DÉVOTION JOURNALIÈRE

DÉVOTION JOURNALIÈRE

mai 12, 2020

Lecture biblique : Jérémie 52: 1-34
«La trente-septième année de la captivité de Jojakin, roi de Juda, le vingt-cinquième jour du douzième mois, Évil Merodac, roi de Babylone, dans la première année de son règne, releva la tête de Jojakin, roi de Juda, et le fit sortir de prison. Il lui parla avec bonté, et il mit son trône au-dessus du trône des rois qui étaient avec lui à Babylone. Il lui fit changer ses vêtements de prison, et Jojakin mangea toujours à sa table tout le temps de sa vie. »(Jérémie 52: 31-33)

Un simple acte de gentillesse peut avoir un impact énorme.

Je n’oublierai jamais les gentillesses qui ont été manifestées à ma famille il y a quelques années lorsque je souffrais d’une maladie déprimante qui m’avait éloignée de chez moi pendant plusieurs mois.

Un exemple en particulier me vient à l’esprit. Mes enfants étaient en âge d’aller à l’école primaire et le plaisir de trouver des costumes pour les fêtes scolaires du mois d’octobre faisait partie de notre tradition familiale.

Au cours des années précédentes, je faisais moi-même ces costumes des enfants, en triant dans ma réserve de tissus et utilisant mon savoir faire pour les décorer comme princesses, personnages de livres d’histoires, animaux ou diverses autres choses.

Mais cette année-là serait différente. J’étais à l’hôpital. Mon mari faisait un travail remarquable en organisant les visites pour moi et la responsabilité d’être à la fois maman et papa pour nos enfants; mais comment pourrais-je lui demander encore de se lancer dans le projet de trouver des déguisements pour quatre enfants?

C’était quand même une petite chose quand on considérait globalement ma maladie mortelle, mais c’était quelque chose qui me tenait à cœur.

Un jour après l’école, les enfants ont bondi pour me voir avec une annonce excitante. L’une des autres jeunes mères de l’église avait proposé de les emmener tous acheter des costumes!

Leur joie devant cette gentillesse complètement inattendue était évidente, mais cela ne correspondait pas à la joie énorme dans mon cœur que quelqu’un ait pensé à ce «besoin» particulier et soit proposé pour y répondre.

Dans nos versets de réflexion, nous lisons une bonté faite à Jojakin, roi de Juda, qui avait passé trente-sept années difficiles en captivité à Babylone à la suite de son règne diabolique.

Évil Merodac, le nouveau roi de Babylone, avait fait preuve de miséricorde envers Jojakin et, en tant qu’acte de bonté, lui avait permis de ressentir une certaine mesure de confort matériel et de dignité personnelle dans les derniers jours de sa vie.

Aujourd’hui, considérez ces personnes dont la vie vous touche. Y a-t-il un moyen de montrer votre gratitude et de prendre soin de quelqu’un dans votre entourage?

Demandez à Dieu un cœur attentif aux occasions pour faire preuve de bonté. Vous ne savez jamais combien cela signifiera pour le bénéficiaire!

Contexte

Dans Jérémie 52, les détails de la chute de Jérusalem sont à nouveau énumérés.

Ce chapitre est un post-scriptum  (un complément) historique de la prophétie de Jérémie, probablement pas écrit par le prophète lui-même.

(Jérémie 51 se termine par les mots: « Jusqu’ici sont les paroles de Jérémie »). Certains historiens pensent qu’il a peut-être été écrit par Esdras, après son retour de captivité.

Presque le même post-scriptum historique se trouve à la fin de 2 Rois. (Voir 2 Rois 24:18 – 25:30). Une grande partie de ce qui est raconté dans les versets 1-12 était également relatée dans Jérémie 39: 1-18.

Le post-scriptum a probablement été ajouté pour démontrer que la prophétie de Jérémie s’est accomplie dans tous ses détails.

En raison de son refus d’obéir aux instructions de Dieu, le roi Sédécias a été physiquement aveuglé par ordre du roi chaldéen. Puis il a été attaché avec des chaînes, emmené à Babylone et emprisonné à vie.

Le Temple de Dieu a été détruit par le feu. Pour les Juifs, ce fut une grande calamité historique, sans précédent jusqu’à la destruction de Jérusalem en 70 après J.C. La maison du roi et les maisons de la ville furent également incendiées.

Trois déportations des Juifs sont énumérées dans les versets 25 à 30.

La première s’est produite dans la septième année du règne de Nebucadnetsar, la seconde s’est produite dans la dix-huitième année du règne de Nebucadnetsar (en même temps que la destruction de Jérusalem), et la troisième n’est que mentionné dans ce passage particulier.

La troisième expulsion a peut-être été une punition pour l’assassinat de Guedalia. La majorité des Juifs sont restés en exil jusqu’à ce que le roi Cyrus leur permette de revenir en 538 av. J.C.

Les versets 31 à 34 décrivent la libération de Jojakin par Évil Merodac, fils de Nebucadnetzar.

La référence:  «Le roi de Babylone pourvut constamment à son entretien journalier» signifiait qu’il recevait une sorte de pension du gouvernement.

Des tablettes cunéiformes découvertes lors de fouilles archéologiques dans la région de Babylone font référence à la libération de Jojakin par Évil Merodac.

Regarder de plus près

Quelle punition le roi de Babylone infligea-t-il à Sédécias et à ses fils?
Pourquoi Dieu a-t-il permis la destruction de Son saint temple?
De quelles façons pouvons-nous être plus attentifs aux occasions pour faire des actes de bonté aux autres?

Conclusion

Il existe pour chacun de nous des occasions pour faire preuve de gentillesse. Essayons de tendre la main aux autres dans le but de les aider tant que nous le pouvons!