qui dit la vérité selon son cœur est franc et libre. Il n’y a rien qu’il a le souci de cacher.

« Il ne calomnie point avec sa langue … ». Il n’y a ni calomnie, ni paroles méchantes, ni critiques, ni murmure, ni imperfection dans le cœur de celui qui va demeurer dans la maison du Seigneur ou sur sa Montagne Sainte. Nous ferions mieux de faire face à cette vérité aujourd’hui, que de manquer l’Enlèvement de l’Eglise. Plusieurs personnes essayeront de rabaisser quelqu’un à cause d’un autre qu’elles estiment. Ceci ne doit pas se trouver dans la vie d’un vrai enfant de Dieu. Il y a quelque chose dans son cœur, qui fera exactement le contraire. Il se peut qu’il voie et sache qu’une erreur a été commise, mais il ne la chuchotera pas çà et là. S’il ne peut pas régler quelque chose entre un frère et lui-même, il se dirigera vers ceux qui ont autorité dans l’église, lesquels sont chargés de prendre soin de la chose. Non seulement le chrétien doit s’abstenir de parler de son prochain, mais aussi il doit prendre garde de prêter l’oreille à ceux qui le font. Il ne doit ni déshonorer son prochain, ni, en d’autres termes, accepter l’opprobre dont son prochain est couvert. Bien de personnes ont laissé la vérité s’échapper de leur cœur en écoutant une langue bavarde.

« Il ne se rétracte point, s’il fait un serment à son préjudice ». Il y a un moment dans la vie de tout chrétien qui, ayant eu l’occasion de faire un serment à son préjudice, ne revient plus sur ce serment. Ceci signifie qu’il ne relâchera pas sa fermeté devant le Seigneur, ne voulant pas ainsi échapper à quelque souffrance ou privation qui lui arrivera. Par exemple, il se peut qu’il ait fait de son mieux; il se peut qu’il ait marché tout droit et ait bien agi, et qu’il ait, cependant, à souffrir la persécution. Il pourrait raisonner: « Peut-être j’ai été au-delà de ce qui devait être fait », et commencer à ne plus faire cas de ce serment. Aussi, « se rétracte-t-il ». Celui qui ne se rétracte pas « s’il fait un serment à son préjudice », ne cherche pas à rejeter le blâme sur une autre personne, ou à créer des difficultés à un autre. Même s’il ne comprend pas, il souffrirait plutôt que de faire souffrir un autre.

« Il n’exige point d’intérêt de son argent, et il n’accepte point de don contre l’innocent ». Une conscience claire est l’oreiller le plus mou sur lequel un homme peut poser sa tête. Celui qui pratique la justice ne peut pas, à la fois, commettre le péché. Le Seigneur entend le cri des opprimés et exercera le jugement sur ceux qui exploitent les pauvres. « La voie des pécheurs mène à la ruine ». L’argent que fait procurer des pots-de-vin, ou qui est gagné par usure sera bientôt abandonné, et l’impie périra dans une éternité perdue.

Combien ceci est différent de la conduite du juste! « Celui qui se conduit ainsi ne chancelle jamais ». Il est ferme dans cette vie, ne se rétractant point s’il fait un serment à son préjudice et, à travers l’éternité, demeurera sur la Montagne Sainte – la place que Dieu a préparée « pour ceux qui l’aiment ».

QUESTIONS

  1. Que veut dire mains innocentes?
  2. Que veut dire cœur pur? Quelle expérience rend un cœur pur?
  3. A qui ressemblent les impies? Les pieux?
  4. Donnez un exemple sur un serment fait à votre préjudice, et sur lequel on ne revient plus.
  5. Que veut dire la vérité selon son cœur?
  6. Donnez deux règles relatives au bonheur.
  7. Qu’est-ce que la Loi du Seigneur?
  8. Quel sens accorderiez-vous à « calomnier » et à « ne jette point l’opprobre »?