DÉVOTION JOURNALIÈRE

DÉVOTION JOURNALIÈRE

avril 2, 2020

Lecture biblique : Jérémie 12: 1-17.

« Si tu cours avec des piétons et qu’ils te fatiguent, Comment pourras-tu lutter avec des chevaux? Et si tu ne te crois en sûreté que dans une contrée paisible, Que feras-tu sur les rives orgueilleuses du Jourdain? » (Jérémie 12:5)

Il y a quelques années, mes amis et moi avions décidé de faire du rafting sur une rivière nouvellement connue par nous.

Nous avions regardé sur une carte et avions vu qu’il y avait trois grandes gouttes principales où la rivière changeait radicalement d’altitude.

J’avais une légère crainte d’être trop vieux pour une telle distraction, mais cela semblait être un défi excitant.

En montant dans le radeau avec mes amis, je me sentais un peu anxieux.
Nous avions fait quelques petites descentes et j’avais commencé par me rassurer un peu. Mais je ressentais toujours de la peur pour la «grande vague » qui allait venir.

Nous avions des paniers-repas et j’avais demandé à ce que nous arrêtions de manger jusqu’à ce que nous passions les trois grosses vagues, dans le but de pouvoir nous détendre après.

Après avoir navigué pendant un certain temps à travers de petites chutes, puis après des moyennes, nous avions abordé nos premières grosses chutes.

C’était effrayant, mais nous l’avions fait, et cela m’avait aidé à reprendre confiance.

Lorsque nous avions franchi la deuxième vague, je me sentais un peu plus courageux.

Quelque temps plus tard, nous étions arrivés à la troisième grosse chute. Quel soulagement ce fut de l’avoir traversée !

Ensuite, nous nous étions arrêtés pour le déjeuner et j’étais prêt à profiter du reste du voyage, car le pire était derrière nous.

Tandis que nous étions assis pour prendre notre déjeuner, certaines personnes étaient venues en kayak nous parler.

Imaginez mon désespoir quand on m’avait informé que nous n’avions même pas encore abordé la première grosse vague!

Je pensais que les choses étaient déjà difficiles et effrayantes, mais j’avais tort. Car, passer par ces vagues visiblement «grosses», me préparerait pour les énormes qui devraient venir.

Dans le texte d’aujourd’hui, Jérémie faisait face à bien plus que des courants d’eau vive; il avait des gens autour de lui qui voulaient lui ôter la vie.

Pourtant, dans le verset de réflexion , Jérémie a été mis au défi par Dieu: « Si tu cours avec des piétons et qu’ils te fatiguent, Comment pourras-tu lutter avec des chevaux? Et si tu ne te crois en sûreté que dans une contrée paisible, Que feras-tu sur les rives orgueilleuses du Jourdain? » (Jérémie 12:5)

Même si les problèmes précédents auxquels il avait été confronté étaient difficiles, des choses plus difficiles allaient encore lui arriver.

Jérémie ne devait pas laisser les petits défis le décourager. Au contraire, il devait les faire face, pour ensuite pouvoir affronter avec confiance ceux qui sont à venir, et qui sont encore plus difficiles.

Dans notre vie chrétienne, nous allons avoir des épreuves. Nous pouvons soit laisser ces épreuves nous abattre, soit les utiliser comme des expériences pour renforcer notre foi afin d’être plus forts dans le Seigneur.

Parfois, nous pouvons être tentés de questionner Dieu comme Jérémie l’a fait. Or, Dieu sait ce qu’Il fait.

Lorsque nous ne comprenons pas pourquoi nous devons passer par une épreuve, nous pouvons être rassurés qu’un plus grand plan est prévu.

Nous devons nous rappeler que l’épreuve de notre foi apportera la patience et l’endurance. Cela rendra notre foi plus ferme, afin que nous puissions être préparés à tout ce qui viendra.

Nous pouvons être rassurés « que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein.» (Romains 8 :28) et que Dieu a un plan parfait pour nos vies. Nous n’avons pas à craindre l’avenir!

Contexte

Le texte d’aujourd’hui conclut le quatrième sermon de Jérémie.

Ébranlé par les actions perfides de ses proches et de ses concitoyens d’Anathoth dans leurs efforts de lui ôter la vie, Jérémie a demandé à Dieu pourquoi les méchants avaient apparemment prospéré dans leurs mauvaises actions.

Il lui est révélé que Dieu avait planté les méchants en Juda et leur avait permis de réussir et de s’épanouir, bien qu’ils prétendaient servir Dieu, alors que leur cœur était loin de Lui.

Jérémie a déclaré que Dieu connaissait son cœur et son désir de Le servir; puis il a demandé à Dieu de le justifier en punissant ceux qui étaient méchants, tout comme des brebis qui sont mises à part pour être abattues.

Jérémie a demandé pourquoi la terre et les animaux avaient subi le jugement pour les transgressions , plutôt que ceux qui les avaient commis.

À partir du verset 5, la réponse de Dieu s’est concentrée sur Jérémie plutôt que sur les malfaiteurs de Juda.

Dieu a utilisé deux proverbes pour faire l’analogie que si Jérémie était submergé par les petites difficultés, comment pourrait-il résister à l’intensification de l’adversité qui devait venir ?

Dieu a alors averti Jérémie de ne pas faire confiance à sa propre famille ou à ses voisins à Anathoth, qui avaient amené de nombreuses personnes à se retourner contre lui.

Dieu a dit à Jérémie qu’Il avait été contraint d’abandonner Son peuple bien-aimé, à cause de leur rejet de Dieu.

Il avait choisi Juda pour Son héritage, mais au lieu de Lui obéir, ils avaient grogné comme un lion rugissant et avaient souillé l’héritage qu’Il leur avait donné.

Les oiseaux tachetés, avec des marques inhabituelles, sont susceptibles d’être attaqués par d’autres oiseaux.

Juda était comme un «oiseau en proie» pour les nations environnantes, et les dirigeants de ces nations et leurs armées dévoreraient Juda et ses habitants.

La terre, qui avait été féconde et abondante, deviendrait désolée et stérile.

Au verset 14, Dieu a averti les nations païennes que ceux qui choisissent de nuire à l’héritage de Dieu: Juda, qu’Il les « arracherait » de leur pays, Et arracherait la maison de Juda du milieu d’eux.

Il a ensuite dit qu’après les avoir retirés de leurs terres, Il leur rendrait avec bienveillance leur héritage s’ils reconnaissaient que le Dieu d’Israël est le seul vrai Dieu, et s’ils Le servent.

Cependant, la nation qui refuserait d’obéir à la directive de Dieu serait complètement détruite.

Regarder de plus près

Pourquoi Dieu avait -t-Il dit que tout le pays était dans la désolation?

Pourquoi pensez-vous que Dieu permet aux méchants de prospérer pour un certain temps ?

Comment pouvons-nous éviter d’être découragés quand nous avons des épreuves ?

Conclusion

Nous savons que Dieu veut fortifier notre foi; nous pouvons, donc par Sa grâce, surmonter tout ce qui arrivera sur notre chemin.