J 141

LA MISERICORDE ET LA VENGEANCE DE DIEU

Deutéronome 31 : 16-22 ; 32 : 1-47

LEÇON   141   –   COURS DES JEUNES

VERSET DE MEMOIRE : « Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l’écouter«  (Jacques 1  : 22).

 

Un Ordre à Exécuter

Moïse et Josué se présentèrent devant Dieu dans le Tabernacle selon ce qui leur avait été dit de faire. La présence du Seigneur sous la forme d’une nuée était dans le Tabernacle tout comme Dieu avait rencontré Moïse dans le passé (Exode 33 : 9). Le Tabernacle était le lieu autour duquel les Enfants d’Israël se réunissaient pour adorer le Seigneur quand les sacrificateurs offraient les sacrifices. Sans aucun doute, Moïse et Josué gardaient le silence pour pouvoir entendre les paroles que Dieu leur adresserait.

Le Seigneur dit que le jour de la mort de Moïse était proche. Josué serait alors le dirigeant des Enfants d’Israël. C’était l’ordre que Dieu donna à Josué. La responsabilité serait grande – conduire les Enfants d’Israël dans le pays de la promesse. Josué fut exhorté à être fort et courageux, à ne pas céder à la peur et à la faiblesse. Sa force et son secours seraient le Seigneur qui a promis d’être avec Josué.

Il n’est pas donné à tout le monde, le travail d’un dirigeant comme à Josué. Dieu donne à tous Ses enfants une charge (un travail et une responsabilité). Nous avons « des dons différents, selon la grâce qui nous a été accordée » (Romains 12 : 6).

 

« J’ai un devoir à faire,

Un Dieu à glorifier ;

Une âme immortelle à sauver,

A former pour le ciel ».

Un Témoignage Contre Eux

Le Seigneur donna à Moïse une chose de plus à faire avant sa mort. Moïse a été guidé pour délivrer un cantique aux Enfants d’Israël. Moïse avait chanté un cantique de délivrance après que le Seigneur les avait conduits à travers la Mer Rouge (Exode 15 : 1). Le cantique que Dieu lui a donné cette fois-ci était un témoignage contre les Enfants d’Israël qui désobéiraient encore au Seigneur. L’heure viendrait où Dieu ne les protégerait plus ni ne pourvoirait plus à leurs besoins quand ils se détourneraient du Seigneur. Dieu n’abandonne jamais personne à moins qu’il ne se détourne d’abord de Lui. Même si le chant de Moïse n’empêchait pas les Enfants d’Israël de désobéir, il devait les amener à la repentance.

Le même jour où Moïse reçut l’ordre, il était inspiré de Dieu pour écrire le cantique comme un témoignage de la fidélité de Dieu. Moïse écrivit le cantique et l’enseigna aux enfants d’Israël pour les instruire. Paul écrivit : « que la parole de Christ habite parmi vous abondamment ; instruisez-vous et exhortez-vous les uns les autres en toute sagesse, par des psaumes, par des hymnes, par des cantiques spirituels, chantant à Dieu dans vos cœurs sous l’inspiration de la grâce » (Colossiens 3 : 16).

Le Cantique

Par ce cantique, il fut rappelé aux Enfants d’Israël la grandeur et la justice du Seigneur. Un cœur disposé à faire la volonté du Seigneur les empêcherait de pécher. « Je serre ta parole dans mon cœur, afin de ne pas pécher contre toi » (Psaume 119 : 11). « Ceux qui connaissent ton nom se confient en toi » (Psaume 9 : 11).

Moïse compara le Seigneur à un rocher qui serait un abri pour eux, ayant une fondation qui ne pouvait pas bouger. « Les voies de Dieu sont parfaites, la parole de l’Eternel est éprouvée ; il est un bouclier pour tous ceux qui se confient en Lui. Car qui est Dieu, si ce n’est l’Eternel ? Et qui est un rocher, si ce n’est notre Dieu ? » (2 Samuel 22 : 31,32).

Les Enfants d’Israël auraient dû être inspirés pour donner gloire à Dieu pour Sa fidélité envers eux comme cela se devait. Il leur était dit : « rappelle à ton souvenir les anciens jours », comment Dieu avait pris soin d’eux. S’ils étaient trop jeunes pour s’en souvenir, leurs parents pouvaient leur dire comment Dieu les avait conduits à travers le désert, et gardés « comme la prunelle de son œil « .

Comme Dieu était différent des Enfants d’Israël – « un Dieu fidèle et sans iniquité » ! Les Enfants d’Israël avaient péché et s’étaient rebellés contre Dieu. Le Seigneur est un Dieu de vérité – un Dieu qui ne peut pas mentir (Tite 1 : 2 ; Hébreux 6 : 18). « De toutes les bonnes paroles que l’Eternel avait dites à la maison d’Israël, aucune ne resta sans effet : toutes s’accomplirent » (Josué 21 : 45). De telles choses ne pouvaient pas être dites des Enfants d’Israël. Ils servaient un Dieu vrai et saint mais ils ne furent pas fidèles envers Lui comme Il l’était envers eux. Plusieurs années auparavant, les Enfants d’Israël avaient fait un vœu : « Nous ferons tout ce que l’Eternel a dit » (Exode 19 :8). Ce beau vœu et cette belle promesse d’obéissance furent brisés.

Dieu est juste et droit. Personne ne perd rien en Le servant. « Et quiconque aura quitté, à cause de mon nom, ses frères, ou ses sœurs, ou son père, ou sa mère, ou sa femme, ou ses enfants, ou ses terres, ou ses maisons, recevra le centuple, et héritera la vie éternelle » (Matthieu 19 : 29). Le Seigneur n’envoie pas plus de punition qu’on ne le mérite. « Les jugements de l’Eternel sont vrais, ils sont tous justes » (Psaume 19 : 10). Dieu ne manque pas de récompenser celui qui Le sert et souffre pour Lui. « C’est bien, bon et fidèle serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître » (Matthieu 25 : 23). « Si nous persévérons, nous régnerons aussi avec Lui  » (2 Timothée 2 : 12).

Le Même Aujourd’hui

Plusieurs personnes ont aujourd’hui le même témoignage que celui qui était contenu dans le cantique de Moïse concernant la fidélité de Dieu. Tout enfant de Dieu a, une fois, erré dans le désert du péché. Le Seigneur le trouva dans un désert et envoya la pluie spirituelle. Le Seigneur seul le délivra. Il le conduisit et le guida vers un bon pays. Tout comme aux Enfants d’Israël il fut donné du miel, de l’huile, du blé le plus fin, du jus de raisin, ainsi les enfants de Dieu sont aujourd’hui nourris spirituellement de ce qu’il y a de meilleur et d’inépuisable. Ils jouissent du fruit et du réconfort de Sa Parole et de Son Esprit.

Un Avertissement

Le cantique de Moïse est aujourd’hui un avertissement pour nous. Le thème de la dernière partie du cantique n’est pas si agréable, car il parle de la vie de ceux qui ont rétrogradé. Méfions-nous de peur que la dernière aussi bien que la première partie de ce cantique ne soient notre témoignage. Lorsque les Enfants d’Israël prospérèrent, ils perdirent la crainte du Seigneur. Ils devinrent gras, épais, et indignes. Ils ne pouvaient plus être satisfaits, et « ont regimbé » contre le Seigneur. Sans nul doute, ils pensèrent qu’ils avaient bien agi, et ne rendirent pas gloire à Dieu pour leurs victoires sur l’ennemi. Ils voulaient leur propre voie et aspiraient à un changement. « Ainsi parle l’Eternel : Placez-vous sur les chemins, regardez, et demandez quels sont les anciens sentiers, quelle est la bonne voie ; marchez-y, et vous trouverez le repos de vos âmes ! » (Jérémie 6 : 16).

Nous pouvons voir comment un péché conduit à un autre. Probablement, les Enfants d’Israël furent d’abord un peu négligents, en omettant de faire le bien ; puis ils commencèrent à faire le mal. Au lieu d’honorer Dieu, ils L’oublièrent et adorèrent des idoles (des dieux nouveaux) qui n’avaient rien fait et qui ne pouvaient rien faire pour eux. « Car mon peuple a commis un double péché : Ils m’ont abandonné, moi qui suis une source d’eau vive, pour se creuser des citernes, des citernes crevassées, qui ne retiennent pas l’eau » (Jérémie 2 : 13).

Le Jugement

            Ceux qui abandonnent le Rocher du salut courent vers le rocher de destruction. « Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi » (Galates 6 : 7). Si les gens étaient sages, ils penseraient à comment ils vivaient (Deutéronome 32 : 29). Vis-tu afin que la bénédiction de Dieu puisse être sur toi maintenant aussi bien qu’au Jour du Jugement ?

Au temps où les Enfants d’Israël manquaient de reconnaître le bien que Dieu avait fait pour eux, Il leur retirait toutes ces bonnes choses. Dieu leur cachait Sa face (verset 20) ; Il ne les protégeait plus et ne les faisait plus prospérer. Le Seigneur ne les enseignait et ne les guidait plus. Ils étaient dispersés et détruits par la guerre de l’extérieur, et par la peur à l’intérieur (versets 25,26).

Quand les Enfants d’Israël outrageaient leur Créateur, alors ils étaient outragés par leurs prochains. Dieu dit que dans Son jugement, Il leur enverrait Ses flèches – la faim, la guerre, et des difficultés (versets 23-25). Il ne peut y avoir de fuite, et personne ne peut délivrer de Sa main. « C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant » (Hébreux 10 :31).

Le cantique de Moïse dit aux Enfants d’Israël toutes ces choses avant qu’elles ne se produisirent. Aussi longtemps que les Enfants d’Israël obéissaient au Seigneur et avaient confiance en Lui, ils recevaient toutes les bonnes choses qu’Il avait promises. Les bénédictions comprenaient la victoire sur leurs ennemis, aussi bien que la nourriture et la prospérité. Lorsqu’ils dépendaient du Seigneur, un homme pouvait chasser mille de leurs ennemis (Josué 23 : 10). Samson en fit plus : il « en tua mille hommes » avec une mâchoire d’âne (Juges 15 : 15).

Bien que le cantique de Moïse fût enseigné aux Enfants d’Israël et qu’ils fussent avertis des jugements de Dieu sur ceux qui désobéissent, le temps vint où ils oublièrent Dieu.  En manquant d’être ceux qui mettent en pratique la Parole après l’avoir écoutée (Jacques 1 : 22), les Enfants d’Israël devinrent esclaves au lieu d’être victorieux. « Oh ! Si mon peuple m’écoutait, si Israël marchait dans mes voies ! En un instant je confondrais leurs ennemis, je tournerais ma main contre leurs adversaires » (Psaume 81 : 14,15).

QUESTIONS

  1. Pourquoi Moïse et Josué allèrent-ils au Tabernacle ?
  2. Quel travail Dieu donna-t-il à Josué ?
  3. Quelles furent les instructions que Dieu lui donna ?
  4. Que demanda Dieu à Moïse de faire avant sa mort ?
  5. Pour quel but ce chant a-t-il été donné ?
  6. A qui le chant fut-il enseigné ?
  7. Qu’arriva-t-il lorsque les Enfants d’Israël prospérèrent et oublièrent Dieu ?
  8. Que gagnèrent-ils en voulant un changement et en se tournant vers de nouveaux dieux ?