Dieu Est Mon Mari

Le Seigneur emploie une haie pour prouver à cette femme qu’Il prendrait soin d’elle.

par Dee Cummins

Ça fait plus de sept ans que le Seigneur me sauva. Je voulais vraiment être sauvée plus tôt que je ne le fus, mais ma vie était empêtrée dans mon troisième mariage. Mon mari était un homme riche, et très bon pour moi. Il m’était impensable de lui dire que je ne pouvais restée mariée, mais je ne pouvais pas être heureuse non plus. J’avais été élevée dans une famille chrétienne et je savais que la vie d’adultère était mauvaise.

Une guerre au Moyen-Orient me fit si peur que le Seigneur vienne et que je me retrouve seule. J’implorais Dieu, seule dans ma voiture, en allant au travail. Je Lui promis que s’Il m’aidait à me libérer de mon mariage, je Lui donnerais ma vie. Un jour, le Seigneur parla à mon coeur: « Vous allez M’implorer et Me prier et je vais venir ». Cette pensée me terrifia.

Dans les mêmes moments environ, ma soeur m’envoya du courrier et une note avec l’Inscription: « Aucun homme ne peut servir deux maîtres ». Je savais qui je servais et cette pensée ne me plut pas.

Je m’agenouillai près de mon lit et dit au Seigneur que je me fichais de ce qui m’arriverait si seulement Il me pardonnait. A ce moment, Il me sauva avec clémence, et depuis Il ne cesse de m’aider.

Dieu m’a aidée à me libérer de mon mariage d’une manière décente et ordonnée. Aussitôt que mon mari put acquérir un logement, il déménagea. Bien sûr, il prit ses outils avec lui et ce ne fut pas long avant que je me rende compte que je n’étais guère préparée à m’occuper de la maison et à entretenir le jardin moi-même. J’appartenais à l’association des copropriétaires et je m’étais engagée à garder mon logement en bon état.

Le plus gros problème était la haie qui traversait la partie avant de ma propriété. Elle mesurait plus de soixante dix pieds et elle était très haute. Même si j’avais eu les outils pour la tailler, je ne pense pas que j’aurais pu le faire à cette hauteur. Et je ne pouvais sûrement pas me permettre de le faire puisque mon budget était très limité.

A cette époque je n’avais personne pour m’aider. Je savais que mon mari surveillait ma vie tout comme ses parents et les membres de ma propre famille. Je ne voulais pas qu’ils croient que j’avais pris une mauvaise décision quand je choisis de suivre le Seigneur, alors je fis la seule chose que je savais faire, c’était prier. Plus la haie poussait, plus je priais.

Un jour je lus le verset qui dit: “Car ton Créateur est ton époux : L’Eternel des armées est son nom.” Ce que je ressentis, c’est comme si j’avais trouvé un trésor. Je demandai au Seigneur: “Est-ce que ça signifie ce que je pense? Est-ce que ça veut dire que Vous serez mon mari et m’aiderez à faire des choses comme ma haie?” Je voulais et avais besoin que cette promesse soit vraie dans ma vie.

Le matin de Noël cette année-là, je regardai par la fenêtre de ma salle à manger et vis que ma haie était complètement taillée. Elle avait pris une forme parfaite et il n’y avait aucune feuille dessous. Je savais que c’était un miracle et que le Seigneur l’avait fait pour moi. Je demandai autour de moi si quelqu’un savait quelque chose à ce sujet, mais personne n’était au courant.

Quelques mois plus tard, je décidai de mettre ma maison en vente. Pendant ce temps-là la haie avait poussé et de nouveau j’étais découragée. J’ai pensé que le Seigneur ne ferait sans doute pas deux fois un miracle. Je ne voulais pas être ingrate pour la fois où Il me l’avait taillée, mais je me demandais qui achèterait la maison avec une haie dans cet état. L’agence m’appela un soir pour me demander si elle pouvait la faire visiter. Et en longeant la haie pour aller à ma boîte aux lettres, un sanglot sortit de mon coeur, et je dis au Seigneur: “Vous êtes toujours mon mari”. Le lendemain soir, en rentrant de mon travail, la haie était de nouveau complètement taillée, pas une seule feuille dessous. Je savais que c’était un autre miracle. Le Seigneur avait tenu sa promesse envers moi!

Ma maison fut immédiatement vendue, et ces années ont prouvé la présence de Dieu. C’est un bon mari pour moi. Il a vraiment joué Sa part dans l’affaire. Je Le remercie de tout mon coeur.

 

Dee Cummins est un membre de l’Eglise de la Foi Apostolique à Portland en Oregon