DÉVOTION JOURNALIÈRE

DÉVOTION JOURNALIÈRE

mars 27, 2020

Lecture biblique : Jérémie 6: 1-30

«Ainsi parle l’Éternel: Placez-vous sur les chemins, regardez, Et demandez quels sont les anciens sentiers, Quelle est la bonne voie; marchez-y, Et vous trouverez le repos de vos âmes! Mais ils répondent: Nous n’y marcherons pas.» (Jérémie 6:16)

Là où j’ai grandi dans les régions rurales du Minnesota, les écoles étaient très éloignées les unes des autres et chacune avait à peu près huit niveaux.

Quand j’ai commencé la première année, la marche de près de cinq kilomètres jusqu’à l’école était un peu inquiétant pour moi.

Mon père a essayé plusieurs itinéraires de la maison à l’école pour trouver le chemin le plus sûr et le plus court, puis a tracé une piste pour mon frère et moi en marquant les arbres le long de ce chemin.

Le sentier traversait un jardin de bouleaux à écorce blanche (où la marque de la hache était facile à repérer) à travers une zone marécageuse, sur quelques collines, et au-delà du jardin de chênes et de peupliers poussant le long d’un petit ruisseau.

Le premier jour d’école, mon père nous a accompagné tout le long du chemin et nous a donné des instructions précises sur la façon de suivre le sentier flamboyant.

Il savait que tant que nous resterions sur le chemin qu’il nous avait indiqué, nous serions en sécurité et arriverons à notre destination.

En l’espace d’une semaine environ, ce chemin nous était très familier.

Nous connaissions chaque virage, chaque point de repère et combien de temps il nous faudrait pour arriver à l’école – tant que nous ne nous amusions pas trop pendant notre trajet.

C’était un bon itinéraire.

Dans notre verset de réflexion, Jérémie a une fois de plus supplié le peuple de Juda de se détourner de sa rébellion contre Dieu et de choisir la «bonne voie» que Dieu avait prévue pour lui.

Les «anciennes voies » avaient été abandonnées; les gens ne voulaient rien à faire avec les commandements de Dieu.

Ils avaient à plusieurs reprises rejeté les avertissements des sentinelles de Dieu, quand elles prédisaient les terribles dangers qui leur arriveraient s’ils continuaient sur la voie sur laquelle ils se trouvaient.

Jérémie savait que s’ils persistaient de cette façon, leur destruction était inévitable.

Malgré le rejet du peuple, le prophète continuait de condamner leur péché et de les renvoyer vers Dieu.

Aujourd’hui aussi, beaucoup de gens rejettent la bonne voie de Dieu et persistent à suivre leurs propres voies.

Apparemment, ils ne réalisent pas, ou bien ne se soucient pas, que la seule façon d’arriver à la bonne destination est de suivre le chemin que Dieu a tracé dans Sa Parole.

Aussi décourageante que leur réponse puisse être, nous devons, comme Jérémie, continuer à partager la Parole de Dieu.

Notre responsabilité est de présenter aux gens, les «anciennes voies» de Dieu, et de prier pour que Dieu les aide à vouloir la paix et la sécurité qui ne viennent qu’en marchant selon la voie qu’Il a tracée.

Contexte

Ce chapitre conclut le deuxième sermon de Jérémie avec une description explicite de la destruction de Jérusalem à venir et un rappel que la vraie repentance était le seul espoir de Juda d’empêcher cette terrible calamité.

Bien que Benjamin soit fusionné avec Juda, l’emplacement de la ville natale de Jérémie: Anathoth de Benjamin, a peut-être été la raison de cet appel spécifique pour que ses compatriotes fuient Jérusalem avant qu’elle ne soit assiégée par l’ennemi.

Pendant ce temps, il y avait trois types de systèmes d’avertissement pour alerter les personnes du danger imminent:
-le Son de la trompette,
-les feux de signalisation et
-les sentinelles sur le mur.

Jérémie a donné pour instruction aux Benjamites de faire sonner la trompette à Tekoa (située à vingt kilomètres au sud de Jérusalem) et de faire des feux de signalisation à Beth Hakkérem (signifiant littéralement «maison du vignoble», peut-être une haute tour de guet au milieu d’un vignoble à l’extérieur de Jérusalem ).

La référence de Jérémie à Jérusalem en tant que «fille délicate», peut être une implication de la méconnaissance de Jérusalem avec la privation ou l’adversité.

Les «bergers avec leurs troupeaux» font référence aux généraux chaldéens et à leurs armées, et Dieu a déclaré qu’Il les dirigerait pour faire la guerre contre Juda.

Leur premier plan serait une attaque à midi (un moment propice pour un ennemi de frapper car c’est le moment le plus chaud de la journée), mais le temps passerait trop vite, et l’ennemi préférerait attaquer plutôt la nuit.

Ils coupaient des arbres pour créer un monticule autour de Jérusalem, ce qui était typique des sièges chaldéens à cette époque.

Au verset 9, « les restes » font allusion à ceux qui resteront à Jérusalem après la première attaque, et indique que l’ennemi reviendra pour glaner les habitants restants jusqu’à ce qu’il n’en reste plus rien.

Jérémie a averti Juda que tous les âges et tous les sexes seraient affectés par ce jugement à venir, et les faux prophètes et prêtres qui avaient trompé le peuple subiraient également le même sort que le peuple.

Dieu a conseillé Juda de marcher dans les «anciennes voies», une référence à la loi d’alliance enseignée par Moïse, mais le peuple a rejeté le conseil de Dieu.

Dieu avait fidèlement envoyé des sentinelles (prophètes) pour avertir le peuple d’un danger imminent, mais ils ont refusé de les écouter.

Les cérémonies religieuses et les sacrifices offerts par Juda ne rachèteraient pas leurs péchés parce que les gens ne venaient pas avec un cœur honnête; d’où Dieu poserait sur leur chemin, des pierres d’achoppement qui les feraient tomber et ils périront à cause de leur rébellion spirituelle.

Jérémie a fait comprendre à Juda que l’ennemi à venir était cruel et impitoyable, et leur compétence militaire était inégalable.

Il a supplié les gens de s’humilier par le signe traditionnel du deuil: mettre un sac (un tissu rugueux comme des poils de chèvre ou de chameau) et se couvrir de cendres.

Cependant, en raison de leur refus de se repentir, Jérémie a prophétisé que Juda serait rejeté par Dieu tout comme on écarte une pièce contaminée après l’échec du processus de raffinage.

Regarder de plus près

Dans Sa discussion avec les nations de la terre, quelle raison Dieu a-t-Il donnée pour punir le peuple de Juda?
 
Au verset 20, Dieu a dit aux gens que leurs holocaustes ne Lui plaisent plus . Pourquoi pensez-vous que leurs rituels religieux ont été rejetés par Dieu?
 
Comment la «bonne voie» de Dieu a-t-elle apporté du repos à votre âme?

Conclusion

Nous pouvons être sûrs qu’il n’y a pas de meilleure voie pour mieux vivre que Celle que Dieu a prévue pour nous.

Remercions-Le pour Sa direction claire et faisons de notre mieux pour indiquer aux autres la «bonne voie» où eux aussi trouveront du repos pour leur âme.