Leçon A212

Leçon A212

L’AMITIE DE JONATHAN ET DE DAVID

1 Samuel 18:1-4; 20:1-42.

VERSET DE MEMOIRE: « C’est ici mon commandement: aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés »

(Jean 15:12).


I L’Amitié
1. L’âme de Jonathan fut attachée à l’âme de David: 1 Samuel 18:1; Genèse 44:30; 1 Samuel 19:2; 2 Samuel 1:26.
2. Saül recueillit David chez lui, et Jonathan et David devinrent de grands amis: 1 Samuel 18:2-4.
II La Haine de Saül
1. David se plaignit à Jonathan de la haine de Saül envers lui: 1 Samuel 20:1-4; Josué 2:14.
2. David et Jonathan conçurent un plan pour vérifier si Saül en voulait à la vie de David: 1 Samuel 20:5-10.
3. Ils allèrent dans le champ, prièrent et renouvelèrent leur alliance: 1 Samuel 20:11-17; 2 Samuel 9:1.
4. Ils complétèrent leurs plans en s’informant de l’attitude réelle de Saül: 1 Samuel 20:18-23.
5. Saül fut enragé à cause de l’absence de David au festin et essaya de tuer Jonathan: 1 Samuel 20:24-33.
6. Jonathan donna à David le signal qu’il faut: 1 Samuel 20:34-40.
III Un Triste Adieu
1. David et Jonathan se rencontrèrent et pleurèrent ensemble: 1 Samuel 20:41.
2. Jonathan réconforta David et lui fit un adieu affectueux: 1 Samuel 20:42.

COMMENTAIRE:
L’Amitié
L’amitié qui exista entre David et Jonathan fut d’une originalité telle qu’elle ne put vraisemblablement pas être surpassée, et nous nous demandons si jamais il y eut d’égal dans les annales de l’histoire humaine. Jonathan, prince en Israël et héritier du trône, eut pour David, un amour qui surpassait tout ce dont il était fait quelque mention dans l’histoire au sujet de l’amour d’un homme pour un autre homme. Il est plusieurs fois rapporté que Jonathan aimait David comme son âme.
L’amour humain est profond, surtout celui des parents pour leurs enfants ou celui des enfants pour leurs parents. Mais lorsque la parenté ne s’y mêle pas, il n’est plus qu’un amour venant du Ciel.

La Générosité de Jonathan
L’éclatante victoire de Jonathan sur les Philistins ajoutée à son caractère sans souillure étaient de bonnes preuves du point de vue de sa nature, qu’il aurait été un bon et digne roi. Mais Dieu avait choisi David. Lorsque David eut remporté sa brave victoire sur Goliath et vint à avoir les lauriers de la nation étendus à ses pieds, Jonathan se dépouilla de ses vêtements princiers et les donna à David. Il donna même son épée à David, l’épée dont il s’était servi quand celui qui portait son arme et lui étaient montés sur le rocher abrupt et avaient mis en déroute les Philistins.

Il ne remit pas son manteau et son épée avec l’esprit de défaite et de mauvaise humeur qui auraient caractérisé plusieurs dans de pareilles circonstances. Il avait un tendre amour pour David et une merveilleuse attitude de piété. L’on peut presque l’imaginer aidant David à porter le manteau, l’embrassant d’un amour fraternel, et chuchotant à son oreille: « Tu régneras sur Israël, et moi je serai au second rang près de toi » (1 Samuel 23:17).

Il y a plusieurs qui ne peuvent pas accepter l’évidence de la promotion d’un autre avec le même
enthousiasme qu’ils acceptent leur propre promotion. La Bible nous dit que nous devons chercher
non pas notre intérêt mais celui d’autrui (1 Corinthiens 10:24; Philippiens 2:4), montrant de ce fait
l’esprit réel du Chrétien qui est générosité et sacrifice de soi. Christ nous a enseigné que mieux vaut
occuper la place et la position d’humilité que de chercher les choses du monde, l’honneur, ou le
prestige parmi les hommes. Il nous est dit de fixer nos affections sur les choses d’en-haut et de ne
pas aimer les choses de ce monde. La Bible nous a informés que la promotion nous est donnée par
Dieu, et que c’est Lui seul qui abaisse l’un et qui élève l’autre (Psaume 75:7, 8). Si nous croyons
réellement à la parole de Dieu qui nous dit que la promotion vient de la main de Dieu, alors nous
trouverons qu’il est facile de nous réjouir des promotions lorsqu’elles viennent, même si elles ne
viennent pas à nous personnellement.

Jonathan n’a jamais permis à ses ambitions ou désirs personnels, s’il en avait, de contrecarrer les
intérêts d’Israël.. Ceci était très louable en lui et l’est aussi en chacun de nous. Il peut y avoir des
moments où nous devons sacrifier un plaisir, un gain, un confort, afin que la cause de Dieu puisse
aller de l’avant. Si nous donnons à Dieu la prééminence dans nos vies, Il nous honorera et nous
bénira en tous points en nous donnant dans le Royaume une récompense qui excédera de beaucoup
ce que nous Lui aurons donné ici bas.

La Jalousie de Saül
La jalousie de Saül commença lorsqu’il retourna à la maison après la bataille contre les Philistins,
bataille au cours de laquelle Goliath, le géant fut tué. Les femmes et les enfants sortirent des villes
pour les saluer en chantant: « Saül a frappé ses mille, et David ses dix mille ». Quelle différence nous
trouvons dans l’esprit de Saül et celui de son fils Jonathan! Jonathan démontra l’Esprit de Jésus, mais
Saül était possédé d’un mauvais esprit. Il regarda David avec méfiance à partir de ce jour. Mais tout Israël aima David.
La musique douce de la harpe de David ne calmait plus le démon de la jalousie et de la haine qui
régnait dans le coeur de Saül. Saül lança un javelot à David mais il l’évita. La main de Dieu le
protégea. Plusieurs fois, le diable tuerait les saints de Dieu, si la main de Dieu ne planait pas sur eux.

Le Découragement de David
David devint découragé et se mit à fuir Saül. Il parla à Jonathan et lui fit part de ses difficultés en
disant qu’il n’y avait plus qu’un pas entre son âme et la mort.
Le découragement est une grande arme effective de l’ennemi de notre âme. Quel est le chrétien qui
n’a pas senti à un moment ses flèches pointues percer son âme? Le courage élève l’âme, mais le
découragement l’abat. Lorsque les disciples étaient découragés à un moment, Jésus leur dit: « Que
votre coeur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi » (Jean 14:1). Quel réconfort ces
paroles apportèrent à leur coeur! Ici nous trouvons Jonathan réconforter David.

L’Alliance Respectée
Jonathan dit à David: « Viens, sortons dans les champs ». Là ils renouvelèrent leur alliance entre eux.
Une alliance est une chose sacrée. Le Seigneur fit beaucoup d’alliances avec son peuple, et Il
respecta toujours sa part dans chaque alliance. Dieu nous demande de garder les alliances que nous
traitons avec Lui, et celles que nous traitons les uns avec les autres. Il importe beaucoup pour nous
de garder nos alliances.

Jonathan a dû réaliser que le royaume serait donné à David, car il fit jurer David de lui témoigner de
la bonté aussi longtemps qu’il vivrait et d’étendre aussi sa bonté sur sa maison pour toujours. David
tint sa promesse. Nous lisons qu’après que Jonathan avait été tué à la bataille, et le royaume donné
à David, il prit le fils boiteux de Jonathan dans sa maison et lui fournit un logement.

Une Autre Occasion
Juste avant cette rencontre de David et de Jonathan, Saül avait été chez Samuel chercher David.
Lorsqu’il était là, il subit l’influence et la puissance de Dieu qui étaient dans la vie de Samuel et dans
l’école des prophètes que Samuel tenait là. Le Seigneur fut avec lui.

Peut-être à ce moment-là il se souvint du jour où Samuel l’avait oint pour être roi sur Israël, jour où
l’Eternel changea son coeur et fit de lui un homme nouveau. Il était alors petit à ses propres yeux.
Plus tard son coeur s’éleva. La jalousie, la haine, la colère étaient entrées et maintenant il est un roi
récidiviste devant Samuel et devant Dieu, avec un coeur toujours non repentant. L’Esprit de Dieu
s’est toujours efforcé de ramener beaucoup de récidivistes à Lui lorsqu’ils viennent dans la maison
du Seigneur; mais comme Saül, beaucoup en sortent le coeur non repentant.
Jonathan sentit que son père serait différent après sa visite chez Samuel, mais le coeur de David
était toujours rempli de crainte. Ensemble ils conçurent un plan pour découvrir l’attitude réelle de

Saül vis-à-vis de David.
La fête de la nouvelle lune était proche. L’on s’attendait à ce que David assiste à la fête et soit à sa
place à la table de Saül. David demanda congé à Jonathan pour assister à la fête de sa famille
paternelle à Bethléhem. Si son absence attirait la colère de Saül, ils sauraient alors que Saül avait
toujours de la haine et du mal dans son coeur. Lorsque Saül demanda pourquoi David n’était pas à la
fête, et que Jonathan le lui dit, Saül fut irrité, non seulement contre David, mais, dans sa colère, il
tenta de tuer Jonathan aussi.

Une Triste Séparation
Le lendemain matin selon le plan préalablement arrêté, Jonathan sortit dans le champ avec son arc
et ses flèches pour faire savoir à David qu’il doit s’enfuir pour sauver sa vie. Il prit son arc et ses
flèches pour faire croire qu’il allait simplement à la chasse, évitant ainsi tout soupçon qu’il était sorti
pour rencontrer David caché à ce moment par le rocher d’Ezel.

Jonathan tira la flèche au delà du lieu convenu et cria au jeune homme: « La flèche n’est-elle pas plus
loin que toi? » « Vite, hâte-toi, ne t’arrête pas! ». Ceci était le signal pour David. Lorsque le garçon avait
rassemblé les flèches, Jonathan le renvoya à la ville et David sortit de sa cachette. Il tomba à terre et
honora Jonathan. Ils s’embrassèrent et pleurèrent, car leur tristesse était inexprimable. Ils
pleurèrent, comme la Bible le dit: « David surtout fondit en larmes ». Probablement il pleura plus que
Jonathan. Jonathan le réconforta en disant: « Va en paix, maintenant que nous avons juré l’un et
l’autre, au nom de l’Eternel », en disant: « Que l’Eternel soit à jamais entre moi et toi, entre ma
postérité et ta postérité! » L’amitié de Jonathan mit le courage dans le coeur de David pour
« combattre le bon combat de la foi ». Tous les chrétiens profitent de la fraternité qu’ils ont l’un pour
l’autre. Cette merveilleuse unité les lie ensemble, leur permettant de combattre plus victorieusement pour Dieu et pour le Ciel.
Le moment vint dans la vie de David où il put dire: « C’est pourquoi nous sommes sans crainte quand
la terre est bouleversée, et que les montagnes chancellent au coeur des mers » (Psaume 46:3).

QUESTIONS
1. Qu’est-ce qui fait de vrais amis?
2. Pourquoi David fut-il dans la crainte?
3. Pourquoi Saül n’aimait-il pas David?
4. Quelle fut la condition du coeur de Saül?
5. Pourquoi David est-il sensé être à la table de Saül à cette fête de la nouvelle lune?
6. Quelle fut sa raison de ne pas y assister?
7. Jonathan se montra-t-il ami de David?
8. Décrivez la scène dans laquelle David fit ses adieux à Jonathan.