DÉVOTION JOURNALIÈRE

DÉVOTION JOURNALIÈRE

avril 11, 2020

Lecture biblique : Jérémie 21: 1-14

«Puis je combattrai contre vous, la main étendue et le bras fort, avec colère, avec fureur, avec une grande irritation.» (Jérémie 21: 5)

En novembre 1994, les électeurs de l’État d’ Oregon ont adopté la mesure du vote 11, qui exige une condamnation obligatoire pour les personnes reconnues coupables de certains crimes.

Cela signifie qu’il n’y aura pas de clémence en raison d’un bon dossier antérieur et qu’il n’y aura pas de réduction de peine ou de libération conditionnelle en raison d’un bon comportement pendant l’incarcération.

La mesure 11 stipule que la sanction d’une telle condamnation ne peut être négociée à la baisse.

Les jeunes de 15 ans et plus, accusés des crimes énumérés doivent être jugés comme des adultes.

L’espoir était que des sanctions plus sévères soient un moyen de dissuasion plus puissant.

Bien que la mesure soit depuis mise en application devant la cour compétente et continuera sans aucun doute de l’être, ce n’est que dans de «rares circonstances» que des peines moins sévères sont prononcées.

La loi rend la peine obligatoire.

Dans le verset de réflexion d’aujourd’hui, Sédécias faisait face à la «condamnation obligatoire» de Dieu.

Le roi avait demandé à Dieu de les délivrer du roi Nebucadnetsar de Babylone, mais Dieu avait répondu par un refus catégorique.

Sédécias était désespéré et aurait aimé négocier pour obtenir l’aide de Dieu, mais il avait ignoré les instructions de Jérémie de faire la paix avec le roi Nebucadnetsar et s’était plutôt appuyé sur une alliance avec l’Égypte.

Par conséquent , Sédécias et la nation de Juda allaient recevoir le terrible jugement de Dieu: Jérusalem tomberait aux mains des Babyloniens, et seuls ceux qui se rendraient immédiatement seraient épargnés.

Nous savons que Dieu offre un amour et une miséricorde incroyables. Cependant, si Ses provisions sont refusées de façon persistante, Sa justice réclame l’exécution du jugement .

Lorsque nous nous adressons à Dieu pour obtenir des directives ou Lui demander Sa faveur et Son intervention dans notre vie, nous devons être prêts à répondre docilement à Ses instructions.

Nous ne voulons jamais que Dieu nous rejette parce que nous avons été désobéissants ou avons insisté à avoir notre propre chemin.

Comme l’avait découvert le roi Sédécias, lutter contre Dieu est une bataille perdue d’avance.

Malgré le refus catégorique de Dieu de sauver Jérusalem, Il avait offert des conseils par le biais de Jérémie à toutes les personnes qui y prêteraient attention.

Ils ont été conseillés de se soumettre aux Chaldéens, et donc, finalement, à Dieu.

Aujourd’hui aussi, s’abandonner totalement à Dieu est la voie pour recevoir Son aide.

Combien nous sommes privilégiés de pouvoir venir volontiers et Lui demander de diriger nos vies, et combien nous sommes bénis si nous faisons cela!

Contexte

Le chapitre 21 est un changement brusque par rapport aux chapitres précédents. Il commence le neuvième sermon avec un message contre Sédécias.

Le roi avait envoyé ses conseillers à Jérémie pour demander l’aide du Seigneur à cause du siège de Jérusalem par les Babyloniens. Cependant, Jeremie déclara que la soumission était le seul espoir.

On pense que les prophéties des prochains chapitres ne sont pas dans l’ordre chronologique.

Les événements du chapitre 21 s’étaient produits au cours de la neuvième année du règne de onze ans du roi Sédécias. Le siège final de Jérusalem avait duré dix-huit mois quand les armées babyloniennes étaient venus combattre contre Juda.

La considération pour Jérémie montrée dans ce chapitre est un contraste étonnant avec les attitudes démontrées dans le chapitre précédent. Ici, il était considéré comme un prophète qui avait donné de précieux conseils.

Le roi avait envoyé deux de ses fonctionnaires demander à Jérémie de se renseigner auprès du Seigneur.

Paschhur mentionné dans ce chapitre est le fils de Melchiah, il est donc une personne différente de Paschhur du chapitre 20, qui était le fils d’Immer.

L’expression: «peut-être l’Éternel fera-t-il en notre faveur quelqu’un de ses miracles,» suggère que Sédécias espérait une promesse de délivrance comme Ésaïe l’avait donnée à Ézéchias cent ans plus tôt.

L’expression : «Pour qu’il nous quitte», montre que Sédécias espérait que le siège serait levé. Cependant, la réponse de Dieu était claire: Il se battrait avec Babylone contre Juda.

À partir du verset 8, Dieu avait donné aux gens un choix: «le chemin de la vie» ou «le chemin de la mort».

Rester à Jérusalem signifiait la mort par l’épée, la famine ou la peste. Pour vivre, ils doivent sortir et se rendre à l’ennemi.

Jérémie n’était pas un traître en donnant ce conseil. Il savait que le jugement était sûr, et le seul espoir était que le peuple cesse de résister.

L’accomplissement de la prophétie de Jérémie sur la destruction de Jérusalem est enregistré dans 2 Rois 25: 1-11. La ville avait été assiégée, la famine avait affaibli les habitants, les guerriers avaient fui et avaient été capturés, Sédécias avait été fait prisonnier et exécuté, et le Temple, le palais et toutes les maisons des nobles avaient été détruits par le feu. Sédécias avait été le dernier roi à régner sur Juda avant leur l’exil à Babylone.

À partir du verset 10, la variation de la chronologie semble réapparaître, car les derniers versets du chapitre pourraient être dirigés vers plus de rois que Sédécias que seul.

Dieu voulait qu’ils gouvernent avec justice. Certains étudiants de la Bible pensent que la phrase : «Qui descendra contre nous? Qui entrera dans nos demeures? » fait référence aux excellentes fortifications de la ville de Jérusalem. Celles-ci avaient peut-être fait l’objet de la confiance du peuple, mais leur espoir avait été vain.

Dieu avait dit: «Je mettrai le feu à votre forêt», qui peut avoir fait référence aux maisons de Jérusalem, dont beaucoup étaient construites en cèdre et étaient proches les unes des autres.

Regarder de plus près

Quelles terribles conséquences la prophétie de Jérémie produirait-elle si Sédécias et le peuple combattaient les Babyloniens?
 
Quel choix Dieu avait -t-Il donné au peuple de Juda? Pourquoi pensez-vous qu’Il avait fait ce choix si clair pour eux?
 
Quelle devrait être l’attitude de notre cœur lorsque nous invoquons Dieu en cas de besoin?

Conclusion

L’obéissance rapide à Dieu apporte Sa miséricorde; le refus persistant de tenir compte de Sa Parole apporte Sa justice.