DÉVOTION 2020

DÉVOTION 2020

juin 11, 2020

Lecture biblique : Proverbes chapitre 25: verset 1-28; chapitre 26: verset 1-28.
« Si ton ennemi a faim, donne-lui du pain à manger; S’il a soif, donne-lui de l’eau à boire. Car ce sont des charbons ardents que tu amasses sur sa tête, Et l’Éternel te récompensera.» (Proverbes chapitre 25: verset 21-22)

Quand j’étais au début de la vingtaine, j’avais travaillé dans une société de construction en tant qu’apprenti tôlier.

Juste une semaine après mon mariage, j’avais été licencié de cette société où je travaillais, ce qui n’était pas rare pour les employés débutants dans les métiers du bâtiment à cette époque.

C’était stressant, bien sûr, mais après quelques semaines incertaines, j’avais été soulagé d’être recruté pour travailler dans une société de produits locaux.

Là, j’avais appris que ma mission était d’aider une personne du nom de Larry dans la tâche la plus indésirable de cette société.

C’était un travail moins valorisant et difficile; et pour aggraver les choses, Larry s’opposait à moi du fait que je sois Chrétien.

Son harcèlement avait commencé par des allusions verbales méchantes.

Sans tarder, il devenait cruel et moqueur par ses remarques faites souvent en présence des autres salariés.

Je commençais mon travail chaque jour avec la certitude que je devrais endurer une autre série de commentaires humiliants lancés contre moi.

Puis, pour empirer la situation, Larry avait commencé par chercher des moyens pour me mettre ma vie en danger.

Une fois, il avait failli me renverser avec un chariot élévateur quand nous étions en train de déplacer des palettes de métaux d’un endroit à un autre.

Ce qui n’était au départ qu’une situation embarrassante était devenu potentiellement dangereux. Cependant, je n’avais pas signalé cela aux responsable.

Larry travaillait dans l’atelier depuis plusieurs années et était apparemment bien considéré par les employés de l’atelier.

Comme j’étais le dernier recruté de l’équipe, il me semblait prudent de garder le silence plutôt que de risquer de me retrouver au chômage.

Je m’étais décidé de suivre les instructions de la Parole de Dieu en travaillant avec Larry, tout en décidant que non seulement je prierais pour lui, mais aussi je serais gentil et serviable que possible avec lui.

Chaque jour devenait une nouvelle opportunité pour moi de travailler le mieux possible et de parler bien de lui aux superviseurs, car il était techniquement le superviseur des tâches qu’on nous donnait.

Bien sûr que cela l’avait mis dans une position embarrassante! Bien qu’il ne soit certainement pas d’accord avec mes convictions chrétiennes, avec le temps, il avait commencé à trouver moins de raisons pour me rendre la vie difficile.

Un jour, le chef de l’atelier m’avait pris à part et m’avait informé que quoique Larry et moi avions fait un excellent travail, nous nous étions relâchés et il n’était pas possible pour l’entreprise de garder nous deux dans l’entreprise.

Larry était le plus ancien, il était donc normal qu’il reste; J’avais compris que je n’aurais plus du travail dans quelques jours.

À la fin de notre entretien, il m’avait demandé quelle était mon expérience commerciale avant de venir dans son atelier.

Ne sachant pas que ma réponse était d’une importance particulière, je lui avais répondu que j’avais travaillé dans une petite entreprise métallurgique.

Même si je ne le savais pas à l’époque, ce type de travail était généralement réservé aux salariés qualifiés.

Les yeux du chef s’étaient éclaircis quand il s’était rendu compte qu’un employé si moins payé possédait peut-être les compétences d’un salarié qui devrait être mieux rémunéré.

Plus tard dans la journée, il m’avait affecté à un autre projet où j’avais travaillé avec les meilleurs et les plus respectés salariés de l’entreprise.

Avec le recul, je peux voir comment le Seigneur m’avait béni pour avoir adhéré aux principes de Sa Parole.

Notre verset de réflexion met en évidence que la façon la plus efficace de traiter avec ceux qui nous font du mal est de leur faire du bien en retour.

Cela peut parfois être difficile, même pour ceux qui ont la foi et la confiance en le Seigneur. Cependant, Dieu honorera ceux qui l’honorent.

Lorsque nous choisissons de prendre la grande route et de vivre selon les principes de Dieu, Il nous bénira et Son nom sera glorifié par nos actions.

Contexte

Les chapitres 25 à 29 sont la dernière collection de proverbes écrits par Salomon.

Ceux-ci ont été conservées et compilés par des scribes sous la direction du roi Ézéchias, l’un des rois les plus pieux de Juda.

Certaines des déclarations les plus mémorables de tous les Proverbes se trouvent dans cette section.

La séquence et les groupes de sujets des déclarations indiquent un arrangement éditorial soigné qui est plus observable que dans d’autres sections du livre.

Beaucoup des paroles des chapitres 25 et 26 s’adressaient soit au roi, soit à ceux qui collaboraient avec lui dans les affaires judiciaires.

À l’époque d’Ézéchias, la structure gouvernementale de Juda était vaste et complexe. (Un aperçu de sa complexité se trouve dans 2 Rois 18-20.)

Ceux qui occupaient des postes gouvernementaux avaient besoin de sagesse, et cette préoccupation se reflète dans cette collection.

Les responsabilités royales énoncées dans ces proverbes fournissent une sagesse utile aux dirigeants de chaque époque.

Un autre thème important dans ces chapitres est celui de la bonne parole.

Dans Proverbes 25: 11-14, Salomon a proposé quatre comparaisons liées à la communication orale.

Il a dit que les mots opportuns étaient aussi agréables que les pommes d’or sur des ciselures d’argent.

Il a comparé celui qui écoutait les sages conseils et obéissait à un anneau d’or et une parure d’or fin.

En outre, il a comparé un messager fidèle et honnête à la fraîcheur de la neige au temps de la moisson.

D’un autre côté, il a dit que ceux qui se vantent faussement de compétences orales étaient comme des nuages ​​et du vent sans pluie.

La déclaration au verset 15 selon laquelle «une langue douce peut briser des os» signifie que la parole douce calme la résistance la plus obstinée.

Au chapitre 26, les versets 4, 5, 7 et 9 font également allusion à un discours prudent.

Paul a cité Proverbes 25: 21-22 dans Romains 12: 19-20. La signification précise de ce proverbe a été débattue, mais la plupart des étudiants de la Bible conviennent qu’il enseigne que l’on doit répondre avec gentillesse plutôt que de chercher vengeance contre celui qui fait le mal.

Les 12 premiers versets du chapitre 26 résument la folie des insensés. L’implication dans le verset 2 est qu’une malédiction sans fondement n’aura aucun effet.

Alors que les versets 4-5 peuvent sembler contradictoires, ils révèlent que répondre à un insensé nécessite de se baisser à son niveau, tandis qu’à d’autres moments une réponse décisive est nécessaire pour dénoncer la folie.

L’implication dans le verset 8 est que rendre hommage à un insensé est aussi ridicule que d’attacher une pierre à la fronde, sans ainsi penser à la possibilité qu’elle soit lancée.

Les versets 13-16 concernent les paresseux, ceux qui donnent des excuses pour leur inactivité, et préfèrent dormir que de travailler.

Les versets 17-28 font référence à différents types d’hommes querelleurs.

La déclaration selon laquelle «il y a sept abominations dans son cœur» (verset 25) reflète le plus haut degré de mal, car sept est le nombre de perfection.

Regarder de plus près

Dans Proverbes chapitre 25 verset 28, à quoi Salomon compare-t-il celui qui n’est pas maître de lui-même ?

Comment paraphraseriez-vous les conseils donnés dans Proverbes 25:17 ?

Quels conseils contenus dans les Proverbes chapitres 25 et 26 considéreriez-vous comme les plus importants ou applicables à votre vie ?

Conclusion

Lorsque nous choisissons de rendre le bien pour le mal au lieu de chercher la vengeance, nous honorons Dieu par notre obéissance à Sa Parole.