DÉVOTION JOURNALIÈRE

DÉVOTION JOURNALIÈRE

novembre 7, 2019

Lecture Biblique : Romains 3:21-31; 4:1-25.

«Où donc est le sujet de se glorifier? Il est exclu. Par quelle loi? Par la loi des oeuvres? Non, mais par la loi de la foi. Car nous pensons que l’homme est justifié par la foi, sans les oeuvres de la loi.»

(Romains 3: 27-28)


Il y a un certain nombre d’années, j’ai rencontré Tillie Nelson, une charmante dame âgée, surnommée affectueusement «tante Tillie» par plusieurs membres de la congrégation de notre église.

Tante Tillie était une petite femme, mais son expertise grammaticale et ses performances éditoriales étaient énormes.

Elle était remarquable dans nos assemblées pour ses compétences et son vif esprit. Elle était également gentille et toujours aimable de partager ses connaissances avec les autres.

En fait, toute sa vie a témoigné d’une relation personnelle vibrante avec Christ.

En me familiarisant avec l’histoire de tante Tillie, j’ai appris que cela n’avait pas toujours été facile.

Bien qu’elle vienne d’une bonne famille et ait fréquenté l’église dès son enfance, elle avait vécu pendant de nombreuses années avec une simple profession dans le christianisme.

Femme raffinée et instruite, elle enseignait à l’école du dimanche et avait été active dans des organisations au profit des jeunes.

Elle lisait sa Bible et priait régulièrement.

Elle avait même accepté un appel à une mission à l’étranger et avait enseigné pendant six ans en Inde.

À son retour, elle avait exercé les fonctions d’adjointe au secrétariat du service d’aides sociales dans son église, avait enseigné au cours biblique et organisé une société missionnaire de jeunes femmes.

En fait, sa vie tournait autour de ses «activités» religieuses.

Cependant, au fond de son cœur, elle n’était pas contente; parce qu’elle savait qu’un chrétien ne devrait pas faire certaines des choses qu’elle faisait, mais elle était incapable de les abandonner.

Elle avait accepté le poste de secrétaire privé pour son frère qui était membre du Congrès des États-Unis, et à peu près au même moment, deux des fils de son frère ont été convertis lors d’un Culte dans une église de la Foi Apostolique.

Le changement dans leur vie était si dramatique que son frère l’avait conseillée à se rendre à notre convention annuelle à Portland, en Oregon, pour enquêter.

Pendant les Cultes lors de la convention, tante Tillie avait commencé par examiner son cœur et à comparer sa vie à la Parole de Dieu.

Elle avait raconté: «Quelle découverte étonnante j’ai faite! Le Seigneur m’avait révélé que je n’avais qu’une profession du christianisme. Que devais-je faire? Dois-je avouer que je n’étais pas sauvée après avoir été missionnaire et active dans le travail de Dieu pendant des années? Comment pourrais-je admettre que, alors que j’essayais de convertir les autres, je ne m’étais pas convertie moi-même?

Pourtant, je savais que je serais une lâche si je ne le faisais pas. Une nuit, je me suis agenouillée à l’autel de la prière et j’ai plaidé coupable devant Dieu, en tant que pécheresse. Je ne pouvais pas retenir mes larmes. J’ai demandé Son pardon et je Lui ai parlé avec foi. Il a été miséricordieux envers moi et a sauvé mon âme. Comme c’était bon d’avoir enfin le salut que je connais! »

L’expérience de tante Tillie illustre le point avancé par l’apôtre Paul dans le texte d’aujourd’hui: la justification ne s’obtient pas par des œuvres religieuses ou des «actes de loi», mais par la foi en Jésus-Christ.

Notre rédemption a été achetée à un grand prix: le sang de Jésus-Christ.

Nous sommes justifiés aux yeux de Dieu lorsque la justice de Christ nous est librement communiquée sur la base de Son sacrifice au Calvaire.

Si le salut pouvait être mérité par de bonnes œuvres, tante Tillie l’aurait sûrement mérité, mais tous ses efforts au nom de Dieu ne pourraient fournir la paix et l’assurance dont son âme avait tant besoin.

Cela est venu par la foi en Jésus-Christ, et elle a vécu le reste de ses jours avec une profonde reconnaissance pour la rédemption du sang de Jésus.

Avez-vous l’assurance dans votre cœur que vous êtes justifié et que vos péchés sont pardonnés?

Venez à Dieu comme la tante Tillie est venue, avec repentance et foi. C’est la seule solution!

Contexte

Après avoir établi le caractère pécheur de l’homme et son incapacité à obtenir un droit devant Dieu par ses propres efforts ou par son mérite, dans cette partie du texte, Paul a proclamé la solution de Dieu: la justification par Jésus Christ, pour être reçu par la foi.

Dans les versets 21 à 26 du chapitre 3, l’apôtre a résumé l’objet de la loi et a présenté à ses lecteurs la grâce, un concept qu’il n’a abordé dans ce sens jusque-là dans son épître.

Il continue dans les versets 27 à 31 en présentant plusieurs conclusions sur la justice fondées sur ce qu’il venait d’écrire.

Le chapitre 4 est une barre latérale dans laquelle Paul a défendu son enseignement de la justification par la foi et non par les œuvres de la Loi, citant l’exemple d’Abraham pour illustrer et soutenir sa position.

Les versets 21 à 26 du chapitre 3 contiennent plusieurs vérités importantes sur lesquelles repose l’Évangile. Celles-ci incluent le point de vue de Paul sur le but de la loi, qui était de convaincre les hommes du péché et de faire comprendre (avec les prophètes) une révélation plus parfaite de la justice de Dieu.

Romains 3: 21-23 est un résumé de la nature universelle du remède que Dieu offre en Jésus Christ pour le péché universel de l’humanité.

Au verset 23, l’apôtre a utilisé des mots de nature orientation athlétique pour expliquer son propos : le mot «péché» (du grec hamartano ) dans sa déclaration «tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu» exprime l’idée d’un atterrissage en flèche de la cible, ou un coureur à la traîne dans une course.

Les versets 24 et 25 contiennent trois mots qui sont essentiels à l’explication de Paul concernant l’évangile: «justifié», «rédemption» et «propitiation».

Le mot «justifié» a le sens d’être juridiquement pardonné par un acte de grâce de Dieu et ainsi déclaré juste et absous de la peine du péché.

La «rédemption» implique la libération d’un état de captivité grâce à un prix de rançon payé, dans ce cas, le prix était la mort de Christ au Calvaire.

La «propitiation» exprime le concept d’un sacrifice substitutif et expiatoire, indiquant que, par la mort du Christ, la colère de Dieu contre l’injustice est apaisée ou satisfaite.

Une série de questions dans les versets 27-31 fournit le cadre pour trois conclusions concernant la justice:
⁃ que la justice par la foi exclut le fait de se glorifier,
⁃ que la justice par la foi est pour tous et,
⁃ que la justice par la foi n’annule pas la Loi, mais l’accomplit.

Sachant que ceux qui sont imprégnés du judaïsme désignent Abraham comme une preuve irréfutable de son enseignement de la justification par la foi, et non par les œuvres de la Loi, Paul présente au chapitre 4 une analyse de la manière dont Abraham est rendu juste.

L’Apôtre a fait remarquer que ce n’était pas par des œuvres (versets 1-8), ni par les exigences de la loi telles que la circoncision (versets 9-12), mais par la foi (versets 13-25).

Au verset 3, il cite Genèse 15: 6 pour corroborer son affirmation selon laquelle la confiance d’Abraham dans les promesses de Dieu était ce qui lui avait été «compté» (accrédité à son compte) comme justice.

Dans les versets 7 à 8, il cite les premiers mots de David tirés du Psaume 32, qui expriment la joie des gens justifiés.

Regarder de plus près

0. Combien de fois dans Romains 3: 21-31 Paul a-t-il utilisé l’expression «par la foi» ou «à travers la foi»?
0. Pourquoi pensez-vous qu’il a insisté sur ce point par la répétition?
0. Pourquoi est-il vain de faire confiance aux rituels ou aux observations des pratiques religieuses comme base du salut?
0. De quelle manière nos tentatives de faire du bien avant d’être justifiées diffèrent-elles de la vie juste que nous menons après avoir été justifiés?

Conclusion
Les bonnes œuvres ne nous donneront jamais un droit devant Dieu. Nous ne pouvons être justifiés que par la foi en Jésus-Christ et en Son sang versé pour notre rédemption.