DÉVOTION JOURNALIÈRE

DÉVOTION JOURNALIÈRE

mai 3, 2020

Lecture biblique : Jérémie 42: 1-22; 43:1-13.

«et que l’Éternel, ton Dieu, nous montre le chemin que nous devons suivre, et ce que nous avons à faire! » (Jérémie 42: 3)

Lorsque nous ne sommes pas sûrs de la démarche à suivre, demander conseil à une personne ressource bien informée, peut nous être avantageux.

Mais, les conseils que nous recevons ne nous serviront à rien si nous les suivons!

Il y a trente ans, je travaillais dans une ville située environ à deux heures et demie de route de chez moi.

Lorsque j’étais prêt à rentrer chez moi, il y avait une tempête hivernale qui était déjà en cours.

Puisque la conduite en temps normal sur ce trajet est déjà longue, j’avais senti que je devrais demander conseil au superviseur du déneigement de l’autoroute, pour savoir s’il pensait que conduire sur cette route dans cette condition météorologique, était sage.

Il m’avait conseillé de rester où j’étais et d’attendre que la tempête cesse avant de prendre la route.

Néanmoins, étant donné que j’avais déjà parcouru auparavant cette route dans des conditions similaires, j’avais quand même décidé malgré son conseil, de rentrer chez moi.

D’où j’avais pris la route; mais après avoir conduit pendant une vingtaine de kilomètres, tout à coup la route était totalement obscurcie par le brouillard: c’était un voile blanc complet!

Incapable de voir où je me dirigeais, la voiture avait quitté la route et s’était immobilisée dans un fossé. J’étais coincé!

Heureusement, après avoir attendu un certain temps, un autre véhicule était venu et le conducteur m’avait offert son aide.

J’avais fait demi-tour pour repartir dans la ville où j’avais quitté (où je travaillais ) pour obtenir les services d’une dépanneuse.

J’avais passé le reste du temps de la journée pour revenir là où j’avais quitté. Combien de fois durant ces heures j’avais souhaité avoir écouté les conseils du superviseur!

Dans ce passage, le reste des habitants de Juda était à la croisée des chemins( était dans un dilemme). Leur nation a été détruite par Babylone et leur gouverneur a été assassiné.

Au sud se trouvait la nation égyptienne où ils pensaient pouvoir trouver un pays stable pour les protéger de l’armée babylonienne.

Dans le texte d’aujourd’hui, les dirigeants du peuple ont demandé conseil au prophète Jérémie, mais sa réponse n’était pas ce qu’ils voulaient entendre.

Ils avaient placé toute leur confiance en Égypte, mais Dieu a dit qu’ils devaient rester en Juda, où Il prendrait soin d’eux et leur accorderait miséricorde.

S’ils persistaient dans leur désir d’aller en Égypte, ils périraient tous d’une manière ou d’une autre.

Nous aussi, nous pouvons faire face à des moments de décision dans notre vie; des occasions où nous ne saurons pas quelle direction prendre.

Nous pouvons nous tourner vers Dieu pour obtenir de l’aide, mais nous devons faire attention à ce que nous n’ayons pas déjà choisi dans notre tête ce que nous voulons faire!

C’est une erreur de demander la direction de Dieu sans avoir l’intention de la suivre.

Peu importe à quel point nos circonstances peuvent sembler incertaines à un moment donné, il est toujours plus rassurant ( plus prudent) d’obéir à Dieu.

Contexte

Au chapitre 42, les capitaines et les restes de Juda ont supplié Jérémie de demander conseil à Dieu pour savoir s’ils devaient aller en Égypte ou pas.

La réponse de Dieu fut pour eux de rester en Juda ou de faire face à un certain jugement.

Le chapitre 43 résume le rejet par les capitaines du commandement de Dieu et leur décision d’emmener le reste de Juda en Égypte.

Il semble que Jérémie habitait avec Jochanan et le reste de Juda près de Bethléem.

Semblant incertain de la ligne de conduite à suivre, Jochanan, les capitaines et le peuple se sont approchés de Jérémie et l’ont supplié de prier pour que Dieu lui donne des instructions.

Sentant peut-être qu’ils avaient renoncé à leur droit d’approcher Dieu personnellement, les Juifs l’ont référé comme étant le Dieu de Jérémie.

Lorsque Jérémie les a rassurés qu’il demanderait le conseil de Dieu, le peuple a juré qu’il obéirait à tout ce que Dieu dirait.

Après dix jours d’attente de Dieu, Jérémie a reçu une réponse et a appelé les capitaines et le peuple.

Dieu a rassuré les Juifs qu’ils ne devraient pas craindre les répercussions du roi de Babylone. Il a dit que s’ils restaient dans le pays de Juda, Il inciterait Nebucadnetsar à faire preuve de miséricorde envers eux, et Il leur permettrait de rester dans leur propre pays.

Dieu a également dit qu’Il allait établir les habitants de Juda et ne plus les envoyer en captivité.

La déclaration de Dieu, « car je me repens du mal que je vous ai fait » (42:10), n’était pas une expression de tristesse pour les jugements qu’Il avait exécutés sur Juda, mais une expression de Sa volonté de renoncer à leur infliger tout autre châtiment si Juda Lui obéissait.

Jérémie a dit aux gens que s’ils choisissaient de résider en Égypte plutôt qu’ en Juda parce qu’ils pensaient qu’ils seraient à l’abri de la famine et de la guerre, la réalité était que les calamités qu’ils avaient pensé échapper en Juda leur arriveraient en Égypte.

Dieu a dit qu’Il répandrait Sa colère sur les Juifs qui s’installeraient en Égypte tout comme Il l’avait fait sur les habitants de Jérusalem quand ils avaient ignoré Ses avertissements.

Le mot exécration en 42:18 signifiait «quelque chose de détesté ou maudit», et Dieu a déclaré qu’en plus d’être abhorré, les Juifs d’Égypte (à l’exception de quelques-uns qui s’enfuiraient, voir Jérémie 44:14) n’auraient jamais l’occasion de revoir leur bien-aimé Juda.

Jérémie a accusé son peuple de ne pas être sincère dans son vœu: «que s’il prierait pour eux, ils feraient tout ce que Dieu aurait dit. »

Il leur a dit qu’il leur avait déclaré tous les conseils que Dieu lui avait donnés, et que leur désobéissance entraînerait une mort certaine par l’épée, la famine ou la peste dans le pays d’Égypte.

Au verset deux du chapitre 43, les capitaines ont accusé Jérémie de ne pas être véridique dans ce que le Seigneur lui avait dit.

Ils ont même faussement accusé Baruc, le scribe de Jérémie, d’avoir influencé Jérémie contre eux dans l’intention de les remettre entre les mains des Babyloniens.

Au mépris du commandement de Dieu de rester dans le pays de Juda, Jochanan et les capitaines ont convaincu tout le reste de Juda d’aller en Égypte, et ils se sont rendus à Tachpanès, une ville forteresse à la frontière nord de l’Égypte.

Tandis qu’il vivait à Tachpanès, Jérémie a été chargé par Dieu de prendre de grosses pierres et, aux yeux de tous les hommes de Juda, de les cacher dans l’argile du four à briques à l’entrée de la maison de Pharaon.

Ce n’était pas le palais royal de Pharaon, mais apparemment une résidence qu’il utilisait lors de sa visite à Tachpanès.

Dieu a dit à Jérémie d’informer les Juifs que Nebucadnetsar, sous la direction de Dieu, assiégerait un jour l’Égypte et installerait son trône au même endroit.

Dissipant tout sentiment de sécurité que les Juifs ont pu ressentir en Égypte, Jérémie a averti que pendant la conquête de Nebucadnetsar, plusieurs mourraient ou seraient emmenés en captivité.

Jérémie a également souligné que les dieux d’Égypte seraient inutiles pour offrir leur aide et seraient complètement détruits.

Regarder de plus près

Combien de temps Jérémie a-t-il attendu avant de répondre aux gens par une réponse de Dieu?
 
À votre avis, pourquoi le peuple de Juda a-t-il demandé des conseils, puis a-t-il suivi sa propre voie, malgré ce que le prophète leur avait dit de faire?
 
Quelle devrait être notre réponse à la Parole de Dieu?

Conclusion

Quand nous demandons à Dieu de nous guider dans les décisions à prendre et auxquelles nous sommes confrontés dans la vie, soyons sûrs que par l’obéissance, nous suivrons Ses conseils par respect pour Lui.