DÉVOTION JOURNALIÈRE

DÉVOTION JOURNALIÈRE

avril 14, 2020

Lecture biblique : Jérémie 23: 9-40

«Ma parole n’est-elle pas comme un feu, dit l’Éternel, Et comme un marteau qui brise le roc? »

(Jérémie 23:29)

La Parole de Dieu est suffisamment puissante pour avoir un impact sur les cœurs les plus endurcis.

Un membre de l’église la Foi Apostolique de Portland: Don Morse, témoignait souvent de la façon dont cela était prouvé dans sa vie.

Sa mère était morte quand il était petit; et quoiqu’il soit encore petit, il s’était enfui de la maison et était devenu un vagabond.

Plusieurs fois, il dormait dans des wagons couverts, se couvrant des cartons pour rester au chaud.

Il avait acquis de mauvaises habitudes dans sa vie et avait commencé à fumer quatre à cinq paquets de cigarettes par jour, puis à jouer toute une nuit jusqu’à finir tout son argent.

L’amertume, le blasphème et la haine remplissaient son cœur et il envisageait même de se suicider.

Tandis qu’il naviguait autour du monde en tant que marin marchand, son navire était arrivé à Portland, en Oregon, et il avait été invité à un service religieux. Assis à cette réunion, des larmes commençaient à couler sur ses joues.

«Plusieurs fois, j’avais envie de pleurer»: racontait-il.

« Une fois, en quittant la maison à Minnesota, j’étais descendu dans l’arrière -cour, où j’avais allumé une cigarette puis soufflé de la fumée dans mes yeux pour donner l’impression d’avoir coulé des larmes. Puis j’étais rapidement monté à la maison pour leur faire voir mes yeux rouges. Mais quand l’Esprit de Dieu m’avait fait pleurer ce soir-là à l’église, c’étaient de vraies larmes.

«Bien que je n’aie pas prié pour le salut cette nuit-là, quand j’étais retourné à mon bateau, j’avais commencé à lire la Bible.

Je ne pouvais pas comprendre tout ce que je lisais, mais ce que je comprenais touchait mon cœur.

Les paroles de la Bible étaient comme un aimant; elles m’avaient attiré.

Un jour, je lisais ma Bible dans le réfectoire. Certains membres de l’équipage me disaient : «Jette cette chose dans le four. Cela ne te fera aucun bien. » Un autre disait :« Vous feriez mieux de consulter un psychiatre. Vous avez besoin d’aide! Mais je les avais ignorés puis continué à lire. »

La Parole de Dieu avait commencé à avoir un effet.

Le navire de Don était reparti pour la mer, mais quand il était retourné à Portland, son seul désir était de retourner à l’église et de prier à nouveau sur les bancs de l’autel.

À genoux, il avait cherché Dieu pour de bon, et Dieu avait miraculeusement transformé sa vie.

Pendant plus de cinquante ans, jusqu’à sa mort en 2009, il chérissait la Parole de Dieu qui avait apporté la délivrance à son cœur endurci par le péché, et avait saisi chaque occasion pour partager son témoignage avec les autres.

Notre verset met en évidence la puissance et la force de la Parole de Dieu en la comparant au feu et à un marteau.

Comme un feu, il peut purger les impuretés et, comme un marteau, il peut briser le cœur le plus pierreux.

Don Morse était quelqu’un qui avait cédé à la puissance de la Parole de Dieu, Lui permettant d’avoir un impact sur son cœur et de l’amener à la repentance.

Quel effet la Parole de Dieu a-t-elle eu sur votre cœur?

Si vous y avez cédé, réjouissez-vous de cela et, comme Don, essayez de le partager avec les autres.

Si vous n’avez pas cédé, faites-le maintenant!

Contexte

Le texte d’aujourd’hui est le dixième sermon du prophète Jérémie et était adressé aux prophètes et aux prêtres.

Les faux prophètes de Juda avaient résisté aux prophéties de Jérémie; et en déclarant la parole du Seigneur dans ces versets, il les avait condamnés fermement.

Jérémie était horrifié par le mépris des chefs religieux et du peuple pour Dieu et pour le jugement qui serait la conséquence de leur rébellion, et avait décrit sa réaction en disant: «Tous mes os tremblent».

Ils avaient introduit le culte des idoles dans le Temple lui-même: «Dans ma maison, j’ai trouvé leur méchanceté» (verset 11).

Ils avaient vu la disparition du Royaume du Nord, qui avait«prophétisé à Baal» (verset 13).

Pourtant, plutôt que d’apprendre de l’exemple d’Israël, les chefs religieux de Juda avaient fait pire.

À Jérusalem, ils avaient le Temple, où le vrai culte de Dieu devait être célébré, mais ils prétendaient L’adorer pendant qu’ils commettaient de vils péchés.

Par conséquent , ils seraient confrontés à un désastre et à la mort. La phrase : «des eaux empoisonnées» (verset 15) signifie de l’eau non potable.

Les erreurs des prophètes ont été détaillées dans les versets 16-22. Leurs prophéties venaient de «leur propre cœur» et non de Dieu.

Ils donnaient des messages que les gens aimaient, leur disant que leurs voies de péché étaient correctes. Les prophètes ne passaient pas de temps en présence de Dieu où ils auraient su avertir le peuple de Ses jugements.

Dans les versets 23-32, Dieu avait exprimé Son dégoût envers ces personnes religieuses. Ils agissaient comme s’Il ne pouvait pas voir leurs actions, quoiqu’Il soit omniprésent.

Les rêves étaient l’une des façons dont Dieu se révélait à l’époque de l’Ancien Testament, mais les rêves de ces prophètes n’étaient pas de Dieu.

Leurs faux rêves étaient comparés à l’ivraie, qui est sans valeur, tandis que les révélations de Dieu étaient assimilées au blé.

Contrairement aux fausses déclarations, la Parole de Dieu a le pouvoir, comme un feu ou un marteau pour briser un roc.

Le dernier passage du texte d’aujourd’hui, les versets 33 à 40, parle de la « menace du Seigneur».

Au temps de Jérémie, cette expression était utilisée pour signifier un message que Dieu avait envoyé au peuple, qui était à la fois un poids pour lui et aussi pour ceux qui L’entendaient.

Cependant, les chefs religieux de l’époque de Jérémie utilisaient l’expression pour se moquer, et donc Dieu avait dit de ne plus L’utiliser.

La conséquence de leur légère considération du message de Dieu fut qu’ils seraient chassés de Sa présence et subiraient le reproche et la honte.

Regarder de plus près

En plus des prophètes de son époque, qui d’autres Jérémie a-t-il identifiés comme étant « profanes « ?
 
Pourquoi pensez-vous que les prophètes de l’époque de Jérémie avaient faussement promis la paix, déclarant qu’aucun mal ne s’abattrait sur Juda?
 
Comment pouvez-vous faire la distinction entre un vrai et un faux prophète aujourd’hui?

Conclusion

La Parole de Dieu est une force puissante. Puissions-nous décider de Lui permettre d’accomplir l’œuvre parfaite de Dieu dans nos vies!