Lecture Quotidienne : 17/09/2019

Lecture Quotidienne : 17/09/2019

septembre 17, 2019

DÉVOTION JOURNALIÈRE

Du 17 septembre 2019.

ÉGLISE LA FOI APOSTOLIQUE

Lecture biblique : Luc 21: 1-38

« Veillez donc et priez en tout temps, afin que vous ayez la force d’échapper à toutes ces choses qui arriveront, et de paraître debout devant le Fils de l’homme. » (Luc 21:36)

L’avalanche la plus importante et la plus catastrophique de l’histoire s’est produite le 31 mai 1970, lorsqu’un tremblement de terre au large des côtes du Pérou a provoqué l’effondrement d’une grande partie du versant nord du mont Huascarán.

L’avalanche, une masse écrasante d’environ 80 millions de pieds cubes de glace, de boue et de roches, large d’un kilomètre et demi de long – s’est déplacée à une vitesse de plus de 160 Km à l’heure.

Le flux a dévalé près de onze milles pieds par heure, engloutissant les villes de Yungay et de Ranrahirca dans près de trois cents pieds de glace et de débris.

Malheureusement, huit ans plus tôt, il avait été prévenu qu’un tel événement meurtrier était imminent.

En 1962, les alpinistes David Bernays et Charles Sawyer terminaient une expédition d’escalade dans la Cordillera Blanca au Pérou lorsqu’ils ont décidé d’explorer un glacier connu sous le nom de «Glacier 511», qui aurait été à l’origine d’une avalanche antérieure.

Ils ont découvert que le glacier était précairement instable. Ils ont rapidement mis fin à leur expédition afin de prévenir les autorités péruviennes, mais leur évaluation a été rejetée par crainte d’une perte de recettes touristiques si le potentiel d’avalanche était connu.

Huit ans plus tard, plus de 25 000 personnes ont été ensevelies dans les pires éboulements de glace, de boue et de pierres de l’histoire.

Dans le texte d’aujourd’hui, Jésus a informé Ses disciples de la destruction imminente de Jérusalem, de Sa seconde venue et de plusieurs signes distincts qui précéderaient ces événements.

Il a demandé à Ses disciples de surveiller ces signes et de prier continuellement; sinon, ils pourraient être pris au dépourvu et être détruits.

Les paroles de notre verset ne sont pas uniquement destinées aux disciples qui ont marché avec Jésus; ils sont pour nous aussi. Aujourd’hui, beaucoup de gens croient en Dieu et ont entendu parler de Sa seconde venue, mais combien veillent vraiment sur le retour de Christ et se préparent spirituellement?

Malheureusement, il semble que la plupart des gens, comme les autorités péruviennes, choisissent d’ignorer cet avertissement.

Tout comme il ne suffisait pas de simplement être au courant des indicateurs qu’une avalanche massive pourrait se produire, de même pour être épargné, la connaissance de la seconde venue du Seigneur ne sera pas suffisante; il faut assurer sa préparation pour cet événement.

Cela consiste à prendre des dispositions !

Veiller sur le retour du Seigneur, c’est s’efforcer chaque jour de vivre notre vie de manière à Lui plaire, de mener une vie de prière active et de témoigner à notre entourage.

Aujourd’hui, remarquons les signes des temps qui nous entourent et entendons dans nos cœurs être prêts pour le retour du Seigneur. Jésus arrive bientôt! Es-tu en train de regarder?

Contexte

Le texte d’aujourd’hui s’ouvre avec un bref récit d’une veuve mettant deux petites pièces de monnaie dans le trésor. Le terme «sous » fait probablement référence aux prutahs, les plus petites pièces de monnaie utilisées par les juifs. Dans le récit de cette histoire par Marc (Marc 12: 41-44), l’auteur a souligné que deux sous égalaient un  » un quart de pièce « , ou quadrans, qui était la plus petite pièce de cuivre romaine.

Au total, la contribution de la veuve a pu correspondre à environ six minutes de travail avec un taux de rémunération moyen, mais comme elle ne disposait que de rien, cette somme minime avait plus de valeur pour Jésus que toutes les contributions des hommes riches.

En fait, dans le grec original, le récit de Marc indique que même les hommes riches ont peut-être mis des pièces dans le trésor – une grande quantité de petites pièces de monnaie, par opposition à une grosse somme d’argent.

Le reste du chapitre 21 comprend le discours de Jésus sur les événements à venir. Il a prédit deux événements distincts: la destruction de Jérusalem et sa seconde venue.

Jésus est passé si facilement d’un événement à l’autre qu’il peut être difficile de déterminer quels signes font référence à quel événement, et ceci, peut-être volontairement.

L’histoire montre que certaines de Ses prophéties se sont déjà réalisées; d’autres doivent encore être accomplies.

Peut-être que la prophétie la plus explicite que Jésus ait faite concernant la destruction de Jérusalem se trouve au début de son discours.

Après que les gens eurent commenté «les pierres et les cadeaux du temple», Jésus a dit qu’un jour viendrait où «il ne restera plus aucune pierre qui ne soit renversée» (verset 6).

Selon l’ancien historien Flavius Josèphe, les pierres citées par Jésus avaient quarante coudées de long et dix coudées de hauteur, soit environ soixante pieds de long sur quinze pieds de haut.

Malgré leur immense taille, l’histoire confirme l’exactitude de la prophétie de Jésus. En l’an 70 de notre ère, Jérusalem fut détruite par les Romains, dirigée par le général Titus (et plus tard par l’empereur).

En fait, les Romains ne se sont pas contentés de détruire la ville, ils en ont déterré ses fondements (accomplissant ainsi la prophétie de Michée 3:12 selon laquelle la ville serait «labourée comme un champ»).

Les archives historiques indiquent que Jérusalem a été tellement détruite que, à l’exception de quelques tours et d’une partie du mur, il ne restait plus assez de ville pour indiquer que quiconque y ait jamais vécu.

Au milieu de cette destruction, le Temple était complètement rasé, comme l’avait prédit Jésus.

Dans les versets 20 à 24, Jésus a parlé d’un moment où Jérusalem serait «entourée d’armées» et a demandé à Ses disciples de «fuir vers les montagnes». Avant la destruction de Jérusalem par Titus, le président syrien Cestius Gallus avait assiégé la ville en l’an 66. Il sembla être en position de conquérir la ville, mais à la surprise générale, il mit fin au siège et partit.

Vespasian devait prendre la place de Cestius Gallus, mais plusieurs facteurs (dont la mort de Néron) ont retardé sa confirmation dans l’empire et la nomination de son fils, Titus, à la tête des forces de Judée. C’est pendant cette occasion unique que les chrétiens de Jérusalem ont suivi les instructions de Jésus de fuir, sauvant ainsi leurs vies avant la poursuite de l’attaque et la destruction éventuelle de la ville.

Dans les versets 25-28, Luc nota les signes donnés par Jésus qui se rapportaient à Sa seconde venue.

Alors que ceux-ci ont également été enregistrés par les autres écrivains synoptiques de l’Évangile (Matthieu et Marc), Luc inclut deux détails prophétiques non mentionnés dans ces autres récits: le fait que le cœur des hommes leur ferait défaut, de peur, et que les «puissances des cieux » seraient: ébranlées (verset 26).

Dans la parabole du figuier de Jésus (versets 29 à 33), on pense généralement que le figuier représente Israël, dont le réveil sera un indicateur des événements à venir. Tandis que cette parabole faisait peut-être allusion à la destruction prochaine de Jérusalem en l’an 70, les spécialistes de la Bible s’accordent pour dire qu’elle pourrait aussi avoir une portée plus large en tant que signe du retour du Christ sur terre et de l’établissement de son royaume.

Le chapitre se termine avec l’exhortation de Jésus sur la nécessité de vigilance et de prière comme la clé de la disponibilité constante pour son retour.

Regarder de plus près

1. Au verset 8, sur quoi Jésus a-t-il demandé à Ses disciples de «prendre garde» contre ?
2. Quelle est la signification du fait que Jésus a donné beaucoup de détails sur des événements qui ne se sont pas encore produits ?
3. Étant donné que nous ne pouvons pas surveiller physiquement le ciel pour le retour de Jésus, quels sont les moyens pratiques de surveiller sa seconde venue ?

Conclusion

Alors que le monde autour de nous néglige les avertissements de Christ, renouvelons notre engagement d’être prêts pour son retour!