DÉVOTION JOURNALIÈRE

DÉVOTION JOURNALIÈRE

avril 30, 2020

Lecture biblique : Jérémie 39: 1-18.

«Nebucadnetsar, roi de Babylone, avait donné cet ordre au sujet de Jérémie par Nebuzaradan, chef des gardes: Prends-le, et veille sur lui; ne lui fais aucun mal, mais agis à son égard comme il te dira.»

(Jérémie 39: 11-12)

Dieu se soucie et veille toujours sur Ses fidèles disciples, et parfois cela est démontré de manière remarquable.

Par exemple, à la fin des années 1970, un jeune chrétien, Beni, était enrôlé dans l’armée dans la Roumanie communiste. Il savait que Dieu serait avec lui et «prendrait soin de lui» s’il continuait de Le servir même dans l’armée.

Beni était d’abord envoyé à la base militaire de Bucarest, la capitale du pays. Lors d’une assemblée générale, un colonel extrêmement grossier, demanda à la grande foule de nouveaux soldats: « Y a-t-il des chrétiens ici? » Beni hésita un instant puis leva la main.

Il était le seul dans la foule de plus de mille hommes à le faire. Rapidement, la police militaire l’avait et l’avait emmené.

Un capitaine lui avait donné une deuxième chance, une occasion pour changer d’avis, mais il n’était pas disposé à renier sa foi.

Le capitaine avait fait savoir à Beni qu’il allait l’envoyer dans une prison où se trouvait un gardien exceptionnellement cruel. Il lui avait dit que ce gardien était si méchant que souvent, il se promène en grinçant des dents et qu’il prend plaisir à battre les détenus.

Quelques jours après son arrivée à la prison, le méchant gardien entra dans la cellule de Beni puis hurla: « Alors, vous êtes chrétien! » « Oui, je le suis, » répondit Beni.

À cette réponse, le visage du gardien s’est adouci et il dit à Beni que sa mère était chrétienne.

Plutôt que de battre Beni, ce gardien l’avait bien traité et l’avait protégé pendant son séjour dans cette prison.

Aucun des ennuis imaginés par le capitaine quand il était dans l’armée n’était jamais arrivé à Beni.

En raison de la fidélité de Beni, Dieu avait obligé le garde à agir d’une manière inhabituelle.

De même, Dieu avait amené Nebucadnetsar à agir d’une manière inhabituelle et à faire en sorte que le prophète Jérémie soit bien traité.

Jérémie était à Jérusalem lorsque l’armée babylonienne, connue pour sa cruauté, a percé les murs et saccagé la ville. Cependant, Jérémie était resté fidèle dans son service à Dieu et pendant cette période de destruction cruelle, il était bien traité et aucun mal ne lui était arrivé.

Comme Beni et Jérémie, si nous décidons d’être fidèles et de défendre la cause de Dieu, peu importe le coût personnel, le Seigneur travaillera en notre faveur.

Parfois, il peut nous sembler que nos vies ne «vont pas bien», et que nous n’avons peut-être pas la chance d’être à l’abri du mal dans ce monde.

Cependant, nous bénéficierons du réconfort et de la force de la part de Dieu même dans les moments les plus difficiles.

Et en plus, nous avons cette promesse ultime qui «ne se détériore pas » : de la vie éternelle à venir si nous continuons de servir fidèlement Christ.

Contexte

Le chapitre 39 raconte l’accomplissement des prophéties de Jérémie lorsque le roi de Babylone a pris et détruit Jérusalem, les soins donnés à Jérémie et la promesse de Dieu à Ébed Mélec.

Le Seigneur a utilisé Nebucadnetsar comme instrument de jugement contre le pays rebelle de Juda.

L’armée babylonienne a assiégé Jérusalem, commençant en hiver: décembre / janvier, et franchissant enfin les murs en juin / juillet, dix-huit mois plus tard.

Les conquérants s’étaient installés à la «porte du milieu». Les étudiants de la Bible ne savent pas exactement où se trouvait cette porte, mais certains pensent qu’elle se trouvait entre les parties supérieure et inférieure de la ville.

De cet endroit, les Chaldéens exerçaient sérieusement leur contrôle, sans aucun doute dans la ville pour rechercher des embuscades potentielles.

Sédécias, roi de Juda, avait été nommé par Nebucadnetsar mais s’était rebellé, provoquant cette attaque ennemie.

Jérémie avait conseillé à Sédécias de se soumettre aux Chaldéens (38:17), mais il avait refusé.

Lorsque Sédécias avait vu que l’ennemi avait triomphé, il avait fui la ville, mais il était rapidement capturé et amené devant Nebucadnetsar pour être condamné. Ses fils ont été tués devant lui avant que ses yeux ne soient éteints.

Puisque Sédécias était au début de la trentaine, ces enfants étaient probablement assez jeunes.

Nebucadnetsar avait également tué tous les nobles de Juda.

Jérémie avait averti tous ces gens de se rendre au roi de Babylone et de vivre. Leur refus de tenir compte des avertissements de Dieu a entraîné leur mort cruelle.

Un mois après avoir pris Jérusalem (Jérémie 52:12), sous la direction de Nebuzaradan, les Babyloniens ont brûlé le Temple et le palais du roi et détruit les endroits fortifiés de la ville.

La déportation finale avait eu lieu et seuls les pauvres qui n’offriraient aucune résistance étaient restés en Juda.

Le roi Nebucadnetsar a donné des instructions directes concernant Jérémie. Sans doute, les responsables babyloniens avaient entendu parler de Jérémie, soit par leur propre enquête de renseignement militaire, soit par des déserteurs et des captifs juifs.

Ils auraient su que Jérémie avait prophétisé leur victoire et avaient exhorté les dirigeants de Juda à se rendre volontairement.

Peut-être pour cette raison, Nebuzaradan a été invité à accorder à Jérémie tout ce qu’il demanderait. Il a été confié à Guedalia, qui avait été nommé gouverneur de la région, et Guedalia l’avait peut-être emmené chez lui.

Jérémie avait fidèlement déclaré les paroles de Dieu, et à ce moment, Dieu a fidèlement accompli Sa promesse à Jérémie (Jérémie 15:11).

Les faux prophètes avaient dit que la destruction ne venait pas et avaient été détruits à son arrivée. Jérémie avait déclaré le jugement en instance, et lorsqu’il est arrivé, il a été délivré.

Le verset 15 commence le message que Jérémie a donné de Dieu à Ébed Mélec. Cette promesse a été faite pendant que Jérémie était encore en prison, et elle correspond chronologiquement après le verset 13 du chapitre 38, quand Ébed Mélec avait obtenu la permission du roi Sédécias de délivrer Jérémie de la citerne.

Bien qu’Ébed Mélec avait fait preuve d’un grand courage dans sa défense de Jérémie, il avait peur. Peut-être craignait-il la noblesse juive parce qu’il avait résisté à eux et aidé Jérémie, ou qu’il avait peut-être peur d’être tué par les Chaldéens.

Dieu a promis la délivrance d’Ébed Mélec parce qu’il avait foi en Lui.

Regarder de plus près

Quel était le nom du capitaine de la garde de l’armée babylonienne?
 
Pourquoi pensez-vous que Nebucadnetsar a décidé de bien traiter Jérémie?
 
Comment devrions-nous encourager les autres lorsque nous savons qu’ils souffrent de l’adversité?

Conclusion

C’est merveilleux de savoir que lorsque nous servons fidèlement Dieu, Il prendra soin de nous et sera notre aide et notre réconfort jour après jour