DÉVOTION JOURNALIÈRE

DÉVOTION JOURNALIÈRE

avril 26, 2020

Lecture biblique : Jérémie 34: 1-22

«Tous les chefs et tout le peuple, qui étaient entrés dans le pacte, s’engagèrent à renvoyer libres chacun son esclave et sa servante, afin de ne plus les tenir dans la servitude; ils obéirent, et les renvoyèrent. Mais ensuite ils changèrent d’avis; ils reprirent les esclaves et les servantes qu’ils avaient affranchis, et les forcèrent à redevenir esclaves et servantes. » (Jérémie 34: 10-11)

Mon père était un homme d’affaires qui accordait une grande valeur à l’intégrité personnelle et était bien connu comme quelqu’un qui menait honnêtement ses affaires.

Il était de la génération de ceux qui croyaient au dit-on: «ta parole t’engage».

En tant que propriétaire de magasins de chaussures en détail, il était allé une fois dans une banque pour obtenir un prêt pour le développement de ses activités.

Un accord de principe avait été conclu et les documents appropriés avaient été rédigés.

Lorsque le banquier avait abordé les clauses des garanties pour assurer le prêt, mon père lui avait dit qu’il avait l’intention d’hypothéquer un magasin.

Le banquier avait accepté, mais avait ensuite dit: «M. Habre, ce serait bien, mais je devrais venir dans l’un des magasins et confirmer qu’il y a des chaussures dans les boîtes. »

L’idée en elle-même d’une telle vérification, avait stupéfait mon père qui s’était tellement senti insulté par ce manque de confiance en sa parole, qu’il s’était levé, puis avait annulé l’accord de principe et quitta la banque.

Plus tard, il avait pris des dispositions pour garantir un prêt auprès d’une autre institution de prêt qui n’avait eu aucun problème à le croire sur parole, estimant qu’il avait une garantie suffisante pour couvrir le prêt.

Après tout, vous pouvez faire confiance à la parole d’une personne intègre.

Le roi Sédécias et le peuple de Juda n’avaient pas appris cette importante leçon.

Espérant gagner la faveur de Dieu lorsque leur pays était en état de siège, ils avaient convenu avec Dieu qu’ils libéraient leurs esclaves hébreux, et ils l’avaient fait pendant un certain temps.

Cependant, comme les versets sur le sujet le révèlent, ils s’étaient sans tarder revenus sur leur parole et avaient une fois de plus violé leur alliance avec Dieu.

Asservir leurs frères et sœurs n’était pas une petite affaire; et ils paieraient pour leur comportement contraire à l’alliance qu’ils avaient contractée, par la perte de leur propre liberté lorsqu’ils seront emmenés en captivité.

Aujourd’hui, Dieu veut que Ses enfants honorent leurs paroles.

Il est important d’être sincère lorsque nous Lui disons que nous allons Le servir et faire ce qu’Il veut que nous fassions.

Ensuite, nous devons suivre et respecter cet engagement.

Notre obéissance sera démontrée, en partie, en tenant parole envers ceux qui nous entourent, nos associés commerciaux, membres de la famille, employés ou employeurs.

Dieu honorera ceux qui gardent Sa Parole et leurs engagements.

Contexte

Jérémie 34 a été écrit quand Jérusalem et Juda étaient tombés aux mains des Babyloniens en 588 av. J.C.

Le roi Sédécias avait fait allégeance à Babylone, mais il était revenu sur sa parole et s’était tourné vers les Égyptiens pour obtenir de l’aide contre les Babyloniens.

Ce calcul politique explique le comportement du roi Sédécia et le peuple de Juda sur l’établissement et la rupture d’alliance.

Avant de s’allier avec les Égyptiens, le roi Sédécias et son peuple avaient renouvelé leur alliance avec Dieu dans l’espoir qu’Il interviendrait en leur faveur contre les Babyloniens.

Comme preuve de renouvellement d’alliance, ils avaient libéré tous leurs esclaves hébreux.

Cependant, lorsque Sédécias avait rompu son accord avec le roi Nebucadnetsar, son peuple avait suivi son exemple et avait rompu son alliance renouvelée avec Dieu.

Puisque les Égyptiens intervenaient pour fournir un bref répit à l’assaut des Babyloniens, le peuple de Juda pensait qu’ils pouvaient s’en sortir, puis avaient remis en esclavage leurs compatriotes hébreux.

Par l’intermédiaire du prophète Jérémie, Dieu avait annoncé qu’Il en avait assez de ce comportement de rupture d’alliance.

Jérusalem tomberait dans les mains du roi Nebucadnetsar, et des Babyloniens, puis le peuple de Juda serait emmené en captivité.

L’historien juif Joseph avait enregistré les paroles que le roi Nebucadnetsar avait soit-disant dit au roi Sédécias quand il tenait le chef juif responsable de la rupture de leur traité: «Quand il était venu, Nebucadnetsar avait commencé par l’appeler: méchant et misérable, un briseur d’alliance et celui qui avait oublié ses anciennes paroles, quand il avait promis de garder le pays pour lui. »

De toute évidence, même le chef païen de Babylone pouvait voir que la Main de Dieu travaillait contre Sédécias et Juda à cause de leurs promesses non tenues; car il avait dit: «Dieu est grand, et Il déteste cette conduite que tu as eue et Il t’a amené sous notre domination.» ( 1)

Regarder de plus près

Qu’avait-t-on dit à Sédécias concernant la manière de sa mort et comment il serait lamenté ?
 
Pourquoi pensez-vous que le peuple de Juda était revenu sur sa parole après avoir accepté de laisser partir ses esclaves?
 
Quelles sont certaines des conséquences positives du respect de notre parole?

Conclusion

En tant que disciples du Christ qui cherchent à imiter notre Père céleste, nous ne devrions jamais permettre que l’opportunité personnelle sape nos promesses. Comme Dieu le Père est fidèle, nous devons aussi être fidèles pour respecter les alliances et les promesses que nous faisons.

 

1. Flavius ​​Josephus, Antiquités des Juifs, Baker Book House, 1984, livre 5, chapitre 8, section 2.