J 140

LA PROMESSE DE DIEU AU PENITENT

Deutéronome 30 : 1-20

LEÇON   140 – COURS DES JEUNES

VERSET DE MEMOIRE : « Je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi » (Jean 6 : 37).

 

Des Récompenses

Nous avons appris quelle récompense était promise à celui qui obéirait, et ce que recevrait aussi celui qui désobéirait. « La bénédiction, si vous obéissez aux commandements de l’Eternel, votre Dieu, que je vous prescris en ce jour ; la malédiction, si vous n’obéissez pas aux commandements de l’Eternel, votre Dieu, et si vous vous détournez de la voie que je vous prescris en ce jour, pour aller après d’autres dieux que vous ne connaissez point » (Deutéronome 11 : 27,28). Quelques Enfants d’Israël désobéirent même après cet avertissement. Ils perdirent la bénédiction du Seigneur en se détournant de Lui. Dieu leur avait dit ce qu’il fallait faire quand ce serait le cas. Ils devaient se rappeler les paroles du Seigneur. Ils devaient se souvenir de Ses instructions quand la malédiction était accomplie. Il leur avait dit comment la malédiction pouvait être enlevée, parce que Dieu « ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance » (2 Pierre 3 : 9).

 

Des Captifs

Beaucoup d’Enfants d’Israël furent emmenés captifs dans d’autres pays (2 Rois 18 : 11 ; 24 :10,14 ; 25 : 11). « Achaz … ne fit point ce qui est droit aux yeux de l’Eternel…. L’Eternel, son Dieu, le livra entre les mains du roi de Syrie ; et les Syriens le battirent et lui firent un grand nombre de prisonniers, qu’ils emmenèrent à Damas »(2 Chroniques 28 : 1,5).

Il y a aujourd’hui plusieurs qui sont prisonniers de l’ennemi de leur âme – Satan. Les promesses de Dieu étaient pour eux comme elles l’étaient pour  les Enfants d’Israël. Parce qu’une personne n’a pas maintenant le sourire d’approbation de Dieu, ne veut pas dire qu’elle ne l’aura jamais. Dieu a donné des instructions que la malédiction pour la désobéissance peut être changée en bénédiction pour l’obéissance.

Le Rappel     

Le premier pas en direction de Dieu est fait lorsqu’une personne se rend compte de sa situation et de son besoin. Les enfants d’Israël reconnurent qu’ils étaient esclaves, que Dieu ne combattait plus pour eux comme Il l’avait une fois fait. Ils se rappelèrent combien Dieu avait été avec eux pour les bénir. Ils surent que leur vie avait été différente. Ils se souvinrent de la promesse de Dieu pour ceux qui retourneraient à Lui.

L’enfant prodigue qui avait quitté la maison de son père et dépensé tout ce qu’il avait en menant une vie de débauche, était « rentré en lui-même » (Luc 15 :17). Il se souvint des bénédictions dont il avait joui dans la maison de son père. Il se rendit compte qu’il se trouvait dans une situation pitoyable. Il prit la décision dans son cœur de retourner chez son père (Luc 15 :18). Il ne  se justifia pas ni ne blâma pas une autre personne. Il sut qu’il était coupable devant Dieu et l’homme.

Le Retour

Il y a plusieurs personnes qui se rendent compte qu’il y a le péché dans leur vie. Semblables à l’enfant prodigue, elles ont faim, sans amis, et travaillent dans une porcherie de péché. Certains semblent aimer à vivre dans un tel état, car ils ne font rien pour y remédier. L’enfant prodigue a fait plus que  projeter de retourner dans la maison de son père.  Il a mis son plan à exécution – il rentra et reconnut son péché (Luc 15 :21). Alors il reçut le pardon et la miséricorde de son père, au lieu du jugement.

Les bénédictions de Dieu ne parvinrent pas aux Enfants d’Israël avant qu’ils ne retournent à Dieu. « Mais si vous revenez à moi, et si vous observez mes commandements et les mettez en pratique, alors, quand vous seriez exilés à l’extrémité du ciel, de là je vous rassemblerai et je vous ramènerai dans le lieu que j’ai choisi pour y faire résider mon nom » (Néhémie 1 : 9). Ceux qui projettent de retourner à Dieu mais ne le font jamais, ne reçoivent pas la bénédiction de Dieu. Le Seigneur demande l’obéissance de tout cœur –  « de tout ton cœur, et de toute ton âme ».

La Tristesse Selon Dieu

Dire : « Je suis un pécheur perdu et condamné, ne change pas la situation de quelqu’un.  Seule la repentance » (se détourner de son état de pécheur avec regret) avec foi en Dieu, apportera le salut et la bénédiction de Dieu. « En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut » (2 Corinthiens 7 : 10). Quelqu’un qui a la  tristesse selon Dieu, regrette d’avoir fait ce qui est mauvais, sans tenir compte du jugement que cela entraînera. Il est chagriné d’avoir déshonoré et offensé Dieu. Son chagrin est suivi d’une haine pour le péché et d’un amour pour la sainteté.

Le Seigneur dit qu’Il purifierait le cœur, et y mettrait l’amour de Dieu au lieu de l’amour pour le péché et le mal. « Je leur donnerai un cœur pour qu’ils connaissent que je suis l’Eternel ; ils seront mon peuple, et je serai leur Dieu, s’ils reviennent à moi de tout leur cœur  » (Jérémie 24 : 7). Dieu veut le cœur entier. On ne peut pas Le servir avec une affection partagée (Matthieu 6 : 24).

 

La Repentance 

Le Nouveau Testament aussi bien que l’Ancien Testament conseille à tous les hommes de se repentir. Nous lisons que Dieu pardonnerait leurs transgressions et aurait compassion d’eux s’ils se repentaient et revenaient au Seigneur (I Rois 8 : 47-50 ; 2 Chroniques 7 : 14). Ezéchiel dit aux Enfants d’Israël : « Revenez et détournez-vous de toutes vos transgressions …Pourquoi mourriez-vous, maison d’Israël ? » (Ezéchiel 18 : 30,31).

Jean-Baptiste prêchait : « Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche », et « Produisez donc du fruit digne de la repentance » (Matthieu 3 : 2,8). Jésus dit : « Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs » (Matthieu 9 : 13). Pierre prêcha : « Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés » (Actes 3 : 19). A travers la Bible entière nous trouvons que « la repentance et le pardon des péchés seraient prêchés en son nom à toutes les nations » (Luc 24 : 47).

Beaucoup de Bénédictions

Lorsque quelqu’un se repent vraiment, il donne toute sa vie à Jésus – pour  Lui obéir, L’aimer, avoir confiance et dépendre de Lui. Qu’est-ce que Dieu a promis à celui qui se repent ? Il a promis la miséricorde et le pardon (Esaïe 55 : 7). Dieu donnera la délivrance (Psaume 34 : 7 ; Daniel 6 : 27). « Il ne refuse aucun bien à ceux qui marchent dans l’intégrité » (Psaume 84 : 12), car Il a dit qu’il « vous fera du bien » (Deutéronome 28 : 63). Telles sont quelques-unes des bénédictions que Dieu a promises à ceux qui se tourneront vers Lui et continueront à Lui obéir. A toutes celles-ci s’ajoutent la paix de l’âme, une conscience claire, la victoire sur le péché, la foi, l’espérance et l’amour de Dieu, qui régneront dans le cœur. Toutes les bonnes choses étaient données à l’enfant prodigue lorsqu’il est revenu à la maison, (lis Luc 15 : 18-24).

La Simplicité de la Parole

Notre leçon nous enseigne qu’il y a une voie pour retourner au Seigneur, et elle encourage à retourner « pendant qu’il se trouve »(Esaïe 55 : 6). Les Enfants d’Israël furent encouragés à obéir à Dieu. Il n’y aurait pas d’excuse à donner, car la Parole de Dieu est simple, dans un langage qu’ils pouvaient comprendre. Le salut et l’obéissance à Dieu ne sont ni impraticables, ni impossibles. On n’a pas besoin de faire de grandes dépenses, ni de faire de grands travaux, ni d’apprendre beaucoup pour chercher le salut. Dieu mit devant les Enfants d’Israël et devant nous aujourd’hui un choix – la vie et le bien, ou la mort et le mal (Deutéronome 30 : 15). Pour recevoir « la vie et le bien », suis Ses instructions : « Si tu reviens à l’Eternel, ton Dieu, et si tu obéis à sa voix de tout ton cœur et de toute ton âme, toi et tes enfants, selon tout ce que je te prescris aujourd’hui, … »

QUESTIONS

  1. Pourquoi les Enfants d’Israël furent-ils emmenés en captivité ?
  2. Qu’est-ce que Dieu leur dit de faire pour retourner dans le pays de la promesse ?
  3. Que fait Dieu à une personne qui se repent ?
  4. Que veut dire la repentance ?
  5. Comment un homme peut-il avoir la bénédiction de Dieu dans sa vie ?
  6. Quel choix Dieu a-t-Il donné à faire à tous les hommes ?
  7. Que doit-on faire pour avoir la  » vie et le bien « ?