DÉVOTION DU 4 SEPTEMBRE 2021 Lecture biblique : Genèse 16 :1-16

DÉVOTION DU 4 SEPTEMBRE 2021 Lecture biblique : Genèse 16 :1-16

septembre 4, 2021

Lecture biblique : Genèse 16 :1-16
 
«Et Saraï dit à Abram : Voici, l’Éternel m’a rendue stérile ; viens, je te prie, vers ma servante ; peut-être aurai-je par elle des enfants. Abram écouta la voix de Saraï. »

(Genèse 16 : 2)

Il y a quelques années, notre famille avait désespérément besoin d’une maison qui puisse répondre à nos besoins croissants : un autre bébé était en route.
 
Ma femme et moi avions commencé à parcourir les annonces immobilières et identifier les maisons qui feraient les meilleures candidates pour notre projet.
 
Après de nombreuses semaines de recherche, et un certain nombre de déceptions lorsque les propriétés qui nous semblaient prometteuses s’avéraient ne pas correspondre à la description, nous étions finalement tombés sur ce que nous pensions être la maison parfaite.
 
Elle était impeccable, joliment décorée et située dans un quartier agréable. Nous avions rapidement décidé que ce serait notre maison et, sans plus de réflexion, nous fîmes une offre.
 
Cependant, quelqu’un d’autre s’était intéressé aussi à cette maison ! À notre grand désarroi, ce fut l’offre de cette tierce personne qui fut acceptée au lieu de la nôtre.
 
Nous étions pour le moins découragés, mais nous reprîmes nos recherches. Heureusement, Dieu avait bien la situation en main, comme toujours.
 
Quelques mois plus tard, ma femme et moi avions pu acheter une maison beaucoup plus grande et disposant assez d’aménagements qui répondaient parfaitement aux besoins de notre famille.
 
Nous avions finalement réalisé que la première maison n’aurait pas été aussi confortable pour nous.
 
Nous avons probablement tous eu, au cours de notre vie, des situations où il est difficile d’attendre que Dieu intervienne et où nous avons pris nous-même les choses en main, essayant d’arranger la situation selon ce qui nous semble juste.
 
Cette tendance humaine est clairement illustrée dans le texte d’aujourd’hui. Bien qu’Abram et Saraï aient cru à la promesse d’un fils, faite par Dieu, ils semblaient frustrés de voir les années passer sans qu’ils n’aient d’enfant.
 
Il leur était difficile d’attendre patiemment que Dieu accomplisse Sa promesse en Son temps et à Sa manière ! Saraï déclara: «Voici, l’Éternel m’a rendue stérile. »
 
Elle était déçue et son attitude comportait même un soupçon de reproche envers Dieu. Finalement, elle prit, elle-même, les choses en main et conçut une stratégie pour « accomplir » la promesse de Dieu.
 
En faisant cela, elle montrait qu’elle doutait de la capacité de Dieu à fournir l’héritier promis, et se créa ainsi de sérieux problèmes ainsi qu’à son mari.
 
Lorsque nous nous soumettons au Seigneur, Lui consacrons notre vie, c’est-à-dire lorsque nous demeurons en Lui, nous devons croire qu’Il nous dirigera.
 
Il est de notre responsabilité de Lui permettre de nous guider à Sa manière et en Son temps, même si cela signifie: devoir L’attendre.
 
Il n’est pas nécessaire de présenter à Dieu une liste d’options sur la façon dont Il pourrait répondre à nos besoins; Il a déjà la solution parfaite !
 
Et Il n’a pas besoin de notre aide pour apporter cette solution. Notre rôle consiste simplement à Lui faire confiance et à Lui obéir.
 
Aujourd’hui, tirons une leçon de l’expérience de Saraï et d’Abram. Dieu a la solution pour tout ce qui nous attend, et Il ne sera jamais en retard.
 
Nous pouvons Lui confier nos préoccupations et savoir qu’Il résoudra tout de la meilleure façon et au meilleur moment !
 

 
CONTEXTE
 

Au début du chapitre 16, dix ans se sont écoulés depuis l’arrivée d’Abram et de sa famille en Canaan. À ce moment-là, Abram était âgé de quatre-vingt-cinq ans et Saraï de soixante-quinze ans.
 
Les versets 1 à 4 racontent comment Saraï a trouvé sa propre solution à son incapacité persistante à avoir des enfants.
 
Conformément à la coutume du Proche-Orient ancien, Saraï a fourni à son mari une servante égyptienne, Agar, comme femme de substitution pour lui produire une descendance.
 
Bien qu’Agar ait conçu un enfant, le recours à cette solution légale a entraîné des désaccords entre les deux femmes.
 
Le verset 4 dit que Saraï a été « méprisée » par Agar, ce qui indique que la servante est devenue arrogante envers sa maîtresse et a ignoré les principes fondamentaux de respect qui auraient dû régir sa conduite.
 
Les versets 5-6 indiquent que Saraï a réagi en blâmant et en réprimandant son mari. Abram a refusé de punir Agar, mais a permis à Saraï de traiter la servante comme elle l’entendait.
 
Bien que la loi interdît à l’épouse d’expulser une femme de substitution après qu’elle ait conçu, Saraï a  » malmené  » (humilié, affligé ou maltraité) Agar, et ce traitement sévère a fini par la faire fuir.
 
Dans les versets 7 à 14, Dieu montre Sa compassion et Son intérêt pour Agar et son futur enfant.
 
Alors qu’Agar était en route vers sa patrie, l’Égypte, l’ange du Seigneur est venu voir la servante à une fontaine près du désert de Shur et lui a conseillé de revenir et de se soumettre à sa maîtresse.
 
En retour, il lui promit une descendance multiple à travers son enfant. Il sera nommé Ismaël, ce qui signifie « Dieu entend » : un rappel que Dieu avait effectivement entendu son cri de désespoir.
 
Agar a répondu par la gratitude et l’adoration, en nommant le puits où elle s’est reposée: «Atta El roï »,
ce qui pourrait être traduit par: « puits de Celui qui vit et me voit ».
 
Le verset 7 est la première référence à : «L’ange de l’Éternel »,
dans les Écritures. On croit généralement qu’il s’agit du Christ pré-incarné, car Il exerce clairement les caractéristiques et les capacités de la divinité. Il est fréquemment mentionné dans l’Ancien Testament.
 
Les deux derniers versets du chapitre relatent la naissance d’Ismaël, le père des nations arabes. Abram était alors âgé de quatre-vingt-six ans.
 
 

REGARDER DE PLUS PRÈS
 

1. Quelle action Saraï a-t-elle suggérée à son mari aux versets 2-6 ?
 
2. Selon vous, qu’est-ce qu’Agar apprit sur Dieu à la suite des événements de notre texte ?
 
3. Quels sont les indicateurs qui montrent que nous essayons de trouver nos propres solutions aux problèmes auxquels nous sommes confrontés ?
 
 

CONCLUSION
 

Parfois, nous devons attendre que le Seigneur résolve les situations auxquelles nous sommes confrontés.
 
Rappelons-nous qu’aucun problème n’est trop compliqué pour Dieu tant que nous sommes prêts à Le laisser déployer Sa solution en Son temps.