DÉVOTION JOURNALIÈRE

DÉVOTION JOURNALIÈRE

février 20, 2020

ÉGLISE LA FOI APOSTOLIQUE

Lecture biblique : 2 Rois 3: 1-27

«Mais Josaphat dit: N’y a-t-il ici aucun prophète de l’Éternel, par qui nous puissions consulter l’Éternel? L’un des serviteurs du roi d’Israël répondit: Il y a ici Élisée, fils de Schaphath, qui versait l’eau sur les mains d’Élie. » (2 Rois 3:11)

Il y avait des années, quand j’étais un jeune chrétien, une situation s’était présentée et qui avait provoqué un désaccord entre certaines de mes connaissances.

En écoutant les opinions divergentes, je m’étais retrouvé pris dans le conflit et, peu de temps après, je m’étais rendu compte que cela avait spirituellement eu un effet négatif sur moi.

Heureusement, j’avais choisi d’aller voir mon pasteur pour obtenir des conseils, au lieu de laisser les mauvaises attitudes s’envenimer et se développer dans mon cœur.

Mon pasteur m’avait donné de bons conseils bibliques sur la prière et la confiance en Seigneur, et m’avait rassuré que Dieu interviendrait et prendrait soin de cette situation particulière si nous prions à ce sujet.

Les paroles encourageantes de mon pasteur ce jour-là m’avaient poussé à sonder mon cœur et à me décider de me détacher de l’affaire.

Plusieurs fois pendant les années qui ont suivi, quand d’autres situations pareilles surgissent, je me souviens des sages conseils de mon pasteur et j’apprends à faire confiance à Celui qui peut vraiment résoudre tout conflit ou circonstance qui se présente à moi.

Dans le texte d’aujourd’hui, lorsque les armées d’Israël ont atteint un endroit dans le désert où il n’y avait pas d’eau pour eux ni pour leur bétail, Joram était convaincu que Dieu les avait placés dans cette position pour qu’ils soient vaincus par les Moabites.

Josaphat, un roi pieux, a demandé à consulter un prophète pour obtenir des conseils de la part du Seigneur.

Lorsqu’il avait appris qu’Élisée était non loin d’eux, Josaphat avait été encouragé parce que «la parole de l’Eternel est avec lui» (verset 12). Il savait que le prophète de Dieu serait la personne qui délivrerait le message de Dieu.

Élisée a dit aux rois de creuser des fosses dans la vallée, et Dieu enverrait de l’eau dans les fosses pour qu’ils puissent boire.

Avec l’encouragement de Josaphat, les rois ont écouté les conseils d’Élisée et ont été épargnés par un grand désastre.

Non seulement ils avaient eu de l’eau à boire, mais quand les Moabites avaient vu l’eau, ils avaient pensé que c’était du sang des armées d’Israël, de Juda et d’Edom qui combattaient entre eux. Les Moabites étaient ensuite allés pour piller, mais avaient été attaqués et vaincus par la coalition de Joram.

Pour surmonter et prospérer dans notre marche chrétienne, il est essentiel que nous nous dirigions dans la prière et dans la Parole de Dieu.

Parfois, il peut être spirituellement bénéfique de demander conseil à un pasteur, à un maître d’école du dimanche ou à un frère ou une sœur fidèle en Christ.

Quand nous apprenons à rechercher des conseils bibliques, Dieu nous guidera et nous dirigera à travers toutes les circonstances, et nous aurons triomphalement le dessus sur tout obstacle que le diable pourrait essayer d’utiliser contre nous.

Contexte

Joram est le fils d’Achab et de Jézabel, et il règna en Israël de 852 à 841 av. JC.

Bien qu’il ait tenté d’éradiquer le culte de Baal, Joram avait continué à approuver les péchés de Jéroboam en sanctionnant le culte des idoles.

Lorsque le Royaume du Nord d’Israël s’est séparé du Royaume du Sud de Juda, Jéroboam, qui a dirigé le Royaume du Nord, a contribué à détourner le cœur d’Israël de Dieu en instituant le culte des veaux d’or et en décourageant le peuple de se rendre à Jérusalem pour adorez le vrai Dieu.

Lorsque Joram est devenu roi, il «s’est attaché aux péchés de Jéroboam» (verset 3).

Pendant le règne d’Achab, Moab était contrôlé par Israël et payait un tribut annuel de 100 000 agneaux et de la laine de 100 000 béliers. Après la mort d’Achab, Mesha, le roi de Moab, s’est rebellé contre Israël et a refusé de lui rendre hommage.

Joram a choisi d’aller en guerre contre Moab pour essayer de les soumettre, et il a persuadé Josaphat, le roi de Juda (également une nation assujettie d’Israël), de se joindre à lui dans la bataille. À son tour, Josaphat a demandé l’aide d’Edom, une nation contrôlée par Juda.

Joram a choisi de prendre la route la plus longue vers Moab, en passant par Juda jusqu’à l’extrémité sud de la mer Morte et le long de la bordure orientale d’Edom. Cela a peut-être été fait pour éviter les villes les plus fortifiées de la partie nord de Moab, ou pour contourner le terrain accidenté qu’elles auraient rencontré si elles avaient emprunté la route la plus courte.

L’approvisionnement en eau habituel sur lequel ils comptaient s’était épuisé et après sept jours de voyage sur cette route circulaire, les armées manquèrent d’eau.

Joram a perdu espoir et a blâmé Dieu pour leur situation difficile, mais Josaphat s’est tourné vers l’Eternel pour obtenir de l’aide.

Lorsque Josaphat a demandé à consulter un prophète de l’Eternel, les trois rois ont été d’accord à propos d’Élisée, qui avait apparemment été conduit par le Seigneur pour être dans la région à ce moment-là.

Élisée avait peu de considération pour Joram en raison de son affinité avec le culte des idoles et de son manque évident de foi en Dieu.

Cependant, parce que Josaphat était un roi pieux, Élisée a accepté de demander l’aide de Dieu pour leur dilemme.

Le mot hébreu minstrel signifiait un joueur d’un instrument à cordes comme une harpe ou un luth (petite guitare).

À l’époque de l’Ancien Testament, la musique accompagnait parfois un message prophétique. Pendant que le minstrel jouait, l’Esprit du Seigneur est venu sur Élisée, et il a dit aux rois de remplir la vallée de fosses et le Seigneur enverrait de l’eau.

Élisée a également dit aux rois que Dieu leur donnerait la victoire sur les Moabites, et qu’ils devaient détruire complètement chaque ville moabite, couper tous les bons arbres, boucher tous les puits et ruiner tous les bons terrains avec des pierres pour les rendre impropres pour l’agriculture.

Les rois ont obéi aux instructions d’Elisée et le lendemain, au moment du sacrifice du matin, les fosses ont été remplies d’eau , bien qu’il n’y ait pas eu de pluie.

Lorsque Mésha, le roi de Moab, apprit que les rois d’Israël, Juda et Édom allaient se battre contre son peuple, il ordonna à tous ceux qui pouvaient revêtir une armure, du plus jeune au plus âgé, de se préparer à combattre.

Quand les Moabites se tenaient à leur frontière et regardaient la vallée où campait la coalition israélite, ils ne savaient pas que Dieu avait envoyé de l’eau, et ils s’attendaient à voir une vallée sèche.

Tandis qu’ils regardaient l’eau qui coulait à travers les fosses avec le reflet des rayons du soleil du matin qui brillaient, cela leur ressemblait à du sang. Ils ont conclu que les trois armées s’étaient retournées l’une contre l’autre et s’étaient auto-détruites.

Les Moabites ont quitté leur place de forteresse dans les montagnes et se sont rendus dans la vallée pour attaquer les armées «vaincues», pour se retrouver attaqués par la coalition israélite. L’armée moabite s’enfuit et la coalition de Joram les poursuivit, suivant les instructions d’Élisée de détruire complètement Moab.

Dans le désespoir, le roi de Moab a offert son fils aîné en sacrifice brûlé à son dieu, Chemosh, pour gagner sa faveur.

Cet horrible sacrifice a été fait à la vue de la coalition israélite, et la Bible dit «qu’une grande indignation s’empara d’Israël» (verset 27). Bien que les étudiants de la Bible ne sachent pas exactement ce que signifiait cette phrase, la situation a provoqué le retrait d’Israël, et ils n’ont jamais repris le contrôle de Moab en tant que nation tributaire.

Regarder de plus près

Selon les instructions d’Elisée, que devait faire la coalition de Joram pour avoir de l’eau?
 
Pourquoi pensez-vous que Josaphat était impatient de parler à un prophète du Seigneur alors que les armées étaient confrontées à la perspective d’absence d’eau?
 
Quelles sont les situations impossibles que Dieu a résolues dans votre vie ou dans la vie de quelqu’un que vous connaissez?

Conclusion

Lorsque nous traversons des circonstances qui menacent de nous submerger ou de nous faire dérailler, nous pouvons nous tourner vers la Parole de Dieu et les sages conseils de ceux qui sont fidèles dans leurs vies chrétiennes. Ils pourront nous orienter dans la bonne direction.