DÉVOTION Du 30 NOVEMBRE 2021 Lecture biblique : Juges 10 : 1 – 18

DÉVOTION Du 30 NOVEMBRE 2021 Lecture biblique : Juges 10 : 1 – 18

novembre 30, 2021

Lecture biblique : Juges 10 : 1 – 18

« Les enfants d’Israël crièrent à l’Éternel, en disant: Nous avons péché contre toi, car nous avons abandonné notre Dieu et nous avons servi les Baals. » (Juges 10:10)

Quand j’étais enfant, j’aimais aller dans notre champ de mûres et me régaler de ces baies. Ma mère m’avait dit que je ne pouvais y aller que si elle m’accompagnait. Je devais aussi porter des chaussures, ce qui m’était très difficile en été.

Malgré ses instructions, je me faufilais souvent dehors sans chaussures et j’allais chercher les baies dans l’herbe à côté du champ, pensant que si je faisais attention, je ne me ferais pas prendre. Bien qu’au début, ma conscience me dérangeait, après l’avoir fait pendant un certain temps, je ne me sentais plus coupable de désobéir.

Un jour, mes méfaits m’ont rattrapée. Je me suis glissée dehors, à nouveau pieds nus, et j’ai décidé de m’aventurer au milieu de la parcelle où les baies étaient les plus grosses.

En descendant les allées envahies par la végétation, j’ai repéré une grosse touffe de fruits au pied d’un buisson. Je me suis penchée pour attraper les baies, et en remontant, mes longs cheveux se sont pris dans les ronces, et je n’ai pas pu me libérer.

En avançant mon pied pour essayer de me dégager, j’ai marché sur une abeille, qui s’est empressée de me piquer !

Définitivement piégée dans les ronces, j’ai commencé à crier à l’aide, mais personne n’est venue. Je continuais à crier, mais toujours pas d’aide. En quelques instants, j’étais désespérée.

Cela ne me dérangeait plus d’être punie, je voulais sortir de là ! J’étais vraiment désolée d’avoir désobéi. Finalement, ma mère m’a entendue et est venue à mon secours.

Les enfants d’Israël avaient aussi un problème avec l »obéissance. Ils avaient ignoré le commandement du Seigneur et s’étaient mis à adorer les Baals et les autres dieux des nations qui les entouraient.

Dieu était en colère à cause de la façon dont les Israélites vivaient. Il les avait délivrés de l’esclavage en Égypte et avait accompli pour eux de nombreux miracles merveilleux, mais ils avaient encore choisi d’adorer de faux dieux à Sa place. À cause de cela, Dieu les a punis par des défaites écrasantes contre les Philistins et les Ammonites.

Les Israélites ont été « piqués » par les résultats de leur péché et de leur désobéissance. Après beaucoup d’oppression et de conflits, les enfants d’Israël ont finalement crié à Dieu. D’abord, Il leur dit d’aller demander la délivrance aux dieux qu’ils avaient choisis à Sa place.

Dans la détresse, ils crièrent à Dieu dans une totale repentance et abandonnèrent les dieux des Baals. Dieu les délivra.

Ce chapitre nous enseigne deux leçons importantes. Premièrement, parce que Dieu est juste et qu’Il punit pour le péché, la désobéissance entraîne douleur et souffrance. Nous pouvons nous en sortir avec le péché pendant un certain temps, mais il nous rattrapera ! Deuxièmement, si nous nous repentons et crions à Dieu, Il nous pardonnera.

Même si les enfants d’Israël ont beaucoup peiné le Seigneur par ce qu’ils ont fait, lorsqu’ils se sont vraiment repentis, Il les a délivrés de leurs oppresseurs.

Prenons la décision de vivre dans l’obéissance à Dieu, plutôt que de suivre notre propre voie et de subir inévitablement les conséquences de la désobéissance !

 

 

CONTEXTE

 

À cette époque, la majeure partie du peuple d’Israël avait totalement abandonné le culte de Jéhovah au profit des dieux des autres nations.
Les Baals constituaient une vaste famille de dieux cananéens. Il s’agissait de dieux de la nature, censés apporter la pluie et la fertilité aux cultures, au bétail et aux hommes. La figure principale de cette religion était Baal, le fils d’El, le dieu de l’orage et de la pluie.

Le nom de Baal peut également signifier « mari » ou « Seigneur », ce qui le faisait ressembler quelque peu au Dieu d’Israël. Cela a peut-être contribué à la tentation d’Israël d’expérimenter le paganisme. Les tentatives des adorateurs de Baal pour lui plaire allaient de la grossière indécence morale au sacrifice d’enfants. La dégradation et la cruauté de cette religion ont été une raison majeure des jugements de Dieu envers Israël, comme on le voit dans Juges 10:7-9.

La nation ammonite était à son apogée à l’époque où les juges dirigeaient Israël. Le pays se trouvait juste à l’est du Jourdain, en face de Jérusalem. Le pays de Moab se trouvait au sud d’Ammon, et ces deux pays étaient habituellement alliés. Ensemble, ils constituaient un ennemi redoutable qu’il était difficile de vaincre.

La réponse de Dieu à l’appel à l’aide initial d’Israël, indique la gravité de leur idolâtrie et de leur apostasie. Il ne voulait pas que ses enfants deviennent des païens permanents ; Sa déclaration au verset 14 avait pour but de souligner qu’un dieu qui ne peut pas délivrer n’est pas digne d’être adoré.

La réponse des Israélites témoigne d’une véritable repentance de leur part. Ils ont reconnu qu’ils avaient péché ; de plus, ils ont « rejeté les dieux étrangers … et servi l’Éternel ». La véritable repentance ne se résume pas à de simples mots ; elle se traduit par un changement définitif de comportement.

 

 

REGARDER DE PLUS PRÈS

 

1. Qu’a fait Dieu aux enfants d’Israël lorsqu’ils L’ont abandonné et ont adoré Baal ?

2. Qu’est ce que la réponse que Dieu a donnée aux Israélites lorsqu’ils se sont détournés de leur péché nous apprend sur Sa nature ?

3. Pensez à une occasion où vous avez appelé Dieu à l’aide. Comment avez-vous réagi lorsque Dieu vous a répondu ?

 

 

CONCLUSION

 

Lorsque les enfants d’Israël étaient au bout du rouleau, ils n’ont pas cherché de l’aide auprès de leurs dieux païens, mais auprès de l’unique Dieu qui est vraiment capable de leur venir en aide. Efforçons-nous de rester fidèles à Dieu, afin de ne jamais avoir à subir les conséquences de la désobéissance comme l’ont fait les Israélites !