DÉVOTION DU 9 SEPTEMBRE 2021 Lecture Biblique : Genèse 21 : 8 – 34

DÉVOTION DU 9 SEPTEMBRE 2021 Lecture Biblique : Genèse 21 : 8 – 34

septembre 9, 2021

Lecture Biblique : Genèse 21 : 8 – 34

« Et Dieu lui ouvrit les yeux, et elle vit un puits d’eau ; elle alla remplir d’eau l’outre, et donna à boire à l’enfant. » (Genèse 21 : 19)

Il y a environ quarante ans, une dame de notre église était devenue veuve quand ses trois enfants étaient encore jeunes.

Avec le temps, les charges s’entassaient dans son foyer, puis la transmission de sa voiture avait aussi besoin d’être réparée; mais elle n’avait pas d’argent pour résoudre ces deux soucis.

Un matin, alors qu’elle quittait sa maison pour aller prendre un bus pour se rendre au travail, elle remarqua une enveloppe par terre juste devant sa porte d’entrée.

Elle la ramassa à la hâte et, voyant qu’elle lui était adressée, la mit dans son sac à main. Puis, pensant que ses enfants l’avaient probablement laissée tomber lorsqu’ils ramenaient les courriers la veille, elle reprit l’enveloppe de son sac et l’ouvrit en marchant. A l’intérieur, se trouvaient 7 billets de 50 $!

Elle était si étonnée qu’elle la fit presque tomber. L’argent avait été plié à l’intérieur d’une petite carte qui disait simplement, « Jésus t’aime et nous aussi ! »

Cet argent était suffisant pour finir de payer les dettes de son foyer et faire réparer la transmission de sa voiture. Dieu veillait sur Son enfant, et Il se souvient toujours des Siens.

Dans le texte d’aujourd’hui, Agar et Ismaël avaient été renvoyés de la maison d’Abraham avec du pain et de l’eau, et ils sont allés dans le désert.

Lorsque leurs provisions furent consommées, il sembla que la mort était imminente, mais Dieu entendit le cri du garçon. La délivrance arriva comme le dit le verset central. Agar vit un puits et ils eurent la vie sauve.

Lorsque nous sommes confrontés aux difficultés de la vie et qu’il semble qu’il n’y a pas de solution, nous pouvons nous tourner vers Dieu. Nos circonstances n’échappent pas à Son attention. Il se soucie de chacun de nous, tout comme Il s’est soucié de cette veuve, d’Agar, et d’Ismaël.

La réponse ne viendra probablement pas pour nous de la même manière qu’elle était venue pour eux, mais Dieu pourvoira. Nous trouverons en Lui une aide toujours présente. Lorsque nous Le servons jour après jour, alors Il nous soutiendra et sera notre réconfort et notre force.

Nous pouvons crier à Lui pour n’importe quel besoin, et avoir confiance en Lui pour qu’Il réponde à nos prières.

 

 

 

CONTEXTE

 

 

Ce segment de la Genèse 21 couvre deux événements clés de la vie d’Abraham : la séparation d’avec Agar et Ismaël, et son alliance avec Abimélec.

Ismaël, fils d’Abraham et d’Agar, la servante égyptienne, avait quatorze ans à la naissance d’Isaac (voir Genèse 16:16 et 21:5).

Les spécialistes pensent qu’Isaac avait peut-être trois ans lorsqu’il a été sevré, ce qui signifie qu’Ismaël avait environ dix-sept ans au moment des événements relatés dans le texte d’aujourd’hui.

Une fête de célébration au moment du sevrage était une pratique courante. Au cours de la fête pour Isaac, Ismaël s’était « moqué » de l’enfant, apparemment avec une intention malveillante (voir Galates 4:29).

Jusqu’à la naissance d’Isaac, Ismaël était l’héritier d’Abraham et aurait dirigé la famille à la mort d’Abraham. Dans la culture d’Abraham, en tant que fils d’une servante, Ismaël devrait renoncer à cette position au profit d’Isaac, qui était le fils de la femme d’Abraham.

Sara fait référence à cette coutume au verset 10 et, en colère contre les moqueries d’Ismaël, elle demande qu’Agar et Ismaël soient chassés de la maison. Abraham s’en voulait, car il aimait Ismaël et, dans leur culture, les deux garçons auraient été élevés sous sa responsabilité.

Dieu règle la question en rappelant que l’alliance s’accomplira en Isaac. Bien qu’Agar et Ismaël aient dû quitter la famille, Dieu a promis à Abraham qu’une grande nation serait issue d’Ismaël.

Abraham obéit et après avoir donné des provisions à Ismaël et à Agar, il les chassa. Ils se rendirent dans le désert de Beer Schéba, au sud d’Hébron.

Lorsque leurs provisions furent épuisées, il sembla qu’Ismaël allait mourir, mais l’ange de Dieu dirigea Agar vers un puits et énonça la promesse de Dieu qu’Ismaël deviendrait une grande nation.

Avec le temps, Ismaël s’était installé dans le désert de Paran, qui se trouvait plus au sud, vers ce qui est aujourd’hui le golfe d’Aqaba, et Agar «lui prit une femme du pays d’Égypte » (verset 21).

Les versets 22 à 33 narrent l’alliance d’Abraham avec Abimélec. Comme les deux hommes avaient des troupeaux, les zones de pâturage et les coins d’eau pouvaient être une source de conflit.

Abimélec suggéra un accord, et Abraham en profita pour résoudre la question de la propriété du puits de Beer Schéba. Il donna à Abimélec sept agneaux en témoignage du fait qu’il avait creusé ce puits. Le nom de Beer Schéba signifie « puits des sept » ou « puits du serment ».

Abraham passa beaucoup de temps dans cette région, qui se trouvait dans la partie sud de Canaan.

 

 

 

REGARDER DE PLUS PRÈS

 

 

1. Pourquoi a-t-il fallu qu’Agar et Ismaël quittent la maison d’Abraham ?

2. Qu’est-ce que la demande d’Abimélec montre à propos du témoignage d’Abraham ?

3. Comment pouvons-nous faire preuve de notre foi en Dieu lorsque nous nous trouvons dans des circonstances désagréables ?

 

 

CONCLUSION

 

 

Dieu veille sur nous et nous pouvons compter sur Lui pour nous aider à surmonter les difficultés que nous rencontrons.