DÉVOTION JOURNALIÈRE

DÉVOTION JOURNALIÈRE

mars 16, 2020

Lecture biblique : 2 Rois 25: 1- 30

«Guedalia leur jura, à eux et à leurs hommes, et leur dit: Ne craignez rien de la part des serviteurs des Chaldéens; demeurez dans le pays, servez le roi de Babylone, et vous vous en trouverez bien. »                     (2 Rois 25:24)


Il peut y avoir une énorme bénédiction en matière d’encouragement.

En 1937, une nouvelle tragique parvint à Oswald Smith, un jeune pasteur et compositeur à Toronto, au Canada.

Son beau-frère, Clifford, un missionnaire au Pérou, avait été tué sur le coup dans un accident de voiture alors que lui et sa famille se préparaient à rentrer chez eux lors de leur premier congé.

Ruth, la plus jeune sœur d’Oswald, à des milliers de kilomètres de sa patrie et âgée de seulement vingt-six ans, a été laissée seule pour élever ses deux petits garçons.

Désireux d’offrir des encouragements au moment où sa sœur en avait le plus besoin, Oswald a écrit les paroles d’un poème:

Dieu comprend ton chagrin,
Il voit les larmes qui coulent
Et chuchote, Je suis avec toi;
Ne faiblis pas, ne crains rien.

Dieu comprend ta peine,
Il connaît ta douleur amère,
O, crois en Lui dans les ténèbres;
Tu ne croiras pas en vain.

Dieu comprend ta nostalgie,
Il partage ta profonde douleur,
Laisse-Le donc porter ton fardeau,
Il comprend et se soucie de toi.

Oswald a donné le poème à B.D. Ackley, qui l’a mis en musique, puis il a envoyé la chanson à sa sœur.

Quel réconfort pour elle! Elle a pleuré en chantant le message de son frère, mais ses paroles ont rempli son cœur.

Et dans les années qui ont suivi sa rédaction, l’hymne «Dieu comprend» a encouragé de nombreuses personnes confrontées à la douleur et aux épreuves.

Le verset d’aujourd’hui est un autre message d’encouragement donné en une période de grand besoin par Guedalia que le gouverneur Nebucadnetsar avait nommé; une assurance au reste des dévastés de Juda.

Ami du prophète Jérémie, Guedalia, disait au peuple de Juda: «Vous n’avez aucune raison de craindre de nouveaux ennuis. Si vous continuez paisiblement dans le pays, aucun mal ne vous arrivera. »

Le royaume terrestre de Juda avait été démoli, mais Dieu était toujours disposé à garder son royaume spirituel vivant dans le cœur des exilés s’ils cherchaient Sa voie pour trouver force et réconfort en cas de besoin.

C’est encore vrai aujourd’hui.

Peu importe les circonstances dans lesquelles nous nous trouvons, nous pouvons toujours être rassurés que Dieu voit et se soucie de ce qui se passe dans nos vies.

Alors, quand nous acceptons des circonstances difficiles: des choses que nous ne pouvons pas contrôler, et si nous continuons à Lui faire confiance, Il veillera sur nous et nous apportera force, réconfort et encouragement pendant nos heures de besoin.

Contexte

Ce chapitre relate le siège final, la famine et la chute finale de Jérusalem, le résultat de la rébellion de Juda contre Dieu malgré Ses offres répétées de miséricorde.

En 597 av.J.-C., lors de la deuxième des trois invasions, le roi Nebucadnetsar avait choisi la déportation du roi Jojakin et de sa maison royale, et épargné la ville de Jérusalem.

À cette époque, le roi et tous les notables de Jérusalem ont été déportés à Babylone.

Nebucadnetsar a nommé le frère du roi Jojakin, Mattaniah, roi de Jérusalem et a changé son nom en Sédécias.

Sédécias a eu un règne de onze ans, passé dans une rébellion contre Babylone qui a précipité le renversement final de Juda, qui est décrit dans ce chapitre.

Après un siège de plusieurs mois, «la ville a été détruite ». Sédécias et ses hommes de guerre ont fui la ville, mais ont été poursuivis par les Babyloniens et capturés.

Les fils du roi ont été tués sous ses yeux, et il a été aveuglé et ensuite porté en chaînes à Babylone.

Le Temple a été détruit, les murs de la ville et tous ont été détruits, et d’autres emmenés captifs.

Après la chute de Jérusalem, Nebucadnetsar a nommé Guedalia pour gouverner Juda.

Guedalia était issu d’une famille noble. Son père avait influencé Jojakim pour sauver Jérémie de la mort (voir Jérémie 26:24), et son grand-père Shaphan avait été le secrétaire de Josias et avait joué un rôle important dans les efforts du roi pour ramener Juda à Dieu (2 Rois 22).

Guedalia, lui-même, a logé Jérémie dans sa propre maison quand il avait le cœur brisé après la chute de Jérusalem (Jérémie 39:14).

Il a offert un message d’encouragement au reste de Juda, leur promettant soutien et protection s’ils voulaient simplement «habiter le pays et servir le roi de Babylone».

Cependant, il a été assassiné par Ismaël, l’un des derniers capitaines de Juda qui croyait que les Juifs devraient émigrer en Égypte.

Les autres habitants de Juda ont fui en Égypte et ont emmené Jérémie avec eux.

À Babylone, trente-sept ans après la reddition de Jojakin, le nouveau roi de Babylone, Evil-Merodac, l’a gracieusement libéré de la prison et l’a élevé à une position de premier plan.

On lui a donné de nouveaux vêtements et des rations quotidiennes de nourriture.

Des documents babyloniens ont été trouvés répertoriant les rations des prisonniers et des étrangers résidant à Babylone, et Jojakin en était un qui a été spécifiquement nommé, une validation historique de ce récit biblique.

Regarder de plus près

Quelles sont les choses que les Chaldéens ont emportées avec eux à Babylone comme butin de la guerre?
 
Pourquoi pensez-vous que Guedalia a été assassiné?
 
Alors que nous concluons le Livre des 2 Rois, quelles leçons spirituelles avez-vous tirées de l’étude de ce livre?

Conclusion

Dieu voit et se soucie des circonstances de nos vies, et Il nous verra à travers tous les défis qui se présenteront à nous