DÉVOTION JOURNALIÈRE

DÉVOTION JOURNALIÈRE

mai 30, 2020

Lecture biblique : Proverbes 7: 1-27
«Mon fils, retiens mes paroles, Et garde avec toi mes préceptes.
Observe mes préceptes, et tu vivras; Garde mes enseignements comme la prunelle de tes yeux. »(Proverbes 7: 1-2)

La valeur de la Parole de Dieu et de Sa sagesse dépasse tout autre trésor.

Don Wolfe, un membre de longue date de notre congrégation de Portland, avait appris cette vérité par son père chrétien.

Il avait souvent témoigné sur la façon dont on lui avait enseigné les Écritures lorsqu’il n’était qu’un petit enfant élevé par un parent seul après que sa mère avait quitté la maison.

Son pieux père était fidèle pour l’emmener régulièrement à l’église et à l’école du dimanche. Cependant, une grande partie de ce qu’il avait appris de la Parole de Dieu était basé sur un jeu d’Écriture auquel son père et lui jouaient souvent.

Ils se relayaient chaque nuit pour se citer des versets bibliques jusqu’à ce qu’ils s’endorment.

Un passage particulier qui revenait toujours était: «N’aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui; car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde. »(1 Jean 2: 15-16). Don ne s’était jamais éloigné de ces versets.

Il racontait : «Après avoir obtenu mon diplôme d’études secondaires, j’avais obtenu un emploi, je m’étais marié et j’avais passé deux ans dans la marine américaine pendant le conflit coréen.

J’avais fait une liste de ce que je ferais et ce que je ne ferais pas: je n’avais jamais essayé de cigarettes, d’alcool ni de drogues, mais j’avais beaucoup d’ambitions mondaines.

Peu de temps après mon retour du service militaire, le Seigneur m’avait montré que j’avais laissé l’amour du monde s’infiltrer dans mon cœur.

Je vivais avec une vide profession de foi et ne voyais pas comment je pourrais une fois encore avoir le courage de faire face à la vérité et de me relever devant le Seigneur.

«Un soir, alors que j’étais assis dans un Culte des jeunes, il me semblait que le Seigneur avait mis une barrière entre moi et tout ce qui se passait autour de moi.

Son Esprit traitait avec moi, et à la fin de ce service, je ne tenais pas compte de ce que quelqu’un penserait de moi.

Tout ce que je voulais, c’était de m’assurer que j’étais en règle avec Dieu.

Je m’étais dirigé vers l’autel de prière et, à genoux au pied de la chaire, je m’étais repenti en pleurant amèrement.

J’avais dit au Seigneur que je voulais être un vrai chrétien. Le Seigneur était fidèle pour m’encourager pendant que je priais, et cette nuit-là, il a sauvé mon âme, témoignant que je suis pardonné.

Quand je m’étais levé, j’avais enfin la paix dans mon cœur. Toute crainte de la mort avait disparu et le fardeau de la condamnation avait été ôtée.

Quelle nuit joyeuse c’était ! »

L’histoire de Don est passée d’une défaite à une victoire parce qu’il avait donné sa vie à Dieu.

Puisqu’il avait connu la Parole de Dieu dès sa tendre enfance, il avait commencé à chérir les commandements de Dieu et à vivre selon les préceptes de Dieu, comme indiqué dans les versets de réflexion d’aujourd’hui.

Il avait ensuite élevé sa famille de sept enfants dans l’Évangile, avait travaillé pendant de nombreuses années en tant qu’éducateur et musicien respecté dans la région de Portland, et avait servi fidèlement dans une variété de rôles dans l’église.

Même dans ses dernières années, il se réjouissait encore de pouvoir rapporter une victoire spirituelle jusqu’à ce qu’il rejoigne sa récompense céleste en 2019.

L’histoire enregistrée dans Proverbes 7 est un triste contraste avec le témoignage de Don.

Salomon a parlé d’un jeune homme qui n’a pas gardé les commandements de Dieu près de son cœur, et son histoire n’a pas eu une fin heureuse.

Dieu a établi un plan dans Sa Parole qui, s’il est suivi, nous donnera la victoire sur le péché.

L’étude de la Bible, la conservation de Ses commandements et l’obéissance nous aideront à rester victorieux malgré les défis que la vie nous apporte inévitablement.

Don Wolfe l’avait prouvé, et nous pouvons aussi le faire.

Contexte

Comme les chapitres précédents, le texte d’aujourd’hui met l’accent sur l’importance de la sagesse.

Dans le chapitre 7, la sagesse est présentée comme le trésor qui assure la sécurité, y compris la préservation de la pureté morale.

Inversement, ignorer la sagesse conduira à la destruction.

À titre d’illustration, Salomon a parlé d’un jeune homme qui a été pris au piège par les ruses d’une femme adultère. Le chapitre se termine par une autre exhortation dont nous devons tenir compte.

Comme un père enseignerait un fils, ou un enseignant ses élèves, Salomon adressa son avertissement aux jeunes hommes.

Dans les versets 1 à 5, les mots préceptes , et enseignements font tous référence à la sagesse d’écouter les instructions de Dieu.

Garde les enseignements comme «la prunelle de tes yeux» (verset 2) signifiait prendre soin d’eux comme on le ferait pour la prunelle de l’œil, ce qui est vital pour voir.

Si l’élève la laissait se blesser, l’individu se retrouverait dans l’obscurité, et la personne qui ne tient pas sérieusement compte des enseignements sera dans l’obscurité spirituelle.

Le peuple juif écrivait des passages de l’Ancien Testament et les portaient sur ses bras et sur son front comme des rappels; mais au verset 3, Salomon dit d’écrire les instructions de Dieu sur la table du cœur, qui est le siège de la volonté et de l’être.

La sagesse doit être considérée comme une sœur bien-aimée ou un parent qui offre une protection.

Cette dévotion sur la sagesse, que conseille Salomon, serait une défense contre les tentations immorales.

Une métaphore illustrative commence au verset 6. Le mot treillis, pourrait être traduit par battants,

À l’époque de Salomon, le verre n’était pas utilisé dans les fenêtres, mais les fenêtres avaient souvent un treillis, ce qui donnait un peu d’intimité tout en permettant une ventilation. Une personne pouvait rester à l’intérieur et regarder à l’extérieur sans être vue.

Un jeune homme, inexpérimenté et insensé, s’était permis d’être au mauvais endroit au mauvais moment.

Le verset 7 utilise l’expression: «dépourvu de sens » pour décrire le jeune homme.

Adam Clarke observe qu’il était «dépourvu de sens; il n’avait ni la sagesse pour discerner le mal prévu, ni le courage de résister aux flatteries du séducteur. »

Que ce soit par intention ou par accident, il était venu au coin où vivait la séductrice, et elle s’était mise à le piéger.

Femme obstinée et incontrôlée, elle avait fait preuve d’audace et de flatterie. Quand elle disait au verset 14: «Je devais un sacrifice d’actions de grâces, Aujourd’hui j’ai accompli mes voeux. », elle évoquait les sacrifices religieux qu’elle avait consentis.

Dans ces offrandes, les prêtres gardaient une partie de la viande, mais la loi exigeait que le donateur mange ce jour-là ou le lendemain ce qui restait, d’où elle indiquait qu’elle observait la loi religieuse. Elle avait affirmé qu’il n’était pas nécessaire de s’inquiéter pour son mari car il avait pris de l’argent et était parti pour un long voyage.

Salomon a donné des images graphiques de mots pour décrire la capitulation des jeunes: Comme le boeuf qui va à la boucherie, Comme un fou qu’on lie pour le châtier, ou un oiseau pris dans un filet.

Le verset 23 fait référence à une fléchette perçant le foie. Cela pourrait être une référence au fait que le foie était considéré comme le siège du désir sexuel dans les écrits anciens.

Cela pourrait également impliquer que le mari de la femme porterait un jugement sur lui et sa femme en les tuant tous les deux ou en les faisant tuer tous les deux pour leur transgression.

Aux versets 24-27, Salomon a conclu en émettant à nouveau un avertissement. Il voulait que d’autres apprennent de l’exemple de ce jeune.

Ils devaient travailler à garder la sagesse de Dieu dans leurs cœurs afin d’éviter les tentations qui ont détruit ce jeune et bien d’autres.

Regarder de plus près

Quelles comparaisons dans les versets 2-4 montrent au lecteur comment la sagesse doit être chérie ?
 
Comment le jeune homme de Proverbes 7 pourrait-il échapper à sa situation?
 
Lorsque nous nous trouvons tentés, quelles mesures pouvons-nous prendre pour résister à cette tentation?

Conclusion

Nous bénéficierons de cette vie et de l’éternité si nous chérissons la Parole de Dieu et suivons Ses commandements.