Lecture Quotidienne : 14/09/2019

DÉVOTION JOURNALIÈRE

Du 14 septembre 2019.

ÉGLISE LA FOI APOSTOLIQUE

Lecture biblique : Luc 18:31-43; 19:1-27.

«Mais Zachée, se tenant devant le Seigneur, lui dit: Voici, Seigneur, je donne aux pauvres la moitié de mes biens, et, si j’ai fait tort de quelque chose à quelqu’un, je lui rends le quadruple. » Luc 19: 8)

Bien que la restitution ne soit pas une condition requise pour avoir le salut, elle est incontestablement le résultat du salut.

La conversion authentique met au cœur d’un individu nouvellement sauvé le désir de corriger les mauvaises actions du passé, y compris la restauration dans la mesure du possible.

Le témoignage de Stan Frank, un frère de la congrégation de Portland, en est une illustration.

Il témoignait : «Lorsque Dieu avait sauvé mon âme, je Lui avais dit que je mettrai de l’ordre dans ma vie»; et je l’avais fait. J’ai demandé aux pasteurs de prier pour moi pour les lettres de restitution que j’avais à écrire.

J’ai reçu aujourd’hui des réponses de ces personnes à qui j’avais écrit, et ils m’ont pardonné.

«J’avais travaillé pour la société Union Pacifique des Chemins de Fer (UPCF) et j’avais volé pendant des années dans cette société.

Après avoir été sauvé, j’avais effectué plusieurs voyages au sein de la société pour déposer tout ce que j’avais pris. Et un jour, quelqu’un me dit : «Assez! Ne rapportez plus rien !» Je lui ai répondu: Ok, je rapporte à la société tout ce sur quoi il est marqué UPCF.

Pendant plus de trois ans, j’étais préoccupé par un objet que j’avais pris mais que je ne retrouvais plus. J’ai fouillé partout :en haut, en bas, le garage, tous les placards, le grenier et le sous-sol mais en vain.

Un jour, mon gendre est venu me demander une grande boîte en carton. Je lui avais dit: « Je ne sais pas si nous en avons un grand, mais regardons dans le garage. »

Au-dessus de ma tête, j’ai trouvé une boîte que je croyais vide et, lorsque nous l’avons prise, il y avait l’objet. Dieu merci, je l’ai ramené à la société!

Aujourd’hui, j’ai la paix de Dieu dans mon cœur. C’est un bon sentiment intérieur lorsque vous savez que vous êtes en accord avec Dieu et avec votre prochain.

J’ai une conscience claire aujourd’hui et je loue Dieu pour cela.

Le texte d’aujourd’hui parle de la conversion du percepteur des impôts Zachée, qui était bien connu pour son caractère méchant et oppressant.

Comme Stan Frank, la prompte réponse de Zachée au salut était un désir de restitution, de rétablir volontairement tout ce qu’il avait pris à tort à autrui.

Dans notre verset du jour, il a déclaré au Seigneur: « Voici, Seigneur, je donne aux pauvres la moitié de mes biens, et, si j’ai fait tort de quelque chose à quelqu’un, je lui rends le quadruple.»(Luc 19: 8).

Il avait tellement de remords pour avoir fraudé des gens qu’il était déterminé non seulement à régler des comptes, mais aussi à rembourser avec un intérêt généreux tout gain malhonnête!

Notez que la transformation intérieure de Zachée a été prouvée par une action extérieure.

Nous aussi, nous devons démontrer que notre cœur a changé par notre comportement modifié.

En tant que croyants, nous devons traiter honnêtement avec tout le monde. Nous devons rembourser nos dettes et réparer le préjudice que nous avons causé. Si nous ne nous souvenons pas de tous les méfaits que nous devons réparer, Dieu nous le rappellera gentiment. Et plus que cela, Il ira devant nous pendant que nous faisons ces restitutions.

Aujourd’hui, s’il y a des choses dans votre passé que vous n’avez pas corrigées, suivez l’exemple de Zachée et prenez-en soin!

Quand ces injustices seront corrigées, vous vous réjouirez de la paix qui découle du fait de savoir que votre conscience est sans reproche, à la fois devant Dieu et devant l’homme.

Contexte

Le texte d’aujourd’hui couvre les événements de la vie de Jésus juste avant son entrée triomphale à Jérusalem, moins de deux semaines avant son procès et sa crucifixion.

Quatre événements importants se sont produits dans cette partie de l’Écriture. À la fin du chapitre 18, Jésus a prédit pour la troisième fois sa souffrance et sa mort à venir (Luc 18: 31-34) et a guéri un homme aveugle (verset 35-43).

Le chapitre 19 commence par le récit de la conversion de Zachée (Luc 19: 1-10) et se poursuit par la parabole de Jésus sur les dix serviteurs (versets 11-27).

Dans les versets 31 à 34 du chapitre 18, Jésus appela ses disciples et leur parla de nouveau de sa mort prochaine.

Bien que les prophètes aient prédit en détail le sacrifice du Messie (par exemple, voir Psaume 16:10; 22: 16-18; 41: 9; et Esaïe 53: 4-7), les disciples de Christ ne semblaient apparemment pas comprendre ce qu’Il voulait dire. C’est peut-être parce que Ses paroles contredisaient tout ce qu’ils présumaient du royaume du Messie.

La guérison de Bartimée, qui était aveugle, relatée dans les versets 35 à 43, est également décrite dans Matthieu 20: 29-34 et Marc 10: 46-52.

Les mendiants de cette époque se positionnaient souvent le long des routes menant aux villes, car le trafic piétonnier important dans ces zones rendait leur demande d’assistance plus rentable. Luc et Matthieu décrivent différemment l’emplacement du miracle. Luc dit que cela a eu lieu alors que Jésus et les disciples « se sont approchés » de Jéricho, et Matthieu a dit que c’était « au moment de leur départ » de Jéricho.

Cette contradiction apparente peut être liée au fait qu’il y avait deux Jérichos: le Vieux Jéricho et le Nouveau Jéricho.

La guérison a peut-être eu lieu entre les deux endroits. Matthieu décrit également la guérison de deux aveugles. Il est donc possible qu’une guérison ait eu lieu près du Vieux-Jéricho et l’autre par le Nouveau Jéricho. Marc est le seul écrivain qui identifie le mendiant aveugle à Bartimée.

La conversion de Zachée (Luc 19: 1-10) est uniquement enregistrée dans Luc. Cet événement a également eu lieu près de Jéricho, qui était une ville commerçante et prospère à l’époque du Christ. Il est situé dans la vallée du Jourdain, à environ 17 km de Jérusalem.

Le sycomore que Zachée a escaladé pour voir Jésus est peut-être un type de figuier à feuilles ressemblant à un mûrier, qui a des branches basses et horizontales et un feuillage épais.

Les percepteurs d’impôts étaient considérés avec haine et dédain à l’époque de Christ. Les Romains imposaient de lourdes taxes sur le peuple qu’ils conquirent et les citoyens juifs qui travaillaient pour Rome pour superviser la collecte étaient considérés comme des traîtres par leurs compatriotes juifs.

En plus de cela, il était bien connu que les percepteurs d’impôts utilisaient souvent leur position d’autorité pour extorquer le peuple, exigeant un paiement allant bien au-delà des exigences de Rome, puis empochaient cet extra.

Le but de Zachée de restaurer quatre fois était probablement basé sur Exode 22: 1, qui dit qu’un homme qui a volé un mouton et l’a abattu ou vendu doit rembourser au propriétaire avec quatre moutons. Cependant, Jésus n’exigeait pas un dédommagement quadruple, l’offre de Zachée étant entièrement volontaire.

Comme preuve supplémentaire de son cœur changé, il s’était donné pour objectif de donner la moitié de sa richesse aux pauvres.

Dans les versets 11-27 du chapitre 19, Jésus a donné la parabole des dix serviteurs. La raison de la parabole est énoncée au verset 11: Jésus a reconnu que ses disciples croyaient à tort qu’Il établirait bientôt son royaume.

Les mines mentionnées dans cette parabole représentaient une très petite somme d’argent dans la monnaie de cette époque.

L’instruction donnée par l’homme de haut rang à ses dix serviteurs était de «Faites-les valoir jusqu’à ce que je revienne. »(verset 13).

Le mot traduit par occuper signifie littéralement «gain par le commerce».

L’homme de haut rang avait apparemment un double objectif: il voulait d’une part que ses serviteurs augmentent sa richesse, et d’autre part il voulait déterminer par cette méthode leur aptitude à assumer des responsabilités dans ses affaires.

L’attitude du serviteur qui a manqué à son devoir est mise en évidence par sa référence irrespectueuse au noble en tant qu ‘«homme sévère » (verset 21). Le mot traduit par sévère signifie «dur, oppressif ».

Le serviteur a également laissé entendre que son maître était malhonnête, en disant: «tu prends ce que tu n’as pas déposé, et tu moissonnes ce que tu n’as pas semé. » Il est puni pour désobéissance et gérance insatisfaisante.

Regarder de plus près

1. Pourquoi les gens sur la route de Jéricho se sont-ils plaints lorsque Jésus a dit qu’il se rendait chez Zachée ?
2. Plusieurs principes concernant le salut apparaissent dans le récit de la conversion de Zachée. Citez quelques uns.
3. Considérez les ressources et les talents que le Maître vous a confiés. Quelles mesures pouvez-vous prendre pour mieux les utiliser pour l’avancement de son royaume ?

Conclusion

La rencontre de Zachée avec Jésus-Christ illustre le fait qu’une conversion authentique crée dans le cœur le désir de restitution.