DÉVOTION JOURNALIÈRE

DÉVOTION JOURNALIÈRE

novembre 12, 2019

Lecture biblique : Romains 9: 1-33.

«Et, de plus, il en fut ainsi de Rébecca, qui conçut du seul Isaac notre père;car, quoique les enfants ne fussent pas encore nés et ils n’eussent fait ni bien ni mal, afin que le dessein d’élection de Dieu subsistât, sans dépendre des oeuvres, et par la seule volonté de celui qui appelle, il fut dit à Rébecca: L’aîné sera assujetti au plus jeune; »

(Romains 9: 10-12).


La rivalité entre frères et soeurs dans une famille de cinq enfants prend de nombreuses formes, comme mon mari et moi l’avons appris.

De nos cinq enfants : trois filles et deux garçons, la plaisanterie habituelle tourne autour du fait que notre fille aînée est adoptée.

Elle aime taquiner ses jeunes frères et sœurs en ces termes : «Maman et papa m’ont choisie ! Ils devaient juste prendre ce qu’ils avaient quand vous étiez arrivés ! »

Le verset de réflexion d’aujourd’hui parle du «dessein de Dieu selon l’élection».

Le mot grec traduit par élection , signifie «sélection divine» ou «un choix ».

Je n’oublierai jamais le jour où nous avons choisi notre fille.

Un couple qui avait adopté douze enfants coréens assistait à l’un de nos Cultes, et mon mari et moi avions passé ensuite quelques temps à discuter avec eux, quand ses parents vivaient à l’époque en Corée en tant que missionnaires.

Depuis que nous avions tous les deux parlé d’adoption d’un enfant coréen à l’avenir, nous étions aussi naturellement intéressés lorsque ce couple a emmené leurs douze enfants avec eux à l’église!

Nous avons découvert qu’ils avaient parrainé pendant longtemps un petit orphelinat à Séoul, en Corée du Sud, où des enfants ayant besoin d’un foyer étaient pris en charge par une mère d’accueil.

Ils ont mentionné sans-gêne qu’il restait une petite fille à la maison en ce moment-là: une fillette de trois ans avec laquelle ils avaient un lien spécial, en fait, elle portait le nom de leur propre fille de naissance, Nena.

Alors que plusieurs couples avaient été intéressés par l’adoption de cette petite fille, le couple voulait qu’elle soit placée dans un foyer chrétien.

Lorsque mon mari et moi avons vu la photo de la petite Nena, nous étions sur le champ intéressés.

Dieu a ouvert les portes de manière miraculeuse, nous confirmant que l’adoption de Nena était son plan pour nous deux.

Huit mois plus tard, notre fille est arrivée de Corée et est entrée dans notre maison et dans nos cœurs.

Dans notre texte, Paul s’est concentré sur la pensée de l’élection et la souveraineté de Dieu.

Abraham, le père du peuple juif, a eu beaucoup de fils.

Paul illustre la souveraineté divine en montrant le plan de Dieu que la lignée Messianique viendrait par le fils d’Abraham, Isaac, et du plus jeune fils d’Isaac, Jacob.

Ils ont été choisis!

Pourquoi Isaac a-t-il été choisi à la place de son frère aîné, Ismaël?

Pourquoi Jacob a-t-il été choisi à la place de son frère aîné, Esaü?

Nous ne savons pas, mais nous comprenons que c’était le droit de Dieu de choisir.

Parfois, nous pouvons ne pas comprendre pourquoi Dieu opère comme Il le fait.

Des situations dans nos vies peuvent ne pas avoir de sens pour nous, mais Dieu a le droit de faire ce qu’Il veut pour accomplir Son dessein.

Cependant, nous pouvons être clairs sur une chose: Dieu a choisi chacun de nous pour bénéficier de Son salut.

Que nous comprenions pourquoi ou non, nous avons été choisis!

Notre rôle est simplement de répondre avec repentance et foi, et nous pourrons alors profiter de toutes les bénédictions qui découlent de notre appartenance à la famille de Dieu.

Contexte

Dans le chapitre 8, Paul avait terminé sa description de la façon dont la justice de Dieu a été manifestée en Christ, et la provision pour la victoire sur le pouvoir du péché inné.

Cependant, il était apparemment préoccupé par le fait que ses lecteurs pourraient conclure que le plan de justification de Dieu en dehors de la loi signifiait que Dieu avait rejeté les Juifs.

Donc au chapitre 9, il a commencé un segment en trois chapitres expliquant le rôle d’Israël dans le plan de Dieu.

En bref, le chapitre 9 traite de l’élection et de la souveraineté divine, le chapitre 10 du rejet et de la responsabilité humaine, et le chapitre 11 de la restauration et de la bénédiction universelle.

L’apôtre a ouvert le chapitre 9 en exprimant son chagrin face à la chute des Juifs et son inquiétude pour ses concitoyens Israélites (versets 1-5).

Sa déclaration au verset 3 selon laquelle il pourrait se souhaiter «être anathème et séparé de Christ pour mes frères,» est semblable à celle de Moïse lorsqu’il offrit de faire effacer son nom du livre de Dieu afin qu’Israël soit sauvé (voir Exode 32: 30-33). ).

Dans les versets 6-13, Paul a noté que bien qu’Israël ait échoué, les promesses de Dieu ne le sont pas.

Il a donné une illustration de la souveraineté de Dieu en montrant le patriarche Abraham.

Dieu a ordonné que la lignée messianique passe par Isaac, le fils de la promesse, plutôt que par le fils aîné d’Abraham, Ismaël, qui était le fils de l’esclave Hagar.

Il a précisé que les vrais enfants de Dieu sont les enfants de la promesse (ceux qui croient en le Dieu d’Abraham), et non les enfants de la chair (ceux qui descendent simplement d’Abraham).

Dans les versets 14-18, l’apôtre a élargi le concept de la souveraineté de Dieu, expliquant qu’il était de Son droit, à la fois de récompenser celui qui croit et de juger celui qui ne croit pas.

Au verset 17, Paul fait référence à Exode 09:16, où Dieu avait prédit que Pharaon a été épargné afin qu’il voie la puissance de Dieu, et que l’on publie Son nom sur toute la terre.

Paul a utilisé une question hypothétique et l’exemple du droit du potier de déterminer la forme d’un vase d’argile pour montrer le droit souverain de Dieu de faire de tels choix (versets 19-21).

Son point de vue était que ce n’est pas l’échec de Dieu quand on résiste à Sa volonté, bien que Dieu utilise cette résistance pour accomplir Son dessein.

Paul a ensuite établi que Dieu a le droit de se détourner des Juifs incroyants pour se tourner vers des Gentils croyants.

Il a cité deux prophètes de l’Ancien Testament pour prouver que, comme le prédisait Osée (Osee), les enfants de la promesse sont à la fois juifs et gentils et non juifs seulement.

Cependant, selon Esaïe, seul un reste d’Israël serait sauvé (versets 24-29).

L’apôtre a conclu aux versets 30 à 33 que les païens, qui ne connaissaient pas la loi, avaient reçu par la foi la justice que Dieu donne.

En revanche, bien que les Juifs aient été les destinataires de la Loi, ils manquaient de foi et, par conséquent, Christ devint pour eux une « pierre d’achoppement et un rocher de scandale », comme l’avait prédit Esaïe (voir Ésaïe 28:16).

Regarder de plus près
0. Qu’est-ce que Paul disait dans son cœur quand il pensait à ses parents, les Juifs?
0. Que pensez-vous que Paul voulait dire quand il a dit: «Car tous ceux qui descendent d’Israël ne sont pas Israël, »(verset 6)?
0. De quelles manières pouvons-nous nous soumettre à la souveraineté divine de Dieu?

Conclusion

Bien que nous ne comprenions pas souvent comment et pourquoi Dieu agit comme Il le fait, nous pouvons nous réjouir du fait que nous ayons été choisis pour faire partie de Sa famille.