DÉVOTION JOURNALIÈRE

DÉVOTION JOURNALIÈRE

avril 16, 2020

Lecture biblique : Jérémie 25: 1-38

«Parole que Jérémie prononça devant tout le peuple de Juda et devant tous les habitants de Jérusalem, en disant: Depuis la treizième année de Josias, fils d’Amon, roi de Juda, il y a vingt-trois ans que la parole de l’Éternel m’a été adressée; je vous ai parlé, je vous ai parlé dès le matin, et vous n’avez pas écouté.»

(Jérémie 25: 2-3)

Lorsque Hidehiro Ouchi avait vingt ans et était étudiant à l’université, un ami l’avait invité dans une église à Tokyo pour apprendre l’anglais.

Là-bas, les missionnaires l’avaient aidé à comprendre qu’il y avait quelque chose de plus important que « apprendre une nouvelle langue « : c’était le salut de son âme.

Il dit: «Je ne savais rien de l’état de mon cœur ni de la raison d’être de ma vie.

Comme j’écoutais la prédication, j’avais découvert que j’étais un pécheur devant Dieu.

Quand je m’étais repenti de mes péchés, demandant à Dieu de me pardonner, Il avait transformé mon cœur et m’avait pardonné.

Il m’avait donné la paix et la joie puis m’avait montré le but de ma vie.

Pendant cinquante ans, Dieu a été si bon et miséricordieux envers moi. »

Il y a environ cinquante ans, Dieu avait appelé le frère Ouchi pour être le pasteur de l’Église la Foi Apostolique de Kawasaki.

Grande région métropolitaine de Tokyo, Kawasaki et Yokohama, au Japon, a une population qui dépasse douze millions d’habitants. Moins de deux pour cent de ces populations revendiquent une quelconque forme de christianisme.

Et pourtant, le frère Ouchi et les croyants japonais continuent joyeusement d’élever le Nom de Jésus.

Il dit: «Nous avons un très petit groupe au Japon, mais Dieu nous encourage.» Cela est prouvé par le grand sourire du frère Ouchi et sa fidélité à continuer de prêcher l’Evangile.

Le prophète Jérémie faisait preuve de la persévérance, en accomplissant l’appel de Dieu sur sa vie, quoiqu’en faisant face à un mépris beaucoup plus grand envers Dieu.

Dans le texte d’aujourd’hui, Jérémie disait qu’il avait commencé par prêcher la parole de Dieu au peuple de Juda depuis dix ans.

Il prêchait pendant une quarantaine d’années, donnant essentiellement le même message: « Si vous revenez vers le Seigneur en toute repentance, le Seigneur vous bénira individuellement et en tant que nation. Si, cependant, vous continuez dans vos péchés, alors le jugement viendra.»

Si Jérémie avait vu une réponse positive, cela aurait pu lui faire comprendre que son dur travail valait la peine d’être fait.

Cependant, il ne pouvait que conclure avec les mots de notre verset: « …et vous n’avez pas écouté.»

Quoiqu’il faisait face à des situations extrêmement décourageantes, Jérémie n’avait pas abandonné.

Il n’avait pas dilué son message. Il n’avait pas cessé d’essayer d’atteindre le peuple. Jérémie avait entrepris de faire la volonté du Seigneur, et il n’était pas influencé, malgré la mauvaise réponse de Juda.

En tant que chrétiens, nous avons commencé à servir le Seigneur. Peut-être que nous Lui avons donné notre vie il y a quelques jours à peine, ou peut-être que cela fait de nombreuses années depuis ce moment merveilleux.

Que nos journées soient difficiles ou faciles (ou très probablement, les deux à la fois ), comme Jérémie et aussi bien que le frère Ouchi, nous devons continuer à avancer.

Nous devons être fidèles, non seulement pour le bien de nos propres âmes, mais aussi pour l’âme des autres.

Certains se sont maintenus dans la foi et la prière pendant de nombreuses années pour le salut des êtres chers, et par conséquent, les âmes ont été glorieusement sauvées.

Certains ont traversé des épreuves et de dures persécutions dans le but de rendre gloire à Dieu.

Essayons de rester fidèles au Seigneur, quoi qu’il en coûte, et cherchons à être déterminés de continuer.

Contexte

Le douzième sermon, prononcé au milieu de la carrière de Jérémie, met en garde contre une invasion de Babylone et de la déportation du peuple de Juda et parle du jugement éventuel de Babylone et des autres nations.

Le chapitre 25 remonte dans le temps à la quatrième année du règne de Jojakim.

En 605 av.J.-C., Babylone avait conquis Carchemish, une grande ville de l’ouest de l’Assyrie.

Juda s’était alignée avec l’Égypte, qui tentait d’aider à défendre l’Assyrie.

Cependant, Babylone l’emporta sur l’Égypte et envahit Juda, prenant des captifs. Par conséquent, Juda avait été forcée de passer sous le contrôle de Babylone.

Parce que Dieu l’avait ordonné, Jérémie s’était activement efforcé de persuader Jojakim de se soumettre au règne de Babylone.

Aux versets 1-7, Jérémie avait répété l’amour de Dieu pour le peuple de Juda.

Pendant de nombreuses années, Dieu avait envoyé prophète après prophète, y compris Jérémie lui-même, pour exhorter le peuple à se détourner de ses mauvaises voies.

Plus précisément, Dieu les avait avertis de cesser d’adorer des idoles et de se détourner des mauvaises «œuvres de leurs mains».

S’ils cessaient leurs pratiques pécheresses et adoraient le Vrai et Vivant Dieu, Il serait heureux de les bénir.

Dieu avait même dit au peuple de Juda que s’ils faisaient cela, ils pourraient demeurer pour toujours dans leur propre pays.

Malheureusement, le peuple ne s’était pas tourné vers le Seigneur.

Parce que le peuple n’avait pas tenu compte des avertissements qui leur avaient été donnés, Dieu avait dit qu’il remettrait Juda au méchant Nebucadnetsar, roi de Babylone (versets 8-11).

Leurs villes seraient ravagées, leur Temple pillé et détruit, et de nombreuses personnes tuées. D’autres seraient emmenés de leur patrie en captivité à plusieurs kilomètres de là.

Malgré ce sombre jugement, il y avait cependant une lueur d’espoir. La captivité serait d’une durée limitée: soixante-dix ans. À la fin de cette période, Babylone serait punie et Dieu avait promis de permettre au peuple juif de commencer à se reconstruire (versets 12-14).

Les versets 15-29 décrivent le jugement des différentes nations entourant Juda. Le fait que Dieu permettrait aux armées de Nebucadnetsar de triompher de Juda ne signifiait pas que les Babyloniens étaient plus justes que le peuple juif.

Juda était puni parce que le peuple avait rejeté Dieu.

En fin de compte, cependant, les autres nations «prendraient la coupe de vin» de la fureur de Dieu à cause de leur méchanceté, et enfin, Babylone (appelée Schéschac au verset 26) boirait aussi.

Les versets 30-38 ont été écrits dans la poésie, donnant une représentation supplémentaire du jugement.

Tout en décrivant en partie les événements qui se produiraient sur Juda et les nations de cette époque, ce passage se penche également sur le jugement qui frappera le monde entier dans les derniers jours.

Regarder de plus près

Qu’est-ce que Jérémie avait dit que Dieu retirerait au peuple de Juda?
 
Que signifie l’expression «se lever tôt», telle qu’elle est utilisée dans ce chapitre?
 
De quelles manières pouvez-vous vous encourager à continuer de façon ferme dans votre marche chrétienne?

Conclusion

Cela vaudra bien la peine d’être fidèle dans l’accomplissement de l’appel de Dieu pour nous. Nous pouvons être encouragés par d’autres qui ont persévéré.