J 138

LA MALEDICTION PRONONCEE CONTRE CEUX QUI COMPROMETTENT

Deutéronome 13 : 1-18 ; Galates 1 :6-9 ; 2Jean 9 -11

LEÇON   138 –   COURS DES JEUNES

VERSET DE MEMOIRE : « Eprouvez les esprits, pour savoir s’ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde » (1Jean 4: 1).

Les Prédictions

          Quelle excitation il y a aujourd’hui quand un homme prédit un évènement marquant et qui se réalise ! Les grands titres des  journaux l’annoncent à travers le pays, et les gens prennent note d’avance de la nouvelle prophétie lorsqu’ils lisent : « L’homme qui a exactement annoncé la première guerre et la seconde guerre mondiales prédit maintenant… » Mais le fait qu’un homme peut faire une prédiction qui se réalise ne signifie pas qu’il est un homme de Dieu.

Les diseurs de bonne aventure peuvent parfois prédire l’avenir avec une exactitude mystérieuse, mais c’est un pouvoir satanique. Le diable peut réaliser des actions surnaturelles, et il peut même apporter de bonnes choses aux gens qui croient en lui, dans le but de les tromper pour les amener à le suivre. Toutefois le salaire du péché c’est la mort, et l’éternelle punition attend toute personne qui succombe à la séduction de Satan.

Les Egarements

          Même dans une religion supposée être de Christ, Satan entrera et trompera les gens s’ils ne sont pas honnêtes. Si nous aimons le Seigneur de tout cœur, nous n’avons pas « besoin d’avoir »  peur d’être détournés ; mais si nous voulons avoir une forme de religion et ne pas vouloir toujours obéir à toute la Parole de Dieu, nous ferions mieux d’être prudents. Dieu enverra une puissance d’égarement à ces gens qui n’aiment pas la vérité, « pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés »     (2 Thessaloniciens 2 : 11,12).

Le Faiseur de Songe

          Il existait déjà des gens de fausses religions quand les Israélites marchaient vers la Terre Promise. Dieu avait averti Son peuple de ne jamais adorer les idoles de bois et de pierre qui ne pouvaient ni voir ni entendre, ni faire quelque chose pour eux. Dans la leçon aujourd’hui, nous apprenons au sujet d’un nouveau danger : des prophètes viendraient  dire de belles histoires au sujet d’autres dieux, choses dont ils ont rêvé ou qu’ils ont eues en visions. Dieu a dit que des gens même en leur sein  auraient de faux rêves et visions, et qu’Il éprouverait les Israélites  pour voir s’ils obéiraient aux commandements de Dieu ou s’ils croiraient une quelconque histoire imaginaire qu’ils auraient entendue, si c’était vrai ou pas.

Peut-être quelqu’un aurait un songe intéressant qui exciterait à visiter les bosquets où les païens adoraient des idoles. Il pourrait même penser que Dieu a envoyé le songe parce que Dieu avait parlé de cette manière à Ses prophètes dans l’Ancien Testament (Nombres 12 : 6). La manière dont les Israélites pouvaient dire si le message était faux ou vrai, c’était de le comparer avec les commandements de Dieu. Le commandement était : « Tu ne te feras point d’image taillée,… Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point, » (Exode 20 : 4, 5), ainsi, bien entendu, quiconque aimait le Seigneur saurait qu’un tel songe ne venait pas du Ciel.

Les Rêves et les Visions Modernes

          Beaucoup aujourd’hui ont une grande confiance aux songes et aux visions. Ils croient que Dieu leur donne des instructions et ils prédisent leur avenir à travers des songes. Quelquefois Dieu conduit et encourage Son peuple dans cette voie. Mais le songe ou la vision doit correspondre à la Parole de Dieu, sinon il n’est pas envoyé par Lui. Dieu ne donnera pas de révélation qui va contredire Sa Parole.

La Bible est notre guide sûr pour aller au Ciel, avec toutes les instructions dont nous avons besoin pour être prêts à rencontrer Jésus. Les lois et les commandements de Dieu aux Israélites furent complets, et Il avertit, « Vous n’y ajouterez rien, et vous n’en retrancherez rien » (Deutéronome 12 : 32). Et Jean le Bien-aimé entendit la voix de Jésus dire : « Si quelqu’un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre ; et si quelqu’un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l’arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre » (Apocalypse 22 : 18, 19). Cela nous enseigne que même des gens qui ont été une fois Chrétiens essayeront de retrancher quelque chose de la Parole. Jésus dit que le nom d’un tel homme serait ôté du Livre de Vie ; et il n’y serait pas, à moins qu’il demeure un Chrétien.

De Faux Prophètes

Une fois dans  l’histoire d’Israël, leur roi Jéroboam, avait fabriqué pour le peuple deux veaux d’or à adorer. Dieu dit à un prophète de maudire l’autel de Jéroboam, et le prophète obéit. Les paroles qu’il prophétisa se réalisèrent. Ses paroles énervèrent le roi et il avança la main pour le saisir, mais Dieu rendit raide la main de Jéroboam, ainsi il ne pouvait plus la baisser. Il demanda au prophète de prier pour lui, et Dieu répondit et guérit la main. Le roi fut si reconnaissant qu’il demanda au prophète de venir à son palais pour  qu’il puisse l’honorer. Mais Dieu avait dit au prophète que dès que son travail serait  terminé, il devait retourner à la maison par un autre chemin, sans s’arrêter pour manger ni boire. Le prophète obéit à Dieu plutôt qu’au roi et prit le chemin de retour.

Cependant son zèle n’avait pas duré. Il flâna le long du chemin ; et au moment où il s’asseyait sous un arbre, un faux prophète le rattrapa avec un message  et dit qu’il est envoyé par un ange, l’invitant à la maison du faux prophète pour manger. Ceci était contraire au message que Dieu lui avait donné ; mais comme l’homme de Dieu avait déjà désobéi en s’arrêtant pour se reposer sous le chêne, son discernement du faux fut émoussé ; et il retourna avec le faux prophète. Sais-tu ce qui lui arriva ? Voici le message que Dieu lui envoya : « Parce que tu as été rebelle à l’ordre de l’Eternel, et que tu n’as pas observé le commandement que l’Eternel, ton Dieu, t’avait donné ; … ton cadavre n’entrera pas dans le Sépulcre de tes pères » (1 Rois 13 : 21-22). Après qu’il reprit le chemin de la maison, un lion le rencontra et le tua. Ce fut le jugement de Dieu sur cet homme rétrograde, qui écouta un faux prophète.

Toute Parole De Dieu Est Importante

Il n’y avait rien dans la Loi au sujet duquel l’Israélite pouvait dire « Cette loi n’est pas importante. Je serai prudent à observer celles qui sont nécessaires, mais  quelques-unes ne sont pas nécessaires. Toute parole que Dieu prononça était importante.

Quand Dieu dit aux Israélites, avant qu’ils ne quittent l’Egypte, de prendre un agneau âgé d’un an, sans défaut, de le tuer et de mettre son sang sur le linteau et sur les poteaux de la porte afin d’échapper à la mort, c’était nécessaire qu’ils prennent un agneau âgé d’un an sans défaut qu’ils le tuent, et qu’ils mettent  son sang sur le linteau et sur les poteaux de la porte. Dieu dit : « Je verrai le sang et je passerai par-dessus vous ». Il épargnerait la vie de tous ceux qui seraient dans cette maison. Dans les autres maisons, le premier-né mourrait cette nuit-là.

Cet agneau était un symbole de Jésus versant Son Sang pour les Pécheurs. Si l’agneau avait eu une tâche sur lui, il n’aurait pas été le symbole de Jésus qui était sans péché, pur et saint. Si les Israélites avaient gardé l’agneau sans tache dans leurs maisons sans le tuer, il n’aurait pas toujours symbolisé Jésus, parce que Jésus versa Son Sang. Si le Sang de l’agneau avait été gardé dans une cuvette et n’avait pas été appliqué sur la porte, il n’aurait pas accompli le Symbole du Sang de Jésus qui doit être appliqué sur le cœur de chacun de nous afin d’ôter nos péchés. Chaque instruction que Dieu donna pour tuer et manger l’agneau de la Pâque était nécessaire ; et la négligence de quelque partie aurait apporté la mort à un membre de la famille.

          Voilà comment chaque commandement de Dieu est important. Jésus dit : « Vous devez naître de nouveau ». Cela signifie que nous devons nous repentir de nos péchés et prier jusqu’à ce que nous sachions qu’ils nous sont pardonnés. Ce n’est pas suffisant de dire que nous croyions en Jésus et L’acceptions comme notre Sauveur. Nous devons savoir que nos péchés passés sont effacés ; et alors nous avons le pouvoir de ne plus pécher.

La Sanctification

           Il y a beaucoup qui croient qu’il est nécessaire d’être né de nouveau, mais que la sanctification n’est pas nécessaire. Mais la Bible dit : « Ce que Dieu veut, c’est votre sanctification » ; (1 Thessaloniciens 4 : 3). Jésus veut que tous Ses enfants soient un ; Il veut qu’ils croient la même chose. La sanctification purifie le cœur et apporte l’unité. Jésus pria pour Ses disciples : « Père Saint, garde en ton nom ceux que tu m’as donnés, afin qu’ils soient un comme nous…. Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Sanctifie-les par ta vérité : ta parole est la vérité » (Jean 17 : 11, 12, 17). Et ce n’était seulement pas pour les disciples de Jésus quand Il était sur la terre. Il ajouta : « Ce n’est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole » (Jean 17 : 20).

L’apôtre Paul nous dit : « C’est pour cela que Jésus aussi, afin de sanctifier le peuple par son propre sang, a souffert hors de la porte » (Hébreux 13 : 12). Jésus accomplit le symbole du sacrifice d’expiation qui était fait au Tabernacle dans le désert lorsque le corps du sacrifice était brûlé hors du camp d’Israël, et le sang était emmené au Tabernacle et aspergé sur l’autel d’or.

L’Esprit, Notre Maître

Comment savons-nous qui a raison, et ce que nous devons croire ? En lisant la Bible ; et si nous sommes honnêtes, l’esprit nous l’enseignera. Si un homme veut réellement obéir à Dieu et aller au Ciel, il voudra que toutes les promesses dans cette Parole soient accomplies dans son cœur. Quand il lit dans la Bible, « Ce que Dieu veut, c’est votre sanctification », il ne dira pas que ce n’est rien, et qu’elle n’est pas nécessaire, avant qu’il n’ait essayé de la recevoir. L’homme qui lutte  contre la Parole de Dieu ne demeurera pas longtemps sauvé. Tu penserais que n’importe qui, qui voulait être agréable au Sauveur devrait au moins essayer d’avoir les promesses de Dieu accomplies dans son cœur, avant qu’il ne dise que cela ne pouvait lui arriver,  ni à quelqu’un d’autre.

La Pluie De L’Arrière-Saison

Quand la Pluie de l’Arrière-Saison tomba premièrement en 1906, le baptême du Saint-Esprit vint sur des personnes sanctifiées, pures de cœur et en commun accord. Cependant quelques faux enseignants vinrent parmi eux, et cela n’a pas tardé avant que certains ne commencent à abandonner la Foi.

La fondatrice de la Foi Apostolique s’accrocha à la doctrine telle qu’elle est dans la Bible, et telle qu’elle fut prêchée quand la Pluie de l’Arrière-Saison tomba pour la première fois, même lorsque son premier leader décida que la sanctification n’était pas nécessaire. Un ministre lui dit qu’elle reviendrait à leur façon de prêcher parce que tous les autres étaient en train de se « mettre d’accord ». Elle répondit : « Jamais ! Jamais ! Il ne s’agit pas de s’aligner. Il s’agit de rester fidèle à la Parole. Si tu connais la valeur de ton âme, si tu connais la valeur des âmes de ceux avec qui tu es en contact, tu prêcheras la Parole entière ». Dieu honora sa position pour la seconde œuvre de grâce dans le cœur, la Sanctification, la pureté du cœur, dans laquelle la nature charnelle est détruite et les hommes de Dieu deviennent un. Il existe aujourd’hui un grand groupe de gens dispersés à travers le monde qui adorent Dieu dans la beauté de la Sainteté, dans l’unité de la Foi qui vient avec la sanctification. Et ils ont reçu le Saint-Esprit béni dans la vie pure et sanctifiée.

Si les gens ne sont pas sanctifiés, et reçoivent quelque chose qu’ils appellent le baptême  du Saint-Esprit, ce n’est pas de Dieu, parce que c’est contraire à la Bible. Et la vie des gens qui reçoivent une telle expérience, prouve qu’ils ne sont pas de Dieu.

De Fausses Visions

A une occasion, un ministre, compagnon de notre fondatrice lui parla d’une grande révélation qu’il avait eue. Une belle lumière avait rempli sa chambre et il lui fut révélé que quelque chose qu’ils étaient en train de prêcher n’était plus nécessaire. Elle répondit : « Si votre révélation retranche quelque chose à cette Parole ou en ajoute, c’est une fausse révélation ». Il demanda : « Que veut dire cette merveilleuse lumière ? »  Elle répondit, « Le Diable  peut donner de grandes lumières. Ni Lumière ni révélation ne nous détourneront de la Parole de Dieu ».

L’apôtre Paul dit que si un ange vient du Ciel avec une doctrine différente de celle que Christ avait donnée à Ses apôtres y compris Paul, « Qu’il soit anathème ». Si Paul changeait son esprit et commençait à prêcher une autre doctrine, qu’il soit anathème (Galates 1 :6-9). Dieu ne change pas Sa Parole. « Tant que le Ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé » (Matthieu 5 : 18).

La Séparation

          Qu’est-ce qu’une personne est supposée faire à un faux prophète, à l’homme qui apporte une autre doctrine ? Dieu dit aux Israélites : « Ce prophète ou ce songeur sera puni de mort, car il a parlé de révolte contre l’Eternel, votre Dieu, … et il a voulu te détourner de la voie dans laquelle l’Eternel, ton Dieu, t’a ordonné de marcher. Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi » (Deutéronome 13 :5). Même si c’était un membre de leur propre maisonnée – le frère ou le fils, la femme ou leur meilleur ami – les Israélites ne devaient pas avoir pitié de lui, mais, le détruire pour avoir apporté un faux enseignement. D’abord leur propre main serait sur le coupable, et puis la congrégation entière s’unirait pour le lapider jusqu’à ce qu’il soit mort.

S’ils apprirent qu’une ville était retournée à l’idolâtrie, cette ville entière devait être détruite : les habitants et le bétail ; les maisons devaient être brûlées de sorte que rien ne resterait de la « Chose maudite ».

Si Dieu agissait ainsi rigoureusement dans les temps anciens avec les gens qui essayaient de détourner Ses enfants du vrai chemin, crois-tu qu’Il aimerait que nous écoutions les gens qui nous disent qu’il n’est pas nécessaire de croire à la Bible entière ? Dans la dispensation de la grâce, nous ne tuons pas réellement les gens, mais s’ils viennent à notre église et apportent une fausse doctrine, nous sommes exhortés : « A prendre garde à ceux qui causent des divisions et des scandales, au préjudice de l’enseignement que vous avez reçu. Eloignez-vous d’eux » (Romains 16 :17). « Quiconque va plus loin et ne demeure pas dans la doctrine de Christ n’a point Dieu ; celui qui demeure dans cette doctrine a le Père et le Fils. Si quelqu’un vient à vous et n’apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison, et ne lui dites pas : Salut ! Car celui qui lui dit : Salut ! Participe à ses mauvaises œuvres » (2 Jean 9-11).

Cela signifie que si quelqu’un vient à nous, prétendant qu’il est un enfant de Dieu, et veut nous apprendre que nous ne devons pas obéir à certains enseignements de Jésus, nous ne devons pas nous liés d’amitié avec lui, ni lui vouloir du bien dans son mauvais travail. Nous devons le traiter comme s’il était mort ; parce que si nous prêtons l’oreille à ce qu’il dit, il peut nous détourner de Dieu.

Si nous aimons réellement le Seigneur, nous n’allons pas nous compromettre avec quiconque apporte de faux enseignements. L’Esprit de Dieu est en accord avec la Parole, et nous montrera ce qui est juste. Alors nous devons obéir à ce qui est juste, même si la personne qui apporte la fausse doctrine est quelqu’un qui nous est cher. C’est plus important d’obéir à Dieu  pour avoir Son approbation que de plaire aux hommes ou à nos désirs naturels ; un jour Jésus viendra pour Son Epouse, l’Eglise sanctifiée ; et tous ceux qui ont compromis la vérité recevront cette condamnation : « Je vous le dis, je ne sais d’où vous êtes ; retirez-vous de moi, vous tous, ouvriers d’iniquité » (Luc 13 :27).

QUESTIONS

  1. D’où viendraient les faux songeurs ?
  2. Comment les Israélites devraient-ils les traiter ?
  3. Pourquoi ces faux songes et visions viendraient-ils ?
  4. Comment les Israélites devraient-ils reconnaître les faux et les vrais?
  5. Quelle partie de la Parole de Dieu est importante ?
  6. Que nous coûtera-t-il d’obéir ou non à toute la Parole?
  7. Comment devons-nous traiter les gens qui nous apportent une fausse doctrine ?