Lecture Quotidienne : 19/09/19

DÉVOTION JOURNALIÈRE

Du 19 septembre 2019.

ÉGLISE LA FOI APOSTOLIQUE

Lecture biblique : Luc 22: 39-65

« Lorsqu’il fut arrivé dans ce lieu, il leur dit: Priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation. » (Luc 22:40)

Un après-midi, je me suis précipité dans un centre commercial local pour acheter un panier de décoration comme cadeau pour un ami.

Trouver le panier idéal a pris plus de temps que prévu, mais j’ai finalement trouvé ce que je voulais, caché derrière plusieurs autres paniers plus petits.

Après l’avoir déposé dans mon caddie (chariot), je pris rapidement quelques articles d’épicerie en plus et me dirigeai vers la caisse pour payer.

Tandis que je payais, j’avais eu l’impression que le total était inférieur à ce que je pensais payer, mais étant pressé, j’ai rapidement écarté cette idée.

Cependant, tout en poussant mon chariot vers la porte, la voix calme de Dieu m’a dit: «Vérifie ton reçu.»

Je me suis donc arrêté; j’ai sorti mon reçu et j’ai tout de suite vu que le prix du panier n’y était pas.

Pendant un moment, j’ai envisagé de continuer vers la porte. Je me suis dit qu’après tout, cette erreur ne dépendait pas de moi et me retourner encore à la caisse me prendrait encore plus du temps. En plus, je n’ai pas assez d’argent ce mois-ci, et peut-être aussi que cet oubli du caissier était une bénédiction déguisée!

La tentation de partir sans signaler l’erreur était là, mais tout à coup un sentiment de lourdeur m’envahit.

Comment pourrais-je même envisager de partir sans payer?

J’étais retourné voir le caissier qui venait juste de servir un autre client, et je lui ai fait remarquer que le panier n’avait pas été pris en compte lors du paiement, et que je voulais le payer.

Son visage était devenu tout illuminé et elle m’a remercié à plusieurs reprises d’être revenu. Elle m’a même fait une remise supplémentaire parce que j’ai été honnête!

La parole de Dieu nous dit que nous sommes tous confrontés à des tentations. Même en tant que chrétiens, elles surviendront sur notre chemin.

Certaines seront remarquables à première vue, mais d’autres peuvent sembler insignifiantes.

Or, la tentation de faire le mal n’est jamais sans conséquence.

Nous devons résister à toute suggestion de l’ennemi de faire ce que nous savons dans notre cœur, que ce n’est pas juste.

Dieu a donné un moyen par lequel nous devons surmonter la tentation et ce n’est ni compliqué ni difficile à faire.

Dans notre verset du jour, Christ a demandé à Ses disciples: «Priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation.»

Priez simplement!

La prière est essentielle au maintien d’une marche saine avec Dieu. sinon, la tentation nous surprendra d’une manière ou d’une autre.

La prière est la façon dont nous maintenons le discernement concernant ce qui est juste et ce qui est faux.

La prière est la façon dont nous maintenons le canal clair entre nous et Dieu afin que Son Esprit puisse nous diriger.

Et la prière est la façon dont nous obtenons la force de faire ce qui est juste, même lorsque ce n’est pas facile ou commode, parce que la force de Dieu renforcera nos défenses et nous aidera à vaincre le pouvoir de Satan.

Faisons en sorte de nous prévaloir du privilège de la prière pour que, lorsque les tentations se présentent, nous puissions être victorieux!

Contexte

Cette partie de Luc 22 décrit la prière de Jésus dans le jardin (versets 39 à 46), Sa trahison par Judas et son arrestation (versets 47 à 53), et le triple reniements et reconnaissance de Pierre pour son échec (versets 54 à 62).

Dans une oliveraie près du mont des Oliviers, Jésus passa Ses dernières heures avant Son arrestation, dans la prière au Père. (Matthieu 26:36 et Marc 14:32 donnent le nom du jardin sous le nom de Gethsémané, qui signifie «presse à huile».)

La prière de Jésus a abouti à ces mots: « Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe! Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne. » ( Luc 22:42).

La «coupe» évoquait l’angoisse que Jésus traverserait bientôt. Alors que la souffrance physique à laquelle il était confronté serait terrible, la plus grande agonie était la séparation d’avec son Père qu’il devrait endurer afin de faire l’expiation pour les péchés de toute l’humanité.

Celui qui ne connaissait aucun péché serait «fait péché», ou une offrande pour le péché, pour l’humanité (voir 2 Corinthiens 5:21).

Judas a trahi Jésus avec un baiser (versets 47 à 48). Cette forme de salutation était traditionnelle à cette époque et servait de salut, d’adieu et de signe d’hospitalité. Le rituel pouvait aussi montrer un hommage ou une soumission, et c’est peut-être cette ironie qui a incité la question de Jésus à Judas: « C’est par un baiser que tu livres le Fils de l’homme! »

Après l’arrestation dans le jardin, Jésus fut immédiatement conduit à la maison de Caïphe, le souverain sacrificateur, bien que ce fût au milieu de la nuit. Certains spécialistes de la Bible suggèrent que le procès eut lieu chez le grand prêtre afin de garantir le secret.

Caïphe a exercé les fonctions de grand prêtre de -6 à -15 AJ, et était connu comme un fantoche romain expert en manœuvres de la scène politique.

Beau-fils d’Anne (un ancien grand prêtre), Caïphe continua d’exercer une grande influence même après son mandat.
Seul Luc enregistre le fait que Jésus se tourna et regarda Pierre après le troisième reniement de son Seigneur et de son Maître.

L’Évangile de Jean rapporte que Jésus a été examiné par Anne avant d’être conduit à son procès devant Caïphe et les chefs religieux (voir Jean 18:24).

C’est peut-être pendant ce changement de lieu que le regard significatif entre Jésus et Pierre a eu lieu.

Les hommes qui gardaient Jésus, probablement les gardes du Temple qui l’avaient arrêté plus tôt, étaient ceux qui se moquaient de Jésus en Lui bandant les yeux, en le frappant, puis en Lui ordonnant de « prophétiser » (ou de révéler) celui qui l’avait frappé.

Regarder de plus près

1. Comment Jésus réagit-Il lors de son arrestation lorsqu’un des disciples tire son épée et coupe l’oreille d’un serviteur du grand prêtre?
2. Que pensez-vous que Pierre craignait qu’il lui arrive s’il connaître Jésus?
3. Quelles mesures pouvons-nous prendre pour éviter de succomber aux tentations que le diable met sur nos sentiers?

Conclusion

Les circonstances et les situations de la vie peuvent poser des défis dans notre marche chrétienne, mais par la prière, nous pouvons surmonter toutes les tentations de l’ennemi de nos âmes.