LEÇON  A230

LEÇON  A230

DAVID  DESIRE  BATIR  UNE  MAISON  A L’ETERNEL

2 Samuel 7:1-29; Psaume 30:2; Esaïe 66:1, 2

VERSET DE MEMOIRE: « Ainsi parle l’Eternel: le Ciel est mon trône, et la terre mon marchepied. Quelle maison  pourriez-vous me bâtir, et quel lieu me donneriez-vous pour demeure? »

(Esaïe 66:1).

Télécharger

I  La Requête de David et sa Réponse

  1. Au moment où Dieu lui donna la paix, David fut gêné de ce que sa maison était meilleure à l’abri de l’Arche: 2 Samuel 7:1, 2; 5:11; 6:17; 1 Chroniques 17:1; Psaume 30:2.
  2. Nathan, en tant qu’homme de Dieu, encouragea David à bâtir un temple permanent: 2 Samuel 7:3; 1 Chroniques 17:2.
  3. Nathan, en tant que Prophète de Dieu, reçut la décision réelle de Dieu en ce qui concerne le Temple: 2 Samuel 7:4; 1 Chroniques 17:3.

II  Le Message de Dieu à David

  1. Dieu n’avait pas demandé qu’un Temple fût bâti: 2 Samuel 7:5-7; Esaïe 66:1, 2; Jean 4:20-24; 1 Chroniques 17:4-6; Actes 7:48-50.
  2. Le désir de David de bâtir le Temple venait de Dieu: 1 Rois 8:18; 2 Chroniques 6:7, 8.
  3. David fut appelé par Dieu pour être un homme de guerre et non pour bâtir la Maison de paix: 2 Samuel 7:8, 9; 1 Chroniques 17:7, 8; 22:7-10; Romains 11:29; 1 Corinthiens 7:20; 12:28; Ephésiens 4:11.
  4. David ne fut pas autorisé à bâtir le Temple, parce que Dieu avait un plan plus grand pour lui et pour tout Israël à travers lui: 2 Samuel 7:10; 1 Rois 8:16-20; 1 Chroniques 17:9, 10; Jérémie 32:37-42; Esaïe 55:8, 9;1 Corinthiens 3:16, 17; 6:19.
  5. La responsabilité de la construction du Temple devait être confiée à Salomon: 2 Samuel 7:12, 13; 1 Rois 8:19; 1 Chroniques 17:11-14; 22:9, 10; 2 Chroniques 6:9, 10.
  6. Les promesses de Dieu concernant Salomon dépendaient de son entière obéissance: 2 Samuel 7:14, 15; 1 Chroniques 22:12, 13; Psaume 89:31-33.
  7. L’alliance de Dieu avec David fut confirmée par un serment, et son accomplissement ne pouvait avoir lieu qu’à la venue du Messie: 2 Samuel 7:16, 17; 1 Chroniques 17:14, 15; Psaume 89:2-5, 21-38; Nombres 24:17-19; Esaïe 9:7; Zacharie 14:9, 16, 17; Matthieu 21:5-9; 27:37; Luc 1:32, 33; Apocalypse 19:11-16.

III  La Réponse de David à Dieu

  1. David fut humilié devant les provisions étendues de l’Alliance de Dieu avec lui: 2 Samuel 7:18; 1 Chroniques 17:16; Esaïe 51:1.
  2. La réponse de David prouve qu’il comprit, du moins à un certain degré, la portée éternelle de l’Alliance de Dieu: 2 Samuel 7: 19; 1 Chroniques 17:17; Matthieu 13:17; Hébreux 11:32-35; 1 Pierre 1:10-12.
  3. David loue Dieu pour la condescendance divine manifestée envers lui et envers Israël: 2 Samuel 7:20-29; 1 Chroniques 17:18-27; Deutéronome 4:7, 8; 33:29; Nombres 23:8-10.

COMMENTAIRE

En considérant cette merveilleuse leçon, nous pourrions bien commencer par un passage qui ne se trouve pas dans le texte assigné. Dans ce passage nous pouvons voir quelques-unes des demandes qu’on doit trouver dans une étude minutieuse de cet incident dans la vie du second roi d’Israël.

Quelques-uns ont rapidement passé sous silence cette initiative et ont manqué de voir les implications éternelles et la grande portée due à l’effet des provisions qui y étaient faites. Ce ne fut pas un hasard. Ces répercussions seront senties dans l’éternité, car c’était à l’apogée de la vie du premier roi d’un Royaume éternel. David fut le « premier-né de Dieu, le plus élevé des rois de la terre », un roi qui fut oint avec l’huile sainte par Dieu Lui-même, et un homme dont la postérité « serait éternelle, et le trône comme les jours des cieux » (Psaume 89:21, 28, 30).

Les Voies de Dieu

« Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies, dit l’Eternel. Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, et mes pensées au-dessus de vos pensées » (Esaïe 55:8, 9).

Ceci est un exemple où il est éminemment démontré que les voies de Dieu sont plus élevées que nos voies, et que Ses pensées ne sont pas nos pensées. Le Prophète David et le Prophète Nathan virent, dans cet incident, la gloire transcendante et la plénitude des plans de Dieu comme étant comparées aux leurs qui sont extrêmement limitées. Les plans de David n’étaient pas faux. Ils étaient simplement limités, aussi bien par sa vision humaine, et par sa perspective terrestre que par le fait que personne n’oserait nourrir un tel espoir de la distinction éternelle, comme Dieu en avait en idée pour l’homme dont le cœur était parfait vis-à-vis de Lui.

Il a été dit par un certain homme dévot des temps anciens que « Dieu est l’auteur de toutes nos intentions saintes aussi bien que de toutes nos bonnes œuvres; d’abord Il les inspire; et si nous travaillons avec Lui, Il les couronnera et les récompensera comme s’ils étaient nôtres, bien qu’Il fût leur auteur unique ». Cet homme déclarait simplement de son côté: « Toute grâce excellente et tout don parfait descendent d’en-haut, du Père des lumières, chez lequel il n’y a ni changement ni ombre de variation » (Jacques 1:17).

Certains ont pensé que David fut réprimandé lorsque sa demande d’être autorisé à bâtir une maison pour le Seigneur fut refusée. Mais la Parole de Dieu nous dit que son intention était bonne et louable. Le refus n’est que la démonstration que les voies de Dieu ne sont pas nos voies, et que Ses pensées sont plus élevées que nos pensées.

L’Alliance par le Sacrifice

Il est toujours bon de préférer Dieu et Ses intérêts au-dessus des nôtres. Ce n’est jamais mauvais de chercher « premièrement le royaume de Dieu » et de promouvoir ses entreprises, même au sacrifice de nos propres conforts et plaisirs, et de quelques-unes de nos soi-disant nécessités. Dieu est toujours content lorsque nous L’honorons au-dessus de nous-mêmes, de nos associés, de notre travail, et de nos intérêts terrestres. L’Evangile du Royaume est une religion de sacrifice. Il n’y a pas de route royale qui mène au Ciel. Il n’y a pas de tramway qui mène aux hauteurs de la montagne de la gloire céleste. Les saints qui seront rassemblés pour Christ sont ceux qui ont fait une alliance avec Lui par le sacrifice (Psaume 50:1-6).

Dieu est l’Auteur de l’intention dans le cœur d’un pèlerin céleste qui veut tout laisser de côté – même la vie elle-même – pour voir s’avancer le Royaume et le nom de Dieu exalté. Ce désir et cette intention ne sont pas de la terre; c’est l’une des bonnes et précieuses choses qui descendent du Ciel même. Il n’y a jamais eu un sacrifice fait par un vrai chrétien – depuis le riche monarque David, jusqu’à la veuve qui, calmement et modestement, remit tout ce qu’elle avait en offrande à Dieu – qui ne soit remarqué et récompensé par Dieu. Ceux qui n’ont pas fait une Alliance « par le sacrifice » ne connaissent rien des joies de la relation due à une telle alliance avec Dieu. Compter notre tout comme étant une perte pour le Royaume de Christ, prouve où est notre loyauté, qui est notre Souverain, et à qui nous avons donné notre affection.

Aucun sacrifice n’est trop grand pour Dieu, car Il récompense et paie au centuple. Il n’y a rien que nous puissions avoir dans ce monde, et auquel nous devons renoncer à cause de Lui, qui serait un sacrifice trop coûteux. Ce monde passera finalement; et quand bien même nous serions morts avant le grand jour du Seigneur, quand toutes choses seraient fondues par la chaleur ardente, nous serions obligés de quitter tout gain terrestre pour entrer dans l’éternité seul et sans l’assistance de nos possessions ou avantages terrestres préalablement acquis. Mais un sacrifice fait pour Dieu sera payé par des récompenses éternelles. Nous pouvons ne pas posséder les petits objets de parure, et les jouets de cette terre, mais nous pouvons par contre avoir un énorme magasin de trésor éternel.

Le Sacrifice de Christ pour Nous

Le sacrifice était nécessaire, même pour le Fils de Dieu. Il était exalté par Dieu à une place et à un Nom plus grand que n’importe quel autre, parce qu’Il était disposé à faire ce sacrifice. Il donna Sa vie. Il donna tout. Il ne considéra pas la mort sur la croix d’infamie comme un trop grand sacrifice. Le désir entier de Christ était que le Nom de Dieu pût être glorifié, et que l’humanité perdue pût être récupérée.

A Christ étaient aussi offerts des Royaumes de ce monde s’Il renonçait à Son obéissance à Dieu et la devait plutôt au dieu de ce monde. C’est cette chose même que font des millions de gens: s’abandonner de tout leur cœur, et abandonner leurs ressources et capacité à celui qui peut leur donner ce qui ne peut pas être échangé contre quoi que ce soit. D’innombrables multitudes de ceux-ci sont parmi le groupe de gens qui prennent le nom sacré du bout des lèvres dans ce qui est en réalité une fausse adoration. Ils disent: « Seigneur, Seigneur » alors que leurs cœurs sont loin de Dieu. Cependant, Jésus n’avait pas cédé à Satan; et Il  est, en cela aussi, un exemple à nous tous qui suivons Ses pas.

David Sacrifia sa Volonté et ses Plans

La maison de David était construite en bois de cèdre, mais l’Arche habitait sous une tente. David demanda ce que n’importe quel homme de Dieu demanderait: Que Dieu puisse avoir de lui le meilleur. Nathan, l’homme de Dieu, comprit le désir de David et, sentant que cela venait de Dieu, donna son approbation au plan. Mais si le prophète eut eu quelque sommeil cette nuit-là dans sa chambre, ce fut vraiment peu. Nathan et David s’intéressaient tous deux à l’avancement de la cause de Dieu, mais ils n’étaient ni obstinés, ni entêtés en ce qui concerne leurs idées relatives à cette cause. Sans nul doute, Nathan pria que Dieu veuille faire obstacle à tout ce qui n’était pas en accord avec Sa volonté, et qu’Il fasse uniquement prospérer Sa volonté. Dieu parle à celui dont les oreilles sont ouvertes. Il put parler à Nathan. Nous voyons que le cœur de David aussi était ouvert à la volonté parfaite de Dieu, car en faisant sa prière lorsqu’il se consacrait et demandait que la volonté de Dieu soit faite, il dit qu’il avait « pris courage pour adresser cette prière » à Dieu. On ne trouve des trésors spirituels que lorsqu’on les cherche. Par conséquent, nous savons que David aussi cherchait à connaître la volonté de Dieu dans cette affaire, même après qu’il avait reçu l’approbation de l’homme de Dieu.

Les Plans de Dieu pour David

Dieu n’avait pas demandé qu’une maison Lui fût bâtie. Il n’y a pas de maison plus grande que l’univers qui puisse Le contenir. Il ne choisit pas une ville particulière pour y demeurer. Il choisit plutôt un homme, et cet homme était David. Dieu fut content du désir que David avait de Lui bâtir un maison; et, par la suite, Il permit que cela fut fait dans un certain sens. Mais ce ne fut pas construit comme une habitation pour Dieu. Ce fut construit plutôt pour l’honneur du nom de Dieu.

Aucun lieu d’habitation d’homme ne pourrait jamais être suffisant à Dieu. Il dit: « Voici sur qui je porterai mes regards: sur celui qui souffre et qui a l’esprit abattu, sur celui qui craint ma parole » (Esaïe 66:1, 2). Dieu vit en David un homme en qui Il pourrait accomplir les obligations de Son alliance envers un monde de pécheurs. David trouva que Dieu voyait au-delà de son désir de bâtir la maison de Dieu. Dieu allait construire une maison pour David; non pas particulièrement pour honorer l’homme, David, mais pour accomplir les promesses de l’alliance faites à Abraham.

Le Vrai Temple de Dieu

Nos corps sont les temples du Saint-Esprit (1 Corinthiens 3:16, 17; 6:19, 20). Nous sommes rachetés à un prix. Nous ne sommes pas à nous-mêmes. Dieu avait choisi David pour accomplir Ses plans et desseins éternels; et Il appelle aujourd’hui, dans une plus grande mesure, ceux qui feront l’alliance « par le sacrifice », et s’abandonneront entièrement à Lui qui pratique la droiture et la justice.

Dieu cherche ceux à qui Il peut confier les responsabilités d’alliance du Royaume des Cieux pour que l’Evangile puisse aller par toute la terre aux multitudes de gens qui sont hors de ce Royaume, et qui ne connaissent pas le chemin pour y entrer. L’œuvre relative à la propagation de l’Evangile aujourd’hui est la responsabilité du Saint-Esprit et de l’Epouse de Christ. Christ est à la droite de Dieu le Père, intercédant pour l’humanité, et Il nous a confié le ministère de la réconciliation. Pour cette œuvre le Saint-Esprit nous remplira – nous Ses temples – nous donnera la puissance, nous guidera, et nous fortifiera. C’est cette responsabilité qui repose lourdement sur tous ceux qui demeurent près de Dieu et qui ne cherchent que la gloire de Dieu, et préfèrent Ses voies aux leurs. A travers eux Dieu peut accomplir Sa promesse qu’Il donna aux patriarches des temps anciens.

Les Alliances

Ici nous jetons un autre coup d’œil sur le grand plan d’alliance de Dieu. Il fit une alliance éternelle avec Abraham, alliance qui devait s’accomplir dans la nation d’Israël et par la nation d’Israël. Pour cela, Il fit une alliance spécifique avec Israël. L’Alliance que Dieu fit avec Abraham fut confirmée par un serment, et parce qu’Il ne pouvait jurer par un plus grand que Lui, il jura par Lui-même (Hébreux 6:13).

La nation d’Israël n’accomplit jamais ni l’Alliance spécifique que Dieu fit avec elle à Horeb, ni les provisions de toute l’Alliance qu’Il fit avec Abraham. Mais les obligations des deux (alliances) furent accomplies par des individus qui choisirent la voie du sacrifice personnel plutôt que d’avoir « pour un temps la jouissance du péché » (Hébreux 11:25). Grâce soit rendue à Dieu qu’il eût des fidèles tels que Moïse, Josué, Débora, Barak, Samuel, David, Elie, Elisée et Jean-Baptiste, pour accomplir le plan de Dieu relatif au salut du monde.

L’Alliance originale avec Abraham ne devait jamais disparaître, aussi fut-elle confirmée par un serment. L’alliance faite avec Israël était spécifiquement pour lui et devait être accomplie par Celui qui vint accomplir toute justice. Cette alliance avec Israël n’était pas éternelle et ne fut donc pas confirmée par un serment.

Certains pourraient contester ce point et dire qu’il n’y aurait pas de différence, puisque d’une façon ou d’une autre la Parole de Dieu est éternelle, et tout ce qu’Il a dit arrivera. Ce fait, en soi, est certainement très vrai. La confirmation de l’une par un serment était pour montrer son caractère éternel, et sa supériorité sur celle qui ne fut pas ainsi confirmée. Les paroles que Dieu dit sur le Mont Sinaï concernant Israël furent pour lui, et pour lui seul. Et lorsque toutes choses dites dans la Loi furent accomplies, cette Loi et cette alliance faites à Israël disparurent.

Un point essentiel dans le développement du plan de salut de Dieu fut atteint au moment où David demanda qu’il lui fût permis de bâtir la maison de Dieu. Dieu renouvela certaines parties de l’Alliance qu’Il fît avec Abraham, notamment les points qui concernaient David, et la place qu’Il devait occuper dans le Plan de Dieu.

Dieu dit: « Je n’ai point choisi de ville … pour qu’il y fût bâti une maison … mais j’ai choisi David » (1 Rois 8:16). « Je t’ai [David] pris au pâturage, … et j’ai rendu ton nom grand » (2 Samuel 7:8, 9). Et puis Dieu révéla au Prophète David, par le prophète Nathan, qu’Il établirait un royaume qui n’aurait jamais de fin, et assignerait une place permanente pour le reste d’Israël qui par la suite Le reconnaîtrait comme étant leur Roi. Dieu dit qu’Il ferait à David une maison, et que Sa miséricorde ne serait jamais ôtée de cette maison, comme elle le fut en ce qui concerne Saül.

David reconnut l’importance de cette grande promesse et de cette alliance, car Dieu la confirma aussi par un serment. David pria: « Tu parles aussi de la maison de ton serviteur pour les temps à venir ». Dans cette déclaration il nous fait connaître qu’Il a vu à distance l’accomplissement complet du plan de Dieu à travers les âges. Il voyait que sa famille durerait à jamais pour la seule raison qu’elle atteindrait son apogée en Quelqu’un qui vivra à jamais. Nous savons que Celui-là, c’est Jésus, le Christ. David fut le second roi d’Israël, mais il fut le premier roi terrestre dans le Royaume qui n’aura jamais de fin.

David dit aussi: « Et tu daignes instruire un homme de ces choses, Seigneur Eternel? ». Il a été montré que la traduction littérale de l’Hébreu original de ce passage n’est pas sous forme d’une question, mais d’une déclaration: « Et ceci, ô Seigneur Eternel, est la loi d’Adam » (Adam et homme viennent du même mot hébraïque). Sans doute, David se réfère ici à la première promesse messianique donnée, à savoir que la postérité de la femme écraserait la tête du serpent. En d’autres termes il disait: « Ceci sera l’accomplissement des grandes promesses messianiques, et des espérances ». Et avec un cœur confus et un esprit débordant de joie, David alla répandre son cœur devant le Seigneur dans une prière éloquente de consécration et de louange qui termine le texte de notre leçon.

L’Alliance avec Nous

Trois cents ans plus tard, le Seigneur donna une invitation émouvante à tous de venir « aux eaux, même celui qui n’a pas d’argent! Venez, achetez et mangez, Venez, achetez du vin et du lait, sans argent, sans rien payer ». Dieu promit qu’Il ferait une alliance éternelle avec ceux qui répondraient à cet appel. Et pour qu’on ne se trompât pas au sujet de ce qui garantirait cette alliance, Il ajouta: « Pour rendre durables mes faveurs envers David » (Esaïe 55:1-3).

La grâce de Dieu fut retirée de Saül, mais elle fut garantie à jamais à David et à sa postérité à cause de l’alliance de David par le « sacrifice ». Dieu nous a donné Sa Parole immuable afin que toutes les bénédictions éternelles promises à David soient aussi nôtres si nous répondons à l’appel, et faisons la même alliance « par le sacrifice » que David fit.

Nous avons vu que David devint le premier roi terrestre dans le Royaume éternel, et nous pouvons voir que nous aussi nous pouvons être co-régnants avec ce Roi éternel dans le Royaume qui ne connaîtra pas de fin. Dieu fit une alliance avec David et la confirma par un serment; aussi pouvons-nous connaître aussi bien sa certitude absolue que son caractère éternel. Ce n’est pas une alliance qui doit avoir de fin lorsqu’un certain dessein est accompli comme fut l’alliance spécifiquement faite avec Israël sur Horeb. Dieu veut faire avec nous la même alliance qu’Il a faite avec David. Cette Alliance est garantie par les « faveurs durables envers David ». C’est une alliance qui fut attestée sous serment par la sainteté de Dieu – le plus grand attribut de Dieu qui doit jurer par Lui-même parce qu’il n’y a pas de plus grand que Lui (Hébreux 6:13; Psaume 89:4, 36). Donc, notre avenir est garanti, si nous continuons de remplir les obligations que nous-mêmes avons prises – si nous faisons et gardons cette alliance « par le sacrifice ».

QUESTIONS

  1. Quel était l’état national d’Israël à l’heure de cette leçon?
  2. Quels sont les deux rôles que Nathan a joués dans cette leçon?
  3. David était-il réprimandé pour le refus opposé à sa demande?
  4. Qu’est-ce qui était dans l’esprit de David, qui suggéra la demande qu’il a faite?
  5. Qu’est-ce que Dieu avait à dire au sujet de la demande de David?
  6. Quels étaient les plans de Dieu pour David et pour Israël à travers David?
  7. Qui devait par la suite faire la chose que David désirait accomplir?
  8. Que trouvez-vous de commun entre les alliances que Dieu fit avec Abraham et avec David?
  9. Comment la grande promesse faite à David peut-elle être accomplie?
  10. Décrivez l’attitude de David et sa réponse à Dieu après que Dieu eut fait connaître Sa pleine volonté pour David et pour Israël.