DÉVOTION JOURNALIÈRE

DÉVOTION JOURNALIÈRE

mai 7, 2020

Lecture biblique: Jérémie 49: 1-22

«Ta présomption, l’orgueil de ton cœur t’a égaré, Toi qui habites le creux des rochers, Et qui occupes le sommet des collines. Quand tu placerais ton nid aussi haut que celui de l’aigle, Je t’en précipiterai, dit l’Éternel. » (Jérémie 49:16)

 

Nous apprécions le fait que la prière publique et les journées nationales de prière ont une longue histoire aux États-Unis.

En 1775, le Congrès continental avait demandé aux colonies de prier pour que Dieu leur donne la sagesse afin qu’ils puissent former une nation. Et, depuis lors, demander de l’aide à Dieu fait partie intégrante du patrimoine national.

Peut-être l’un des appels à la prière les plus notables a été celui du président Abraham Lincoln, effectué à un moment où les États-Unis étaient impliqués dans la guerre civile.

Le 30 mars 1863, Lincoln proclame une journée nationale d’humiliation, de jeûne et de prière.

Sa proclamation disait que la fierté était la cause de la terrible lutte que la nation vivait.

Il disait en partie: « Nous avons été gardés ces dernières années dans la paix et la prospérité.

Nous avons prospéré en nombre, en richesse et en puissance comme aucune autre nation, mais nous avons oublié Dieu.

Nous avons oublié la main de grâce qui nous avait gardés dans la paix et qui nous avait multipliés, enrichis et fortifiés; nous avons imaginé, dans notre vanité et la fausseté de nos cœurs, que toutes ces bénédictions venaient de quelque sagesse et vertu supérieure que nous posséderions.

Grisés par ce succès ininterrompu, nous sommes devenus trop imbus de nous-mêmes pour sentir la nécessité de la grâce qui rachète et qui garde, trop fiers pour prier le Dieu qui nous a créés! »

Le président Lincoln avait reconnu à juste titre que le Dieu souverain de l’univers est celui qui bénit et soutient les nations, selon Sa volonté.

De nombreuses nations à travers les âges ont échoué à reconnaître cette vérité importante et ont payé un prix tragique pour cet échec.

Dans le verset d’aujourd’hui, le prophète Jérémie a déclaré que Edom, une nation au sud de Juda, était destinée à être détruite à cause de la fierté de son cœur.

Elle deviendrait «un objet de désolation, d’opprobre, De dévastation» (verset 13), et ses villes seraient un désert pour toujours.

Quelle terrible rétribution pour sa rébellion orgueilleuse contre Dieu!

En quoi les nations de la terre mettent-elles leur confiance aujourd’hui?

Les reportages montrent des références aux plans de défense antimissile, aux alliés stratégiques et aux préparatifs militaires.

Cependant, il n’y a pas de méthode infaillible pour préserver la sécurité nationale, sauf une confiance humble et complète en Dieu.

Comme nous sommes en train d’étudier le malheur prononcé sur les nations qui entourent Juda, nous devons nous efforcer de prier pour nos nations et nos dirigeants.

Demandons à Dieu de les aider à ne jamais devenir, selon les paroles du président Lincoln: «trop imbus de nous-mêmes ( trop fiers, orgueilleux, suffisants) pour ressentir la nécessité de la grâce qui rachète, trop fiers pour prier le Dieu qui nous a créés».

Que Dieu nous aide tous à tirer une leçon d’Edom!

Contexte

Le texte d’aujourd’hui donne les jugements sur Ammon et Édom. Les versets 1 à 6 s’adressent à Ammon, dont les habitants descendaient de Lot et vivaient à l’est du Jourdain.

Tout au long de leur histoire, les Ammonites ont pris des terres qui appartenaient aux Hébreux.

Un exemple était lorsque le Royaume du Nord d’Israël a été emmené en captivité et que les Ammonites ont pris possession de Gad (verset 1).

Les Ammonites avaient confiance en leurs «trésors», y compris leurs champs productifs.  Mais leur dieu ne pourrait pas les délivrer. «Car Malcom s’en va en captivité, Avec ses prêtres et avec ses chefs. », se référait à leur dieu Milcom, également appelé Molech, auquel ils ont sacrifié des enfants.

La capitale, Rabba, serait incendiée et le chaos s’instaurerait parmi eux.

Les versets 7-22 traitent du peuple d’Édom, qui était un descendant d’Esaü et vivait au sud de Juda. Ayant longtemps gardé l’animosité envers le peuple hébreu, les Édomites ont aidé les Chaldéens dans le siège de Jérusalem et ont exulté lorsque la ville est tombée.

Dieu a fait prononcer par le prophète de fortes paroles de jugement. Théman était une ville du nord du pays et ses habitants étaient réputés pour leur sagesse. (Le conseiller de Job, Éliphaz, était originaire de Théman.) Dedan, une ville à la frontière d’Édom, était reconnue pour son commerce. Botsra était la capitale d’Édom.

Le prophète a déclaré que l’ensemble du pays serait sans défense, chaque cachette découverte et chaque personne tuée ou emmenée en captivité (versets 9-10).

Ce serait comme ramasser des raisins sans en laisser un seul derrière. Les Édomites étaient fiers (verset 16). Ils avaient construit en haut dans les montagnes où ils pouvaient facilement se défendre, mais ils seraient détruits comme Sodome et Gomorrhe l’avaient été.

À leur chute, la terre tremblerait et leur cri serait entendu jusqu’à la mer Rouge (verset 21).  Comme un lion ou un aigle, Nebucadnetsar allait tomber sur les Édomites parce qu’il avait été choisi par Dieu pour les anéantir. Aucun espoir de restauration n’a été donné.

Regarder de plus près

Qu’est-ce que le prophète a demandé aux filles de Rabba de faire?

Quels pourraient être les signes avant-coureurs que la fierté règne dans une nation?

Quelle est notre responsabilité en termes d’influence sur la direction spirituelle de notre propre nation?

Conclusion

Dieu contrôle le destin des nations, et Il portera un jugement sur les nations qui ne Le reconnaissent pas et ne L’honorent pas.