Lecture Quotidienne : 04/10/2019

DÉVOTION JOURNALIÈRE

Du 4 octobre 2019.

ÉGLISE LA FOI APOSTOLIQUE

Lecture biblique : Actes 10: 1-48.

« Corneille dit: Il y a quatre jours, à cette heure-ci, je priais dans ma maison à la neuvième heure; et voici, un homme vêtu d’un habit éclatant se présenta devant moi, et dit:Corneille, ta prière a été exaucée, et Dieu s’est souvenu de tes aumônes. » (Actes 10 : 30-31)

Au début des années 1920, Walter Frymire découvrit qu’une réunion de prière pouvait avoir des effets bouleversants.

Lui et sa famille adoraient dans une organisation qui enseignait les expériences de salut et de sanctification, mais estimait que le baptême du Saint-Esprit était du fanatisme.

Les nouvelles de l’évangile de la Pluie de l’Arrière Saison se propageaient, et les ministres itinérants organisaient des réunions et prêchaient le baptême du Saint-Esprit.

Quelques personnes de l’église de la famille de Frymire assistaient à ces réunions, puis étudiaient leurs Bibles. Ils avaient senti que c’est Dieu qui donne le baptême du Saint Esprit et que le Seigneur ne leur permettrait pas de recevoir quelque chose de faux s’ils cherchaient dans leur propre église.

Un dimanche après-midi, dans cette église, six personnes ont reçu le baptême du Saint-Esprit!

Walter était l’un des membres de cette église qui avait vécu l’expérience à cette époque.

Les dirigeants de l’organisation avaient décidé qu’il serait peut-être acceptable d’avoir le Baptême du Saint Esprit, mais personne ne devait en parler ou en témoigner pendant les Cultes.

Par conséquent, ceux qui avaient reçu le Baptême du Saint-Esprit avaient finalement senti le besoin de se retirer de cette organisation.

Les Frymires avaient reçu des traités de la part de l’Église la Foi Apostolique et une fille avait été guérie quand ils avaient envoyé une demande de prière au siège de la Foi Apostolique à Portland.

Avec le temps, Dieu les avait amenés à se déplacer là où ils pourraient faire partie de cette église.

Le résultat de la réunion de prière au début des années 1920, était le changement de vie; les bénédictions qui en provenaient , et les décisions ultérieures qui avaient suivi, avaient été bénéfiques pour les générations d’après.

Les Frymires avaient deux fils et trois gendres qui étaient ministres, et aujourd’hui, leurs petits-enfants et leurs arrière-petits-enfants aident à propager l’Évangile.

Dans le texte d’aujourd’hui, Corneille avait eu une réunion de prière dans laquelle il avait vu un ange.

Il avait obéi aux instructions qui lui étaient données et sa vie fut changée lorsque Pierre prêcha chez lui.

En plus de Corneille et des personnes de son entourage, toute l’Église primitive était touchée.

Cependant, cette réunion de prière notable avait été précédée par de nombreux jours de prières quand Corneille communiquait avec le Seigneur.

L’ange lui avait déclaré que ses prières quotidiennes et ses bonnes actions constituaient un mémorial devant Dieu.

La leçon pour nous est évidente: nous devons continuer à prier.

Il y aura de nombreux jours où il nous semblera que nos prières ne sont pas importantes ( ou assez).

Il y aura de nombreuses réunions de prières qui ne sembleront pas changer la vie.

Cependant, cela ne signifie pas que ces temps sont sans importance! Au contraire, ces prières quotidiennes sont vitales.

Dieu voit et entend nos demandes. Il répondra en donnant des conseils et de la force et en accomplissant Ses promesses dans nos vies.

Contexte

Le texte d’aujourd’hui décrit une leçon essentielle pour l’Église primitive.

Les événements de ce chapitre ont amené les apôtres à se rendre compte que l’Évangile était destiné aux païens comme aux juifs.

Ils avaient prêché aux Juifs, descendants directs d’Abraham; les Samaritains, d’origine juive et assyrienne; et les prosélytes: des individus qui s’étaient convertis au judaïsme et avaient observé toute la loi de Moïse.

Dieu a utilisé deux hommes dans deux villes et une série d’événements précis pour révéler que tout le monde est appelé à Le servir.

Le chapitre commence par Corneille à Césarée.

Hérode le Grand avait fait de Césarée le principal port de mer et la capitale romaine de la Judée.

La ville était magnifique avec des palais, des temples, un long hippodrome rectangulaire pour les courses de chars, un théâtre romain et des entrepôts en pierres blanches .

Le port était particulièrement remarquable, avec un brise-lames d’environ 200 mètres de large offrant une protection.

Corneille était un centurion, ce qui signifie qu’il était un officier de plus de cent hommes dans l’armée romaine.

«Le groupe italien» faisait référence à une cohorte composée généralement d’environ six cents hommes. Parce qu’ils venaient d’Italie (terme géographique qui désigne le pays dont Rome était la capitale), ils auraient pu être particulièrement distingués ou honorés.

La plupart des membres de l’armée romaine à Césarée étaient syriens. La cohorte italienne identifiée ici était donc probablement composée principalement d’Italiens, probablement des volontaires.

Dans une province turbulente comme la Judée, il aurait été important, du point de vue de la sécurité nationale, de disposer d’au moins une cohorte de soldats italiens au siège du gouvernement.

Le verset 2 donne cinq caractéristiques de Corneille. Il était «dévot», ce qui signifie pieux. Le fait qu’il «craint Dieu» nous dit qu’il faisait partie d’un groupe de personnes (parfois appelées «craintes de Dieu») qui connaissaient la religion juive, fréquentaient la synagogue et observaient le sabbat et une partie de la loi cérémonielle.

Ils croyaient en un seul Dieu (pas une multitude de dieux), mais ils n’étaient pas de vrais convertis au judaïsme. «Avec toute sa maison» indique que Corneille avait conduit sa famille à servir Dieu.

Le fait qu’il « ait fait beaucoup d’aumônes au peuple » montre qu’il était charitable et « prie toujours Dieu  » confirme qu’il adorait régulièrement Dieu.

Lorsque Corneille priait à 15 heures (la neuvième heure), un ange lui apparut avec une recommandation et des instructions.

Simon était un nom juif courant, a«dont le prénom est Pierre» a été clarifié, de même que «Simon un tanneur». Corneille a immédiatement envoyé trois hommes qui avaient été touchés par sa sainteté et il pouvait se fier à eux.

Ils devaient se rendre à Joppé, à environ trente kilomètres au sud de Césarée, et chercher Pierre.

À midi, alors que les messagers étaient presque à Joppé (verset 9), Pierre priait. Les toits des maisons de cette époque étaient des endroits calmes propices à la prière. Pierre a eu faim et, alors que le déjeuner était en train d’être préparé, il avait vu dans une vision un grand drap rempli d’animaux que les Juifs n’avaient pas le droit de manger, et il lui avait été demandé d’en tuer et d’en manger.

Quand il avait protesté, on lui avait dit: «Ce que Dieu a déclaré pur, ne le regarde pas comme souillé.» (verset 15). On expliquera plus tard que cela signifiait que Pierre ne devait pas considérer les Gentils comme des personnes inférieures que Dieu ne rachèterait pas.

Pierre avait eu cette vision trois fois.

Comme il en réfléchissait, les hommes de Corneille arrivèrent et l’Esprit donna à Pierre des instructions précises qu’il suivit.

Dieu avait donné les détails avec précision. Voici un calendrier possible:
• Corneille avait eu une vision à 15h00.
• Le lendemain, les serviteurs partirent pour Joppé, peut-être à pied. Ils étaient allés à un peu plus de 32 km et avaient passé la nuit .
• Dans la matinée, les serviteurs marchèrent dix kilomètres de plus et arrivèrent à Joppé à midi. Ils avaient rencontré Pierre et avaient passé la nuit à Joppé.

• Le troisième jour après la vision de Corneille , les serviteurs, Pierre , et «certains frères deJoppé» (verset 23) ont pris la route pour Césarée, parcourant une trentaine de kilomètres.

• Le quatrième jour après la vision de Corneille , le groupe parcourut encore 16 kilomètres et arriva chez Corneille.

Corneille savait quand ils devraient arriver et avait convoqué sa famille et ses amis proches qui croyaient comme lui.

Quand Pierre était arrivé, il leur avait dit que Dieu lui avait montré qu’il «ne regarde aucun homme comme souillé et impur. »(verset 28).

Pierre avait radicalement changé de mentalité. Il avait logé les messagers des Gentils à Joppé et avait mangé avec eux. Il avait voyagé avec eux et était maintenant dans une maison des Gentils.

Cependant, Dieu avait encore plus à enseigner à Pierre et à ses compagnons.

Pierre avait commencé à prêcher (versets 34 à 43) en donnant un message qui résume l’Évangile. Avant qu’il ait fini, le Saint-Esprit était descendu , avec la preuve que les gens s’exprimaient dans des langues qui ne leur étaient pas connues.

Convaincu que Dieu avait inclus les païens dans son plan de salut par Christ, Pierre et les autres frères se sont arrangés pour que ces croyants soient baptisés dans l’eau ce jour-là.

C’était un jour marquant pour l’église primitive. Le sujet des croyants païens devrait être expliqué (voir Actes 11) et l’assistance de Dieu demandée alors que l’Église primitive continuait à se développer (Actes 15).

D’où, Dieu avait clairement indiqué que les païens étaient invités à participer pleinement à l’évangile.

Regarder de plus près

0. Qu’est-ce que l’ange a dit à Corneille au sujet de ses prières?
0. Pourquoi pensez-vous que les personnes chez Corneille ont si rapidement expérimenté l’effusion du Saint-Esprit?
0. Pourquoi ce chapitre de la Bible est-il particulièrement important pour nous aujourd’hui?

Conclusion

Les événements chez Corneille nous apprennent qu’il faut continuer à prier! Le résultat sera des avantages éternels.