DÉVOTION JOURNALIÈRE

DÉVOTION JOURNALIÈRE

avril 20, 2020

Lecture biblique : Jérémie 29: 1-32.

«Vous m’invoquerez, et vous partirez; vous me prierez, et je vous exaucerai.Vous me chercherez, et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout votre coeur. » (Jérémie 29: 12-13)

Pendant que Charlotte ATSEFF était adolescente, elle était très rebelle et après son mariage, elle avait continué à sa manière, à résister à la vérité qui lui avait été enseignée lorsqu’elle était enfant.

Sa mère priait pour elle depuis le jour de sa naissance, mais un jour cette mère pieuse était tombée gravement malade.

Quand Charlotte était assise au chevet de sa mère, la pensée lui vint à l’esprit: qui priera pour moi maintenant? Que ferai-je désormais sans la prière de ma mère?

Le Seigneur répondit à ses questions en disant à son cœur: « Tu prieras pour toi-même! »

Après la mort de sa mère, Charlotte avait commencé à tendre la main au Seigneur et avait commencé à fréquenter une église du quartier.

Un matin, seule dans sa maison, elle avait vraiment cherché Dieu de tout son cœur. Elle avait avoué ses péchés, les nommant l’un après l’autre.

Plus tard, elle témoigna : «Tout d’un coup, il semblait que j’étais la pire pécheresse du monde. Mon âme était aussi sombre que minuit. Le diable m’avait crié: «Tu es allée trop loin», mais au même moment, le Seigneur me montra Sa croix. J’avais vu tous mes péchés là-bas sur La Croix.

Je n’avais pas essayé de négocier avec Dieu; j’avais juste plaidé pour la miséricorde.

Jésus entra dans mon cœur et me pardonna. Il m’avait fait faire changer de direction.

Je l’ai su quand Il m’a rachetée: j’étais devenue une nouvelle personne.

Toute amertume et haine étaient parties. Il avait fait fondre mon cœur comme la glace se fond sous le soleil d’été. »

Dans notre texte d’aujourd’hui, le Seigneur parlait par l’intermédiaire du prophète Jérémie aux habitants de Juda qui étaient captifs à Babylone, les exhortant à revenir à Lui.

Malheureusement, ils avaient été endurcis par le péché et la rébellion, et contrairement à Charlotte, ils n’étaient pas disposés à se tourner vers Dieu en leur temps de détresse.

Malgré leur résistance, Dieu les appelait toujours avec miséricorde. Il attendait qu’ils se tournent vers Lui.

Il leur avait promis que s’ils priaient sincèrement, Il écouterait. S’ils Le cherchaient de tous leurs cœurs, Il serait trouvé par eux.

Quelle pensée réconfortante! Quelle que soit notre condition spirituelle, Dieu nous invite toujours à prier et à L’invoquer.

Il veut que nous Le cherchions de tout notre cœur, que nous Lui cédions complètement notre vie et que nous recherchions avec diligence Sa volonté pour notre vie.

Il dit que si nous faisons cela, Il sera là pour entendre et répondre à nos prières.

Charlotte avait prouvé que Dieu ne se trouve que par une prière sincère, et elle ne l’avait jamais regretté. Nous pouvons aussi prouver cette même vérité dans nos vies!

Contexte

Le chapitre 29 comprend deux lettres que Jérémie avait écrites au peuple juif exilé à Babylone. Il y avait aussi une référence à une lettre écrite par le faux prophète Schemaeja aux prêtres du Temple.

La correspondance n’était pas difficile à cette époque, car des missions diplomatiques se poursuivaient entre Jérusalem et Babylone.

Jérémie avait également des amis dans les hauts rangs du gouvernement de Juda, ce qui lui avait permis de rester en contact avec les exilés.

La première lettre de ce chapitre avait été envoyée par Éleasa, fils de Shaphan, frère d’Achikam (mentionné au chapitre 26) et Guemaria, fils de Hilkija (peut-être le grand prêtre au temps de Josias).

Les personnes qui avaient été relocalisées à Babylone étaient agitées et souhaitaient retourner en Juda. Elles étaient influencées par de faux prophètes parmi eux, qui disaient que la captivité serait courte.

Jérémie leur avait dit que la captivité durerait soixante-dix ans. Il les avait encouragés à être des gens humbles et respectueux des lois, à construire des maisons et à planter des jardins.
Les exilés n’étaient pas traités comme des esclaves à Babylone.

Ils pouvaient acheter une propriété, avoir des familles et résider dans leur propre communauté. En fait, certains juifs étaient devenus si riches pendant cette période qu’ils avaient décidé de ne pas retourner à Jérusalem lorsque les exilés avaient finalement été libérés.

Les versets 10-14 contiennent un message d’espoir du Seigneur pour les exilés. Il avait promis que s’ils Le cherchaient de nouveau de tous leurs cœurs, Il serait trouvé par eux; Il entendrait et répondrait à leurs prières.

À partir du verset 16, on avait dit aux exilés qu’ils étaient mieux lotis que les gens qui étaient restés en Juda.

Encore une fois, peut-être dans une deuxième lettre, Jérémie avait mis en garde contre les faux prophètes, en nommant deux: Achab et Sédécias.

Jérémie avait prophétisé que ces deux hommes seraient brûlés à mort (ce qui n’était pas une forme inhabituelle de peine capitale à Babylone) et que leurs noms seraient utilisés comme exemple de malédiction.

Schemaeja, un autre faux prophète de Babylone, avait apparemment écrit une lettre accusant Jérémie d’être un fou et exhortant les autorités à l’emprisonner (versets 24-28).

Dans sa réponse, Jérémie avait averti le peuple de ne pas croire Schemaeja et que lui et ses proches mourraient en exil et ne reverraient jamais la ville de Jérusalem.

Regarder de plus près

Quels étaient les délits d’Achab et de Sédécias? Quelle punition Jérémie avait-t-il dit que Dieu déverserait sur eux?
 
Pourquoi pensez-vous que Dieu avait dit aux exilés de s’installer, d’avoir des familles et de prier pour leurs ravisseurs s’ils devaient finalement être libérés?
 
Quelle sera la preuve dans nos vies si nous recherchons vraiment Dieu de tout notre cœur?

Conclusion

La promesse de Dieu d’être trouvé par ceux qui Le cherchent de tous leurs cœurs s’étend à travers les âges depuis l’époque de Jérémie jusqu’à nos jours. Il est toujours fidèle pour répondre à ceux qui L’approchent avec un cœur honnête.