DÉVOTION DU 7 OCTOBRE 2021 Lectures Bibliques : Exode 7 : 8 – 25 ; 8 : 1 – 32

DÉVOTION DU 7 OCTOBRE 2021 Lectures Bibliques : Exode 7 : 8 – 25 ; 8 : 1 – 32

octobre 7, 2021

Lectures Bibliques : Exode 7 : 8 – 25 ; 8 : 1 – 32

« Mais, en ce jour-là, je distinguerai le pays de Gosen où habite mon peuple, et là il n’y aura point de mouches, afin que tu saches que moi, l’Éternel, je suis au milieu de ce pays. J’établirai une distinction entre mon peuple et ton peuple. Ce signe sera pour demain. » (Exode 8 : 22-23)

Il y a quelques années, notre famille voyageait dans l’est de l’Oregon, près de la frontière de l’Idaho.

Tard dans l’après-midi, fatigués de conduire, nous nous étions arrêtés dans un camp de caravanes pour la nuit.

Nous avions ouvert les portes de la voiture, et nous étions sortis de l’intérieur de la voiture, prévoyant de retourner à la caravane et de préparer le dîner.

Soudain, nous nous étions retrouvés à courir littéralement vers la porte de la caravane. Toute la zone était envahie de mouches ! Bourdonnant dans nos visages, tourbillonnant autour de nos têtes, se posant sur nos bras, il y en avait partout.

Nous nous étions précipités dans l’abri de la remorque et avions rapidement fermé la porte derrière nous. Quelques mouches avaient réussi à entrer avec nous, mais heureusement, les hordes étaient au dehors.

Comme nous étions reconnaissants d’avoir une «distinction» entre nous et l’essaim d’insectes !

Instantanément, nos pensées s’étaient tournées vers la plaie des mouches, dont il est question dans le texte d’aujourd’hui.

Que cela a dû être dur pour les Égyptiens d’endurer une telle épidémie! Notre bref incident nous avait fait réaliser combien ce fléau a dû être terriblement pénible.

Quelle preuve de protection bienveillante de Dieu pour les Siens, quand Il a décrété qu’aucune des mouches ne s’aventurerait dans le pays de Gosen !

Tout au long du texte, nous pouvons constater le danger d’être opposé à Dieu et les avantages d’être de Son côté.

Dieu a utilisé ces fléaux pour montrer à Pharaon et aux Égyptiens, que Lui seul est le Vrai Dieu et que les dieux qu’ils servaient étaient de faux dieux.

Parce que Moïse et Aaron ont obéi aux commandements de Dieu, Il a apporté protection, conseils et aide aux enfants d’Israël.

Nous pouvons bénéficier de ces mêmes avantages aujourd’hui, si nous obéissons à la Parole de Dieu et suivons Sa volonté pour nos vies.

L’obstination contre Dieu amènera le jugement. Lorsque le Nil s’est transformé en sang, lorsque les grenouilles et les poux infestaient les maisons des Égyptiens, et quand les hordes de mouches les envahissaient, on aurait pu s’attendre à ce que Pharaon et son peuple se soient immédiatement repentis; mais ils ne l’ont pas fait.

Aujourd’hui aussi, de nombreuses personnes résistent à la volonté de Dieu dans leur vie sans tenir compte des conséquences éternelles.

Un cœur entièrement soumis à Dieu recevra Sa bénédiction et cette bénédiction comprendra la protection contre le mal.

 

 

 

CONTEXTE

 

 

Dans ce texte, Moïse et Aaron se sont présentés devant Pharaon, et Dieu a commencé à agir en envoyant les quatre premières des dix plaies.

Pharaon n’a pas été impressionné par un humble berger prétendant être envoyé par un Dieu étranger. Il a demandé un miracle, alors Aaron a jeté son bâton, et celui-ci s’est transformé en serpent.

Par la ruse ou le pouvoir satanique, les magiciens de Pharaon ont été capables de reproduire ce miracle.
Cependant, lorsque la verge d’Aaron a englouti les verges des magiciens, Dieu a montré à Pharaon qui contrôlait réellement la situation.

Les fléaux qui avaient suivi le refus de Pharaon de laisser partir les enfants d’Israël, avaient, non seulement dévasté l’Égypte, mais aussi montré aux Égyptiens que le Dieu des Hébreux est le Vrai Dieu du Ciel, et non les dieux de la nature, que les Égyptiens adoraient.

Le premier fléau s’est opposé à Hapi, le dieu du Nil, qui selon les égyptiens, veillerait à ce que la rivière déborde juste suffisamment de ses berges chaque année, pour renouveler le sol, mais pas trop pour inonder les villages.

Les Égyptiens étaient dépendants du Nil comme source d’eau. Dieu l’a transformé en sang, ainsi que toutes les autres sources d’eau. Une fois de plus, les magiciens ont réussi à reproduire la plaie.

Ironiquement, chaque fois que les magiciens reproduisent une plaie, cela ne fait qu’empirer les choses pour les Égyptiens.

La deuxième plaie ridiculisait la déesse grenouille, Heqet, qui était censée aider les femmes à accoucher et favoriser la fertilité.

Dieu a envoyé un déluge de grenouilles, qui a contaminé tout le pays d’Égypte. Des maisons en briques des pauvres, jusqu’aux demeures les plus élaborées des riches, les grenouilles imprégnaient chaque pièce.

Quand Dieu a envoyé des poux comme troisième plaie, les magiciens ont essayé de reproduire cela aussi, mais ils n’y sont pas parvenus.

Dans Exode 8 :19 les magiciens admettent à Pharaon que cette plaie: « C’est le doigt de Dieu »,
mais le cœur de Pharaon était encore endurci.

Moïse a dit à Pharaon que la prochaine plaie serait un essaim de mouches qui couvrirait le pays d’Égypte.

Cependant, cette fois-ci, Dieu mettra une distinction entre Gosen, où vivaient les enfants d’Israël, et le reste de l’Égypte.

Le mot distinction dans Exode 8 :23 vient du mot hébreu « pedut » et pourrait également être traduit par « délivrance ».

Dieu protégerait les Enfants d’Israël des fléaux qui s’abattraient sur les Égyptiens. Pharaon a essayé de faire un compromis et a dit qu’il permettrait aux enfants d’Israël de faire des sacrifices à leur Dieu, mais seulement s’ils restaient en Égypte.

Cependant, le but de Dieu était la délivrance, et non pas d’obtenir une opportunité de sacrifice pour les Israélites.

 

 

 

REGARDER DE PLUS PRÈS

 

 

1. Où étaient les grenouilles pendant la peste en Égypte ?

2. A travers les fléaux, qu’est-ce que Dieu a montré aux Égyptiens et les Israélites à propos de Lui-même ?

3. Dans quelles situations Dieu vous a-t-il protégé ou a-t-Il mis une barrière entre vous et le mal ?

 

 

 

CONCLUSION

 

 

Lorsque nous donnons notre vie à Dieu, et que nous faisons l’expérience de Son œuvre de rédemption, nous sommes vraiment séparés du monde et nous ferons l’expérience de Sa protection et de Sa délivrance.