Lecture Quotidienne : 12/09/2019

DÉVOTION JOURNALIÈRE

Du 12 septembre 2019.

ÉGLISE LA FOI APOSTOLIQUE

Lecture biblique : Luc 17: 1 -37; 18: 1-8.

« Car, comme l’éclair resplendit et brille d’une extrémité du ciel à l’autre, ainsi sera le Fils de l’homme en son jour. »(Luc 17:24)

Barbara, une femme de notre congrégation, a déclaré à plusieurs reprises que l’importance d’être prête pour le retour de Christ avait été portée à son attention de manière très vivante quand elle était jeune fille.

Un soir, sa mère, son père et sa sœur aînée se sont rendus à une réunion de sensibilisation chrétienne. Barbara était en âge de rester seule à la maison et ses parents lui ont dit qu’ils reviendraient avant qu’il ne soit trop tard.

Elle était d’accord avec cet arrangement et la soirée s’est déroulée sans incident.

Alors que l’heure de retour prévue par la famille approchait, Barbara sortit pour attendre sous le porche. Elle levait de temps en temps les yeux sur la route, s’attendant à voir les lumières de leur voiture approcher dans quelques instants. Cependant, les minutes s’écoulaient l’une après l’autre. Après un certain temps, il n’y avait toujours aucun signe de sa famille, Barbara commença à s’inquiéter.

Alors la pensée lui vint: Et si Jésus était venu et les avait emmenés au ciel ? Et si elle avait été laissée derrière ? Elle savait qu’elle n’avait pas donné sa vie au Seigneur et que s’Il revenait sur terre en ce moment-là, elle n’était pas prête.

Au fur et à mesure que cette pensée se formait dans son esprit, son inquiétude grandissait. Finalement, elle vit les lumières d’une voiture s’approcher. Quel soulagement ! Elle ne voulait pas paraître inquiète, alors elle se dépêcha d’entrer dans la maison et s’assit avec un livre à la main.

Cependant, la voiture a continué, près de chez elle. Puis elle était plus inquiète que jamais! Cela s’est produit plusieurs fois, et chaque fois sa peur augmentait.

Finalement, ses parents sont revenus, bien sûr. Tout allait bien et son inquiétude a disparu immédiatement.

Cependant, le Seigneur avait utilisé cet épisode pour attirer l’attention de Barbara. Quelques jours plus tard, elle a donné sa vie au Seigneur. Et elle a connu la paix, sachant qu’importe le moment où Jésus revient sur la terre, elle était prête!

Luc, avec les autres auteurs de l’évangile du Nouveau Testament, rapporta que durant le ministère terrestre de Jésus, Il avait enseigné à plusieurs reprises qu’Il reviendrait un jour sur terre.

Personne ne sait exactement quand la seconde venue de Christ aura lieu.

Néanmoins, les Écritures fournissent des détails sur cet événement. Par exemple, le verset de réflexion d’aujourd’hui indique qu’il se passera aussi rapidement que l’éclair dans le ciel. Ceux qui sont vivants et qui servent Dieu au retour de Christ seront instantanément enlevés.

Puisque nous ne savons pas quand ce jour ou cette heure arrivera, nous devons être prêts à tout moment.

À plusieurs reprises, Jésus a demandé à ses disciples de se préparer pour Son retour, et l’Église primitive a vécu dans l’attente de cet événement.

Les croyants de toutes les époques sont mis au défi dans la Parole de Dieu de vivre dans le même état de préparation continuelle.

Es-tu prêt? Tu peux l’être . . vous devez l’être!

Contexte

Le texte d’aujourd’hui couvre quatre enseignements distincts du ministère terrestre de Christ.

Dans les versets 1 à 10 de Luc 17, Jésus a enseigné à ses disciples le pardon, la foi et le devoir; aux versets 11 à 19, il guérit dix lépreux et utilisa leurs comportements pour enseigner la gratitude envers Dieu; et aux versets 20 à 37, il a enseigné sur le Royaume de Dieu.

Dans les versets 1 à 8 du chapitre 18, il a donné une parabole sur la persistance dans la prière.

Bien que les instructions de Jésus sur la manière de traiter avec ceux qui offensent (versets 1 à 4) s’appliquent à tous, elles sont particulièrement nécessaires pour les disciples de Christ à cause de leur responsabilité vis-à-vis leurs compagnons.

Le mot grec traduit par “scandales” au verset 1, est un mot immensément puissant qui va au-delà d’une erreur ou d’un faux pas pouvant être corrigé; cela signifie un « piège » et a le sens de la destruction spirituelle.

Jésus donnait un avertissement très sévère contre le scandale pour qu’on ne fasse pas vaciller les faibles ou les nouveaux chrétiens dans leur marche spirituelle.

Jésus a ensuite indiqué comment Ses disciples devaient répondre à celui qui les offense: ils devaient pardonner.

Les disciples ont manifestement été consternés par l’enseignement sévère de Jésus concernant les offenses et ont exprimé leur besoin en Lui disant: «Augmente-nous la foi» (verset 5).

Jésus a répondu en comparant la foi à une graine de moutarde, indiquant que, même si elle est petite, elle est vivante et a un potentiel de croissance.

La brève parabole relatée aux versets 7 à 10 ne se rapporte pas directement à l’enseignement précédent de Jésus, mais fait partie d’un thème (qui a débuté au chapitre 13) de l’opposition aux enseignements des pharisiens.

La parabole souligne qu’il n’y a pas de mérite dans les œuvres; les tâches du Maître sont simplement le devoir des serviteurs. Pour cette raison, le serviteur de Dieu ne devrait pas faire l’éloge de lui-même pour ce qu’il fait au service de Dieu.

Les lépreux qui ont rencontré Jésus alors qu’il s’approchait d’un village «se tenaient à distance » (verset 12) conformément à la loi mosaïque, qui interdisait à ces personnes de vivre dans des endroits peuplés (voir Lévitique 13:46).

L’instruction donnée par Jésus aux dix lépreux d’aller se montrer aux sacrificateurs était également conforme à la loi (voir Lévitique 14: 2-7).

Le fait que Jésus utilise le pluriel «sacrificateurs » au verset 14 pourrait indiquer que les hommes lépreux étaient originaires de différentes régions.

Quand ils sont partis dans l’obéissance et la foi avant de voir un changement visible dans leur condition physique, la guérison s’est produite.

Cependant, un seul des dix est revenu pour remercier.

Le fait que Luc ait attiré l’attention sur son appartenance ethnique – selon le verset 16, qu’il était un Samaritain, souligne un aspect du ministère de Jésus sur lequel Luc a souvent insisté: le Seigneur avait de la compassion pour tous, même ceux qui étaient méprisés par la société.

Au verset 19, le commentaire de Jésus selon lequel «ta foi t’a sauvé » se référait sans aucun doute à la guérison spirituelle, l’homme qui a rendu grâces ayant déjà été guéri de sa lèpre.

L’enseignement de Jésus concernant le Royaume de Dieu dans les versets 20 à 37 a été précipité par une question agressive des pharisiens, qui « ont demandé » à savoir quand le royaume de Dieu viendrait.

Ces chefs religieux croyaient que le Messie établirait un royaume terrestre, renverserait l’autorité romaine et ferait des Juifs les dirigeants du monde.

Puisque Jésus n’avait pas fait cela, les pharisiens ont apparemment supposé qu’il serait obligé d’admettre qu’il n’était pas le Messie. Jésus a répondu en se tournant vers Ses disciples et en enseignant sur la vraie nature du Royaume de Dieu.

La parabole du juge injuste (Luc 18: 1-8) était la continuation du discours précédent. À d’autres occasions également, Jésus a enseigné l’importance de persévérer dans la prière, mais dans ce cas, il a utilisé une forme de logique allant du plus petit au plus grand. Le problème était le suivant: si un juge peu scrupuleux et réticent rendait finalement la justice à cause de pétitions persistantes, à quel point pourraient-ils compter davantage sur un Dieu bon et aimant pour répondre à une prière, même si la réponse semblait parfois retardée !

Regarder de plus près

1. Selon Luc 17: 28-29, quelles étaient les six activités spécifiques auxquelles les habitants de Lot étaient engagés avant la destruction de Sodome ?
2. Pourquoi selon vous, Jésus a utilisé une description des activités quotidiennes normales des jours de Noé et de Lot alors qu’il enseignait l’importance d’être prêt pour Son retour ?
3. De quelles façons pouvons-nous nous encourager «à toujours prier et ne pas se relâcher » ?

Conclusion

Le moment exact du retour de Christ sur cette terre est inconnu, mais le fait que cela se produise est certain. Nous devons être prêts!