DEVOTION JOURNALIERE

 DEVOTION JOURNALIERE

janvier 3, 2020

LE VIEUX PIANO

« Que la parole de christ habite parmi vous abondamment ; instruisez-vous et exhortez-vous les uns les autres en toute sagesse, par des psaumes, par des hymnes, par des cantiques spirituels, chantant à Dieu dans vos coeurs sous l’inspiration de la grâce »

Colossiens 3 :16


Ma femme a toujours eu le désir de jouer du piano. Quand elle était jeune, notre pianiste de l’église s’était proposé de lui donner des cours.

Ma femme n’avait pas de piano ; donc elle se rendait chaque jour à l’église, après l’école, pour s’exercer.

Elle avait finalement obtenu un emploi à temps partiel dans un magasin dans notre département, et dès son premier salaire, elle avait commencé par mettre de l’argent de côté pour acheter un piano.

Sans tarder, elle avait pu ramener à la maison un vieux piano d’occasion. Il avait l’air plutôt détérioré par les intempéries, mais était en bon état, et selon ma femme, il avait un magnifique ton et une bonne touche (même si je ne savais pas ce que signifiait une bonne « touche »).

Comme elle apprenait à jouer, plusieurs personnes avaient remarqué à quel point ce piano avait l’air vieilli, mais sans tarder, elle jouait tellement si bien que l’apparence du piano est passée inaperçue.

Après quelques années, elle commençait par jouer pendant nos services religieux, et ceux qui venaient aimaient l’entendre, tout comme les membres de la famille et les visiteurs de notre maison.

Cependant, parmi toutes les personnes qui l’entendaient jouer, je pense que j’étais le principal bénéficiaire.

En tant que pasteur, j’étudiais souvent la Parole de Dieu, méditais et recherchais des sujets bibliques.

Parfois, pendant que j’étudiais, elle commençait à jouer. Selon elle, elle s’exerçait ; mais j’avais l’impression d’écouter un concert. C’était beau, spirituel et inspirant, et j’avais l’impression d’avoir enfin compris la « touche » dont elle avait parlée auparavant.

En regardant ce vieux piano, je me souviens qu’en vieillissant, je pourrais commencer à avoir l’air un peu « vieilli par les intempéries », mais je suis reconnaissant de ne jamais avoir à perdre la touche que Dieu m’a donnée quand Il a sauvé mon âme.

Tout comme ma femme était fidèle à pratiquer son instrument et à le garder en harmonie, nous devons garder nos coeurs en harmonie avec Dieu par la prière et la communion avec Lui.

Si nous faisons cela, il sera facile pour Dieu de nous utiliser pour bénir les autres, car Il a utilisé ma femme à travers son piano.

Nous avons maintenant une « maison vide », car tous nos enfants ont leur propre maison.

Mais le vieux piano détérioré par les intempéries est devenu notre bien le plus précieux ; chaque membre de la famille aimerait l’avoir « un jour ».

Nous pouvons être sûrs qu’ils ne voudraient pas de ce piano à cause de son apparence !

Non, ce piano est spécial en raison de la façon dont il a béni tant de vies. Que nos vies soient des instruments que le Seigneur peut aussi utiliser pour bénir les autres.