DÉVOTION JOURNALIÈRE

DÉVOTION JOURNALIÈRE

octobre 19, 2019

Lecture biblique : Actes 24: 1-27.

«Mais, comme Paul discourait sur la justice, sur la tempérance, et sur le jugement à venir, Félix, effrayé, dit: Pour le moment retire-toi; quand j’en trouverai l’occasion, je te rappellerai. »

(Actes 24:25)


Hésiter lorsque l’Esprit de Dieu appelle est extrêmement dangereux.

Quand Jim Gilmon était jeune, il avait de la fièvre rhumatismale et le médecin lui avait dit qu’il ne serait jamais en bonne santé.

Jim a promis sa vie à Dieu, s’Il le guérissait; et Dieu l’a fait.

Cependant, Jim n’a pas honoré sa promesse. Il a choisi de suivre la voie du péché; mais Dieu ne l’a pas laissé oublier sa prière.

Une nuit, alors qu’il était sous l’influence de l’alcool, Jim a eu un accident de voiture. Les médecins ont tout essayé pour le ramener en vie, mais en vain.

Ensuite, les gens de l’église de sa mère ont prié et Dieu les a exaucés. Quand il a repris conscience, il a promis de servir Dieu s’il le faisait sortir de l’hôpital. Dieu a fait sa part, mais encore une fois, Jim n’a pas tenu parole.

Plus tard, en tant que chauffeur de camion de transport de bois, un jour, Jim a perdu le contrôle de son camion chargé de bûches. Il a roulé plus de deux fois dans une vallée profonde d’un cours d’eau.

Lorsque le camion s’est finalement mobilisé, il a eu tellement peur qu’il ne pouvait plus bouger. Il posa la tête sur le siège, puis cria à Dieu. Encore une fois, Dieu a épargné sa vie et il est sorti de cet accident avec seulement quelques égratignures. Mais il n’était toujours pas prêt à abandonner sa vie de péché.

Un an plus tard, Jim s’arrêta au bord de la route pour regarder une voiture accidentée. Une femme était coincée à l’arrière et demandait de l’aide et un homme était mort sur le volant devant.

Jim dit: «À ce moment-là, il m’a semblé que Dieu me parla du ciel, disant : « Tu vas être le suivant. »

Je savais que j’étais dans le mauvais chemin, et je ne voulais pas mourir dans l’état dans lequel je me trouvais.

«Les prières de mes parents et de leurs amis chrétiens étaient en train d’être exaucées. Je me suis dit que j’irai à l’église le dimanche suivant, mais je ne l’avais pas fait. Quelle conviction j’avais eue cette nuit! Je ne pouvais pas dormir. Finalement, j’ai téléphoné à mes parents et ils m’ont demandé de venir chez eux. Ils ont appelé un pasteur, et, je me suis mis à genoux devant un vieux canapé pour prier. J’ai dit: ‘Je ne sais pas comment prier.’ Mon père m’a répondu: « Demande à Jésus d’être miséricordieux envers toi, pécheur. »

Quand je l’ai fait, le Seigneur ne m’a pas rejeté. Il m’a sauvé cette nuit-là. Il m’a délivré du joug de l’alcool et de la cigarette, des choses que je ne pouvais pas arrêter de moi-même.

Il a changé ma langue médisante. Dieu merci, Il a fait de moi une nouvelle créature. »

Jim a servi Dieu jusqu’à la fin de ses jours, en décembre 1977.

À plusieurs reprises, il avait différé l’accomplissement de ses promesses à Dieu et avait rejeté des occasions pour être sauvé.

Mais, comme Dieu a continué à parler à son âme, il a finalement cédé par la grâce.

Quel contraste entre l’histoire de Jim et celle de Félix dans le texte d’aujourd’hui?

Félix a également eu l’occasion de donner son cœur à Dieu. Il connaissait les lois et les croyances juives; de plus Paul lui présenta l’évangile.

Félix semblait intéressé, il tremblait même aux paroles de Paul. Et pourtant, il hésitait de prendre une décision.

Bien qu’il ait appelé Paul encore et encore, la Bible ne nous dit pas qu’il ait réellement donné son cœur à Dieu.

C’est vital de répondre à l’appel de l’Esprit de Dieu. Il n’y a aucune certitude qu’Il appellera une autre fois; donc attendre une «occasion convenable» pourrait être risqué.

Combien vaut-il mieux s’abandonner immédiatement à Dieu!

Contexte

Paul avait été emmené par escorte militaire de Jérusalem à Césarée pour comparaître devant le gouverneur, Félix.

Dans ce chapitre, les accusations des anciens des juifs ont été énoncées et Paul a donné sa défense à Félix.

Tertulle, un orateur professionnel, avait probablement été embauché par le grand prêtre (Ananias) et même payé par les coffres du Temple.

Le mot grec pour orateur signifiait à l’origine «orateur public», mais était également utilisé pour «avocat» ou «juriste». On ignore si Tertulle était romain, grec ou juif.

Félix est né esclave, de même que sa mère, et a apparemment, a été libéré par Antonia, mère de l’empereur Claude.

Parce que son frère était favorisé par Claude, Félix fut nommé procureur de la Judée.

Il était un dirigeant cruel et, sous sa direction, la rébellion juive s’aggrava.

Félix avait été marié trois fois; chaque femme venait d’une famille royale. Son épouse à cette époque était Drusilla, une Juive qui était la fille d’Hérode Agrippa I et la sœur d’Hérode Agrippa II.

Elle avait déjà été mariée au roi d’Emesa jusqu’à ce que Félix, avec l’aide de Simon le magicien, gagne sa main.

Felix connaissait bien les coutumes juives, non seulement parce que sa femme était juive, mais aussi parce qu’il avait vécu plusieurs années en Palestine.

Paul expliqua à Félix que le but de sa présence à Jérusalem était de faire l’aumône aux Juifs. Ce cadeau avait été rassemblé pour les juifs chrétiens par des églises païennes des provinces de Macédoine, d’Achaie, de Galatie et peut-être d’autres encore.

Son but était d’unifier les Juifs et les Gentils de l’Église en un seul corps, en les rendant interdépendants et reconnaissants les uns les autres.

Sachant qu’il n’était pas possible de prouver que Paul avait profané le Temple, les Juifs ont modifié leur accusation pour indiquer qu’il était «parti» pour le profaner.

Paul avait été vu en compagnie d’un païen avant d’entrer dans le Temple et il était supposé qu’il avait amené cet homme dans le Temple avec lui.

Cependant, même si cela avait été le cas, le païen, et non Paul, aurait été digne de mort en vertu de la loi juive.

Dans Actes 24:21, Paul a répété ce qu’il avait déclaré dans Actes 23: 6: le véritable problème était son affirmation de la résurrection des morts.

Les pharisiens croyaient aussi en la résurrection, mais plus fortement pour ceux qui étaient justes que pour les injustes.

C’était une question théologique plutôt qu’un crime contre la loi romaine ou juive.

Félix reporta ou ordonna l’arrêt temporaire de la procédure judiciaire jusqu’à ce que le capitaine en chef, Claudius Lysias, puisse venir, même si rien n’indiquait qu’il viendrait.

Ce stratagème visait essentiellement à gagner du temps, car Felix craignait que le fait de libérer Paul causerait une émeute parmi les Juifs.

Il a aussi gardé Paul en prison dans l’espoir d’obtenir un pot-de-vin et, lorsque Festus est venu prendre la relève, il a laissé Paul en prison voulant faire plaisir aux Juifs.

Il a échoué sur les deux comptes; il n’a jamais reçu d’argent de Paul et les Juifs ont porté plainte contre lui à Rome.

Regarder de plus près

0. Quelles étaient les quatre accusations contre Paul, comme l’a déclaré Tertulle ?(versets5-6).
0. Pensez-vous que Felix a cru les déclarations de défense de Paul? Pourquoi ou pourquoi pas?
0. Paul a donné le message de l’Évangile à Félix à plusieurs reprises, même si Félix n’a pas répondu. Qu’est-ce que cela nous apprend de notre devoir de partager l’Evangile même si nous ne voyons pas de réponse positive?

Conclusion

Chaque personne a le choix de répondre promptement à l’appel de Dieu ou de le remettre à plus tard.

Combien Il est mieux de choisir de s’abandonner au Seigneur!