J 132

LES  CHOSES  TEMPORELLES ET LES BESOINS  SPIRITUELS

Luc  10 : 38 – 42

LEÇON   132   –   Cours DES JEUNES

VERSET DE MEMOIRE : « Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée  » (Luc 10 : 42).

 

Un Invité

Jésus entra dans le village de Béthanie où Marie et Marthe vivaient (Jean 11 : 1). Il était invité à venir chez elles. Jésus aimait cette famille (Jean 11 : 5), et leur rendait souvent visite. Sans aucun doute, Jésus était très heureux d’avoir une maison dont les portes Lui étaient ouvertes. En ce moment-là, Il n’avait pas une maison qui Lui était propre ici sur la terre. Peut-être cette invitation était la seule qui lui ait été offerte. Il n’y avait pas beaucoup de gens qui désiraient Jésus. Nous  lisons qu’à un autre moment, lorsque Jésus était à Béthanie, Il resta dans la maison de Simon le lépreux (Marc 14 : 3).

Aujourd’hui, ce ne sont  pas beaucoup de gens qui désirent Jésus dans leurs vies et dans leurs maisons. Quand Jésus entre dans la vie d’une personne, sa maison est aussi différente. Combien heureux celui qui vit dans une maison où Jésus est invité pour être  l’Hôte ! Dans certaines maisons est accrochée la devise qui dit :

 

« Christ est le Chef de cette maison,

L’Invité invisible à chaque repas,

L’Auditeur silencieux à chaque conversation »

 

Heureux sont le cœur et la maison dans lesquels Jésus est invité ! Jésus vit-Il dans  ton cœur et dans ta vie ? Jésus a-t-Il été invité  pour être un Hôte dans ta maison ?

Marie et Marthe étaient les sœurs de Lazare (Jean 11 : 1,2). Sans nul doute, elles étaient heureuses d’avoir Jésus chez elles. Pourtant, elles n’agirent pas de la même manière bien qu’après que Jésus eût accepté leur invitation. Voyons dans cette maison comment elles avaient  traité Jésus.

Assise Aux Pieds de Jésus  

L’une des sœurs, Marie, semblait penser que c’était pour elle l’occasion d’écouter les paroles du Maître. Sans nul doute, Jésus connaissait son désir d’écouter Ses enseignements. « Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés » (Matthieu 5 : 6). Marie sembla perdre de vue toute autre chose mais avait  la chance de recevoir les enseignements venant du Grand  Maître.

 

« Bien assis aux pieds de Jésus,

Quels mots je L’entends dire !

Place heureuse, si proche !

Qu’à chaque heure j’y sois !

 

Bien assis aux pieds de Jésus,

J’aurai vue sur le passé,

Car Son amour aussi gracieux,

A enfin gagné mon cœur.

 

Bien assis aux pieds de Jésus,

Où le mortel est béni.

Là je laisse péchés, chagrins

Pour trouver un doux repos.

 

Bien assis aux pieds de Jésus,

J’aime pleurer et prier

Pendant que Sa plénitude,

Grâce et confort, j’aurais.

 

Bénis, bénis-moi, ô ! Sauveur !

Tandis qu’à Tes pieds je suis !

Avec amour, du ciel  vois-moi,

Laisse-moi voir Ta face.

 

Donne-moi, Seigneur, Ton Esprit,

Et rends-moi saint comme Toi ;

Que je prouve que je suis pour

Christ qui est ma justice »

 

David dit :  » Je demande à l’Eternel une chose, que je désire ardemment : je voudrais habiter toute ma vie dans la maison de l’Eternel, pour contempler la magnificence de l’Eternel et pour admirer son Temple » (Psaume 27 : 4). Marie a dû se sentir sur la même voie. Elle cherchait les vérités de l’Evangile pour qu’elle pût rester dans la Maison du Seigneur, pour toujours. Elle voulait sans aucun doute voir les beautés des enseignements de Jésus, et y aller profondément. Peut-être elle avait quelques questions à poser, ou qu’elle voulait entendre Ses  paraboles. « Il leur parla en paraboles sur beaucoup de choses » (Matthieu 13 : 3 ).

Marie entendait Ses paroles. Elle écoutait d’une telle manière qu’elle ne les oubliait pas. Elle écoutait avec des oreilles spirituelles aussi bien qu’avec des oreilles physiques. Certains entendent la Parole de Dieu avec leurs oreilles naturelles, mais elle ne va pas loin. Ils oublient aussitôt ce qu’ils ont entendu. Ils ne mettent pas en pratique la parole, et ne l’entendent pas       non plus (Jacques 1 : 22). « Je serre ta parole dans mon cœur, afin de ne pas pécher contre toi » (Psaume 119 : 11).

Agitée et Troublée

L’autre  sœur, Marthe, avait reçu Jésus dans sa maison. Après, elle fut préoccupée par les choses temporelles. Peut-être elle sortit précipitamment,  pensant qu’elle commencerait à préparer le déjeuner et qu’elle viendrait s’asseoir, elle aussi, aux pieds de Jésus. Une chose a occupé son temps, et puis une autre, jusqu’à ce que ses pensées ne fussent plus sur Jésus. Le repas qu’elle préparait pour Lui a occupé son temps et ses pensées. Dans son  anxiété de servir Jésus, elle ne laissa pas de place aux enseignements et aux paroles de Jésus. Puis elle était prête à accuser sa sœur. Elle trouva à dire parce que Marie faisait ce que Marthe avait négligé, la chose nécessaire – s’asseoir aux pieds de Jésus et apprendre de Lui.

On pourrait penser que Marie ne faisait pas sa part de travail. Jésus ne l’aurait pas félicitée si tel était le cas. Il est possible qu’une personne fasse son travail correctement et méthodiquement, afin qu’elle pût avoir le temps pour les choses spirituelles, et pour son travail aussi. « Que tout se fasse avec bienséance, et avec ordre » (I Corinthiens 14 : 40).

Marie ne fut pas la seule à être critiquée pour « être assise aux pieds de Jésus ». Les accusateurs de Daniel ne pouvaient rien trouver contre lui, mais sa fidélité envers Dieu (Daniel 6 : 4, 5). D’autres chrétiens ont, eux aussi, reçu les mêmes critiques. Combien il est meilleur que tu sois condamné par des hommes pour ton attitude juste envers Dieu, que d’avoir la condamnation de Dieu à cause de la façon dont tu traites mal tes prochains ! A une occasion, Jésus dit : « L’homme aura pour ennemis les gens de sa maison » (Matthieu 10 : 36).

Marthe avait bien commencé, et elle avait peut-être de bonnes intentions. Vouloir faire quelque chose pour Jésus c’est une chose naturelle pour une personne qui a été sauvée. Mais Marthe  était occupée à divers soins domestiques jusqu’à ce qu’elle fût empêchée d’écouter le Seigneur. Marthe devint si attentive et si occupée par son travail, que le Seigneur la réprimanda – non pas parce qu’elle servait, mais pour avoir été tourmentée par le désir de trop servir.

Une Chose  Nécessaire

Il y a des hommes aujourd’hui qui ressemblent beaucoup à Marthe. Ils ont bien commencé en  recevant Jésus dans leur vie et dans leurs maisons. Ils semblent oublier que l’on doit toujours marcher dans la Lumière pour jouir de la communion de Jésus (Jean 12 : 35). Ils sont tellement soucieux de leurs travaux qu’ils perdent l’intérêt qu’il y a dans les choses spirituelles. Tôt, ils s’intéressent plus à cette vie et moins à la vie à venir. Des enfants peuvent devenir si occupés par des activités de l’école et par le jeu, qu’ils n’ont pas le temps de lire la Bible et de prier, ainsi ils sont dépouillés des choses nécessaires – la paix parfaite et la vérité dans le cœur.

Dieu ne veut pas que Ses gens s’intéressent tellement aux choses de cette vie, au point de perdre la chose nécessaire – la connaissance du péché pardonné. La plupart des hommes de Dieu travaillent pour vivre. Ils ont leurs responsabilités et leurs maisons, mais ils n’en sont pas accablés. Leur premier intérêt se trouve dans les choses spirituelles et leur position vis-à-vis de Dieu. « Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu » (Matthieu 6 : 33).

Certaines personnes sont attentives à beaucoup de choses mais elles ont besoin de s’appliquer à une chose. Elles semblent faire beaucoup de choses – peut-être beaucoup de choses qui ne sont pas nécessaires, au lieu de s’occuper de la chose nécessaire. Elles peuvent avoir beaucoup de choses à offrir au Seigneur, mais Il cherche une chose qui est essentielle – une conscience sans reproche devant Dieu et devant les hommes. Beaucoup désirent faire de bonnes œuvres et dépenser leur argent pour l’église ; mais s’ils manquent la chose nécessaire, ils manquent toutes les choses qui les qualifient pour le Ciel. « Car là où est votre trésor, là aussi sera votre cœur » (Luc 12: 34).

Marie a choisi la bonne part, le spirituel – qui  dure et endure – par contraste aux choses temporelles qui disparaîtront bientôt. Quel est ton choix ?

QUESTIONS

  1. Pourquoi Jésus alla-t-il chez Marie et Marthe ?
  2. Quelle était la bonne part que Marie choisit ?
  3. Pourquoi Marie voulut-elle s’asseoir aux pieds de Jésus ?
  4. Que faisait Marthe ?
  5. Quelle était la plainte de Marthe ?
  6. Pourquoi Jésus réprimanda-t-Il Marthe ?
  7. A laquelle de ces deux femmes voudrais-tu ressembler ? Pourquoi ?
  8. Comment peux-tu être semblable à elle ?