DÉVOTION JOURNALIÈRE

DÉVOTION JOURNALIÈRE

avril 3, 2020

Lecture biblique : Jérémie 13 : 1 – 27

« Un Éthiopien peut-il changer sa peau, ou un léopard ses taches ? De même, pourriez-vous faire le bien, vous qui êtes accoutumés à faire le mal ? » ( Jérémie 13 : 23 )

 

Pendant des années, j’ai travaillé avec des hommes et des femmes dans le milieu carcéral et j’ai remarqué un comportement dans la mentalité de ceux qui s’approchaient de la libération conditionnelle.

Dans de nombreux cas, ces détenus viennent d’abord aux services de la chapelle et confessent qu’ils ont besoin de Dieu dans leur vie.

Cependant, dans les quelques semaines qui suivent leur sortie, ils deviennent rares au service de la chapelle et disent à leurs codétenus qu’ils peuvent adorer Dieu sans aller l’église.

Ils semblent penser qu’ils ont tout compris et ont l’intention de ne rien faire qui puisse les ramener encore en prison.

Par exemple, je me souviens d’un homme qui semblait être très sincère et m’avait dit qu’une fois qu’il serait libéré, qu’il allait assister à tous les Cultes que nous organisons dans notre église.

Malheureusement, après quelques semaines de présence, il avait commencé par manquer puis après, il ne venait plus ; et je n’avais pas pu le convaincre qu’il avait besoin de Dieu pour bien vivre.

Il me disait qu’il allait très bien et était très occupé par ses activités. Puis, après quelques mois, je l’avais revu en prison, où il était venu me voir, frustré et en colère contre lui-même. « 

« Pourquoi ai-je fait une chose aussi stupide ? » m’avait-t-il demandé.

Il avait ensuite de nouveau confessé ses péchés à Dieu et avait admis qu’il ne pouvait pas se changer lui-même. Quand il s’était honnêtement repenti , Dieu avait changé son cœur.

Prisonnier ou non, il est très difficile pour l’être humain d’admettre qu’il a besoin de l’aide de Dieu pour échapper au piège de l’esclavage de Satan.

En temps de difficultés, il demande à Dieu de l’aider, mais ensuite, lorsque les difficultés sont passées, il continue d’essayer de prendre les choses en main lui-même.

Dieu, bien sûr, est pleinement conscient de cette tendance pécheresse dans la nature humaine.

Au temps de Jérémie, Il a pris le léopard comme une illustration.

Ces animaux ont naturellement des taches, et ils ne peuvent rien faire pour les changer ces taches. Une personne ne peut pas non plus changer sa couleur de peau.

La race humaine ne peut pas réussir à changer ses tendances naturelles du cœur charnel avec lequel chacun de nous est né.
 
Même si certains de ses caractères peuvent être corrigés, ce n’est que par le pouvoir transformateur du Sang de Jésus qu’un homme peut être transformé de pécheur en croyant.

Tel est le merveilleux message d’espoir que l’Évangile annonce et que nous avons le privilège de partager.

Même lorsque certaines situations semblent être impossibles, Dieu peut faire ce que l’homme ne peut pas faire; et Il peut changer le cœur.

Contexte

Le cinquième sermon de Jérémie aux habitants de Juda a commencé par une belle illustration de la relation entre Dieu et Juda.

Une ceinture ( également connue sous le nom de pagne ) était fréquemment portée pour fixer les vêtements d’extérieur. Les ceintures portées par la plupart des gens étaient en cuir, mais le lin que Dieu a demandé à Jérémie de porter était une ceinture plus fine, comme celles portées par les prêtres.

Dieu a d’abord ordonné à Jérémie de porter la ceinture sans la laver, ce qui aurait eu pour conséquence de salir le lin. Après un certain temps, Dieu a dit à Jérémie de se rendre au fleuve Euphrate ( à une distance de 400 à 640 kilomètres) et de cacher la ceinture sous un rocher.

Le fait que le fleuve Euphrate était à Babylone, le lieu de la captivité imminente de Juda, peut avoir été la raison pour laquelle Dieu a envoyé Jérémie là-bas.

Après « plusieurs jours », Dieu a dit à Jérémie de retourner au fleuve Euphrate et de récupérer la ceinture, où il a découvert qu’elle était totalement détruite et sans valeur.

Dieu a utilisé cette illustration pour faire la comparaison que, tout comme la ceinture de Jérémie est devenu sale et sans valeur après avoir été enterré dans la boue, Juda était devenu terni et inutile pour Dieu en raison du refus des gens à accomplir Son dessein.

Comparable à la façon dont un homme attacherait parfaitement un pagne à son corps, Dieu s’était revêtu d’Israël et de Juda dans une relation d’alliance, mais leur péché et leur idolâtrie avaient entaché et détruit le lien pur que Dieu désirait.

L’édit de Jérémie selon lequel «chaque bouteille doit être remplie de vin» peut avoir reflété un proverbe bien connu symbolisant la paix et la prospérité, déclenchant ainsi la réponse confiante du peuple de Juda.

Cependant, Dieu a dit qu’Il remplirait les habitants de Juda d ‘« ivresse » qui provoquerait des conflits et de la confusion parmi le peuple, et finalement leur destruction.

Dans les versets 15 – 17, Jérémie a supplié le peuple de mettre de côté son orgueil, de prêter l’oreille aux avertissements de Dieu et de Lui rendre gloire, parce que Dieu avait parlé et que Son jugement arriverait s’il ne se détournait pas de ses méchantes voies.

Le roi et la reine au verset 18 faisaient probablement référence au Roi Jojakin et à sa mère Nehuschtha, mentionnés dans 2 Rois 24 : 8 – 20.

Jérémie a comparé Juda à un troupeau de moutons qui avait été ravagé par l’ennemi du nord, et il a demandé comment Juda réagirait lorsque le conquérant Babylonien placerait au-dessus d’eux d’anciens alliés qui avaient été militairement entraînés par Juda.

Il a associé la douleur de ce scénario à une femme en travail. Jérémie a déclaré que si le peuple de Juda se demandait pourquoi cette calamité s’était abattue sur lui, la réponse était que son péché et son refus de se repentir l’avaient amené à marcher nu et pieds nus vers le pays de sa captivité.

Tout comme il n’était pas possible de changer la couleur de la peau de l’Éthiopien ni de retirer les taches du léopard, le peuple de Juda n’avait pas la capacité de changer ses mauvaises voies.

Par conséquent, Dieu les disperserait comme l’ivraie, parce qu’ils L’avaient oublié et avaient confiance en des mensonges.

Le terme: « Je relèverai tes pans jusque sur ton visage » signifiait la honte qu’ils ressentiraient quand la catastrophe arriverait.

Jérémie a crié à ses compatriotes, leur rappelant leur comportement coupable, en les avertissant que le jugement de Dieu venait sur eux.

Regarder de plus près

Où Jérémie a-t-il été chargé de cacher la ceinture de lin ?
 
Que pensez-vous que Dieu voulait que le peuple de Juda apprenne de l’illustration de la ceinture de lin ?

 
Comment pouvons-nous nous assurer que nous ne refusons pas d’entendre les paroles de Dieu ?

Conclusion

Lorsque nous vivons des situations qui semblent aussi impossibles qu’il l’est à un léopard de changer ses taches, nous voulons nous rappeler que le Dieu qui est capable de changer les cœurs, est également capable de changer les situations; et nous sommes susceptibles de faire face à ces situations.