DÉVOTION JOURNALIÈRE 2020

DÉVOTION JOURNALIÈRE 2020

août 24, 2020

ÉGLISE LA FOI APOSTOLIQUE 24 août 2020

Lecture biblique : Psaumes 147: 1-20; 148:1-14; 149:1-9; 150: 1-6.

«Que tout ce qui respire loue l’Éternel! Louez l’Éternel!» (Psaume 150: 6)

La stratégie journalistique qualifiée de manière informelle de «trois Q, un O, un P et un C » est fréquemment utilisée pour assurer une enquête approfondie sur un sujet.

Les questions simples en un mot Qui? Quoi? Quand? Où ? Pourquoi? et comment? sont conçus pour couvrir toutes les bases et aider un écrivain à obtenir des détails importants pour transmettre une information ou faire un reportage.

Dans le Psaume 150, l’auteur répond à chacune de ces questions, donnant ainsi en six courts versets une conclusion appropriée au Livre des Psaumes.

Les prières, les larmes, les lamentations, les exhortations, les chants et les méditations des psaumes précédents mènent nous tous à cet appel final: louer l’Éternel Dieu du Ciel et de la terre.

QUI? Le verset 6 précise que rien avec le souffle n’est exempté du devoir de louange.

Cela nous inclut! Chaque personne dans l’histoire du monde a été touchée par la grandeur de Dieu.

Alors que certaines personnes sont bénies avec une connaissance approfondie et personnelle de Dieu, chacun peut voir Sa grandeur à travers Ses actes puissants de création.

QUOI? Louange! Le psaume s’ouvre sur une injonction à la louange. Et sa conclusion, et la déclaration finale du Livre des Psaumes qui a été écrit sur une période de plusieurs années et par de nombreux auteurs, avertit une fois de plus que nous devons louer l’Éternel.

Une tentative de définir le mot louange évoque des synonymes tels que féliciter, applaudir, rendre hommage et saluer. Cependant, aucun de ces mots n’est suffisant pour décrire la gloire et l’honneur dus à notre Créateur.

OÙ? Le verset 1 décrit deux endroits où la louange doit être offerte au Seigneur: dans le sanctuaire et dans « l’étendue, où éclate Sa puissance».

Le sanctuaire est le lieu saint réservé au culte. À l’époque de l’Ancien Testament, c’était le Tabernacle ou le Temple. Dans cette dispensation du Nouveau Testament, le peuple de Dieu: ceux qui ont été rendus saints par le Sang de Jésus, sont Ses temples (voir 1 Corinthiens 3: 16-17).

«L’étendue, où éclate Sa puissance!» pourrait également être traduit par «l’étendue de sa force». Tout autour de nous, Dieu déploie Sa majesté et Sa puissance à travers la création. En réponse, nous devons Le louer.

QUAND? L’immensité de la grandeur de Dieu (verset 2) nous entoure à chaque instant, donc l’implication est que la louange est également due à Son grand nom à chaque instant.

Les Psaumes nous enseignent que lorsque les choses vont bien et que la vie est facile, nous devons louer le Seigneur. Et quand les choses vont mal et que les problèmes ne semblent pas finir, nous devons aussi louer le Seigneur!

POURQUOI ? Le verset 2 dit que nous devons louer Dieu pour Ses hauts faits. Considérez comment Il est mort au Calvaire, délivrant tous ceux qui viennent à Lui dans la repentance et croient en Son Nom.

Considérez comment Il appelle à Lui les pécheurs perdus, les amenant à une nouvelle vie et à la libération du péché. Considérez Ses œuvres puissantes dans votre propre vie!

Plus nous méditons sur Sa bonté, plus nous ressentons le besoin de Le louer.

COMMENT? Les versets 3 à 5 donnent des instructions pour louer Dieu avec des instruments. Vous n’êtes peut-être pas trompettiste. Peut-être n’avez-vous jamais touché à un psaltérion ou à une harpe. Néanmoins, vous pouvez quand-même louer Dieu!

L’auteur de ce psaume éclate assez d’enthousiasme, et il nous ordonne de participer à la louange aussi pleinement que possible.

Ce n’est pas un moment de réflexion privée ou de prière personnelle, bien que d’autres psaumes encouragent les deux.

C’est un défi aux expressions exubérantes et audibles de gloire à Dieu. À tous ceux qui écouteront, joignons-nous à la joyeuse déclaration que notre Dieu est grand et digne d’être loué!

Contexte

Psaume 147

Le thème du Psaume 147 est la vaste étendue des œuvres gracieuses de Dieu dans la création. Les créations animées et inanimées sont appelées à Lé louer.

Les versets sont divisés en trois sections, chacune fournissant à la fois une raison de louer le Seigneur et des instructions directes pour le faire.

Les versets 1 à 6 décrivent l’implication rédemptrice de Dieu avec l’humanité, à la fois collectivement et individuellement. Les versets 7 à 11 montrent la puissance de Dieu dans la nature, attestée par Sa provision pour Sa création.

Les versets 12-20 annoncent la bonté du Seigneur telle qu’elle a été révélée dans les événements historiques et dans Sa provision pour Son peuple.

Ce psaume prend la forme d’un hymne.

Bien que sa date et son auteur ne soient pas connus, il peut s’agir d’une composition post-exilique (basée sur le verset 2), et a probablement été écrite après la reconstruction de Jérusalem (voir le verset 13).

Psaumes 148

Le psaume 148, parfois appelé «le chœur de la création», continue le conseil de louer le Seigneur.

Ce psaume commence par les cieux louez l’Éternel (versets 1-6), descend sur la terre (versets 7-12) et se termine par un encouragement universel à toutes choses pour louer le Seigneur (versets 13-14).

Cette structure suit le modèle que Dieu a établi lors de la création, dans lequel les éléments du firmament ci-dessus ont été créés avant l’humanité.

Psaumes 149

Une nouvelle chanson est commandée dans le premier verset du Psaume 149, qui est une célébration de la victoire.

Cela pourrait faire référence à une nouvelle chanson basée sur une nouvelle délivrance, une nouvelle compréhension ou de nouvelles miséricordes du Seigneur.

Cela pourrait aussi pointer prophétiquement vers les nouveaux cœurs promis (Ézéchiel 36:26).

Les versets 2 à 5 invitent les auditeurs à se délecter de la gloire de leur relation avec le Seigneur.

Les versets 6 à 9 décrivent la délivrance que Dieu a donné à Son peuple et une description du sort des ennemis du Seigneur.

Psaume 150

Comme conclusion du livre des Psaumes, le Psaume 150 exulte dans la joie de la louange.

Il enseigne à l’auditeur ce qu’il faut faire sur terre et préfigure l’événement primordial de l’éternité: une louange exubérante pour les œuvres puissantes et l’excellente grandeur de Dieu.

Le verset 1 indique que la louange doit être offerte dans le sanctuaire mais aussi dans le firmament, ou l’étendue, de la puissance de Dieu.

Les instruments de musique: la trompette, le psautier, la harpe, le timbrel, les instruments à cordes, les orgues et les cymbales, devaient être utilisés dans cette note finale de louange claire.

La «trompette» (shophar) était une longue corne mince avec une extrémité retournée, qui était utilisée lors d’occasions militaires et religieuses pour convoquer le peuple.

Le «timbrel» était un type de tambourin qui était tenu et frappé avec la main.

La nature exacte des instruments identifiés comme «orgues» est inconnue, mais il s’agissait probablement d’une forme ou d’une autre de tuyaux.

Regarder de plus près

Quelles sont trois des raisons données dans le Psaume 147 pour lesquelles nous devrions louer Dieu?

L’auteur du Psaume 150 a demandé d’utiliser des instruments de musique pour faire l’éloge de Dieu. Comment la musique nous aide-t-elle à adorer?

Psaume 150: 1 cite deux endroits où le peuple a été chargé de louer le Seigneur. Où aimez-vous adorer et qu’en est-il de cet endroit qui inspire l’éloge?

Conclusion

Prenez un moment pour considérer les œuvres puissantes et l’excellente grandeur du Seigneur, puis louez-Le!